Le Salon Beige: 25 nouveaux articles : Hausse globale des persécutions contre les chrétiens-et varia

Le Salon Beige: 25 nouveaux articles

Hausse globale des persécutions contre les chrétiens
Philippe de Villiers soutient la Marche pour la Vie du 22 janvier 2017
C’est arrivé un 11 janvier…
Mgr Jean-Pierre Cattenoz à la Veillée pour la vie le 21 janvier
« Il » va accoucher
La dictature LGBT s’installe de plus en plus fermement en Espagne
Belgique : 77% des sondés ne se sentent plus chez eux
La France interdit la fabrication et la commercialisation de la burqa…
Marche Pour La Vie : venez en famille !
La Cour européenne des droits de l’homme n’impose pas la légalisation du divorce
La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier sur I-Télé
L’Union européenne voudrait faire des robots l’égal de l’Homme
Plus que quelques jours pour s’inscrire à la journée parlementaire pour la vie !
Marche Pour La Vie ‏ : R.D.V le 22 janvier à 13h30 à Denfert-Rochereau
Kentucky : des lois pour limiter l’avortement
« J’ai une petite fille qui vient de naître. Je sais qu’elle verra la fin du siècle, si Dieu lui prête vie. »
16000 candidats à un poste dans l’armée ont été écartés
Chypre : un laboratoire sur les raisons pour lesquelles les chrétiens se développent plus que les musulmans
Vannes : il faut sauver la chapelle Saint-Yves
Le suppléant de Marion-Maréchal le Pen, candidat dans le Vaucluse
2017 : « Quand une élite est incompétente, il faut la virer » (Charles Gave)
Elections : que le spectacle médiatique commence !
Faut-il excuser Hergé d’avoir été antibolchevique ?
François Fillon est-il un chef ?
La fraternité a besoin pour exister d’une vision organique de la société

Hausse globale des persécutions contre les chrétiens

Posted:

Selon le directeur de Portes Ouvertes France, Michel Varton, interrogé par Eugénie Bastié dans Le Figaro :

INF942646b6-d71a-11e6-af62-787f14c203b5
« […] Dans 21 des 50 pays de l’index, 100 % des chrétiens sont persécutés. Nous effectuons un travail de recherche selon divers critères qui nous permet d’établir un score sur 100. Ce qui nous frappe, c’est l’augmentation des persécutions en Asie du Sud-Est. On parle beaucoup du Moyen-Orient et de l’Afrique subsaharienne, mais en termes d’intolérance, le troisième foyer de l’Asie du sud-Est est en train de les rattraper. On observe par exemple une hausse de la violence en Inde (attaques, tabassages, femmes violées): on estime que 15 chrétiens y sont attaqués chaque jour. Les violences et l’intolérance envers l’Église augmentent aussi au Vietnam, au Laos, au Bangladesh, au Bhoutan. Il y a un retour du nationalisme et de l’identité majoritaire dans tous ces pays, qu’ils soient de tradition communiste, musulmane, hindouiste ou bouddhiste.

Et la Chine ?

La Chine reste au même niveau qu’en 2015. Le réveil des chrétiens en Chine est le plus grand de l’histoire: on est passé de 600.000 à 100 millions de chrétiens en l’espace de 40 ans. Le gouvernement chinois est très inquiet de voir l’Église grandir, et essaie de la contrôler. […]

La plupart des pays où l’on persécute les chrétiens sont à majorité musulmane. Est-ce une tendance récente?

Il y a évidemment un retour de la persécution des chrétiens dans les pays musulmans, avec une progression constante de l’extrémisme islamique depuis les années 1970. Dans certains pays, il y a un effet d’imitation de l’État islamique par certains groupes, comme au Bangladesh ou en Afrique. L’islam devient moins tolérant, c’est un phénomène mondial. Aujourd’hui, dans certains pays arabo-musulmans les femmes chrétiennes qui ne sortent pas voilées sont harcelées. […]

La Corée du Nord reste pour la 16ème année consécutive en tête de notre classement. Le régime pratique un mélange de communisme, de philosophie de l’indépendance et de culte de la dynastie. Il n’y a tout simplement pas de liberté de conscience. On ne peut pas croire. Si on découvre que quelqu’un croit en Dieu, il disparaît, envoyé dans un camp, lui ses enfants, ses parents, ses cousins, toute sa famille. Des dizaines de milliers de chrétiens sont dans des camps ou en exil à l’intérieur du pays. Il ne faut pas oublier que la Corée du Nord était un pays très chrétien: on appelait Pyongyang la «Jérusalem d’Orient». Il y a des restes de cette église qui reste aujourd’hui souterraine. On estime à 300.000 personnes la communauté chrétienne, qui vit sa foi dans le secret le plus complet. […]’

Philippe de Villiers soutient la Marche pour la Vie du 22 janvier 2017

Posted:

Je félicite les organisateurs de la marche pour la Vie du 22 janvier à Paris. Belle initiative. #MPLV2017
— Philippe de Villiers (@PhdeVilliers) 10 janvier 2017

C’est arrivé un 11 janvier…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 11 janvier 49 avant Jésus Christ : Jules César franchit le Rubicon.

Jules César franchit le fleuve Rubicon avec sa XIII° légion. Ce fleuve constitue la séparation entre la Gaule cisalpine et l’Italie. Le Sénat Romain interdit à tout général en arme de franchir cette frontière sans son autorisation. César viole donc la loi romaine et commence une guerre civile.

En franchissant le fleuve, selon l’historien Suétone, il s’exclame : « Iacta esto alea », ou, selon l’opinion commune, « Alea jacta est »… « le sort en est jeté ». Désormais, plus rien ne peut l’arrêter. La guerre civile s’achève avec la prise de pouvoir de César qui devient dictateur à vie.

le 10 ou 11 janvier 314 : décès du pape Miltiade.
le 11 janvier 705 : décès du pape Jean VI.
le 11 janvier 1317 : sacre du Roi Philippe V à Reims.

Voir les chroniques du 17 novembre et du 3 janvier.

le 11 janvier 1443 : décès d’Etienne de Vigolles, dit « La Hire », compagnon de Sainte Jeanne d’Arc.

Né à Prechacq, dans l’ouest de la Gascogne, aujourd’hui Prechacq-les-Bains dans les Landes, entre 1380 et 1390. Son surnom de «La Hire» ou «La Hire-Dieu» est passé dans l’histoire à cause de ses colères légendaires. Mais ce surnom peut aussi être dû au fait qu’Etienne de Vignolles était propriétaire d’une terre nommée La Hite ; un défaut de prononciation de l’époque transformant le nom en La Hire. Il se distingue notamment au siège de Coucy. Il combat plus tard au Le Mans face à John Talbot.

En 1428, La Hire participe à la défense d’Orléans, sous les ordres de Dunois, toujours face à Talbot. Malchanceux lors de la « Bataille des Harengs », il rejoint ensuite la chevauchée de Sainte Jehanne d’Arc et participe activement à la délivrance d’Orléans à la tête de sa « Compaignie ». Il s’illustre le 18 juin à Patay en chargeant à revers les Anglais, dont il fait un véritable carnage.

En 1431, après la capture de Jehanne, il monte une expédition en Normandie pour tenter de la délivrer à Rouen. Malheureusement, il est pris et envoyé à Dourdan d’où il finit pae s’évader.

Ce guerrier, fidèle au Roi et Compagnon de la Pucelle, meurt le 11 janvier 1443 à Montauban. Il a été inhumé à Montmorillon dans un gisant qui a été saccagé par les Huguenots et qui a disparu lors de la Révolution.

La prière de La Hire est très belle : « Messire Dieu, fais pour La Hire ce que tu voudrais que La Hire fît pour Toi si tu étais La Hire et si La Hire était Dieu. »

Au XVIIe siècle, La Hire devient le nom donné au Valet de Cœur dans les jeux de cartes.

le 11 janvier 1681 : signature d’une alliance défensive franco-brandebourgeoise.

Par un traité secret Louis XIV et l’électeur de Brandebourg se promettent mutuelle assistance.

le 11 janvier 1787 : le traité de commerce franco-russe accorde des facilités aux marchands français en Baltique et dans la mer Noire.
le 11 janvier 1898 : dans le cadre de l’affaire Dreyfus, le commandant Esterhazy, accusé de faux, est acquitté.

Esterhazy, dont l’histoire va montrer qu’il est pourtant le vrai coupable de l’affaire Dreyfus, est acquitté au terme d’un procès expédié en quelques minutes. Henry et Esterhazy ont manipulé des éléments pour accuser Picquart d’avoir créé un faux document: « le petit bleu ». Coupable d’avoir découvert une vérité que l’armée et le pouvoir ne sont guère enclins à entendre, Picquart sera accusé et incarcéré au Mont-Valérien avant d’être rayé des cadres de l’armée.

Lire le livre d’Henriette Dardenne, fille de Godefroy Cavaignac, ministre de la Guerre en 1898, Lumières sur l’affaire Dreyfus, aux Nouvelles éditions latines.

le 11 janvier 1923 : par suite du non-paiement des réparations de guerre par l’Allemagne, la France et la Belgique occupent la Ruhr.

60.000 soldats français et belges pénètrent dans le bassin de la Ruhr pour obliger l’Allemagne à verser les réparations de guerre inscrites dans le traité de Versailles.

Le chancelier allemand, de l’époque, Wilhelm Cuno proteste et appelle à la « résistance passive ». Le mark s’écroule rapidement, et des troubles politiques éclatent. L’année 1923 sera qualifiée par les Allemands d’« année inhumaine »…

le 11 janvier 1952 : mort du général de Lattre de Tassigny.

A l’agonie il a appris juste avant de rendre son âme à Dieu son élévation à la dignité de Maréchal de France. Voir la chronique du 6 décembre.

le 11 janvier 1962 : inauguration du France.

Le prestigieux paquebot France, construit par les Chantiers de l’Atlantique, quitte Le Havre pour sa croisière inaugurale vers les Canaries. Ce géant des mers mesure 315 mètres de long et 34 de large, jauge 55 000 tonnes et peut accueillir jusqu’à 618 passagers en première classe plus 1626 en classe économique, avec un équipage de 1 000 personnes.

L’inauguration est présidée par Yvonne de Gaulle et le Premier ministre Michel Debré. Le 25 juin 1979, il est racheté par la Norvège et rebaptisé « le Norway ».

le 11 janvier 1952 : décès du maréchal de Lattre de Tassigny, Maréchal de France.
le 11 janvier 2013 : déclenchement de l’opération Serval.

L’intervention militaire de 2013 au Mali est une opération militaire française qui commence le 11 janvier 2013, dont l’objectif est la mise en œuvre de la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Les Touareg et leurs alliés islamistes lancent une offensive en direction de la capitale Bamako. Cette guerre est la conséquence de plusieurs phénomènes croisés : des frontières faites en dépit du bon sens à l’indépendance de ces colonies, la guerre en Libye qui a déstabilisé les populations sahariennes, le réveil des Touareg, l’usure du pouvoir malien totalement corrompu et discrédité auprès de sa propre population pourtant habituée à de tels comportements, le repli vers le Sahara d’islamistes chassés d’Afghanistan etc.

Appelée à l’aide par le gouvernement malien, la France, ancienne puissance coloniale, intervient, arrête rapidement l’invasion et repousse les assaillants vers le nord. C’est aussi un moyen d’essayer de rattraper les erreurs faites en Lybie.

Mgr Jean-Pierre Cattenoz à la Veillée pour la vie le 21 janvier

Posted:

Monseigneur Jean-Pierre Cattenoz introduira la veillée de prières pour la vie le 21 janvier à 20h30 en l’église Saint-François-Xavier à Paris.

L’abbé Lelièvre, de l’Evangile de la vie, méditera le chapelet.

6a00d83451619c69e201b7c8baf4b3970b

« Il » va accoucher

Posted:

Ils sont fous ces Anglais :

Nintchdbpict000293096860-e1483952357657
« Un enfant (le premier britannique du genre) va naître d’un transgenre britannique née femme, mais qui se veut mâle et l’est pour l’état civil, et qui interrompt sa « transition » pour l’occasion. C’est l’incarnation d’une volonté maladive de nier l’ordre naturel.

Les plus grands désordres découlent aisément de petites idées toutes faites, de préjugés ordinaires – ou devenus tels. Un enfant à naître d’un mâle « enceinte » était dans l’Empire romain décadent l’objet d’étonnements grivois, et voilà trente ans un sujet de film. On a bien ri en voyant le séducteur latin Marcello Mastroianni enceinte jusqu’aux yeux dans L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la terre, ou Arnold Schwarzenegger, le roi de la muscu, dans Junior. Aujourd’hui, nul ne rit plus. Il est presque ordinaire et normal qu’un homme soit enceinte. C’est l’effet de la propagande féministe devenue en pratique idéologie dominante : madame Michu ne croit plus en l’ordre naturel, elle choisit sa vie, elle est ouverte au monde, elle est adepte de la théorie du genre. Le reste n’est qu’une question de technique.

[…] Cet être humain britannique, il n’y a pas d’oxymore, est né femme mais, s’étant senti mâle lors de son adolescence, a commencé un traitement hormonal pour devenir un homme. Il a aujourd’hui vingt ans, le plus bel âge disent certains, mais aussi celui de l’incertitude : il a eu un petit moment d’hésitation et voulu goûter la joie de la maternité. Ou plutôt le bonheur absolu de la parenté totale. Il a demandé à la NHS, le système de santé britannique, de congeler ses ovules, qu’il entendait féconder une fois l’évolution transgenre arrivée à son terme. Mais l’administration britannique est pingre, la chose coûtait 4.000 livres, avec le Brexit on regarde son porte-monnaie, elle a refusé. Qu’à cela ne tienne Hayden Cross a de la ressource, il a demandé sur Facebook le sperme d’un donneur et se trouve aujourd’hui enceinte.

Voilà donc la situation actuelle, la merveille ultime de la volonté de l’homme lorsqu’il se substitue à l’ordre naturel : une femme qui veut devenir mâle se retrouve par caprice enceinte en tant que femelle. Sans doute ce petit « retour en arrière » est-il une épreuve. Mais Hayden Cross est sûr(e) que c’est la bonne solution : « J’étais en face de la perspective de ne pas devenir le mâle que je suis supposé être, physiquement, ou de ne pas devenir un père. Je ne me sentais pas comme si j’avais eu le choix, je n’en avais pas d’autre qu’avoir un bébé maintenant, puis revenir au processus ». (Ouf ! Quand on n’est pas transgenre, ça ne coule pas de source!) Une fois qu’elle aura accouché, elle continuera donc sa transition : un chirurgien lui ôtera ses ovaires et sa poitrine. Hayden Cross en exulte déjà : « Je veux le meilleur pour le bébé. Je serai le plus grand des papas » ! […] »

La dictature LGBT s’installe de plus en plus fermement en Espagne

Posted:

Lu sur Réinformation.tv :

« la Généralité de Valence entend rompre les contrats qui lient les pouvoirs publics avec les écoles libres si celles-ci refuse de s’incliner devant l’idéologie du genre en refusant d’appliquer l’intégralité de la loi de reconnaissance au droit à l’identité et à l’expression de genre dans la « Comunitat Valenciana ». De la part du gouvernement autonome, c’est une réponse à l’archevêque de Valence, le cardinal Antonio Cañizares qui avait publiquement demandé aux responsables politiques de repenser le projet de nouvelle norme en déclarant que le fait « d’endoctriner les enfants avec l’idéologie du genre est une perfidie ».

Unknown-8
Le directeur général de l’Egalité dans la diversité (sic), José de Lamo, a déclaré au journal Levante qu’aucun changement ne sera apporté à la loi de la part du Conseil ou des partis politiques qui la soutiennent au cours de la discussion parlementaire. Il a ajouté : « Jusqu’à présent, le protocole concerne les centres éducatifs publics. Quand la loi sera approuvée, tous les centres éducatifs, sous contrat privé, seront obligés de respecter la norme. Sinon, évidemment, les centres seront sanctionnés pour non-respect de la loi. » Les sanctions vont de peines légères de 200 à 3.000 euros à des amendes beaucoup plus lourdes – 20.000 à 45.000 euros pour les infractions « très graves ». Le projet de loi prévoit également des « sanctions accessoires » qui pourraient directement affecter les écoles sous contrat puisqu’est également prévue l’interdiction d’accéder à une quelconque aide publique de la Généralité de Valence sur une période allant d’un à trois ans. On envisage de même une interdiction temporaire, pouvant atteindre elle aussi trois ans, de toute mission de service public. Interdiction, enfin, de conclure des contrats avec la Généralité ou avec ces entités publiques pendant le même délai en cas de violation grave de la loi sur la transsexualité.

Quelles sont donc ces infractions graves ? On note entre autres la réalisation d’actes impliquant « l’isolement, le rejet ou la dévalorisation publique et notoire de personnes en raison de leur identité ou de leur expression de genre ». Sera également pénalisée « l’élaboration, l’utilisation ou la diffusion dans les centres éducatifs de la Comunitat Valenciana de manuels scolaires et de matériels didactiques présentant les personnes comme supérieures ou inférieures en dignité humaine en fonction de leur identité ou de leur expression de genre, ou qui incitent à la violence pour ce motif. »

[…] De nombreuses associations catholiques espagnoles sont vent debout contre le projet de loi qui oblige tous les centres éducatifs, qu’ils soient publics, sous contrat ou privés, à respecter le nom et le genre choisis par l’élève dans ses documents scolaires, de la liste des élèves de la classe aux présentations au tableau. La loi oblige également à laisser l’élève utiliser les vestiaires et les toilettes conformes à son « identité de genre manifestée » et à venir en classe avec l’habillement qu’il souhaite, correspondant au sexe auquel il s’identifie. […]

Interpellé sur le caractère tyrannique et dictatorial de la nouvelle loi, le directeur de l’Egalité dans la diversité a répliqué : « Notre totalitarisme est celui de l’égalité, de la démocratie et des droits des personnes. »

Jadis, en faisant fonctionner la guillotine, on disait pareillement : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. » […] »

Belgique : 77% des sondés ne se sentent plus chez eux

Posted:

Les deux médias belges Le Soir et la RTBF ont réalisé une enquête d’opinion, selon laquelle 77% des sondés affirment que “oui, ils ne se sentent plus chez eux comme avant”.

Plus d’un citoyen belge sur deux estime que “même après plusieurs générations, les descendants d’un immigré ne seront jamais vraiment belges”.
67% des sondés estiment “qu’il y a trop d’immigrés dans notre société”
66% estiment qu’ils sont “de plus en plus envahis”. P
Pour 60%, “la présence d’une communauté musulmane en Belgique est plutôt une menace pour l’identité du pays”.
74% estiment que l’islam n’est pas une religion tolérante.

La classe politique s’inquiète sur ce défaut de vivrensemble, cette tentation identitaire, cette perte de foi dans la religion du padamalgam…

C1bb2ec7a913e32a2d05cacf3b83cd1b-1483956804.png C0f971d8cd24364f2029fcb9ac7b71f5-1483956858.png
E07bceab69529b0f0b43625953fbf2a0-1483956882.png

La France interdit la fabrication et la commercialisation de la burqa…

Posted:

Images
Ah non, c’est le Maroc !

La semaine dernière, une circulaire avait été envoyée aux commerçants par le ministère de l’Intérieur. Elle ordonne aux fabricants de liquider ou transformer leurs stocks dans les 48 heures sous peine de voir la marchandise saisie. Ce bannissement intervient dans un contexte politique marqué par l’influence grandissante des mouvements salafistes au Maroc.

Marche Pour La Vie : venez en famille !

Posted:

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.55.25

La Cour européenne des droits de l’homme n’impose pas la légalisation du divorce

Posted:

De Grégor Puppinck :

Unknown-7
« Le 10 janvier 2017, la Cour européenne des droits de l’homme a rappelé, par une décision BABIARZ c. Pologne (n°1955/10), que la Convention européenne des droits de l’homme n’impose pas la légalisation du divorce ni ne contient de droit individuel au divorce. Le 22 novembre 2016, la Cour avait également conclu en ce sens dans l’affaire Andrzej PIOTROWSKI c. Pologne (n° 8923/12).

L’ECLJ avait été autorisé par la Cour européenne à intervenir dans ces affaires et à soumettre des observations écrites.

Les deux affaires mettent en cause le refus des juridictions polonaises d’accorder le divorce à des époux infidèles eu égard au refus de leur épouse légitime.

Dans l’affaire Babiarz contre Pologne, le requérant, marié en 1997 quitte son épouse infertile en 2005 pour vivre avec une autre femme avec laquelle il a un enfant. En 2006, il demande le divorce, mais les juges refusent de l’accorder, estimant M. Babiarz seul responsable de la détérioration du mariage et que son épouse a des motifs légitimes de s’opposer au divorce. En Pologne, un divorce demandé par le conjoint fautif ne peut être accordé qu’avec le consentement du conjoint délaissé, sauf à prouver que le refus de ce dernier est abusif.

M. Babiarz saisit alors la Cour européenne des droits de l’homme pour se plaindre d’une violation du droit au respect de sa vie privée et familiale et de son droit de se marier et de fonder une famille, droits garantis aux articles 8 et 12 de la Convention européenne des droits de l’homme. Il estime en effet avoir « le droit » d’épouser sa compagne actuelle et qu’il en est empêché par le refus du juge de prononcer le divorce.

Dans une décision rendue le 10 janvier 2017, la quatrième section de la Cour européenne a conclu, par cinq voix contre deux, à la non-violation de la Convention. L’ECLJ se réjouit de cette décision.

Rappelant ses décisions antérieures (F. c. Suisse, n° 11329/85, Johnston et autres c. Irlande, n° 9697/82), la Cour a confirmé que la Convention ne requiert pas la légalisation du divorce et que, en outre, les articles 8 et 12 de la Convention ne peuvent pas être interprétés comme conférant aux individus un droit au divorce :

“The Court has already held that neither Article 12 nor 8 of the Convention can be interpreted as conferring on individuals a right to divorce. (…) It has also held that, if national legislation allows divorce, which is not a requirement of the Convention, (…)” (§ 49).

Tout en notant que la Convention européenne est certes « un instrument vivant devant être interprété à la lumière des conditions de vie actuelles », la Cour a rappelé à l’appui de ses conclusions qu’il était dans l’intention des rédacteurs de la Convention d’exclure explicitement un droit au divorce.

Dans ses observations, l’ECLJ avait aussi souligné que l’objet premier du droit « de se marier et de fonder une famille » est de conférer un cadre social stable à la fondation d’une famille. En conséquence, ce droit ne peut contenir un droit opposé à se « démarier », tout comme le droit à la vie ne peut être interprété comme contenant un droit à la mort (Pretty c. RU).

La Cour a noté que la présente affaire se distingue d’autres affaires où étaient en cause d’une part la durée excessive de la procédure de divorce faisant obstacle à un remariage (Aresti Charalambous v. Cyprus, n° 43151/04, 19 juillet 2007), et d’autre part le droit « de véto » conféré au conjoint innocent par la législation nationale lorsque le divorce est demandé par le conjoint fautif (Ivanov and Petrova v. Bulgaria, n° 15001/04). En l’espèce, l’épouse du requérant ne dispose pas d’un tel droit de véto, car le juge peut prononcer le divorce lorsqu’il estime le refus abusif.

Après avoir rappelé l’examen minutieux dont l’affaire a fait l’objet par les juridictions polonaises, les juges ont jugé ne pas pouvoir conclure à la violation de la Convention alors même qu’un enfant est né de la nouvelle relation, que celle-ci semble stable, et que le lien du mariage semble être définitivement altéré. Juger autrement, explique la Cour, signifierait que le divorce devrait être accordé à toute personne qui déciderait de quitter son époux et d’avoir un enfant avec un autre partenaire, sans considération pour le droit national en la matière. Cela confèrerait un droit au divorce s’imposant au préjudice du conjoint victime.

Concernant la protection de la vie familiale menée par le requérant avec sa nouvelle compagne, les juges notent que la protection accordée par la Convention (art. 8) aux familles et aux relations de facto (non mariées) ne contient pas un droit à une reconnaissance légale particulière de cette relation. (§ 54)

Deux juges dissidents, le président de la Section Andras Sajó, et le juge portugais Pinto de Albuquerque, ont estimé à l’inverse des cinq autres que les droits de requérants ont été violés en l’espèce.

Le juge Sajó estime, en substance, que la Convention garantit un droit à ne pas être forcé de rester marier, et que ce droit prévaut sur celui de l’autre conjoint de rester marier. Il estime également qu’une personne déjà mariée continue de jouir du droit de se marier, c’est-à-dire de se remarier, ce qui implique la faculté de divorcer.

Quant au juge Pinto de Albuquerque, il estime que la Cour n’a pas tenu suffisamment compte de la nouvelle famille de facto dont les intérêts et droits prévaudraient sur le mariage qui ne serait plus qu’une « fiction juridique ». Plus fondamentalement, le juge portugais reproche au droit polonais d’être trop lié à la morale et la religion. Il estime que « la croyance en la sainteté et l’indissolubilité du mariage, partagée par des millions de polonais et d’européens, ne devrait pas être imposée par l’Etat, c’est-à-dire par les politiques législatives et judiciaires. Il ne devrait pas en être autrement dans les sociétés démocratiques contemporaines construites sur les piliers de la neutralité de l’Etat et du pluralisme religieux et moral ». En d’autres termes, pour le juge Pinto, c’est par respect pour la laïcité que la Pologne devrait faciliter le divorce, ce qui ne l’empêcherait pas de condamner financièrement le conjoint fautif.

L’opinion de M. Pinto de Albuquerque est révélatrice qu’à travers la question du divorce sont confrontées deux compréhensions de la liberté : une conception individualiste qui conçoit la liberté comme une indépendance, et une conception responsable qui estime que la liberté s’exerce dans l’accomplissement de ses engagements.

Dans l’affaire Andrzej PIOTROWSKI c. Pologne, les faits étaient similaires, à la différence qu’aucun enfant n’était pas (encore?) né de la nouvelle relation de l’époux infidèle. Rendues publiques à quelques semaines d’intervalle, les décisions Babiarz et Piotrowski sont presque identiques et énoncent le même principe de l’absence de droit au divorce, et de la conformité à la Convention de la faculté pour le conjoint délaissé de s’opposer au divorce, dès lors que cette faculté s’exerce sous le contrôle du juge.

Etonnamment, dans la décision Piotrowski, les juges Sajó et Pinto de Albuquerque ont souscrit à ces mêmes principes qu’ils ont contestés dans l’affaire Babiarz, sans que la considération de l’existence d’un enfant paraisse avoir déterminé fondamentalement leur position dans cette dernière affaire. Il est aussi assez étonnant que ces deux affaires n’aient pas été jointes par la Cour. Peut-être peut-on y voir un motif d’opportunité en vue d’un éventuel renvoi en Grande Chambre de l’affaire Babiarz, comme le suggère le juge portugais, considérant que les faits de l’espèce seraient plus propices à un éventuel renversement de jurisprudence.

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier sur I-Télé

Posted:

http://www.despierresquiprechent.org

L’Union européenne voudrait faire des robots l’égal de l’Homme

Posted:

Communiqué de La Manif Pour Tous :

D
« Le Parlement Européen s’est saisi d’un dossier technologique et à conséquence juridique et anthropologique avec le rapport législatif de la socialiste luxembourgeoise Mady Delvaux [photo] qui vise à donner la personnalité juridique aux robots. Il prévoit donc des règles et procédures spécifiques telles la rémunération des robots qui servira à créer un fonds de compensation destiné à régler les dommages causés par les robots. Ce rapport sera voté ce jeudi en Commission des affaires juridiques du Parlement (JURI). Le rapport législatif Delvaux, s’il était adopté en séance plénière en février à Strasbourg, pourrait devenir contraignant si la Commission Européenne décidait de le retranscrire en directive : elle devrait alors s’appliquer dans tous les Etats membres de l’UE.

Sans définir la nature des robots, ce rapport préconise une déresponsabilisation des humains au profit des robots, ce qui exonérerait les fabricants, utilisateurs et propriétaires de toute responsabilité en cas de dommage causé.

Outre la révolution anthropologique que signifie implicitement ce rapport, qui rapproche le statut du robot de celui de l’Homme en le dotant d’une personnalité juridique avec des droits et obligations, les nouvelles règles qui découleraient de la création ex nihilo d’une personnalité juridique modifieraient considérablement les règles de droit en vigueur : les conséquences pourraient être immenses.

Pour toutes ces raisons ce rapport nous paraît devoir être considérablement modifié et retravaillé. Il serait irresponsable et dangereux de l’adopter en l’état. »

Plus que quelques jours pour s’inscrire à la journée parlementaire pour la vie !

Posted:

Avec Jacques Bompard :

V
« Plus que quelques jours pour s’inscrire à la journée parlementaire pour la vie du 19 janvier à l’Assemblée Nationale ! A l’aube de la Marche pour la Vie, venez nombreux rappeler aux députés que la défense de la vie est un fondamental dont les parlementaires doivent s’emparer ! Introduit par un petit-déjeuner autour des élus (Valérie d’Aubigny, Christine Boutin,…), cette journée sera l’occasion de rappeler qu’il est des élus courageux pour résister au diktat de la culture de mort.

La dernière année du quinquennat socialiste a été marquée par le passage en force de lois militantes, plus soucieuses de répondre aux préoccupations idéologiques de son électorat que de se faire le garant légitime du Bien commun. Pour ouvrir nos table-rondes, la Fondation Lejeune reviendra sur les nouvelles législations attentant à la vie et ses défenseurs. L’occasion de revenir sur la dernière fantaisie de Laurence Rossignol, la loi sur le délit d’entrave à l’avortement, avec les responsables d’associations (Cécile Edel, Choisir la Vie ; Guillaume de Thieulloy, Le Salon Beige) directement concernés ! Devenu véritable enjeu politique, ce dont le professeur HCR Guillaume Bernard viendra nous entretenir, la vie doit être défendue de sa conception jusqu’à la mort !

Propagandistes de lois mortifères, le gouvernement a également mis sa dernière année de sa gouvernance à profit pour attenter aux libertés de conscience. Gregor Puppinck et le Père Louis-Marie de Blignières (Chéméré-le-Roi) viendront s’entretiendront des défis auxquels se retrouvent confrontés ceux qui veulent les préserver, ouvrant un après-midi qui se poursuivra autour d’un entretien avec Philippe Maxence (L’Homme nouveau) sur la clause de conscience des pharmaciens. Avant d’achever la journée autour du thème de « La culture 1968 contre la culture de vie » (Gabrielle Cluzel, Boulevard Voltaire), la dernière table-ronde proposera un débat entre une personnalité politique et un homme d’Eglise.

Jusqu’au 16 janvier, inscrivez-vous nombreux à cette journée qui promet d’être riche ! Parce que « c’est la plus grande de toutes les faiblesses que de craindre trop de paraître faible » (Bossuet), n’hésitons pas à rappeler au Parlement que la défense de l’enfant à naître, la préservation des libertés de conscience, constituent des enjeux fondamentaux en politique !

Inscription à jbompard@assemblee-nationale.fr,Jusqu’au 14 janvier. Ier Bureau de l’Assemblée Nationale, 126, rue de l’Université 75007 Paris. Prière de vous munir de votre carte d’identité

Marche Pour La Vie ‏ : R.D.V le 22 janvier à 13h30 à Denfert-Rochereau

Posted:

Sans-titre-5

Kentucky : des lois pour limiter l’avortement

Posted:

Lu sur Gènéthique :

B
« Le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, a signé lundi deux projets de loi qui limitent l’avortement dans son Etat. Les dispositions d’urgence entourant ces projets impliquent leur mise en œuvre immédiate.

Le premier demande aux médecins d’effectuer une échographie avant un avortement, de montrer les images à la mère et de lui fournir l’enregistrement audio des battements de cœur fœtaux.

Le second interdit les avortements au-delà de 20 semaines de grossesse, exception faite des grossesses à risque pour la santé de la mère. »

« J’ai une petite fille qui vient de naître. Je sais qu’elle verra la fin du siècle, si Dieu lui prête vie. »

Posted:

C’est ce qu’a déclaré Arnaud Montebourg hier sur Europe 1 (à 3mn47).

« J’ai une petite fille qui vient de naître. Je sais qu’elle verra la fin du siècle, si Dieu lui prête vie. »

Mais moins de 5mn plus tard (à 8mn18), il se présente comme agnostique :

« Je suis ce qu’on appelle un agnostique. »

Arnaud Montebourg répond aux questions des… par Europe1fr

16000 candidats à un poste dans l’armée ont été écartés

Posted:

A
Depuis les attentats de 2015, le contre-terrorisme est une nouvelle priorité de la Direction du renseignement et de la sécurité (DRSD) rattachée au ministre de la Défense. Elle lutte contre les tentatives d’infiltration de la part de services étrangers. Depuis les attentats de 2015, le contre-terrorisme est une nouvelle priorité.

Les enquêteurs de la DRSD suivent une cinquantaine de cas. Ils ont aussi renforcé le contrôle des candidats : 200000 dossiers ont été étudiés en 2015; 8% ont été écartés, soit 16000 personnes.

Est-ce-à-dire que 8 % des candidats présentent un risque plus ou moins élevé de radicalisation ou est-ce un pourcentage général de dossiers écartés, toutes causes confondues ?

Chypre : un laboratoire sur les raisons pour lesquelles les chrétiens se développent plus que les musulmans

Posted:

Si les Chypriotes turcs ont hérité de la partie la plus riche de l’île après 1974, les Chypriotes grecs s’en sont nettement mieux sortis au Sud grâce à leur dur labeur, selon T24 :

«Comme les Allemands après la Seconde Guerre mondiale, les Chypriotes grecs se sont enrichis à la sueur de leur front. Les Chypriotes turcs se sont contentés de la fortune laissée par ceux qui avaient fui le Nord et par l’argent que leur envoyait la Turquie ; et comme avant 1974, ils accusent toujours un retard sur les Chypriotes grecs. Chypre est le meilleur laboratoire dans le monde pour s’interroger sur les raisons pour lesquelles les chrétiens poursuivent leur développement tandis que les musulmans sont en retard. … Voilà pourquoi les Chypriotes turcs aspirent tant à une solution et à la réunification de l’île. Ils croient pouvoir profiter du progrès des autres. … Or même si l’île devait être réunifiée, les Chypriotes turcs n’atteindront jamais le niveau des Chypriotes grecs. Car la prospérité est surtout une affaire d’organisation et de bon sens.»

Comme me l’écrit le lecteur qui m’a fait parvenir cette information, cet étonnant franc-parler de la part d’un Turc rappelle le cas algérien d’après 1962 avec le dépérissement des infrastructures laissées par les Européens.

Vannes : il faut sauver la chapelle Saint-Yves

Posted:

Vannes va lancer une campagne de financement participatif pour rénover la chapelle Saint-Yves. Située à côté du collège Jules-Simon et de la mairie, la chapelle datant du XVIe siècle est fermée au public depuis des années.

En 2008, la ville avait déjà commandé une étude de restauration à l’architecte en chef des monuments historiques pour envisager sa réouverture après travauxLe devis estimatif était à l’époque de 4 748 000 €.

Un blog a été ouvert par un habitant.

Y

Le suppléant de Marion-Maréchal le Pen, candidat dans le Vaucluse

Posted:

Lu dans Minute :

L

2017 : « Quand une élite est incompétente, il faut la virer » (Charles Gave)

Posted:

De Mylène Troszczynski, Député européen du groupe ENL :

« Mathieu Bock-Côté remarque que 2016 a été marquée par « la banalisation et la multiplication des attentats islamistes ». Les massacres de Bruxelles, d’Orlando, de Nice ou de Berlin l’attestent. Le risque de terrorisme islamiste est encore bien présent. En France, la police « surveille » 11.000 radicalisés.

En 2017, notre gouvernement continuera à être la risée de la planète. Ainsi, The Telegraph s’amuse : « Environ 1.000 voitures incendiées en France pour le Nouvel An, mais le gouvernement insiste, “cela s’est particulièrement bien passé”. » Le criminologue Xavier Raufer considère que « M. Cazeneuve et son successeur Bruno Le Roux ne font que mentir et tricher ».

Thierry de Montbrial note que le parcours d’Amri, le tueur de Berlin, est « consternant » et révèle la nullité des gouvernements européens. Cet islamiste tunisien avait d’abord incendié une école en Sicile, où il était arrivé en 2011. Il passa quatre ans en prison, ne fut pas expulsé. Puis il fut repéré par les Allemands pour sa radicalisation et fit l’objet d’une surveillance légère. Après son attentat, recherché par toutes les polices, il put traverser quatre frontières !

« Le véritable défi qui est posé non seulement à l’Europe, mais à l’Occident, est celui de l’islamisme », conclut M. de Montbrial. Avec les défis sécuritaire (3,7 millions de crimes et délits enregistrés en France en 2016), économique (baisse historique des recettes des hôtels), social (un Français sur cinq en situation de précarité énergétique) et éducatif (effondrement du niveau en sciences et en maths dans les séries S et au CM1).

Une faillite de la Deutsche Bank ou du système bancaire italien, envisageable en 2017, entraînerait tout le continent européen.

En 2016, le motif d’espoir fut le réveil des peuples : Brexit, élection de conservateurs en Pologne, bons scores des populistes autrichiens, démission de Renzi et, surtout, l’élection de Donald Trump. Les Américains ont tourné le dos à leurs élites mondialistes stipendiées. C’est l’espoir de mettre fin au libre-échange intégral, aux délocalisations, aux migrations de masse, aux tensions russo-américaines, à la progression de l’islamisme et aux mensonges du politiquement correct.

Les Européens ont davantage de raisons d’être en colère que les Anglo-Saxons. Notamment le chômage et l’immigration de masse de populations qui viennent gonfler nos dépenses d’assistanat dans des États ruinés. Serge Dassault a rappelé à propos de notre dette : « En vérité, nous sommes assis sur une bombe à retardement, et le compte à rebours touche à sa fin. »

En 2017, les populistes devraient progresser en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas et en France. C’est notre espérance. « Quand une élite est incompétente, il faut la virer » (Charles Gave). »

Elections : que le spectacle médiatique commence !

Posted:

Jean-Yves Le Gallou décrypte :

E
« L’élection présidentielle française est scénarisée, séquencée, rythmée avec ce qu’il faut de suspense et de rebondissements. Il y a d’abord eu le duel annoncé Juppé/Le Pen. Puis la séquence des primaires de la droite et du centre : avec la victoire surprise de Fillon terrassant « Ali » Juppé. Avec l’abandon de Hollande on s’acheminait alors vers un duel Fillon/Le Pen. Fillon/Le Pen ? Une hypothèse médiatiquement insoutenable !

Un duel Fillon/Le Pen est une hypothèse médiatiquement insoutenable

Pour deux raisons :

*L’absence de suspense sur le résultat final : sauf événement majeur interprété avec hauteur historique par Marine Le Pen, Fillon l’emporterait avec 30 points d’avance ;

*L’aspect insupportable pour la bien-pensance d’avoir à arbitrer un duel entre le candidat de la « droite catholique réactionnaire » Fillon et la « candidate de l’extrême droite ».

Il est donc urgent de trouver un « troisième homme ». Le troisième homme est un marronnier de l’élection présidentielle : ce fut Chirac en 1981 ; Barre en 1988 ; Chirac à nouveau en 1995 ; Chevènement (qui finit à 5%) puis Jean-Marie Le Pen en 2002 ; Bayrou en 2007 ; Marine Le Pen en 2012. Il arrive que le troisième homme se hisse en finale (Le Pen en 2002), voire la gagne (Chirac en 1995).

Macron endosse les habits du troisième homme

Les médias ont trouvé le « troisième homme » de 2017 : Emmanuel Macron, le candidat des banques et des puissances étrangères (sauf la Russie) et donc… le candidat des médias. Il suffit d’attendre l’échec de la primaire socialiste – c’est-à-dire une faible participation au scrutin – pour voir le scénario se mettre en place.

Certes Macron – en provenance directe de la banque Rothschild et du secrétariat général de l’Elysée – paraît un peu hors sol. Mais il peut néanmoins coaguler un électorat non moins… hors sol :

*Les bobos des centres villes, bénéficiaires de la mondialisation ;

*Les minorités sexuelles et les immigrés dans la foulée de la stratégie de Terra nova.

A cela il faut ajouter la capacité des médias à mobiliser le marais de la bien-pensance et du centrisme mou (pardon du pléonasme !). Lors des dernières élections régionales, la campagne médiatique de diabolisation du FN a mobilisé contre ses candidat(e)s entre 5% à 7% d’abstentionnistes entre les deux tours. L’un des enjeux pour Macron et les médias de propagande qui le soutiennent est de mobiliser ces électeurs dès le premier tour. Pour cela il suffira de leur seriner qu’il faut à tout prix éviter d’avoir un choix limité, selon leur vocabulaire, entre « la droite et l’extrême droite ». Dès 2016 Jacques-Henri d’Avirac avait soupesé les chances de Macron sur Polémia : http://www.polemia.com/pourquoi-macron-peut-gagner/

Ce match à trois sera meurtrier pour les autres candidats qui risquent de pâtir du « vote utile » : Nicolas Dupont-Aignan à droite, l’écolo et Mélenchon à gauche.

Ce match à trois sera aussi complexe ! Les enjeux en sont les suivants : pour Macron se hisser au deuxième tour ; pour Fillon arbitrer entre les centristes, les conservateurs et la France périphérique ; pour Le Pen écarter le péril du « vote utile ». […] »

Faut-il excuser Hergé d’avoir été antibolchevique ?

Posted:

De Bernard Antony :

T
« Dans le Figaro de samedi, une pleine page est consacrée à la « colorisation » de l’excellent Tintin au pays des Soviets, le premier des albums d’Hergé. On y interroge Michel Barreau, directeur artistique des éditions Moulinsart, et Philippe Goddin, « hergéologue ». La dernière question est la suivante : « Le contenu de l’album est tout de même clairement antibolchevique… ». Voilà la réponse de Goddin :

« Bien sûr, Hergé n’a que 21 ans. Il est encore sous la coupe de l’abbé Wallez, qui lui sert de mentor. Mais justement, la colorisation adoucit tout cela. Et l’on se rend compte que l’aventure est plus burlesque qu’  » engagée » » (sic).

On reste pantois devant cette réponse. Imagine-t-on ce qui se passerait si, analogiquement, un coloriateur d’ancienne bande dessinée d’esprit antinazi voulait excuser l’antinazisme trop évident du créateur ? Ainsi faut-il maintenant excuser Hergé d’avoir été antibolchevique, mettre cela sur le compte d’une erreur de jeunesse et de la mauvaise influence d’un abbé peu enclin à la sympathie pour le régime communiste lénino-stalinien qui, déjà en 1929, devait avoir à son actif plusieurs millions de déportés dans les camps du Goulag et plusieurs centaines de milliers de massacrés, notamment prêtres et religieux, par les tueurs de la Tchéka et les bandes de la Terreur bolchevique.

Alors que l’on est entré dans l’année de commémoration d’un siècle de crimes communistes contre l’humanité, depuis la Révolution de 1917, il est abominable que les exploitants de Tinitin expriment une triste complaisance négationniste. »

François Fillon est-il un chef ?

Posted:

Nous avons déjà évoqué l’ouvrage publié par François Bert, Le temps des chefs est venu : Autopsie de la personnalité présidentielle & solutions pour l’avenir, dans lequel il propose d’aborder la politique non pas par les programmes mais par la personnalité de ceux qui les conduisent… Voici son analyse sur François Fillon, parue dans Politique Magazine. Cliquer sur l’image pour l’agrandir :

15894387_1277101739027177_2477020624066010485_n

La fraternité a besoin pour exister d’une vision organique de la société

Posted:

De Marie-Pauline Deswarte, Professeur de droit public, revient dans L’Homme Nouveau sur les 3 valeurs de la République. Extrait avec la fraternité :

Capture d’écran 2017-01-10 à 08.23.55
« Fondamentalement la fraternité est une valeur familiale. Or, l’idée révolutionnaire de contrat social dans lequel les individus s’associent pour rester aussi libres qu’auparavant va contre cette valeur. Chacun est en effet attaché à son individualité. Dès l’origine, notre République a d’ailleurs été marquée par le massacre de ses ennemis qui n’avaient alors aucun droit.

Le mot fraternité a été ajouté sous la Deuxième République, dans le Préambule de la Constitution de 1848, alors que la question sociale était brûlante. La fraternité est normalement source de devoirs. À cette époque elle signifiait l’urgence qu’il y avait à recréer les liens sociaux. Dans ce texte constitutionnel la problématique des devoirs semble être mieux assurée que sous la Première République ; il « reconnaît des droits et devoirs antérieurs et supérieurs aux lois positives » et la « Famille » est citée comme étant l’une des bases de la République. L’entrai­de fraternelle est ainsi prévue pour la réalisation du « bien-être commun ». Mais, finalement ces devoirs vont se résumer en droits sociaux, à savoir l’assistance pour les plus démunis. L’ensemble très faible est assorti du consentement à l’impôt, seul véritable devoir du citoyen.

L’histoire républicaine montre, que dès l’origine, les droits sociaux dus par la collectivité ont pris le relais des devoirs individuels. Bien loin de réaliser la fraternité, ce choix n’a cessé de favoriser l’étatisme qui est en train d’absorber toutes les forces vives du pays.

Seule une société organique enracinée dans le réel de la nature humaine peut nous permettre d’en sortir ; ce réel nous dit que l’homme est relation, animal social. La fraternité est un mode privilégié des relations existant au sein de la famille. Cette famille est la cellule de base de la société car chacun y trouve en naissant tout ce dont il a besoin. La fraternité a donc besoin pour exister d’une vision organique de la société considérée comme formant un tout analogue à un corps. Cette métaphore permet d’exprimer l’indispensable unité de finalité et d’action du corps social, en même temps que la pluralité et la solidarité de ses membres. Ce modèle a toujours été celui de la France jusque 1789. Il convient, pour connaître la véritable fraternité, de retrouver les principes de vie organiques qui ont fait leur preuve.

Ainsi la fraternité a besoin que les divers membres du corps social soient reconnus dans leurs réalités familiale, professionnelle, communale, régionale, mais aussi nationale. Il convient donc de trouver un mode de représentation capable de traduire ces diverses réalités de manière à ajuster les intérêts particuliers des groupements concernés au bien commun du corps social. L’amitié politique est à ce prix. Le système électoral actuel ne prend en compte que les individus qui ne se voient pas représentés dans leur réalité quotidienne. La crise actuelle du régime des partis montre combien il est urgent de le repenser. Par exemple, le rôle social de la famille est à redécouvrir. Jusqu’à ce jour la République n’a jamais admis le suffrage familial. Les quelques combats qui ont été menés en ce sens depuis 1848 l’ont toujours été dans une perspective utilitaire et individualiste pour tenir compte d’une valeur sociale jugée supérieure du père de famille ; ils ne l’ont jamais été pour rendre à la famille son autorité sociale. Il en est de même pour la représentation professionnelle. Acceptée à contrecœur dans le Conseil économique de la Troisième République, elle n’a jamais été admise à jouer un rôle positif dans la recherche d’un véritable bien commun du corps social. Quant à la représentation des collectivités territoriales, le terme décentralisation ne doit pas faire illusion. Les diverses réformes réalisées en la matière montrent toutes un renforcement de l’idéologie égalitaire centralisatrice au détriment des réalités locales ; les intercommunalités récentes devraient à cet égard permettre d’effacer un peu plus la commune du paysage de la France. […] »

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s