Le salon beige 8/01/2107:Jean-Frédéric Poisson soutient la Marche pour la vie-et varia

C’est arrivé un 7 janvier…
Jean-Frédéric Poisson soutient la Marche pour la vie
La Marche des Rois
Georges Prêtre, ce grand homme de notre identité française et chrétienne
L’ensemble du répertoire du choeur Montjoie disponible sur Youtube
Le christianisme ne sera jamais culturellement ou politiquement neutre
Le journal La Vie appelle à soutenir une « ONG d’extrême-droite »
Cécile Edel dans le Journal de la Réplique
FN : Lancement du Cercle Fraternité dans l’Hérault (34)
Marche pour la vie : 2 cars au départ d’Orléans
Les moines de Fontgombault indignés par le travail lamentable d’un étudiant
Je suis curé, prêtre, religieux… je souhaite aider la MPLV mais ne sais pas comment faire… »
Liberté d’expression : le gouvernement ne manque pas d’air
Le saviez-vous ? Libération et l’OBS font partie de la « fachosphère »
L’augmentation des actes christianophobes en France est de 36,9 %
La théophanie de Dieu fait homme
28 opérateurs pastoraux catholiques tués en 2016
Les républicains du Congrès américain ont l’intention de couper les crédits au Planning familial
Droitisation : chez les fonctionnaires aussi
Que faut-il exactement entendre par populisme ?
Marche pour la vie : un car au départ de Bourg-en-Bresse
Démission du négociateur britannique pour le Brexit

C’est arrivé un 7 janvier…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 7 janvier : est la Noël, selon le calendrier julien (Noël russe), depuis 1901 jusqu’en 2100.

Joyeux Noel à nos frères de rite byzantin-russe! Le 7 janvier du calendrier grégorien correspond au 25 décembre du calendrier julien. Il y a des catholiques qui suivent le calendrier julien : en particulier les catholiques de rite byzantin-russe, tout comme il y a aussi des orthodoxes qui suivent le calendrier grégorien, c’est le cas pour le patriarcat de Constantinople. De ce fait, tous les orthodoxes qui suivent le calendrier grégorien fêtent Noël comme les catholiques latins, le 25 décembre du calendrier grégorien. Et tous les chrétiens qui suivent le calendrier julien fêtent donc Noël aujourd’hui.

le 7 janvier 1558 : François de Guise reconquiert Calais, dernière possession anglaise en territoire français.

Les troupes de François de Guise reprennent Calais aux Anglais qui l’occupaient depuis deux cent ans. Ce dernier bastion anglais tombe aux mains du duc de Guise, qui le restitue au Roi de France, Henri II. Le gouverneur de la ville Lord Wentworth se rend et cela va permettre à Henri II de conclure le traité de Cateau-Cambrésis.

Cette victoire est un exploit militaire du duc François de Guise, dit le Balafré, nommé en catastrophe lieutenant général du royaume quelques mois plus tôt, après la défaite du connétable Anne de Montmorency à Saint-Quentin face aux Espagnols.

le 7 janvier 1566 : élection du pape saint Pie V.

Michele Ghislieri, succède à Pie IV et décide de réduire drastiquement le train de vie de la l’Eglise. Il dirige une politique autoritaire de redressement moral de l’institution ecclésiastique. Il est canonisé le 4 août 1712 par le pape Clément XI.

Saint Pie V chassant les hérétiques.

Le 7 janvier 1595 : le père Guignard, jésuite et professeur de théologie du collège de Clermont est condamné à mort, pendu et brûlé.

Suite à la tentative d’assassinat de Henri IV par Chatel, Voir les chroniques du 27 et 29 janvier, les ennemis de la Compagnie de Jésus se déchainent et multiplient les procès truqués.

Voici ce qu’en écrit Jean Guiraud dans de Histoire Partiale – Histoire Vraie, tome 4 volume 2 (page 74 à 78 de aux Edition Beau Chêne Croît)

« Remarquons tout d’abord que Guignard ne fut nullement condamné pour complicité dans l’attentat de Châtel. Comme on avait dû renoncer à poursuivre, à ce titre, Guéret, l’ancien professeur du meurtrier, on ne crut pas pouvoir engager une action de ce genre contre Guignard qui n’avait eu aucun rapport avec lui. On le poursuivit uniquement à cause des livres et des écrits traitant du régicide et de l’assassinat d’Henri III par Jacques Clément, qui avaient été trouvés dans sa cellule au cours de la perquisition faite au collège de Clermont. Son affaire avait été greffée par des juges prévenus sur celle de Châtel, mais elle en était complètement distincte.

Sur un point, Guignard fut certainement coupable. Un édit ordonnait de détruire les livres sur le régicide et sur le meurtre d’Henri III et, désobéissant à cet ordre il les avait gardés. Mais il ne faut pas oublier que ces livres appartenaient au collège dont Guignard état bibliothécaire et qu’il avait pu ne pas se croire le droit de les détruire.

D’ailleurs, pour une telle désobéissance, si grave soit-elle, la pendaison était une peine tout à fait disproportionnée au délit. Mais dira-t-on, il y avait les pages écrites de la main de Guignard approuvant le meurtre de Henri III et injuriant Henri IV. — Sans doute ; mais Guignard fit remarquer que tout cela était couvert par l’amnistie récemment accordée. Et puis, c’était un délit d’opinion non suivi d’effet criminel puisqu’on ne pouvait pas prouver que Châtel s’en fût inspiré. Et dans ce cas encore, la pendaison était une peine d’une monstrueuse disproportion.

Ce qui fut encore plus injuste ce fut la condamnation qui engloba la Compagnie de Jésus tout entière pour ces deux seuls faits :

1°) que Guéret avait été le professeur de Chatel ;

2°) qu’on avait trouvé des livres et écrits sur le tyrannicide chez Guignard.

Mais à ce compte-là, c’est l’Université qu’il aurait fallu condamner, dissoudre et expulser ; car la plupart de ses membres avaient soutenu le tyrannicide et plusieurs étaient les auteurs des livres trouvés chez Guignard ; c’est ce même Parlement qui jugeait, qu’il aurait fallu poursuivre, dissoudre et bannir ; car plusieurs de ses membres avaient été ligueurs et avaient applaudi à l’assassinat de Jacques Clément ! mais c’étaient aussi tous les curés de Paris, dont plusieurs, au temps de la Ligue, avaient prêché le tyrannicide ! C’étaient enfin les protestants, les humanistes, les lettrés dont plusieurs avaient, soit au nom de la Bible, soit au nom des mânes de Brutus et de Cassius, appelé de leurs voeux l’assassinat des tyrans.

Pourquoi avoir poursuivi si injustement les seuls Jésuites, sinon parce que Parlements, universitaires, gallicans et huguenots voulaient donner le change sur leurs anciennes doctrines ; sinon encore parce qu’on trouvait là un prétexte pour les perdre et assouvir des haines qui dataient de trente ans et qui s’étaient étalées, cette même année, dans le procès fait à la Compagnie par l’Université et plaidé par Arnauld et l’avocat général Servin?

[…] Ces procès des PP. Guéret et Guignard et de la Compagnie tout entière étaient donc iniques dans le fond puisque 1°) ils frappaient le P. Guéret sans la moindre preuve de sa complicité avec Châtel ; 2°) puisqu’ils appliquaient à Guignard une peine sans la moindre proportion avec le seul délit dont on l’eût convaincu ; 3°) et surtout, parce que, rendant solidaire de ces deux hommes la Compagnie tout entière, ils la frappaient pour des actes dont elle n’était nullement responsable, eussent-ils été prouvés.

[…]

Celui qui, au cours même du procès, était premier président du Parlement, Achille de Harlay, devait reconnaître et déclarer lui-même devant Henri IV, huit ans plus tard, que dans cette affaire, on n’avait observé aucune forme du droit ; et Henri IV lui fit remarquer que, même si les PP. Guéret et Guignard avaient été convaincus de complicité avec Châtel, il aurait été injuste de poursuivre et de condamner pour cela la Compagnie tout entière « Quand ainsi serait qu’un Jésuite aurait fait le coup, faut-il que tous les apôtres pâtissent pour Judas ou que je réponde pour tous les larcins et de toutes les fautes que feront à l’avenir mes soldats ? »

le 7 janvier 1655 : décès du pape Innocent X.
le 7 janvier 1715 : l’archevêque François Fénelon meurt à Cambrai.

Archevêque de Cambrai, Fénelon, surnommé le «Cygne de Cambrai» par opposition à Bossuet, l’«Aigle de Meaux» a été précepteur du duc de Bourgogne, petit-fils et héritier du Roi Louis XIV, il écrit pour lui Télémaque (1699).

Portrait de François de Salignac de la Mothe-Fénelon

le 7 janvier 1765 : diffusion de la bulle papale Apostolicum pascendi.

Clément XIII diffuse la bulle papale « Apostolicum pascendi », afin de défendre les intérêts des Jésuites, qui sont interdits dans plusieurs pays d’Europe. Dans ce texte, Clément XIII indique qu’il juge calomnieuses les critiques faites à l’encontre de la Compagnie de Jésus. Jusqu’à sa mort en 1769, il ne cède jamais aux pressions et accorde toujours sa confiance aux fils de Saint Ignace. On ne peut pas en dire autant de son successeur, qui va précipiter l’influence des idées des philosophes, et donc la révolution française, en supprimant la Compagnie.

Clément XIII, par cette Bulle proteste contre la décision de Louis XV d’expulser la Compagnie de Jésus. Voir les chroniques du 22 janvier, du 21 juillet, du 15 aout.

le 7 janvier 1800 : Benjamin Constant intervient au Tribunat.

Dans un discours qui le fait apparaître comme le chef de l’opposition au premier Consul, il dénonce :

« le régime de servitude et de silence qui se prépare ».

le 7 janvier 1844 : naissance de sainte Bernadette Soubirous, petite bergère française à qui la sainte Vierge apparaît plusieurs fois, dont la première le 11 février 1858.

Bernadette naît le 7 Janvier 1844 au Moulin de Boly près de Lourdes. Voir les chroniques du des 11 et 18 février, du 25 mars, du 16 avril et du 16 juillet.)

le 7 janvier 1873 : naissance de l’écrivain Charles Péguy.

Charles Péguy, l’écrivain mystique français, nait à Orléans. D’origine paysanne, étudiant boursier de Normale Sup, il est d’abord très proche des socialistes de Jaurès, dont il rejette rapidement les idées pacifistes.

Intransigeant et d’une prose toujours engagée et polémique, il crée les « Cahiers de la Quinzaine » en 1900, où sont débattues les grandes questions de l’époque. En juin 1912, son fils, Pierre, tombe gravement malade. Péguy fait un vœu et va en pèlerinage à Chartres.

« Mon vieux, écrit-il à Lotte, j’ai senti que c’était grave… J’ai fait un pèlerinage à Chartres… J’ai fait 144 km en trois jours… On voit le clocher de Chartres à 17 km sur la plaine… Dès que je l’ai vu, ça a été une extase. Je ne sentais plus rien, ni la fatigue, ni mes pieds. Toutes mes impuretés sont tombées d’un seul coup, j’étais un autre homme. J’ai prié une heure dans la cathédrale le samedi soir; j’ai prié une heure le dimanche matin avant la grand-messe… J’ai prié comme je n’avais jamais prié, j’ai pu prier pour mes ennemis… Mon gosse est sauvé, je les ai donnés tous trois à Notre-Dame. Moi, je ne peux pas m’occuper de tout… Mes petits ne sont pas baptisés. A la Sainte Vierge de s’en occuper. »

Désormais sa foi est assurée, mais il n’a pas pleinement retrouvé le repos. Il n’était pas marié religieusement, sa femme et ses enfants n’étaient pas baptisés, et lui-même ne s’approchait pas des sacrements et n’allait pas à la messe.

À ses amis qui insistent pour le décider à faire un pas en avant, il confie: « Je prie sans cesse et, malgré cela, je suis horriblement malheureux. »

Sa femme entendait ne pas se faire baptiser et refusait de le suivre dans son évolution religieuse. Or, Péguy ne veut pas se sauver seul. « Il faut se sauver ensemble, il faut arriver ensemble chez le bon Dieu. Il faut se présenter ensemble, il ne faut pas arriver à trouver le Bon Dieu les uns sans les autres. Il faudra revenir tous ensemble dans la maison de Notre Père. »

Tout au long des rues de Paris, il récite des Ave Maria : « Derrière la flotte des Pater, je vois la deuxième flotte, l’innombrable flotte des Ave Maria… Et tous ces Ave Maria, et toutes ces prières de la Vierge, sont de blanches caravelles humblement couchées, sous les voiles, au ras de l’eau. »

La femme de Péguy acceptera le baptême, un an après la mort de son ami Lotte. Trois semaines avant, le 19 août 1914, Péguy assiste à la messe. La veille de sa mort, le 4 septembre, il dépose des fleurs au pied d’une statue de la Vierge, dans une petite chapelle de Montmélian. Le lendemain, frappé d’une balle au front, il donne sa vie pour la France.

Tiré de- La Médaille Miraculeuse, N°65

Fervent patriote, il est tué, dans les premières heures de la guerre, sur le front, à Villeroy, le 5 septembre 1914.

le 7 janvier 1894 : naissance de Saint Maximilien Kolbe, prêtre polonais, martyr dans les camps de concentrations.
le 7 janvier 1918 : loi instituant les chèques postaux en France.
le 7 janvier 1956: la pile atomique de Marcoule est mise en route, 1ère centrale nucléaire française.
le 7 janvier 1957 : le Général Massu et ses paras arrivent à Alger pour y maintenir l’ordre.

Le gouvernement de Guy Mollet, révolté par les attentats du Milk Bar et de la Cafétéria, confie au général Jacques Massu les pleins pouvoirs de police sur le Grand Alger (800.000 habitants, dont une moitié de musulmans). C’est le début de la bataille d’Alger.

Assisté des colonels Marcel Bigeard, Roger Trinquier et Yves Godard, le général commande les 6.000 hommes de la dixième division parachutiste. Il a mission de mettre fin au terrorisme dans l’agglomération et va s’acquitter de sa tâche en peu de temps.

Même si tous les moyens ne sont pas justifiables, les médias et la gauche vont couvrir d’opprobres les soldats français qui luttent pour restaurer la sécurité. Ces meutes aboyantes tairont le fait que le donneur d’ordres est le ministre de l’intérieur, un certain François Mitterrand. On ne les entendra pas non plus se scandaliser quand des dizaines de milliers de Français originaires du nord comme du sud de la Méditerranée seront massacrés, assassinés, réduits à l’état d’esclaves, après les accords d’Evian signés par ceux que les parachutistes combattaient dans Alger. Notre pays a une dette envers tous ses enfants dont la politique parisienne a fait des martyrs.

le 7 janvier 1965 : la France convertit 150 millions de dollars en or.

Qui a dit qu’ « un Etat n’a pas d’amis, que des intérêts » ? Le général de Gaulle plagiant un Anglais. Pour une fois, l’amitié qui unit la France aux Etats-Unis ne s’est pas faite aux dépens de la première mais des seconds.

Jean-Frédéric Poisson soutient la Marche pour la vie

Posted:

Dans la continuité de mon engagement constant et invariant, je soutiens la Marche Pour la Vie. #MPLV2017 @CecileEdel @NSevillia pic.twitter.com/xQHNzvvvlO
— JeanFrédéric Poisson (@jfpoisson78) 6 janvier 2017

La Marche des Rois

Posted:

Georges Prêtre, ce grand homme de notre identité française et chrétienne

Posted:

De Bernard Antony :

Unknown-3
« Impérativement tenu d’être à Paris, avec joie, ce samedi pour notre « Galette des rois » au Centre Charlier, je suis simultanément dans la tristesse de ne pouvoir être aux obsèques de Georges Prêtre demain matin en l’église de Naves tout près de Castres. Évoqué en effet partout, avec raison, comme un enfant du nord, Georges Prêtre et son épouse Gina s’étaient en effet pris d’affection pour le pays castrais et y avaient acquis une belle demeure où il s’est éteint.

Mentionnons ici d’abord, avant même d’évoquer l’extraordinaire chef d’orchestre qu’il fut, ce qui a pu être omis dans nombre d’articles et les émissions qui ont été consacrées à son œuvre mais aussi à sa personnalité, que Georges Prêtre fut tout au long de sa vie un homme d’une foi catholique rayonnante.

On ne peut donc être surpris que le faire-part familial de son décès ait été annoncé, ainsi que je l’ai lu ce matin dans la Dépêche du Midi, comme « un rappel à Dieu ».

Ainsi, alors que son épouse Gina, qui lui a survécu, était très gravement malade, Georges Prêtre accomplit pour implorer sa guérison un pèlerinage à pied de Castres à Lourdes.

C’est grâce à nos amis Jacqueline et René Salvaire, avocat à Castres et bâtonnier de ce barreau, que nous eûmes, chez eux, le bonheur de le rencontrer. Et puis, par deux fois, Georges Prêtre et Gina nous firent l’amitié et le grand honneur d’être nos invités. C’est peu dire que nous étions en harmonie sur toutes les valeurs de notre civilisation. Georges Prêtre était d’abord, d’emblée, un homme d’une immense gentillesse, porté par les valeurs du Vrai, du beau, du Bon.

Il exprimait son horreur de tous les relâchements, de toutes les démagogies et vulgarités de notre temps. Il aimait parler de la vertu du travail. Non pas exactement comme Baudelaire (« des heures de travail, une minute de génie ») mais des années d’apprentissage avant la haute maîtrise de son art et des heures innombrables de répétition avant chaque prestation.

Dès sa neuvième année, cet enfant de rude artisan du nord de la France, après avoir été subjugué par sa première rencontre avec la grande musique, avait décidé qu’il serait chef d’orchestre. Il consacra dès lors toute son énergie à cette vocation qu’il aura portée au plus haut, en magnifique et exceptionnel successeur d’Herbert Von Karajan.

Autour de nos tables fascinées, Georges Prêtre, sans la moindre recherche pour cela, avait le don de nous subjuguer. Il nous parlait avec de plaisantes anecdotes de ses orchestres partout dans le monde, et surtout de son cher philarmonique de Vienne. Et bien sûr, il évoquait ainsi l’incomparable Maria Callas à l’égard de laquelle, pour la porter au plus sublime de son art, il déploya, on le sait, tant d’efforts et de patience.

Georges Prêtre était porté par son amour de la famille. On sait combien il fut il y a quelques années durement affecté par le départ au ciel d’un fils chéri.

Ce qui était si visiblement émouvant et admirable, c’était l’amour réciproque qui, depuis leur rencontre et mariage, les avait unis, Gina et lui. Lui, il était d’abord tout entier consacré à son art, pour tout le reste, il était évident qu’il se reposait sur elle, et dans les moindres détails, avec une émouvante confiance.

Georges Prêtre, homme d’une grande piété filiale, aimait profondément son terroir natal et aussi ce Tarn qu’il avait adopté, et bien sûr la France et par-delà, sa chère Europe des grandes capitales de la musique, Vienne, Milan, Berlin… et autres hauts lieux d’expression des œuvres du vrai, du beau, du bon.

L’excellent article de Christian Merlin dans le Figaro d’hier est titré « Georges Prêtre, la Symphonie s’achève ». Erreur. Pour lui, elle a aussitôt recommencé, et sans cesse renouvelée, elle continuera pour l’éternité. »

L’ensemble du répertoire du choeur Montjoie disponible sur Youtube

Posted:

Puisque le thème du moment concerne notre identité, le choeur Montjoie me signale que l’ensemble du répertoire va être disponible en écoute libre sur leur chaine Youtube. Pour rester dans le thème, voici « Claquez bannières de Chrétienté » (âmes sensibles s’abstenir) :

Le christianisme ne sera jamais culturellement ou politiquement neutre

Posted:

Selon l’abbé Loiseau, qui intervient dans une polémique en cours :

L
« Le christianisme ne sera jamais culturellement ou politiquement neutre. C’est la suite logique de l’Incarnation.

Même si des non-croyants peuvent tenter de récupérer son héritage, la question qui se pose est dans la manière dont l’héritage chrétien est revendiqué. L’est-il seulement dans un but électoral ? Est ce pour tromper les chrétiens en vue d’une idéologie foncièrement antichrétienne ? Ou tout simplement est-ce un regard réaliste et sincère sur notre patrimoine chrétien? Cela nous oblige à avoir un discernement continuel.

Il serait cependant paradoxal qu’au nom de la foi pure on interdise à tout penseur ou homme politique non chrétien de défendre une culture ou une éthique chrétienne.

La parabole du bon grain et de l’ivraie me parait particulièrement convenir à ce propos. Dans un certain milieu catholique conservateur, le syndrome de l’Action Française est très présent et très mal compris. Il est de bon ton de rappeler qu’un homme politique non pratiquant n’a nullement le droit de défendre un héritage culturel ou identitaire chrétien du style : « ce maire n’a pas à défendre les crèches, il n’a pas la foi ».

C’est ridicule et pieusard, la foi et la grâce ne restent pas cantonnées dans la piété et la morale, elles débordent dans l’art, la culture, la politique et la philosophie.

Toute proportion gardée, cela me fait penser à ceux qui refusent l’apologétique, les liens entre raison et foi ou les preuves de l’existence de Dieu au nom de la pureté de la foi. Ils refusent les motifs de crédibilité. Jean Daujat en son temps était exaspéré par ce nouveau fidéisme. Faut il rappeler que les meilleurs artistes religieux ne sont pas les plus saints ? Il en est ainsi des politiques ou des philosophes. Pour paraphraser St Thomas, on peut dire que « tout ce qui est vrai est nôtre » et nous ne devons pas regarder qui le dit.

Ainsi nous pouvons comprendre que l’héritage chrétien est aussi culturel, artistique, philosophique, politique et éthique, est inscrit dans l’histoire humaine. Attention aux puristes de la foi et de la charité. On a déjà connu cela avec l’abbé Loisy, ils n’ont fait que contribuer à la disparition du christianisme dans la culture. C’est une nouvelle forme de l’enfouissement des années 70, ils seront balayés par la modernité. A ne vouloir défendre cet héritage que pour ceux qui ont la foi on en arrive à un sectarisme du subjectivisme. C’est toute la question contemporaine. C’est « l’intelligence en péril de mort », disait Marcel de Corte en désignant la crise de la vérité.

Cela s’accompagne souvent d’une certaine hypocrisie : on s’extasie devant une personnalité de gauche qui va développer certaines valeurs altruistes mais on sera d’une sévérité inouïe pour des personnalités médiatiquement incorrectes quand elles défendent des valeurs chrétiennes. Le christianisme ne serait plus dans l’histoire un fait objectif, il ne se réduirait qu’à une expérience spirituelle individuelle.

C’est de nouveau la séparation entre le Jésus de l’Histoire et de le Jésus de la Foi.

Au secours St Thomas, ils sont devenus fous. À suivre… »

Le journal La Vie appelle à soutenir une « ONG d’extrême-droite »

Posted:

C’est à mourir de rire : ces gens ne connaissent pas le principe de non contradiction. Cette semaine, au milieu d’un dossier à charge sur le « catholicisme identitaire », Henrik Lindell s’en prend à l’association SOS Chrétiens d’Orient, dont nous vous parlons très souvent.

L’accroche, après le titre (« une ONG très idéologique »)

« Les dirigeants et fondateurs de l’association sont pour la plupart issus de l’extrême-droite. »

Ce journaliste ne doit pas lire souvent… La Vie ! On y lisait en effet dans le numéro du 21 mai 2015 un appel à soutenir SOS Chrétiens d’Orient :

FRANCE – LA VIE – 21 mai 2015

Cécile Edel dans le Journal de la Réplique

Posted:

Sur Radio Libertés, c’était mercredi dernier :

Le journal de la réplique

FN : Lancement du Cercle Fraternité dans l’Hérault (34)

Posted:

Image1
A Montpellier, Louis Aliot et Agnès Marion lancent la première antenne locale du « Cercle Fraternité » qui va rapidement disposer de relais dans tous les départements.

Gilles Ardinat, responsable local a rappelé que le Front National a toujours été en pointe dans la défense de la famille et que Marine Le Pen est la seule candidate à la présidentielle qui s’est engagée à abroger la Loi Taubira.

À noter que plusieurs cadres de la « Manif pour Tous » de l’Hérault avaient fait le déplacement.

Marche pour la vie : 2 cars au départ d’Orléans

Posted:

Capture d’écran 2017-01-06 à 13.13.37

Les moines de Fontgombault indignés par le travail lamentable d’un étudiant

Posted:

Les-moines-ont-une-autre-version_image_article_large
Dans un communiqué envoyé à la Nouvelle République, le père-abbé de Fontgombault Dom Pateau réagit à l’article intitulé « L’abbaye a un véritable pouvoir à Fontgombault ». Darío García de Viedma, étudiant à Sciences Po, à Poitiers, a étudié, à travers l’histoire, les « relations ambiguës entre l’abbaye et le pouvoir politique »… L’étudiant a notamment relevé la présence de moines de l’abbaye lors de conciles capitaux dans l’histoire de l’évolution des liens entre l’Église et l’État.

Le père-abbé regrette de « n’avoir jamais reçu de demande de rencontre de la part de Dario, ni par courrier, ni par mail, ni par téléphone » et affirme qu’

« un rendez-vous aurait été volontiers accordé, comme cela a déjà eu lieu plusieurs fois avec les «  Citoyens de Fontgombault  » ou des membres des «  Indignés  » ».

Il aurait aussi apprécié, « par souci de rigueur scientifique et d’équité », que « Dario (présente) à l’abbaye son travail ».

« Lors des conciles – religieux et non pas politiques – évoqués, évêques et abbés étaient convoqués et devaient s’y rendre. L’abbé de Fontgombault était parmi la masse des participants et n’a pas eu un poids très sensible. »

Mais ce sont surtout les accointances évoquées entre l’abbaye et l’extrême droite qui font réagir la communauté.

« Parler «  d’enclave de l’extrême droite  » à Fontgombault assimile les options de la Manif pour tous, du Parti chrétien démocrate et du Front national. Cela reste à prouver ».

Dario a aussi relevé les liens familiaux entre certains moines et les milieux liés à la FSSPX, comme Civitas, ou l’abbé Régis de Cacqueray, devenu moine capucin.

« Il semble vraiment un peu court, pour un étudiant de Sciences Po, de supposer que tous les membres de la famille de Cacqueray ont les mêmes opinions politiques. En vérité, les deux cousins n’ont pas de lien particulier. »

Enfin, lorsque Dario constate que le poids des moines se traduit dans les urnes, le père-abbé interroge :

« Ne tient-il pas au mode de fonctionnement de la démocratie ? Dario ou les Citoyens de Fontgombault envisagent-ils de la remettre en question ? » « Oui les moines, aussi citoyens de Fontgombault, sont vraiment indignés. »

Je suis curé, prêtre, religieux… je souhaite aider la MPLV mais ne sais pas comment faire… »

Posted:

Voilà comment faire :

Formule base : ne pas planifier d’activités les 21 et 22 janvier 2017, pour permettre à mes paroissiens d’aller marcher pour la Vie à Paris.
Formule + : chaque dimanche, à l’heure des annonces, inviter mes paroissiens à se rendre massivement marcher pour la Vie à Paris le 22 janvier 2017 et mettre une annonce dans la feuille d’information paroissiale !
Exemple :

La grande Marche Pour La Vie est lancée : R.D.V à Paris le 22 Janvier à 13h30
Venez nombreux pour promouvoir et défendre la vie de sa conception jusqu’à sa fin naturelle !
Renseignements et inscriptions pour faire partie des 600 bénévoles sur le site : http://www.enmarchepourlavie.fr/

Formule ++ : demander à un paroissien de commander des tracts (cliquez ici) pour les distribuer à la sortie de la messe… mettre des affiches au fond de l’église et dans la salle paroissiale…
Formule +++ : Vous êtes provincial ? Demandez à un paroissien d’organiser un bus pour se rendre à Paris (cliquez ici), prévoir une messe (très) tôt le dimanche 22 janvier pour ceux qui prendront le bus…
Formule premium : inviter mes paroissiens à aider le jour J en tant que bénévoles :

[Devenir bénévole pour La Marche pour La Vie]

NB : fidèles « pro-Vie », faites suivre cette annonce à votre curé !

Tous à Paris le 22 janvier !!!

Liberté d’expression : le gouvernement ne manque pas d’air

Posted:

Un appel à la liberté d’expression de la part du gouvernement, après le délit d’entrave, ils se moquent de nous. Chez Nous est un film de Lucas Belvaux qui raconte l’ascension d’un parti populiste, dirigé d’une main de fer par une femme, et tout cela rappelle le Front national. Avant même sa sortie, le 22 février, l’oeuvre est largement critiqué par le FN. Audrey Azoulay, la ministre de la Culture, a volé au secours du film vendredi sur Europe 1 :

« Cette polémique montre que le FN ne change pas ». « Critiquer un film parce qu’il a une vison d’une réalité politique, parce qu’il s’appuie sur une réalité politique, et toute de suite appeler à la censure et crier au scandale, c’est ça qui est scandaleux. C’est ça qui montre la vision qui peut être celle de l’extrême droite de la liberté d’expression ».

« Aujourd’hui, c’est vraiment une valeur que nous devons défendre. On est deux ans après Charlie Hebdo, on sait à quel point ce sujet est brûlant. Nous sommes dans un pays de liberté ».

Le saviez-vous ? Libération et l’OBS font partie de la « fachosphère »

Posted:

A force de vouloir accuser la réinfosphère, certains médias en viennent à écrire n’importe quoi. Suite à la condamnation du pédophile Christophe Bejach, membre fondateur de Terra Nova et ex-conseiller de Montebourg, révélée en France par FDesouche, certains médias, plutôt que de faire amende honorable sur leurs turpitudes (les mêmes se gaussaient le même jour de Nicolas Sarkozy qui avait osé prendre un sens interdit à vélo – quelle information !) accusent :

Comment la fachosphère utilise la condamnation d’un pédophile pour éclabousser Arnaud Montebourg

Voici quelques exemples d’articles de la « fachosphère » qui éclaboussent Montebourg :

Libération : « Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour tentative d’infraction sexuelle sur mineur »
L’OBS : « Pédopornographie : un ex-conseiller de Bercy condamné à Londres »

L’augmentation des actes christianophobes en France est de 36,9 %

Posted:

Selon le décompte effectué par Daniel Hamiche sur son Observatoire.

« le mois de décembre fut particulièrement “lourd” car 26 lieux ont été touchés : le nombre le plus important de toute cette année 2016, juste après janvier et ses 24 lieux touchés. En nombre d’actes christianophobes différents, décembre vient en troisième position avec 34 actes, plus d’un par jour… – il y en eut 35 en mai et 131 en avril (mais ce chiffre énorme tient essentiellement à l’attaque par des pirates de quelque 106 sites internet chrétiens). En nombre de départements touchés, décembre en a compté 20, un peu moins que mai qui fut un mois “record” avec 22 départements touchés.

Cette dernière synthèse pour l’année 2016, nous permet de tirer un bilan provisoire des actes de christianophobie en France sur les douze moins écoulés. J’ai enregistré 374 actes différents (contre 273 en 2015, soit une augmentation de 36,9 % !). »

La théophanie de Dieu fait homme

Posted:

Voici l’homélie du Père Madros, prêtre palestinien, pour l’Epiphanie

Unknown-41
« L’Epiphanie tombant le 6 janvier, un vendredi, elle est transportée, dans divers pays déchristianisés, au dimanche suivant. Pas grave : les deux occasions rentrent magnifiquement dans le cadre de « la manifestation », la théophanie de Dieu fait homme : il apparaît aux Mages ; il se manifeste aux sages d’Orient. De Bethléem, de Jérusalem, nos pensées recueillent les leçons de ces réalités salvifiques qui nous touchent de près, soit comme peuples de la Gentilité, soit comme fidèles revenant à Dieu, le cœur contrit !

Les Mages et l’Etoile : que de controverses !

En étudiant le chapitre 2 de saint Matthieu (2, 1- 12 ; tiens Jean 2, 1-11 c’est les noces de Cana !), un auteur catholique n’hésite pas à exposer « la narrative d’une fiction théologique ». En d’autres mots, l’histoire des Mages n’est pas historique pour trois sous ! Dorénavant, « il faut rejeter l’historicité de cet épisode », sans crève-cœur. L’argumentation part de « l’impossibilité astronomique d’un tel phénomène ». Mais les « négationnistes » les plus obstinés vous mettent en relief le symbolisme de cette « légende », en insistant sur sa valeur spirituelle et morale.

N’ayant pas ici le temps de discuter la chose, nous pouvons répondre à tout ce défi lancé avec bonne volonté. Au-delà de la littéralité ou du symbolisme indéniable, aucun des auteurs chrétiens ne semble mettre en doute la divinité du Christ et l’incarnation du Verbe, autant de miracles mille fois plus substantifs et plus grands que la visite de sages d’Orient ! Donc un peu à la façon de la foi du charbonnier, et avec beaucoup de bon sens, nous pouvons tranquillement affirmer que le Dieu capable de s’incarner peut se manifester, d’une manière miraculeuse et non conventionnelle ni astronomiquement explicable, à des sages d’Orient, qui représentent la future adhésion des nations païennes au Christ « lumière du monde », « astre du matin ».

L’un des arguments avancés contre l’historicité de la visite des mages résiderait dans le silence de Flavius-Josèphe. Pour une fois, l’argument laisse beaucoup à désirer : comment voulez-vous qu’un Juif, de race sacerdotale par-dessus le marché, passé au camp romain, vous écrive quoi que ce soit de reluisant à propos d’un certain Jésus, roi chimérique, « messie-fantoche » et exalté crucifié ?

Provenance des sages d’Orient

Pour nos amis de Terre Sainte, saint Justin de Naplouse et Origène d’Egypte et de Césarée, les mages seraient venus d’Arabie. L’encens et la myrrhe indiqueraient cette direction. Pour d’autres, ils seraient partis de la Chaldée ou de la Perse. Sautons tout de suite à une conclusion dramatique : quelle joie, quel miracle si ces pays orientaux, en particulier l’Arabie, l’Iran et l’Irak majoritairement non chrétien reconnaissaient le Christ comme Seigneur et Sauveur ! Depuis des décennies, l’argent pétrolier, différent de « l’or » des Mages et plutôt « noir », a acheté bien de « consciences » (assez élastiques à la Judas) et a fait de tout pour déchristianiser encore davantage un monde occidental quelque peu paganisé !

Les élucubrations américaines des « Témoins de Jéhovah » !

Comme si nos « rationalistes » ne suffisaient pas, voici un groupe d’une vingtaine de dénominations judéo-américaines, dont la principale s’appelle « les Témoins de Jéhovah », qui avance une théorie rocambolesque. Nous l’évoquons pour information et prévention, pour ne pas nous surprendre. En effet, l’élément de la surprise constitue un point fort des sectes.

Voici la théorie jéhoviste : « L’étoile qui a conduit les mages à Jérusalem, et pas directement à Bethléem, venait du Démon. A cause d’elle, Hérode le grand a fait tuer les enfants judéens ! » Monumentale méprise théologique : maintenant ce sont les phénomènes naturels et surnaturels qui portent la responsabilité de certains crimes, pas ceux qui les perpètrent ! A ce compte-là, le brave Hérode pouvait, comme plus tard Pilate, se laver solennellement les mains ! Et puis, quelle affection profonde pour les enfants de Bethléem, affection inexistante quand les Témoins ne donnent pas de sang aux enfants et aux mères enceintes pour sauver leur vie !

Pourquoi d’abord Jérusalem ?

Il fallait avertir le Judaïsme officiel, l’autorité sacerdotale et royale.

Quelques conclusions spirituelles, morales et ecclésiologiques

Dès Isaïe, ou plutôt dès la chute originelle, Dieu a promis de sauver l’humanité, par « la Descendance de la Femme » (Gen 3, 15). Isaïe (surtout chh. 2 et 60), et Jonas en particulier soulignent l’universalité du salut. Le Dieu créateur de tous ne saurait se limiter à chérir un seul peuple. Le « Dieu de Jésus-Christ », prêché par lui-même et par Paul, plus que d’autres, « manifeste » définitivement sa nature : Amour universel, Paternité absolue, Miséricorde sans frontières, Salut « jusqu’aux confins de la terre » !

Autre épiphanie de Jésus : au Jourdain (Mt 3, 1- 12)

A propos de Jean-Baptiste et de Jésus, saint Matthieu utilise le verbe « paraginetai παραγίνεται », « il paraît, il apparaît ». Absolument pas question de « vouloir se faire voir », si fréquent parmi les hommes surtout les « importants, les puissants ou les grands » ! Il s’agit d’une manifestation au peuple d’un personnage providentiel, jusque là caché dans la discrétion d’une famille pieuse ou d’une retraite au désert silencieuse.

En arabe, nous appelons la fête de l’Epiphanie ghitaas غطاس « immersion », précisément en nous référant au baptême du Christ.

Quelques sectes, surtout judéo-chrétiennes, enseignaient que Jésus avait eu conscience de sa messianité lors de son baptême. (Les Témoins de Jéhovah semblent bien avoir repris cette doctrine). Une telle assertion contredit l’Evangile qui déclare sans équivoque la divinité du Verbe. Dès l’Annonciation faite à Marie, la Vierge elle-même savait à quoi s’en tenir. Elle savait que son Fils aurait été « grand », en forme absolu, « Fils du Très-Haut », héritier « du trône de David son père », bref l’apogée des titres messianiques.

Au point de vue pastoral

Une objection revient souvent : « Jésus a été baptisé à l’âge de trente ans environ, pourquoi alors baptiser les enfants ? »

Soit le Baptiste soit le Seigneur Jésus lui-même ont fait une claire distinction et séparation entre le baptême reçu par Jésus et celui institué par lui. Le baptême de Jean, nous disent les deux personnages, à l’unanimité et presque avec les mêmes mots, « était dans l’eau » seulement, pour la pénitence, des adultes, en préparation à la venue du Messie. Le baptême que Jésus institue est « dans l’eau et l’Esprit Saint » « et le feu » qui brûle le péché originel (donc chez les enfants aussi), et pas seulement les péchés actuels (chez les adultes ou les jeunes qui ont atteint l’âge de raison). Le baptême que Jésus a établi est une « nouvelle naissance d’en haut » (Jn 3, 1 s) en contraste avec l’ancienne naissance naturelle, physiologique en vertu de laquelle les enfants ne sont que chair. Par contre, les enfants baptisés deviennent « esprit ».

D’ailleurs, dans les baptêmes de multitudes (Actes 2 et 18) et de familles entières (Corneille, Lydie, le geôlier, Crespus, Stéphanas), les Apôtres ont certainement baptisé des enfants.

Conclusion

Le Seigneur a manifesté sa lumière ; à nous de la refléter !

Bonnes fêtes ! »

28 opérateurs pastoraux catholiques tués en 2016

Posted:

Les “opérateurs pastoraux catholiques” sont les prêtres, diacres, religieux et religieuses et laïcs en mission ecclésiale, notamment les catéchistes. Les informations récoltées par l’agence Fides, font état de 28 personnes tuées : 14 prêtres, neuf religieuses, un séminariste et quatre laïcs.

Neuf prêtres et trois religieuses ont été tuées en Amérique en 2016. L’un des pays les plus dangereux pour le clergé est le Mexique, marqué à la fois par un fort catholicisme populaire, mais aussi par un anticléricalisme historiquement virulent et par le trafic de drogue, qui entretient un climat de terreur dans certaines régions. Dans les États du Veracruz et du Michoacan, des prêtres ont été enlevés et torturés en raison de leur opposition aux trafiquants de drogue et de leur défense des droits humains. Un prêtre connu pour son action contre le narcotrafic a également été tué en Argentine.

Trois prêtres, deux religieuses, deux laïcs et un séminariste ont été tués en Afrique.

L’Asie a également été frappée avec sept opérateurs pastoraux tués : un prêtre, quatre religieuses, et deux laïcs.

Un prêtre a été tué en Europe : le père Jacques Hamel, tué dans son église de Saint-Étienne du Rouvray en Normandie le 26 juillet, et dont la procédure de béatification est déjà amorcée.

Ces statistiques officielles concernant les opérateurs pastoraux en mission ecclésiale ne recouvrent pas toutes les victimes des persécutions anti-chrétiennes, qui sont probablement des milliers, notamment compte tenu des exactions des djihadistes en Irak et en Syrie.

Les républicains du Congrès américain ont l’intention de couper les crédits au Planning familial

Posted:

Unknown-2
Le président de la Chambre des représentants Paul Ryan a affirmé que « la loi sur Planned Parenthood sera dans le texte budgétaire ». Les républicains du Congrès américain ont l’intention de couper les crédits au plus grand réseau de planning familial des Etats-Unis, Planned Parenthood.

Les fonds publics représentaient 43% du budget de Planned Parenthood en 2015 (aides fédérales et locales). Les 650 cliniques de cette organisation proposent des avortements mais aussi des services tels que des dépistages, car les fonds publics fédéraux ne peuvent légalement pas être utilisés pour des avortements, mais peuvent l’être pour le reste des activités. D’où la manipulation du Planning.

Droitisation : chez les fonctionnaires aussi

Posted:

La droitisation de l’électorat fonctionnaire se poursuit et s’inscrit dans la durée, révèle une note du Cevipof, centre de recherches de Sciences Po, dans la vague 9 de son enquête électorale pour 2017, publiée cette semaine. Luc Rouban, auteur de l’étude, analyse :

«Cette évolution s’inscrit dans la perspective d’une demande générale d’autorité mais aussi de la crise sociale qui secoue la fonction publique la plus modeste».

En mai 2016, 41% des salariés du public (en suffrages exprimés) auraient voté pour un candidat de gauche au premier tour de l’élection présidentielle de 2017. En décembre 2016, ces chiffres sont sérieusement revus à la baisse puisqu’ils ne seraient plus que 29% à 39,5% en fonction de l’offre de candidature. Le PS subit un affaissement électoral considérable.

Que faut-il exactement entendre par populisme ?

Posted:

Alain de Benoist, directeur de la revue Krisis, auteur d’une tribune ce mois-ci dans La Nef, publie le 26 janvier aux éditions Pierre-Guillaume de Roux Le Moment populiste – Droite/Gauche c’est fini !. Voici la présentation :

Adb po
« L’extraordinaire défiance de couches de population toujours plus larges envers les “partis de gouvernement“ et la classe politique en général, au profit de mouvements d’un type nouveau, qu’on appelle “populistes“, est sans nul doute le fait le plus marquant des transformations du paysage politique intervenues depuis au moins deux décennies.

Le phénomène tend même à s’accélérer, comme l’a montré l’élection de Donald Trump, survenant quelques mois après le Brexit britannique. Partout se confirme l’ampleur du fossé séparant le peuple de la Nouvelle Classe dominante. Partout émergent de nouveaux clivages qui rendent obsolète le vieux clivage droite-gauche.

Mais que faut-il exactement entendre par populisme ? S’agit-il d’un simple symptôme d’une crise générale de la représentation ? D’une idéologie ? D’un style ? Ou bien le populisme traduit-il une demande fondamentalement démocratique face à des élites accusées de ne plus faire de politique et de vouloir gouverner sans le peuple ? C’est à ces questions que répond ce livre, qui part de l’actualité la plus immédiate pour situer les enjeux politiques, sociologiques et philosophiques du débat. »

Marche pour la vie : un car au départ de Bourg-en-Bresse

Posted:

Capture d’écran 2017-01-05 à 21.17.38

Démission du négociateur britannique pour le Brexit

Posted:

D’Olivier Bault dans Présent :

Unknown
« La presse mainstream française voudrait y voir un « soubresaut », une « embûche », un facteur de « troubles » ou de « tensions » en plus, sur la route du Brexit, mais ceux qui avaient fait campagne au Royaume-Uni pour la sortie de l’UE ont applaudi la démission le 3 janvier de Sir Ivan Rogers du poste de représentant permanent de son pays à Bruxelles. Ivan Rogers avait en effet été la personne en charge des négociations de l’ancien premier ministre David Cameron pour un nouvel accord entre l’UE et les Britanniques. Des négociations qui avaient permis d’obtenir bien peu de concessions et qui avaient valu au représentant permanent démissionnaire d’être accusé d’accepter trop facilement les refus du camp d’en face. Le 15 décembre dernier, la BBC avait divulgué une note de M. Rogers dans laquelle celui-ci affirmait que les négociations pour le Brexit pouvaient prendre dix ans, et on savait depuis que le premier ministre Theresa May et son gouvernement avaient « perdu confiance » dans leur représentant permanent à Bruxelles.

Pour l’homme qui avait poussé David Cameron à organiser un référendum sur la sortie de l’UE, Nigel Farage, l’ancien chef de l’UKIP, Sir Rogers aurait dû démissionner le lendemain du référendum sur le Brexit, car il faut, pour négocier la sortie de l’UE, quelqu’un « qui croit en ce pour quoi le pays a voté ». Le député conservateur et ancien ministre de David Cameron, Ian Duncan Smith, notoirement eurosceptique, a attaqué Sir Ivan Rogers pour ses prises de positions publiques trop fréquentes. Et il est vrai que le représentant permanent sortant n’a pas pu s’empêcher, dans sa lettre de démission envoyée à tous ses collaborateurs et dont il savait certainement qu’elle allait atterrir sur les bureaux des rédactions, de critiquer durement le gouvernement de Theresa May pour l’absence d’objectifs clairs donnés aux négociateurs et son manque de réalisme.

Si les Travaillistes et les Libéraux-démocrates ont déploré la perte d’un diplomate expérimenté, fin connaisseur des réalités européennes, Theresa May a dès le lendemain appointé un autre diplomate expérimenté, Sir Timothy Barrow, au poste de représentant permanent. Il fallait agir vite, car l’article 50 du Traité de l’UE, qui déclenche le processus de sortie, sera invoqué d’ici trois mois. Tim Barrow était l’ambassadeur de son pays à Moscou de 2011 à 2015 et il a également déjà occupé des postes importants pour son pays à Bruxelles. »

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s