Fides News Fr:EUROPE/ESPAGNE – Prière sur la plage de la découverte du corps de Samuel, enfant migrant congolais-comment sait-on qu’il est congolais,qu’il s’appelle Samuel et où sont ses parents?Bergoglio a du être prophète et on va nous le ressortir à tout-va pour faire pleurer dans les chaumières-et varia

[Agence Fides] Newsletter Fides del 03-02-2017
Boîte de réception
x
Fides News Fr

13:08 (Il y a 3 minutes)

À fidesnews-fr

Visitez le site : http://www.fides.org

Organe d’information des Oeuvres Pontificales Missionnaries depuis 1927

Lettre d’information du03-02-2017

EUROPE/ESPAGNE – Prière sur la plage de la découverte du corps de Samuel, enfant migrant congolais

AFRIQUE/EGYPTE – Institution de la Commission chargée de régulariser églises et édifices ecclésiastiques construits sans permis

AFRIQUE/NIGERIA – Déclarations de l’Archevêque de Jos à propos du manque de volonté caractérisant la lutte contre les « bergers criminels »

AFRIQUE/SOUDAN – Fourniture d’eau potable au profit de 89.000 personnes au Darfour occidental

ASIE/BANGLADESH – Des milliers de Rohingyas prochainement transférés dans le golfe du Bengale

ASIE/MONGOLIE – Préparation du Jubilé d’argent de l’Eglise locale, avec plus de 50 missionnaires et religieux

ASIE/PHILIPPINES – Témoignage d’une missionnaire oeuvrant dans les bidonvilles de la capitale

ASIE/LIBAN – Communiqué des Evêques maronites concernant les caractéristiques nécessaires de la nouvelle loi électorale

AMERIQUE/PEROU – Appel de l’Evêque de Chimbote en faveur d’un approfondissement des enquêtes sur la corruption

News

EUROPE/ESPAGNE – Prière sur la plage de la découverte du corps de Samuel, enfant migrant congolais

Barbate (Agence Fides) – Quelques 200 personnes, prêtres, résidents de Barbate et Tarifa, représentants d’ONG et beaucoup d’autres, se sont réunis le 1er février sur la plage de Mangueta de Zahora, à Barbate pour un moment de prière organisé par le Secrétariat diocésain pour les migrations. L’initiative a eu lieu là où, le 14 janvier, a été retrouvé le corps d’un enfant inconnu de 6 ans, auquel a été donné le nom de Samuel. Par la suite, il a été établi que Samuel provenait du Congo avec sa mère. Il est considéré comme « l’Aylan espagnol » puisque que, comme le petit syrien fuyant la guerre, il a été emporté par la mer avec les membres de sa famille.
Selon la note envoyée à Fides, le Directeur du Secrétariat diocésain pour les migrations du Diocèse de Cadix et Ceuta, Gabriel Delgado, a introduit le moment de recueillement au travers de la lecture d’un message de l’Evêque du Diocèse, S.Exc. Mgr Rafael Zornoza Boy, exprimant sa présence à cette « invitation à la prière et à la solidarité » et soulignant combien cet événement tragique a « touché notre conscience et celle de toute la société ».
« Ce matin plus que jamais, nous devons nous réveiller de l’anesthésie d’égoïsme et d’individualisme qui caractérisent aujourd’hui les rapports humains pour unir nos forces dans la prière et dans l’action. Nous devons dire à haute voix ce qui exprime le mieux ce que nous voyons et entendons : c’est honteux ! » a écrit l’Evêque. Faisant mention des milliers de personnes qui, chaque jour, doivent quitter leurs maisons et leurs villes, Mgr Zornoza Boy a invité à la réflexion personnelle sur notre réponse à cette profonde crise humanitaire et sociale.
L’Espagne est l’autre destination de nombreuses embarcations, radeaux ou zodiaques de migrants africains qui tentent leur chance en Méditerranée mais à partir de la côte atlantique. Selon les gardes-côtes espagnols, le contrôle de cette zone n’est pas aisé vu le trafic de navires partant du Maroc et autorisés à naviguer et à gérer une partie du commerce maritime. (CE) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

AFRIQUE/EGYPTE – Institution de la Commission chargée de régulariser églises et édifices ecclésiastiques construits sans permis

Le Caire (Agence Fides) – Les édifices de cultes et immeubles des différentes Eglises et communautés chrétiennes construits au cours de ces dernières années, avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la construction des églises approuvée fin août dernier, seront recensés et évalués s’agissant de leurs caractéristiques par une Commission gouvernementale spéciale, formée de fonctionnaires des Ministères de l’Intérieur et de la Défense et de représentants des forces de sécurité.
L’institution de cette Commission, prévue par le texte de la loi précitée, vise surtout à établir la liste de l’ensemble des immeubles, disposant de diverses destinations d’usages, que les Eglises et communautés chrétiennes ont fait construire avant l’approbation de la loi disciplinant la matière depuis le 30 août dernier. Avant cette date, et en l’absence de références législatives précises, les différentes Eglises et communautés chrétiennes, afin de pourvoir à leurs besoins pastoraux, avaient fait construire des immeubles – des édifices de culte mais également des maisons et des locaux pour usage collectif – qui sont actuellement encore privés des permis ad hoc tels que prévus par la norme entrée en vigueur au cours de ces derniers mois.
Aux représentants légaux des différentes Eglises et communautés chrétiennes, il a été demandé de fournir, d’ici septembre prochain, à la Commission la liste des immeubles appartenant à chacune d’entre elles afin d’évaluer leur congruité par rapport aux lois générales réglementant la construction d’édifices publics et privés et de procéder à leur éventuelle régularisation.
Au sein des différentes communautés ecclésiales impliquées dans les opérations de recensement des immeubles en question circule également quelque préoccupation liée à la future gestion de l’ensemble du dossier de la part des organismes gouvernementaux : « Nous nous demandons – indique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Botros Fahim Awad Hanna, Evêque copte catholique de Minya – comment il se fait que les institutions civiles et sociales locales n’aient pas été impliquées dans les travaux de la Commission, alors qu’elles connaissent la réalité des différentes situations dans chacune des régions. Nous espérons qu’il sera tenu compte de la destination d’usage des édifices, qui souvent assurent des fonctions de service au profit de l’ensemble de la population locale et pas seulement des chrétiens. Nous attendons par ailleurs de voir si la régularisation d’éventuels immeubles privés de permis interviendra au travers de mesures fiscales ou selo n d’autres modalités ».
La nouvelle loi sur la construction des églises a été approuvée le 30 août dernier par plus des deux tiers des 596 membres du Parlement, appartenant pour la plupart à la majorité appuyant le Président Abdel Fattah al Sisi. Selon les dispositions de cette norme, les gouverneurs des provinces doivent répondre dans les quatre mois aux demandes de construction de nouvelles églises présentées par les communautés chrétiennes. En cas de rejet, le gouverneur doit motiver sa décision et la communauté concerné a le droit de faire appel devant les tribunaux administratifs. La loi établit entre autre que « la superficie de l’église doit être adaptée au nombre des résidents appartenant à la communauté chrétienne et prendre en compte la croissance de la population ». (GV) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

AFRIQUE/NIGERIA – Déclarations de l’Archevêque de Jos à propos du manque de volonté caractérisant la lutte contre les « bergers criminels »

Abuja (Agence Fides) – « Nous n’avons pas constaté le même zèle dans la lutte contre les bergers criminels qui attaquent les agriculteurs par rapport à celui démontré dans la lutte contre Boko Haram » dénonce S.Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria. Les bergers Fulanis, poussés par la désertification affectant la bande sub-saharienne du nord du Nigeria, se déplacent en direction du centre et du sud du pays, envahissant des zones habitées par des populations sédentaires, vivant d’agriculture, se livrant à de véritables razzias faisant des morts et des blessés (voir Fides 21/06/2016).
« Nous sommes très préoccupés par les situations de crise qui ont de terribles conséquences – a déclaré Mgr Kaigama. L’une d’entre elles est la question des bergers criminels qui attaquent d’autres populations, en particulier les agriculteurs. Il s’agit d’un fait particulièrement inquiétant, qui semble être sans fin et intéresse différentes zones du pays mais n’est pas affronté avec le même zèle que dans le cas de Boko Haram ».
« L’élevage d’animaux, comme l’agriculture, constitue un aspect très important de notre économie, en particulier face à l’effondrement des entrées pétrolières » a souligné l’Archevêque, mais « l’élevage de bovins et d’autres animaux ne doit pas déboucher sur des disputes constantes, des occupations forcées de terre ou des morts privées de sens ».
Mgr Kiagama propose à nouveau la solution envisagée par les Evêques (voir Fides 17/01/2017) à savoir la création de la part du gouvernement de ranchs ad hoc dans lesquels les bergers pourraient élever leur cheptel sans avoir l’obligation de transhumer à la recherche de nouveaux pâturages. (L.M.) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

AFRIQUE/SOUDAN – Fourniture d’eau potable au profit de 89.000 personnes au Darfour occidental

Khartoum (Agence Fides) – CARE International-Switzerland (CIS) soutient actuellement un projet concernant l’accès à l’eau potable de 89.000 réfugiés, évacués et des communautés qui les accueillent dans trois localités du Darfour occidental. Il s’agit de la remise en service de 11 dépôts d’eau sis à Assalaya, Yassin et Bahr El Arab. Selon ce qu’indique le Bureau des Nations unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA), à Assalaya, six dépôts pourront répondre aux besoin d’environ 46.000 personnes vivant dans les camps d’Umgreigo, d’Elijam, d’Umsaeeda, d’Esheiraya et d’El Nimir. Le camp d’El Nimir accueillera en outre les réfugiés sud-soudanais actuellement résidant dans le vieux camp de Raja, près d’Ed Daein, capitale du Darfour occidental, et à El Ferdous.
Depuis septembre dernier, CIS a transporté de l’eau à Raja, ravitaillant ainsi quelques 4.000 réfugiés sud-soudanais. L’organisation continuera à fournir de l’eau à Raja jusqu’à la mi-février, lorsque les réfugiés seront transférés au camp d’El Nimir. Les quatre dépôts restructurés à Um Biom, Selaia’a et Kilakil, serviront quant à eux à 30.000 évacués et aux communautés d’accueil ainsi qu’à 13.000 évacués et aux communautés d’accueil du camp de Kario, sis en localité Bahr El Arab. Actuellement, l’eau est transportée chaque jour à Kario par le Water and Sanitation Department du gouvernement (WES). (AP) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

ASIE/BANGLADESH – Des milliers de Rohingyas prochainement transférés dans le golfe du Bengale

Dacca (Agence Fides) – Des dizaines de milliers de réfugiés d’ethnie Rohingya seront transférés sur un îlot de la baie du Bengale, au large des côtes du Bengladesh avant d’être ensuite rapatriés au Myanmar. C’est ce qui ressort de la presse locale, selon laquelle les transferts sont prévus par une directive du gouvernement de Dacca. L’îlot de Thengar Char a émergé voici une dizaine d’années sur la base d’un dépôt de sédiment provenant du fleuve Meghna. Des sources de la presse locale soulignent que le territoire a été balayé par les vagues et qu’il est totalement privé de protections naturelles et de routes. Depuis octobre dernier, 65.000 Rohingyas ont passé la frontière pour fuir la violence présente au Myanmar et en particulier dans l’Etat de Rakhine (voir Fides 26/11/2016). (AP) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

ASIE/MONGOLIE – Préparation du Jubilé d’argent de l’Eglise locale, avec plus de 50 missionnaires et religieux

Oulan-Bator (Agence Fides) – Ce sont plus de 50 missionnaires et religieux provenant de 14 pays du monde qui « offrent leur vie en Mongolie, fidèles à leur vocation qui est de cultiver la relation profonde avec Dieu et de se donner pour leur prochain ». Grâce à leur service, l’Eglise en Mongolie, qui prépare la célébration des 25 ans de sa renaissance, pourra bientôt ériger officiellement trois nouvelles Paroisses. C’est ce que déclare à l’Agence Fides le Père Prosper Mbumba CICM, missionnaire congolais présent en Mongolie, qui a participé hier, 2 février, à la Fête de la Présentation du Seigneur, dans le cadre de laquelle est célébrée la Journée mondiale de la Vie consacrée.
« Cela a constitué une occasion de réflexion pour nous tous, réunis autour de S.Exc. Mgr Wenceslao Padilla S., CICM, Préfet apostolique d’Oulan-Bator » raconte le Père Mbumba à Fides. « C’est une occasion pour réfléchir à notre vocation de consacrés, pour regarder en nous et reprendre ensuite le chemin » a déclaré le Préfet apostolique aux religieux présents en son siège, dont Sœur Nirmala de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie, religieuse indienne qui a partagé son expérience de vie consacrée.
La religieuse indienne se trouve dans le pays depuis plus de 10 ans sur un total de 18 ans de vie consacrée. Comme elle l’a déclarée à Fides, elle a été inspirée par un missionnaire français qui a servi avec dévouement le peuple de Dieu en Inde, dans la liturgie et les relations bienveillantes envers tous, dans les œuvres de charité et l’instruction des jeunes. « La vie consacrée signifie avoir un rapport avec Dieu qui implique l’offrande de soi. Le rapport avec Dieu, la vie communautaire et la mission sont au cœur de notre charisme. Il s’agit d’éléments structurels de la vie consacrée » a-t-elle rappelé aux missionnaires présents en Mongolie, les invitant à « la fidélité, c’est-à-dire à vivre une vie digne de la vocation que nous avons reçu ».
« C’est seulement de cette manière que les paroles du Pape François pourront trouver un écho dans notre vie : la vie religieuse promeut la croissance au sein de l’Eglise par attraction » a-t-elle remarqué. La religieuse a rappelé que, l’an dernier, l’Eglise en Mongolie s’est enrichie au travers de l’ordination de son premier prêtre autochtone et qu’en 2017, elle fête son Jubilé d’argent, à savoir 25 années de mission dans un pays qui venait de sortir du système socialiste. « Aujourd’hui la communauté catholique compte plus de 1.000 mongols baptisés et des centaines de catéchumènes provenant de 6 Paroisses et de 3 stations missionnaires qui seront érigées au rang de Paroisses à l’occasion de la célébration du Jubilé – a-t-elle indiqué – signe de la bénédiction de Dieu qui aime le peuple de Mongolie ». (PA) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

ASIE/PHILIPPINES – Témoignage d’une missionnaire oeuvrant dans les bidonvilles de la capitale

Manille (Agence Fides) – « Servir les pauvres est un labeur mais donne l’espoir » déclare à Fides Sœur Emiliana Saptaningsih, de la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, engagée dans la pastorale des bidonvilles aux Philippines.
La religieuse exerce son ministère parmi les occupants d’un nouveau quartier édifié en 1980 à la périphérie de Manille et connu sous le nom de Bagong Silang, c’est-à-dire littéralement le nouveau-né. Le quartier s’est bientôt agrandi, devenant l’un des sites occupés par les pauvres arrivant dans la capitale, Manille, et cherchent à s’installer au mieux.
Depuis sa fondation, à la périphérie de Manille, Bagong Silang est ainsi devenu le plus peuplé des bidonvilles des Philippines, avec plus de 300.000 habitants.
Dans un effort de réglementation de la condition des habitants des baraques, de nombreuses familles du quartier ont reçu un terrain de 50 à 60 m2 sur lequel construire leur maison. Les infrastructures locales, cependant, n’étaient pas adaptées pour soutenir une population aussi nombreuse, la majeure partie desquelles manquant des services essentiels.
Dans ce contexte est né le Centre Saint Damien, créé par la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie en 2012. Des religieuses et des bénévoles s’occupent de soigner des enfants malnutris et des femmes enceintes au travers de programmes d’alimentation et d’assistance. D’autres projets destinés aux communautés résidantes concernent l’instruction et proposent des cours de formation professionnelle et un accès à des bourses d’études.
« Ces programmes et initiatives cherchent à apporter l’espérance aux personnes – explique à Fides Sœur Emiliana Saptaningsih. Les personnes doivent satisfaire les besoins matériels les plus divers mais il est tout aussi important de prendre en compte les besoins spirituels. Les pauvres de Bagong Silang ont un grand cœur et nourrissent l’espoir d’un avenir meilleur. Notre mission est de les aider à améliorer leur vie et à réaliser leurs potentialités au travers d’un accompagnement humain et spirituel » conclut-elle, remarquant que « la communauté catholique fait actuellement des efforts concertés afin d’atteindre, de rencontrer et de prendre soin des pauvres de la zone ». (PA- SD) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

ASIE/LIBAN – Communiqué des Evêques maronites concernant les caractéristiques nécessaires de la nouvelle loi électorale

Bkerké (Agence Fides) – L’Assemblée des Evêques maronites, à l’occasion de sa réunion mensuelle ayant eu lieu le 1er février au siège patriarcal de Bkerké, a appelé de ses vœux l’approbation d’une nouvelle loi électorale garantissant une représentation équitable de toutes les composantes sociales et religieuses de la nation libanaise. Dans son communiqué final, parvenu à l’Agence Fides, l’Assemblée des Evêques maronites souligne l’importance « d’accélérer la discussion en vue de l’adoption d’une nouvelle loi électorale s’inspirant de la Constitution du Pacte national et devant garantir une représentation équitable de toutes les composantes de la société libanaise ».
L’actuelle scène politique libanaise est dominée par le débat sur le système électoral à utiliser pour les élections législatives qui devront renouveler le Parlement. Le Président Michel Aoun, s’adressant hier à une délégation du forum des Ambassadeurs du Liban, a exhorté les formations politiques à trouver un accord portant « sur une formule qui ne soit pas faite sur mesure pour une partie » mais qui garantisse l’égalité et la représentation adéquate de toutes les composantes du peuple libanais. (GV) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

AMERIQUE/PEROU – Appel de l’Evêque de Chimbote en faveur d’un approfondissement des enquêtes sur la corruption

Chimbote (Agence Fides) – L’Evêque de Chimbote, S.Exc. Mgr Angel Francisco Simon Piorno, a déploré hier en parlant avec un certain nombre de journalistes le scandale révélé au siège du gouvernement de la Région d’Ancash (GRA) dans le cadre duquel une plainte pour corruption a été déposée contre une entrepreneuse après qu’elle ait versé des pots-de-vin à plusieurs fonctionnaires afin d’accélérer le traitement des dossiers qu’elle leur soumettait. L’Evêque a demandé au Parquet et à la magistrature de conduire une enquête approfondie sur cette plainte, en ce que « les yeux de la population suivent actuellement cette affaire ». L’Evêque de Chimbote a dans tous les cas condamné également le fait qu’une femme d’affaires ait accepté de payer des pots-de-vin pour recevoir un traitement de faveur, souhaitant par ailleurs que cette femme fasse elle aussi l’objet d’une enquête.
« Ce ne sont pas seulement ceux qui demandent des pots-de-vin mais aussi ceux qui les reçoivent et ceux qui les donnent qui doivent être punis » a déclaré l’Evêque, concluant : « Les juges doivent aller jusqu’au bout et le parquet doit, pour défendre la société, accuser ceux qui commettent des délits ».
La note envoyée à Fides par l’une de ses sources dans le nord du Pérou, remarque que le pays continue à connaître la méfiance s’étant fortement accrue au cours de ces dernières semaines avec l’affaire Odebrecht, dénoncée par la Conférence épiscopale péruvienne qui ne s’est pas encore conclue mais semble bien devoir impliquer de plus hauts responsables politiques sud-américains (voir Fides 20/01/2017). (CE) (Agence Fides 03/02/2017)
top^

Licenza Creative Commons Tout le matériel publié est concédé sous licence Creative Commons et peut être utilisé librement à condition que l’Agence Fides soit citée comme source.

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s