Le Salon Beige: 34 nouveaux articles: Le 22 janvier, brisez la loi du silence

Le Salon Beige: 34 nouveaux articles

27 enseignants pédophiles suspendus en 2015
Révélation : l’ampleur inattendue de l’attente des électeurs de gauche vis-à-vis de la famille
Le 22 janvier, brisez la loi du silence
C’est arrivé un 17 janvier…
Fournes en Weppes (59) : un calvaire profané
La collusion républicaine : des élus présents à l’ouverture d’une nouvelle loge maçonnique
« Qu’est-ce qui vous rend heureux dans votre vocation de prêtre ? »
CredoFunding, le leader du financement participatif chrétien a levé 1 M€ en 2016
L’entretien le plus étonnant qu’a fait le rédacteur du Bild
Les bandes sont constituées autour d’une logique ethnico-territoriale
Louis de Bourbon sur KTO
La famille et la filiation sont des marqueurs entre les candidats de la primaire de gauche
IVG tous concernés ! Tous unis à la Marche pour la Vie le 22 janvier
Le nonce apostolique s’associe à la veillée pour la vie
Élection présidentielle : au deuxième tour, la question de l’islam fera la différence
Découvrez l’abbaye de Fontgombault
A quand des caméras dans les avortoirs ?
Mercredi 18 janvier à Nantes : Conférence de Mgr Mirkis, Archevêque de Kirkouk
William Wallace encourage à aller à la Marche Pour La Vie
Tweet à scandales
Robespeillon
17 janvier : conférence à Béziers le triple héritage du christianisme
Gender : Judith Butler déboulonnée
Les abribus font du délit d’entrave
Février 2017 : le grand retour des Petits chanteurs à la croix de bois à Paris
Les concerts de janvier 2017 des Petits chanteurs à la croix de bois
Les Petits chanteurs à la croix de bois, fidèles serviteurs de Dieu
« Il est aujourd’hui interdit de parler de l’IVG, nous voulons lever ce tabou ! »
Pression pour la fabrication de bébés en éprouvette
« Dans 10 ans à cause de notre stupidité, nous serons musulmans »
Propagande : une émission « positive » c’est quand il n’y a pas de contradicteur
Pro-vie, elle totalise 4 ans et demi de prison
Trump, censé symboliser le capitalisme le plus sauvage coalise contre lui la quasi-totalité de la « presse aux ordres de la Bourse »
L’Agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 16 au 22 janvier 2017)

27 enseignants pédophiles suspendus en 2015

Posted:

Unknown-20
Mercredi 11 janvier, un enseignant du lycée Notre-Dame de Chartres a été incarcéré, alors qu’il avait déjà eu deux condamnations. Le procureur de la République de Chartres a rappelé :

« Condamné à deux ans de prison avec sursis et à trois ans de mise à l’épreuve en 1997, à Caen ; et, en 2006, à Grasse, pour agressions sexuelles. Avec interdiction d’exercer pendant cinq ans la deuxième fois. » « Son casier judiciaire N° 2 est néant. Les condamnations ne restent qu’au N° 1 lorsque la mise à l’épreuve est terminée. Il faudrait revoir le système. J’ai alerté ma hiérarchie. »

Une plainte pour viol avait également été classée sans suite. Tout fonctionnaire, comme tout employé du privé sollicité par son employeur, doit fournir un “extrait de casier judiciaire”. Il s’agit en l’occurrence d’une partie, seulement, de la totalité du casier, dit “Bulletin N° 2”, qui fluctue avec le temps. Des peines purgées en sont retirées et ne restent que sur le “Bulletin N° 1”, qui n’est accessible qu’aux services enquêteurs et judiciaires. L’employeur peut ainsi ne pas savoir si son nouvel employé a déjà été condamné. Autre difficulté, l’extrait fourni à l’embauche n’est pas actualisé en cas de condamnation postérieure.

Le cas de cet enseignant n’est pas isolé. 12 enseignants en primaire et 15 dans le secondaire ont été suspendus de leurs fonctions en 2015 pour des délits pédophiles. Soit 27 enseignants au total. 19 avaient été radiés en 2014, 26 en 2013, 15 en 2012.

Révélation : l’ampleur inattendue de l’attente des électeurs de gauche vis-à-vis de la famille

Posted:

Capture d’écran 2017-01-17 à 07.13.54
Surprise : la famille pourrait bien jouer les invités de dernière minute dans la primaire de gauchequi patauge. Les enseignements du sondage exclusif Ifop/La Manif Pour Tous soulignent les très fortes attentes des sympathisants de gauche vis-à-vis d’une politique de la famille ambitieuse.

91% des électeurs de gauche estiment que la famille est « le premier lieu de solidarité, notamment entre les générations ».
90% considèrent que « la famille est une valeur qui n’est ni de droite, ni de gauche ».
92% des sympathisants du PS estiment qu’elle constitue « le principal amortisseur social, c’est à dire que c’est le lieu par excellence où s’exercent la solidarité et l’entraide ».
88% des Français, et une proportion identique d’électeurs de gauche, font de la famille « un atout pour la paix sociale et le vivre ensemble ».

Les sympathisants de gauche, dont un certain nombre hésitent à participer à la primaire des 22 et 29 janvier prochains, portent un regard sans concession sur la politique menée tout au long du quinquennat de François Hollande. Cela explique sans doute en partie les difficultés auxquelles il a dû faire face et qui l’ont conduit, fait exceptionnel, à renoncer à briguer un second mandat.

71% considèrent que « la politique fiscale de ces dernières années pénalise fortement les familles » et ce sentiment est partagé par 61% d’électeurs de gauche et même 75% des partisans de Jean-Luc Mélenchon.
« la réduction du budget de la politique familiale » est jugée comme une mauvaise chose par les 2/3 des Français et plus encore par les ¾ des électeurs du PS.
70% des Français, et autant chez les électeurs de gauche, craint que « le seuil de revenu à partir duquel les allocations familiales sont réduites ne soit abaissé année après année ». Cet attachement à l’universalité des allocations familiales traduit aussi l’inquiétude sur les conséquences d’une politique anti-familiale en terme de démographie.
55% des Français estiment que « la politique menée ces dernières années est de nature à conduire des couples à renoncer ou différer une nouvelle naissance. »
Pour 58% des 18-24 ans, la nouvelle procédure de divorce « sans juge » va s’appliquer au détriment des plus démunis.
70% des Français estiment que « l’Etat doit garantir à chaque orphelin le droit d’être adopté par un père et une mère adoptifs », et ils sont 74% parmi les sympathisants de gauche et même 84% chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2012.

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, conclut :

« Il s’agit ni plus ni moins d’une remise en cause de la loi Taubira puisqu’elle inclue l’adoption pour les couples de même sexe. Cela revient à priver délibérément un enfant du droit à avoir un père et une mère ».

« Les enseignements de ce sondage vont sans aucun doute donner des idées aux candidats de la primaire qui sont pour l’heure très frigides en terme de propositions pour la famille ». « Ces résultats traduisent un niveau d’attente en matière de politique de la famille extrêmement élevé de la part des sympathisants de gauche. Cette attente est souvent ignorée par les ténors politiques de gauche. Désormais, ils ont les cartes en main : ils ne pourront plus feindre un oubli dans leurs programmes. A n’en pas douter, les électeurs de la primaire de gauche seront attentifs aux propositions formulées dans la dernière ligne droite de la campagne, en particulier en matière de famille. » « Les candidats devraient se souvenir qu’une campagne se gagne grâce à des marqueurs. Indéniablement, la famille est en un, comme l’attestent les 73% d’électeurs de gauche (72% pour l’ensemble des Français) qui se disent « plus proches des membres de leur famille que de leurs amis ». »

Le 22 janvier, brisez la loi du silence

Posted:

C2PL1-fWgAA_yyd

C’est arrivé un 17 janvier…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 17 janvier 395 : mort de l’empereur romain Théodose Ier le Grand, dernier empereur à régner sur l’empire romain unifié.

L’empereur romain Théodose Ier s’éteint à Milan. Alors qu’il avait réussi à réunir l’Empire, ses deux fils, Arcadius et Honorius, vont de nouveau le diviser. Arcadius prend les rênes de l’Empire romain d’Orient, ou Empire byzantin, avec pour capitale Constantinople. Son frère, quant à lui, hérite de l’Occident. L’Empire romain ne sera plus jamais unifié.

le 17 janvier 715 : décès de Dagobert III, Roi franc de Neustrie et de Bourgogne.
le 17 janvier 1377 : retour de la papauté à Rome.

Au milieu de ces graves troubles Grégoire XI, exauçant les prières pressantes de sainte Catherine de Sienne, décide de replacer le siège pontifical à Rome. Malgré l’hostilité du Roi de France et de la majorité des cardinaux, il quitte Avignon le 13 septembre 1376 et embarque à Marseille le 2 octobre pour l’Italie. Il s’installe à Corneto, tant que tout n’est pas réglé à Rome pour lui permettre de s’installer et de gouverner l’Eglise. Son entrée dans Rome se fait le 17 janvier 1377. C’est le dernier pape français. La papauté a vécu 68 ans à Avignon.

A sa mort, le 27 mars 1378, le peuple romain impose l’élection d’un pape violent, Urbain VI, qui violente les cardinaux s’opposant à lui, allant jusqu’à les dépouiller et les faire exécuter en place publique.

Treize cardinaux, pour la plupart français, se réunissent en septembre 1378 à Anagni, sous la protection de troupes gasconnes et navarraises, annulent l’élection d’Urbain VI et confère la tiare au cardinal Robert de Genève. Celui-ci prend le nom de Clément VII et, faute de pouvoir faire autrement, regagne Avignon. C’est le début du Grand Schisme d’Occident. Voir les chroniques du 17 janvier, du 8 avril du 20 septembre, du 15 octobre.

le 17 janvier 1562 : promulgation de l’édit de Saint Germain ou édit de Janvier.

Le chancelier Michel de l’Hospital et Catherine de Médicis, la reine mère, poussent le Roi Charles IX, à promulguer l’édit de Saint-Germain, qui autorise le culte protestant de jour en dehors des villes closes (avec remparts). En contrepartie, ils doivent rendre les lieux de cultes qu’ils ont conquis. Cet édit est mal accepté par les catholiques, en particulier par le Duc de Guise.

le 17 janvier 1595 : le Roi de France, Henri IV, déclare la guerre à l’Espagne.

L’Espagne soutient les grands du Royaume qui refusent de se soumettre au Roi suite au sacre, en particulier les Guise, qui tenant Reims ont empêché le sacre dans la Cathédrale. Ce dernier eut lieu à Chartes avec une ampoule d’huile identique à celle de Reims, gardée à Marmoutier.

Avec cette guerre Henri IV espère enfin restaurer la souveraineté du pays.

le 17 janvier 1504 : naissance du futur pape saint Pie V.

Voir la chronique du 1er mai.

le 17 janvier 1601 : par le traité de Lyon, la France s’agrandit.

La France et la Savoie signent le traité de Lyon qui met fin à la guerre entre les deux pays. En échange du marquisat de Saluces, Henri IV reçoit de Charles-Emmanuel de Savoie le Bugey, la Bresse, la Volromey et le pays de Gex, l’actuel département de l’Ain.

le 17 janvier 1708 : un Edit impose la construction d’un hôpital dans chaque ville fortifiée du Royaume.
le 17 janvier 1800 : le nombre des journaux parisiens est ramené de 172 à 13 «pour la durée de la guerre».

Cette mesure permet de supprimer les journaux d’opposition.

le 17 janvier 1793 : la Convention vote la mort du Roi Louis XVI.

Compte tenu des absents, la majorité absolue est de 361 sur 721 voix. Le scrutin est relativement serré : le président Vergniaud déclare que la Convention vote pour les fers par 2 voix sur 721, pour le bannissement suivi de détention par 319 voix, pour la mort de Louis XVI par 366 voix, pour la mort avec réserve de commutation et de délais de fixation par 1 voix, pour la mort avec demande de discussion sur l’époque de l’exécution par 23 voix, pour la mort avec expulsion de tous les Bourbons par 8 voix, pour la mort avec sursis jusqu’à la paix par 2 voix. Son cousin Louis Philippe d’Orléans, dit Philippe Égalité, grand maître du Grand orient de France vote aussi la mort !

« Uniquement occupé de mon devoir (…) je vote la mort ».

Il le paiera de sa vie en étant guillotiné la même année. La maçonnerie n’ayant plus besoin de lui.

Robespierre et Saint-Just réclamaient une exécution immédiate, sans procès préalable. L’Assemblée accepte, pour donner un semblant de justice à ce crime, que l’accusé soit assisté de trois avocats: Malesherbes qui favorisa la diffusion de l’Encyclopédie, alors qu’il était responsable des services de la censure, Tronchet dont les cendres seront transférées au Panthéon de Paris le 17 mars 1806, et de Sèze, franc-maçon, appartenant à la loge les Neuf-Sœurs, celle de Voltaire.

Le vote se fait nominalement et à haute voix à la tribune, sous la menace de la foule bruyante et menaçante, placée dans les galeries pour intimider les faibles. Le Roi est informé de la sentence seulement le 20 janvier. Le lendemain, il monte à l’échafaud.

le 17 janvier 1809 : Napoléon décide de rentrer en France après avoir poursuivi les Anglais du général Moore jusqu’à la Corogne.

Napoléon n’a pas pu les empêcher de rembarquer.

le 17 janvier 1871 : apparition de la Vierge à Pontmain.

Tableau visible dans la basilique de Pontmain

L’apparition de la Vierge à Pontmain se situe dans le contexte de la guerre de 1870 contre la Prusse. Les armées françaises sont écrasées et Napoléon III s’est rendu aux Prussiens à Sedan. Le 12 janvier 1871, les Prussiens sont au Mans et progressent vers l’ouest en direction de Pontmain.

Outre les désordres liés à la guerre, une épidémie de typhoïde et de variole se déclenche. Dans la nuit du 17 janvier 1871, Pontmain est sous la neige et la Vierge apparaît revêtue de la robe que portaient les avocats du temps de saint Yves. Deux jeunes garçons, Eugène (12 ans) et Joseph Barbedette (10 ans), aident leur père à piler les ajoncs dans leur grange. Eugène sort de la grange pour « voir le temps ».

Récit tiré du site de la basilique de Pontmain :

« C’était le 17 janvier 1871, alors que la France était vaincue par la Prusse. Pendant 3 heures, Eugène et Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé vont contempler la « Belle Dame » vêtue d’une robe bleue parsemée d’étoiles, avec un voile noir sur la tête et une couronne d’or avec un liseré rouge, aux pieds des chaussons bleus avec une boucle d’or. Elle tend les mains en avant et sourit aux enfants. Elle apparaît dans un triangle formé par trois grosses étoiles d’or en plein ciel.

Accourus devant la grange, les habitants du hameau vont commencer à prier avec les Sœurs. A l’arrivée de M. le curé, l’abbé Michel Guérin, un ovale bleu avec quatre bougies éteintes vient entourer la Belle Dame, une petite croix rouge apparaît sur sa poitrine à l’endroit du cœur. Pendant le chapelet, la Belle Dame grandit lentement au fur et à mesure des Ave Maria. L’ovale grandit aussi et les étoiles se multiplient sur sa robe et autour d’elle. Au début du Magnificat une banderole blanche se déroule en dessous de l’ovale et des lettres d’or viennent s’écrire tour à tour. Le message va se continuer pendant les litanies, l’Inviolata et le Salve Regina. A ce moment-là il est complet.

Au début du cantique « Mère de l’espérance », Marie va lever les mains à hauteur de ses épaules et remuer les doigts au rythme du cantique.

Après un autre cantique dont le refrain est « Parce Domine » son visage est empreint d’une tristesse indicible. Une croix rouge vif apparaît devant elle, portant le crucifié d’un rouge foncé. Au sommet de la croix, une traverse blanche avec un nom écrit en lettres rouges couleur sang : JESUS-CHRIST ; Marie prend la croix à deux mains et la présente aux enfants. Une petite étoile vient allumer les bougies de l’ovale. On prie en silence en pleurant. On chante « Ave Maris Stella ». Le crucifix rouge disparaît ; Marie reprend l’attitude du début et sourit à nouveau.

Deux petites croix blanches apparaissent sur ses épaules. Au cours de la prière du soir qui va suivre, un voile blanc parti d’en bas monte lentement devant la Sainte Vierge. Puis tout disparaît. « C’est tout fini » disent les enfants.

Chacun retourne chez soi le cœur en paix. »

Pendant ce temps les Prussiens avancent sur Laval, ils voient une grande Dame au milieu de leur route qui leur fait signe de partir, et ils sentent une force qui les empêche d’avancer, alors ils rebroussent chemin. Sans aucun soldat en face d’eux, par la prière, ils sont repartis. Alors, voyant cela, les habitants demandent, après ce signe, que tous les soldats du village reviennent sains et saufs de la guerre. C’est ce qui se produit.

L’Armée de l’Est, du général Bourbaki, qui marche sur Belfort, est, elle, arrêtée par les Prussiens à Héricourt, le même jour.

le 17 janvier 1907 : Maurice Barrès est reçu à l’Académie française.

Voici quelques citations tirées de ses œuvres :

Pour toutes nos élites qui détruisent les églises de nos villages :

« Si l’église fait bien dans le paysage, c’est qu’elle y est une âme » Tirée de La colline inspirée, je crois.

« L’autorité, c’est moins la qualité d’un homme qu’une relation entre deux êtres. » Tirée de L’Ennemi des lois

« Le sens de l’ironie est une forte garantie de liberté. » . Tirée de Sous l’œil des barbares

le 17 janvier 1915 : la ville de Soisson souffre de sévères bombardements allemands et doit être évacuée.
le 17 janvier 1936 : fin du procès Stavisky, neuf politiciens sont condamnés, onze autres sont acquittés.

Lire les commentaires des lecteurs lors des précédentes chroniques, le 5 janvier par exemple…

le 17 janvier 1941 : victoire navale française de Koh Chang.

Elle se déroule durant la guerre franco-thaïlandaise (1940-1941). La petite escadre française d’Indochine, la division navale d’extrême orient, commandée par Bérenger, inflige à la flotte siamoise, très supérieure sur le papier, une défaite sévère. Combien d’historiens signalent et saluent la victoire navale française de Koh-Chang aujourd’hui ?

C’est la France, par l’établissement d’un protectorat, qui a mis un terme au mouvement de balancier qui plaçait le Cambodge sous la domination alternée de ses puissants et parfois cruels, voisins siamois et vietnamiens.

le 17 janvier 1975 : promulgation de la loi Veil sur l’interruption volontaire de grossesse.

Le ministre de la Santé de Valéry Giscard d’Estaing, Mme Veil, fait voter son texte autorisant l’avortement en France avec l’appoint des voix de gauche, après un débat houleux. La loi est votée à titre provisoire pour une période de 5 ans. Elle sera reconduite le 31 décembre 1979.

« La Franc-maçonnerie, toujours à l’origine de bouleversements sociaux s’empresse d’en tirer parti et le docteur Pierre Simon, grand maître de la Grande Loge de France, a lui-même raconté comment : « en 1953, dans la traditionnelle quiétude genevoise un groupe de médecins, libres-penseurs, francophones, le groupe Littré, lança le premier pavé dans la mare dormante de la morale conventionnelle. Au terme de réflexions conduites dans ce groupe, nous décidons d’introduire dans nos pays respectifs l’engagement en faveur de la liberté de conception… Nous fûmes bien la locomotive anonyme… Pour ancrer l’action sociale dans le philosophique, il faut non seulement un bon plan, mais un bon outil… Toutes ces conditions réunies par la loge maçonnique. La loge, c’est le laboratoire de la société, « la nation n’y est pas seulement réduite et concentrée, à la manière d’un échantillon de sondage : on travaille à la modifier. » »

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l’intelligence et des mœurs (Editions de Chiré page 242)

Il faut sans cesse rappeler les mots de Simone Veil : « Si l’épiscopat français s’y était opposé, cette loi n’aurait jamais été votée ».

Voir les chroniques du 1 aout et du 19 octobre.

Fournes en Weppes (59) : un calvaire profané

Posted:

Du Figaro :

« Ce matin, un employé municipal de Fournes-en-Weppes (Nord) a découvert la statue du Christ repeinte en rose, comme le rapporte La Voix du Nord. Deux employés ont passé l’après-midi à essayer de retirer la peinture rose avec de l’eau puis un produit anti-tag. De nombreuses marques subsistaient. L’auteur des faits n’est pas encore connu et la raison du geste aussi. La staute est située au-dessus du premier monument aux morts de Fournes-en-Weppes construit juste après la Première Guerre mondiale par les catholiques ».

La collusion républicaine : des élus présents à l’ouverture d’une nouvelle loge maçonnique

Posted:

Au nom de quel principe républicain connu?

« L’ouverture d’une nouvelle loge maçonnique dénommée Gambetta a donné l’occasion, samedi à Cahors, aux francs-maçons du Grand Orient de France, de rendre un hommage au plus célèbre natif de la ville : Léon Gambetta. Le maire Jean-Marc Vayssouze et Maryse Maury, vice-présidente du conseil départemental du Lot, ont respectivement représenté la ville et le département lors de ce rendez-vous qui s’est tenu en présence d’une importante délégation du Grand Orient de France ».

« Qu’est-ce qui vous rend heureux dans votre vocation de prêtre ? »

Posted:

Une vidéo proposée par Notre-Dame de Chrétienté :

CredoFunding, le leader du financement participatif chrétien a levé 1 M€ en 2016

Posted:

CredoFunding est la plateforme chrétienne de financement créée en 2014 avec pour objectif de soutenir financièrement des projets chrétiens, par des opérations de dons ou de prêts. Basée à Lyon, elle intervient pour des projets éducatifs, patrimoniaux, culturels ou liés à l’écologie intégrale. CredoFunding est une plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises. Communiqué :

« Ce début d’année coïncide avec la clôture de notre deuxième exercice qui s’achève sur une collecte record de 1.008.364 € ! Ce million d’euros matérialise concrètement toutes les nouvelles initiatives chrétiennes qui fleurissent en France et soutenues sur notre plateforme.

Image009

Nous découvrons avec admiration des jeunes qui débordent d’inventivité pour faire aimer l’Eglise (comme Ephatta ou Fideojoy), des nouveautés technologiques 2.0 (GoConfess et L’Application La Quête), des communautés pleines d’énergie et d’humour (à découvrir ici et là), des bénévoles remplis de charité et des prêtres qui n’hésitent pas à investir le continent numérique (ici !).

L’événement que nous avons organisé pour fêter nos deux ans (le 23 novembre 2016) a aussi prouvé l’importance de créer de vrais moments de rencontres, au-delà des réseaux sociaux et du monde virtuel. Car les porteurs de projets sont des individus qui vivent au contact du monde réel, et nous percevons bien, lors de ces instants de rencontres et d’échange, toute l’énergie qu’ils mettent en œuvre à accomplir leurs missions.

Forts de la confiance de nos 250 porteurs de projets et de nos 11.000 contributeurs, nous continuerons en 2017 à opérer une sélection rigoureuse de projets porteurs de sens pour permettre aux contributeurs de donner ou de prêter leur épargne ; pour leur permettre d’être, eux aussi, acteur du Bien Commun. Notre cohérence dans la sélection de nos projets et notre positionnement favorisent les dons réguliers et multiples sur différents projets.

2016 a été une consolidation de notre intuition lors du lancement de CredoFunding en 2014. En 2017, nous allons poursuivre le développement de nos opérations de prêts qui sont une vraie nouveauté dans l’Eglise. Les particuliers peuvent désormais utiliser leur épargne pour soutenir le développement de tel ou tel projet, avec une récupération du capital investi + éventuellement des intérêts. Nous allons également proposer de nouveaux outils qui permettront d’améliorer sans cesse le recours au financement et l’attractivité des projets. Fiers de cette aventure collective, soyez certains que nous serons au rendez-vous ! »

L’entretien le plus étonnant qu’a fait le rédacteur du Bild

Posted:

Capture d’écran 2017-01-16 à 20.26.18
C’est avec Donald Trump :

« Donald Trump est Donald Trump, et assurément je peux vous dire que cette conversation est l’entretien le plus étonnant que j’aie jamais fait. En effet, ses paroles ne sont pas comme du linge repassé, aucun conseiller en communication n’est passé dessus. Ce que Trump a dit, nous l’avons retranscrit tel quel, puis traduit. Cela a d’ailleurs été le plus difficile : traduire sa langue en allemand. Et quand on lit l’interview, on la lit très différemment des interviews politiques habituelles. »

Les bandes sont constituées autour d’une logique ethnico-territoriale

Posted:

Suite au déchainement de violence à Juvisy, Thibault de Montbrial déclare au Figarovox :

« […] La tendance est donc nettement à l’accentuation de ce phénomène de «bandes». Leur violence toujours plus désinhibée n’est guère freinée par des moyens policiers très vite submergés par le nombre. Quant au système judiciaire, il est dépassé, d’une part du fait de la difficulté de rassembler les preuves contre les participants à ces razzias, et d’autre part, en raison de l’entrave que constitue l’ordonnance de 1945 applicable aux nombreux participants mineurs: lorsque ceux-ci sont arrêtés, leur remise en liberté assortie d’une lointaine convocation chez le juge des enfants n’a en effet pas grand-chose de dissuasif.

Certains des casseurs seraient rentrés dans un appartement privé pour le saccager. N’y a-t-il pas un risque d’un basculement collectif dans l’autodéfense?

Non seulement la propriété privée n’est pas un frein à la violence, mais elle constitue manifestement une incitation.

Comme certains des commentaires recueillis par la presse auprès de riverains de Juvisy concernés le montrent, de tels phénomènes ne peuvent sur la durée qu’inciter les résidents à envisager leur sécurité différemment.

Plutôt que le terme péjoratif d’autodéfense, je préfère l’expression légale de légitime défense, qui permet à un individu qui est soumis à une agression d’utiliser la violence pour se défendre ou défendre des tiers (famille, voisins…). À cet égard, il est intéressant de rappeler que le Code pénal prévoit une présomption de légitime défense spécifique pour «celui qui accompli l’acte pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence» (article 122-6-2e).

Lorsque l’irruption dans un appartement se produit la nuit, cette présomption se combine à celle prévue par le 1er alinéa de ce même article 122-6 du Code pénal, qui présume de la légitime défense de «celui qui accomplit l’acte pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité».

Il va de soi que si, dans un monde idéal, il appartient à la police et à la gendarmerie de protéger les populations, personne ne pourra sérieusement reprocher à un père de famille de défendre sa famille y compris par la violence si les forces de l’ordre n’ont pu empêcher l’agression subie, qu’elles aient été débordées ou que, trop peu nombreuses, elles soient tout simplement absentes.

Les politiques proclament leur refus des zones de non-droit mais ont-ils selon vous pris la mesure de cette violence endémique?

On sent un embarras politique autour de cette question. Si certains ont la lucidité de reconnaître l’existence de «zones de non-droit» sur notre territoire, d’autres dans un mélange d’angélisme, de déni et d’incantation, prétendent toujours qu’elles n’existent pas.

La réalité permet de jouer sur les mots: s’il n’existe aucun endroit du territoire qui soit totalement et en permanence inaccessible aux forces de l’ordre et aux services de secours, certaines zones ne font plus l’objet que d’intrusions ponctuelles d’effectifs en nombre, pour les besoins d’une opération précise et pour une durée limitée. Mais en pratique, les forces de l’ordre n’y sont plus présentes au quotidien, état d’urgence ou pas.

D’une façon générale, les hiérarchies préfectorales et policières n’hésitent plus à décourager, voire à interdire verbalement aux équipages de sécurité publique de se rendre dans tel ou tel quartier, sous le prétexte édifiant de ne pas «provoquer». La même logique conduit à stationner les unités de CRS ou de gendarmes mobiles à l’extérieur des périmètres les plus chauds. La crainte quotidienne des autorités est qu’un «incident», comme on appelle pudiquement les guets-apens contre les policiers, gendarmes ou pompiers par des bandes agressives et souvent armées, ne conduise les fonctionnaires à ouvrir le feu pour se dégager, ce qui constituerait l’étincelle que chacun redoute avant un enchaînement de grande violence.

Il faut avoir la lucidité de comprendre deux choses. D’abord, ces bandes sont constituées autour d’une logique ethnico-territoriale, et leur développement est une des nombreuses conséquences néfastes de la communautarisation de la société. Ensuite, corollaire du point précédent, ces bandes sont mues par une haine de notre pays, qui s’exerce contre ses représentants (les forces de l’ordre) et ses habitants, comme dans les transports ou bien à Juvisy samedi.

Il s’agit donc d’un phénomène d’une gravité extrême, à la fois par ses causes éthiques et par son expression.

À cet égard, je suis sidéré de constater que la question de ces violences en bandes ethnico-territoriales est quasiment absente des débats politiques actuels, qu’il s’agisse des primaires de droite ou de gauche ou des déclarations publiques des autres candidats. À supposer que l’explosion générale de violence redoutée par la plupart des professionnels ne survienne pas d’ici à la prochaine élection, il est crucial que notre prochain président de la République prenne conscience de ce que les tensions ont désormais atteint sur différents points de notre territoire un degré paroxysmique, et nécessiteront d’autres initiatives que les éternelles condamnations de circonstance pour éviter une réaction en chaîne dont chaque jour nous rapproche. »

Louis de Bourbon sur KTO

Posted:

Louis de Bourbon, duc d’Anjou, a été reçu par Emmanuelle Dancourt sur KTO, à l’occasion de la commémoration du 21 janvier.

Franco-espagnol né en 1974, il doit faire face à plusieurs épreuves dès son enfance, notamment les décès tragiques de son frère aîné François de Bourbon dans un accident de voiture en 1984, puis de son père lors d´un accident de ski en 1989. Aujourd´hui marié à la Vénézuélienne María Margarita Vargas Santaella, il vit à Madrid et travaille en tant que vice-président international de la Banco Occidental de Descuento (BOD). Par ailleurs très sportif, il pratique notamment le hockey sur glace, l´équitation et la course à pieds.

La famille et la filiation sont des marqueurs entre les candidats de la primaire de gauche

Posted:

Capture d’écran 2017-01-16 à 19.08.09
Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, constate :

« On constate que tous les candidats sont opposés à toutes formes de Gestation Pour Autrui (GPA) à l’exception de Vincent Peillon qui n’a pas fait part de sa position et de François de Rugy. C’est une évolution positive du paysage politique : le scandale des mères porteuses est aujourd’hui dénoncé par la plupart des responsables politiques. Reste à voir quels sont les moyens pour mettre fin à cette pratique intolérable : il y a encore beaucoup de travail avant d’obtenir l’abolition universelle de la GPA »

La Manif Pour Tous déplore le peu d’intérêt des candidats pour le transhumanisme ainsi que pour la politique familiale : celle-ci fait ainsi l’objet d’un nombre très limité de propositions. Les candidats qui l’évoquent le font uniquement pour en revoir le système de financement ou pour l’utiliser à d’autres fins que la famille : François de Rugy veut faire « basculer les cotisations familiales sur la CSG » et Manuel Valls veut financer « un revenu décent pour tous (…) sur la branche famille de la Sécurité sociale » : « issu de la fusion de minimas sociaux, ce revenu décent sera attribué, sous conditions de ressources ». Manuel Valls souhaite qu’ « une part de 30% de la durée du congé [soit] non transférable à l’autre parent » : projet fort étonnant puisqu’il a déjà été mis en place sous son mandat de Premier ministre ! Pour Ludovine de La Rochère,

« on est très loin du compte. Les candidats sont éloignés des réalités quotidienne des Français qui appellent de leurs vœux une politique de la famille ambitieuse ! »

IVG tous concernés ! Tous unis à la Marche pour la Vie le 22 janvier

Posted:

Communiqué de Choisir la vie :

Marche pour la vie 25-01
« Dimanche 22 janvier, à Paris, comme chaque année depuis 2005, l’association Choisir la Vie appelle tous les défenseurs de la Vie à se rassembler pour réaffirmer leur attachement au respect de toute vie humaine et refuser d’accepter que la France continue sans aucune remise en question de supprimer chaque année 220.000 enfants par l’avortement.

Dans un contexte législatif et gouvernemental hostiles au respect de la Vie, avec cinq années qui ont vu se succéder moult dispositions de promotion de l’avortement, d’atteintes à l’enfant à naître et qui laissent les femmes enceintes définitivement seules et seules responsables de l’avenir de leur grossesse ( suppression de la condition de détresse , suppression du délai de réflexion préalable à l’IVG, instauration d’une journée mondiale de l’IVG et reconnaissance d’un droit fondamental à l’IVG…), plus que jamais, la marche pour la Vie constituera cette année un témoignage et une force d’opposition face à la culture de mort que nos politiques s’obstinent à diffuser.

En effet, face au vote il y a quelques semaines du délit d’entrave numérique à l’avortement qui veut priver les femmes de toute information exhaustive sur les conséquences physiques et psychologiques de l’IVG, que le site gouvernemental tait de manière volontaire, les associations de défense de la Vie et plus généralement tous ceux qui sont attachés à la liberté d’expression et qui entendent respecter les femmes en leur offrant une information vraie, sont bien décidés à ne pas se laisser museler !

C’est dans ce contexte que l’association Choisir la Vie et les partenaires historiques de la Marche pour la Vie ont été rejoints cette année par de nombreuses autres associations.

Nul ne peut aujourd’hui refuser de se sentir concerné par le drame de l’avortement.

C’est tout l’objet de la vaste campagne de communication lancée par la Marche pour la Vie : « IVG, tous concernés ». L’avortement est un constat d’échec collectif où chacun est appelé à changer son regard et son attitude face à l’accueil d’une grossesse imprévue afin que les femmes enceintes puissent se sentir pleinement écoutées et accompagnées vers le choix de la Vie.

La meilleure IVG n’est-elle pas celle qu’on évite ?

Venez avec Choisir la Vie et tant d’autres associations rejoindre la Marche pour la Vie pour dénoncer le drame de l’avortement et solliciter une politique d’accueil de la vie et d’aide aux femmes enceintes. »

Le nonce apostolique s’associe à la veillée pour la vie

Posted:

Mgr Luigi Ventura, Nonce Apostolique en Franc, écrit:

« Ma prière ne manquera pas pour cette veillée et j’invoque dés à présent la Bénédiction du Seigneur pour tous les participants »

Rendez-vous samedi 21 janvier à 20h30 en l’église Saint-François-Xavier à Paris.

Élection présidentielle : au deuxième tour, la question de l’islam fera la différence

Posted:

De Bernard Antony :

« Affirmant cela, je ne dis pas bien sûr que les positions des candidats sur les questions économiques, sociales et sociétales n’auront pas d’importance. Elles seront même sans doute décisives pour la sélection du premier tour et notamment dans les choix des électeurs chrétiens très majoritairement (catholiques de conviction et protestants évangéliques) attachés au respect de la vie innocente, de la famille et des libertés scolaires.

Car, même si cela ne représente que 3 à 5 % de l’électorat, ce n’est pas marginal, cela peut être très déterminant pour la désignation des deux compétiteurs parmi le trio actuel des possibles : Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron. Je crois que ce dernier est idéologiquement le plus exécrable des trois.

Les militants cultivés de la droite de conviction savent ce que recouvre un discours de « progressisme » et « d’émancipation », vocabulaire idéologique aussi vieux que celui des « philosophes » et « pédagogues » rousseauistes des ténébreuses « Lumières ». Progrès en effet vers le « meilleur des mondes » et émancipation de la loi morale naturelle. On aura l’occasion de revenir sur ses autres aspects de grandiloquent vendeur d’utopie. Mais sur la question de l’islam, déterminante, il est jusqu’ici creux, démagogique, nul.

Sa défaite, rien que pour cela, devrait être assurée dès le premier tour, du moins si chez les deux autres il y en a au moins un (ou une) à le défoncer sur cette question décisive aux yeux de plus en plus de Français. Car, sur ce point au moins, ces derniers rejettent l’idéologie de l’antiracisme, socle nihiliste du néo-totalitarisme.

Fillon, notamment sur cette question de l’islam, n’a pas du tout laissé un bon souvenir. Dans son livre « La cause du peuple » que je trouve globalement superbe, Patrick Buisson rappelle le triste épisode de l’inauguration par Fillon de la mosquée Al-Ihsan à Argenteuil le 28 juin 2010 avec son éloge débile d’un prétendu « islam de France ». Et Buisson nous révèle que Fillon toujours fit tancer par son directeur de cabinet, le pitoyable Jean-Paul Faugère, la courageuse Jeannette Bougrab alors secrétaire d’État à la jeunesse. N’avait-elle pas commis le crime d’avoir répondu dans un entretien au Parisien : « Je ne connais pas d’islamisme modéré… Il n’y a pas de charia light ».

Or, la pseudo-innovation islamique au VII° siècle n’a été qu’une formidable hérésie de régression barbare, transmise par Mahomet ou par les manipulateurs de ses propos, avec leurs innombrables versets de haine et d’appel au meurtre dans le Coran et les Hadîths. L’islam n’est pas dans la continuité du Décalogue parachevée dans l’infinie plénitude de l’amour du Christ.

Ce n’est pas grâce à l’islam mais malgré l’islam que nombre de musulmans ne sont pas dans le registre de la haine. Mais Fillon aura-t-il le courage, qui lui vaudrait d’ailleurs un immense courant de sympathie chez la majorité des Français, de dire que l’on peut et doit aimer les musulmans tout en refusant la théocratie totalitaire islamique dont il faut les aider à se libérer ?

Quant à Marine, qui, philippotiquement, ne se veut ni de droite ni de gauche, et dont la position de respect du grand tabou de l’IVG n’est pas si différente de celle de Fillon, demeurera-t-elle comme lui sur un discours, évidemment bidon, de croyance en la compatibilité de l’islam et de la République ? Mais n’a-t-elle pas, d’ailleurs, comme son père Jean-Marie Le Pen, un peu trop de complaisance pour une réalisation de cette compatibilité qui s’appelle « République islamique d’Iran » ? Refuser l’immigration, c’est bien. En dénoncer et vouloir combattre l’aspect le plus dangereux chez nous, l’islam, c’est mieux ! Nous aurons l’occasion d’y revenir. […] »

Découvrez l’abbaye de Fontgombault

Posted:

Avec le reportage réalisé par Marc Jeanson

A quand des caméras dans les avortoirs ?

Posted:

La proposition de loi relative au respect de l’animal en abattoir a été examinée le 12 janvier à l’Assemblée nationale. Pour Jean-Frédéric Poisson, il faut « respecter l’animal en abattoir », mais « respecter la vie humaine est prioritaire ».

« Ce texte ne peut pour moi être voté en l’état ». Il refuse

« un Etat qui surveille les moindres faits et gestes de la population et qui s’immisce de plus en plus dans le domaine du privé, nous faisant dériver vers le totalitarisme ».

« Ce que je remets en question, et fortement, c’est le deux poids deux mesures entre le respect de l’animal et celui de l’être humain en début de vie ! ». « Ainsi, il ne faudrait plus essayer de sauver autant que possible les bébés humains dans le ventre de leur mère, mais la protection des fœtus d’animaux serait, elle, une priorité ! »

« Il est temps que notre société revienne à la raison. La cause animale ne peut avoir de fondements réels sans respect de la dignité humaine. Oui les animaux doivent être l’objet d’une attention respectueuse. Mais l’homme aussi, et avant tout ! »

Mercredi 18 janvier à Nantes : Conférence de Mgr Mirkis, Archevêque de Kirkouk

Posted:

I

William Wallace encourage à aller à la Marche Pour La Vie

Posted:

Tweet à scandales

Posted:

La presse s’amuse avec peu de choses : la police politique un journaliste de Libération a réussi à créer une polémique suite au « j’aime » par François Fillon d’un tweet de la fachosphère, qui disait :

« Il faut absolument se donner pour objectif de commencer la remigration ».

L

Devant le scandale (qui nous rappelle etc.), l’équipe qui gère l’identité virtuelle du candidat a retiré ladite mention « j’aime ».

Le vrai scandale est sans doute là : dans l’obéissance maladive de François Fillon aux oukases médiatiques.

Robespeillon

Posted:

P
Le père Michel Viot signe une charge contre ce nouveau Robsepierre, qui prétend en effet établir une religion républicaine.

Sur Causeur, Anne-Marie Le Pourhiet, juriste spécialiste de droit constitutionnel, rapelle que cet ancien ministre de l’Education nationale a fait la promotion du sadomasochisme à l’école. Le Conseil d’État a annulé la circulaire pour atteinte au principe de neutralité scolaire, dans une décision du 15 octobre 2014.

17 janvier : conférence à Béziers le triple héritage du christianisme

Posted:

Capture d’écran 2017-01-16 à 08.36.55

Gender : Judith Butler déboulonnée

Posted:

Judith Butler est devenue la représentante la plus connue et la plus subversive des gender studies, ce courant des sciences humaines qui vise à distinguer le sexe physiologique de l’identité sociale et psychique. Elle-même lesbienne militante, elle récuse la norme biologique et milite pour les comportements contre-natures : transgenre, transsexualisme, bisexualité, travestisme.

Or la psychanalyste et philosophe Sabine Prokhoris, qui a lu attentivement la prolifique œuvre butlérienne, ose aujourd’hui dénoncer une imposture. Dans un ouvrage extrêmement critique, Au bon plaisir des « docteurs graves » (Puf), elle relève les approximations, raisonnements tautologiques, contresens et fausses citations qui jalonnent les ouvrages de Judith Butler et s’interroge sur leur réception fascinée en France. Elle répond au Point :

S
« J’avais déjà lu, plus ou moins attentivement, la plupart de ses ouvrages, mais je dois dire qu’ils ne m’avaient guère convaincue. Et puis j’ai découvert sa tribune publiée dans Libération au lendemain des attentats du 13 novembre, et j’ai senti monter alors une forte colère, mêlée de consternation intellectuelle. Traiter du deuil collectif que nous étions en train de vivre comme elle le faisait – en le soupçonnant d’exprimer un partage entre les vies « dignes d’être pleurées » (les nôtres, ici, en Occident) et celles qui ne le seraient pas, en assénant des absurdités sur les bénéfices que les Parisiens auraient tirés ce soir-là de leur soumission supposée à l’état d’urgence -, j’ai trouvé cela obscène et stupide. Or j’ai eu le sentiment que ce qu’elle disait là n’était pas un accident, mais résonnait au contraire avec l’ensemble de ses travaux. Il m’a donc semblé nécessaire d’aller y voir de plus près. D’où ce travail, qui fut très ingrat à mener.

Pourquoi ?

Parce qu’elle est le plus souvent illisible, qu’elle jargonne en permanence, et je pense que beaucoup de gens, lisant Judith Butler, en concluent qu’ils sont trop bêtes pour comprendre, alors que sa prose est réellement absconse. Cela fait partie du tour de passe-passe : vous ne saisissez pas, c’est donc que tout cela est très intelligent.

Et surtout parce que ses raisonnements théoriques sont spécieux, donc compliqués à suivre. Mais elle est le chevalier blanc des « minorités », la cible de la droite conservatrice, La Manif pour tous en tête, et cela semble lui conférer une légitimité intellectuelle et politique automatique.

Vous parlez d’imposture, c’est fort…

Oui, mais les falsifications qu’elle inflige aux textes qu’elle utilise pour ses démonstrations – la plus flagrante étant celle qu’elle fait subir au philosophe Emmanuel Levinas, à qui elle attribue d’ignobles propos – sont un signe. Il y a des règles au débat intellectuel, et elle ne les respecte pas. […]

Les abribus font du délit d’entrave

Posted:

Laurence Rossignol va encore être furieuse

IMG-20170116-WA0000[1]

IMG-20170116-WA0001[1]

IMG-20170116-WA0002[1]

Février 2017 : le grand retour des Petits chanteurs à la croix de bois à Paris

Posted:

Pccb-affiche-concerts

Informations et réservations.

Pour devenir Petit chanteur à la croix de bois, c’est par ici

Aud

Les concerts de janvier 2017 des Petits chanteurs à la croix de bois

Posted:

Le mardi 17 janvier à Châtellerault (86)

Le mercredi 18 janvier à Blois (41)

PCCB4
Le jeudi 19 janvier à Sautron (44)

Le vendredi 20 janvier à Bressuire (79)

Le samedi 21 janvier aux Sables d’Olonne (85)

Le mercredi 25 janvier à Pordic (22)

Le jeudi 26 janvier à Vannes (56)

Le vendredi 27 janvier à Avrillé (49)

Le samedi 28 janvier à Longvilliers (78)

Le mardi 31 janvier à Rambouillet (78)

Le mercredi 1er février à Versailles (78

Renseignements, réservations et achats en ligne ici.

Pour devenir Petit chanteur à la croix de bois, c’est par ici

Aud

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s