Newsletter Fides del 07-02-2017 : AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE – 18 morts dans le cadre de l’attaque de Bocaranga et mise à sac d’une mission catholique-et varia

Newsletter Fides del 07-02-2017

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE – 18 morts dans le cadre de l’attaque de Bocaranga et mise à sac d’une mission catholique

AFRIQUE/SENEGAL – Communiqué de la Conférence des Evêques de la Région Nord de l’Afrique portant notamment sur les migrants

AFRIQUE/EGYPTE – Décision d’inconstitutionnalité d’une loi reconnaissant aux seuls musulmans des congés pour pèlerinage de la part de la Cour constitutionnelle

AFRIQUE/SOMALIE – 363.000 enfants dénutris à cause de la famine et des pluies

ASIE/TURQUIE – Dossier des communautés évangéliques sur les intimidations et attaques subies en 2016

ASIE – Jésuites et dialogue entre chrétiens et musulmans en Asie

AMERIQUE/NICARAGUA – Surprise de l’Evêque auxiliaire de Managua à propos du Rapport du gouvernement et de l’OEA ne prenant pas en compte les propositions de l’Eglise

AMERIQUE/MEXIQUE – Prise de position sur l’immigration de l’Evêque de Cuautitlán

AFRIQUE/LIBYE – Démission du Vicaire apostolique de Tripoli et succession

News

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE – 18 morts dans le cadre de l’attaque de Bocaranga et mise à sac d’une mission catholique

Bangui (Agence Fides) – La mission capucine de Bocaranga, petite ville de 15.000 habitants sise dans le nord-ouest de la République centrafricaine, a été attaquée. Des sources missionnaires indiquent à Fides qu’à l’aube du 2 février, aux alentours de 05.45 locales, au moins trois groupes de rebelles pour un total d’une soixantaine de personnes, ont attaqué la petite ville, tirant à l’aveuglette et terrorisant la population.
L’assaut aurait été perpétré par le groupe 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) formé de bergers Peuls, « une rébellion qui a porté à l’évacuation, dans notre seule région, de plus de 30.000 personnes ». Les tirs d’armes à feu ont duré environ quatre heures pendant que les rebelles saccageaient les magasins – au moins 35 – ainsi que plusieurs habitations et les sièges locaux de deux ONG, le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) et l’International Rescue Committee (IRC).
Les rebelles ont forcé les portes de la mission capucine, où s’était réfugié une vingtaine de personnes, et ont dérobé des ordinateurs, de l’argent liquide et une motocyclette. Les Sœurs de la Charité sont parvenues à se réfugier dans leur mission en compagne de près de 200 femmes et enfants.
Au terme de la razzia, 18 personnes avaient perdu la vie – morts par balle ou égorgés – alors que de nombreux blessés ont été transportés dans les hôpitaux de la zone.
« Comment est-il possible qu’une soixantaine de personnes terrorisent une petite ville de 15.000 habitants sans compter les évacués ? Où trouve-t-elle les armes, pour quelle raison et pour obtenir quoi ? » se demandent les missionnaires. (L.M.) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

AFRIQUE/SENEGAL – Communiqué de la Conférence des Evêques de la Région Nord de l’Afrique portant notamment sur les migrants

Dakar (Agence Fides) – « En Afrique septentrionale, nous nous trouvons au cœur du drame de la vie et de la mort de nombreux migrants. Ceux-ci sont d’abord et avant tout des personnes et non pas une question politique » écrivent les Evêques de la CERNA (Conférence des Evêques de la Région Nord de l’Afrique) dans le communiqué publié au terme de leur Assemblée ayant eu lieu du 2 au 5 février à Ker Moussa (Sénégal).
La majeure partie des fidèles des Eglises en Algérie, en Tunisie, au Maroc et en Libye sont originaires d’Afrique sub-saharienne et c’est pour cela que la CERNA a tenu cette année son Assemblée au Sénégal. Nombre d’entre eux sont des migrants et parmi eux se trouvent des malades, des femmes seules ou avec des enfants en bas âge, des mineurs non accompagnés outre à des personnes incarcérées sans que personne ne viennent les visiter. « Nous soulignons l’immense besoin des migrants en matière d’écoute – affirme le communiqué envoyé à l’Agence Fides. Nous nous sentons particulièrement interpellés par la solitude et les épreuves intérieures que vivent nombre d’entre eux » écrivent les Evêques qui se disent confiants dans le fait que « la conscience des peuples saura évaluer et soutenir les dirigeants dans la recherche de voies dignes et justes » permettant d’affronter ce drame.
Un autre thème traité est celui des rapports avec les communautés musulmanes. « La rencontre avec les musulmans constitue un thème crucial pour l’ensemble de l’Afrique et au-delà. Nous avons été témoins, ici au Sénégal, d’une coexistence islamo-chrétienne qui se pousse jusqu’à l’intérieur des familles » écrivent les Evêques qui ont rencontré les responsables d’une confraternité soufi dont les racines se trouvent « dans nos pays du Maghreb » et dont les responsables ont de bons rapports avec l’Evêque et l’Eglise locale. (L.M.) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

AFRIQUE/EGYPTE – Décision d’inconstitutionnalité d’une loi reconnaissant aux seuls musulmans des congés pour pèlerinage de la part de la Cour constitutionnelle

Le Caire (Agence Fides) – La Cour constitutionnelle a déclaré l’inconstitutionnalité d’un article de la loi sur l’Administration qui affirme que les salariés musulmans ont le droit de prendre un mois de congés payés pour effectuer le pèlerinage à La Mecque. La déclaration d’inconstitutionnalité fait explicitement référence à la condition d’inégalité que la loi introduit entre les citoyens musulmans et les chrétiens, auxquels devrait être garantie une possibilité de congés payés analogue pour se rendre en pèlerinage à Jérusalem. Tant que cette inégalité ne sera pas effacée, selon la Cour constitutionnelle, l’article de la loi en question – qui accorde aux musulmans une période de congé d’un mois pour se rendre en pèlerinage à La Mecque – doit être considéré comme anticonstitutionnel parce que contraire à l’égalité des droits et des devoirs de tous les citoyens affirmée par la Constitution égyptienne.
En 2016, le Dimanche des Rameaux a vu une augmentation exponentielle du nombre des pèlerins égyptiens coptes venus célébrer les rites de la Semaine Sainte à Jérusalem. La présence croissante de pèlerins coptes orthodoxes égyptiens dans la Ville Sainte l’an dernier a marqué de facto le dépassement de l’interdiction de visiter Jérusalem faite aux coptes orthodoxes par le Patriarche Shénouda III en 1979. Les pèlerinages de coptes orthodoxes en Terre Sainte ont été par ailleurs ultérieurement encouragés par le voyage accompli en novembre 2015 à Jérusalem par le Patriarche copte orthodoxe en personne, Tawadros II, à l’occasion des obsèques de l’Archevêque Abraham, chef de la communauté copte orthodoxe locale. Le voyage patriarcal, tout en étant présenté par l’Eglise copte orthodoxe comme une exception, a sans doute été compris par les fidèles égyptiens comme un signal éloquent du fait que le nouveau Patriarche n’a pas l’intention de dà ©fendre des interdiction pénalisant la vie spirituelle de ses fidèles.
Au cours des années pendant lesquelles se radicalisait le conflit arabo-israélien, le Patriarche copte orthodoxe Shénouda III (1923-2012) avait interdit aux fidèles de son Eglise de se rendre en pèlerinage dans l’Etat d’Israël et n’avait pas modifié sa position même après la normalisation des rapports entre l’Egypte et Israël voulue par le Président A. el-Sadate. Cette interdiction n’a jamais été formellement levée mais dès 2014, le voyage en Terre Sainte de quelques 90 coptes à l’occasion de la Semaine Sainte avait donné l’occasion à différents observateurs de souligner le caractère inactuel de la disposition disciplinaire contraire aux pèlerinages dans le cadre des rapports existant entre les deux nations limitrophes. (GV) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

AFRIQUE/SOMALIE – 363.000 enfants dénutris à cause de la famine et des pluies

Mogadiscio (Agence Fides) – Les conditions de la population somalienne continuent à être extrêmement graves : 363.000 enfants souffrent de dénutrition dont 71.000 connaissent le type de faim le plus létal. Selon les derniers chiffres provenant de l’Unité d’analyse de sécurité alimentaire et nutrition (FSNAU), le pays ne parvient pas encore à se reprendre de la famine de 2011. La FSNAU fait mention de la possibilité d’une nouvelle famine en cas de saisons des pluies faible au printemps. Actuellement, plus de 6 millions de personnes soit environ la moitié de la population, ont besoin d’aides urgentes. Des milliers de familles désespérées se déplacent à l’intérieur du pays ou en direction des pays voisins. Ces changements contraignent donc les enfants à abandonner l’école, faisant augmenter les risques de les séparer de leurs familles ou d’une plus grande exposition à l’exploitation et à la mort.
Les différentes saisons des pluies de faible intensité ont porté le pays à de graves carences hydriques, faisant tripler le prix de l’eau, qui a atteint 15 USD par baril de 200 litres. Les trois quarts du bétail du pays sont morts et la production de céréales a diminué de 75% faisant augmenter le prix des denrées alimentaires. « Voici cinq ans, plus de 250.000 personnes, dont 130.000 enfants, ont perdu la vie inutilement » déclare le Directeur de Save the Children en Somalie. « Nous ne pouvons permettre que cette tragédie se renouvelle ». L’ONG intervient d’ores et déjà au sein des communautés les plus touchées par le biais de camion citernes pour distribuer de l’eau, de services sanitaires, d’aides alimentaires de tickets repas et de transferts économiques permettant aux familles de faire face à la crise. (AP) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

ASIE/TURQUIE – Dossier des communautés évangéliques sur les intimidations et attaques subies en 2016

Ankara (Agence Fides) – L’Association des églises protestantes présentes en Turquie a publié et diffusé un compte-rendu des intimidations et attaques subies sur le territoire turc au cours de l’année 2016. Le dossier, repris également par la presse nationale turque, a enregistré une importante augmentation du nombre d’articles, de publications et de prises de position publiques offensantes et provocatrices vis-à-vis des églises et des chrétiens. Selon les informations contenues dans le rapport, a également augmenté le nombre des lieux de culte de facto confisqués par des autorités locales et des organismes gouvernementaux et qui ne peuvent pas même être utilisés par les communautés protestantes comme lieux de rencontre.
Le dossier note également une augmentation du nombre des pressions et des vexations subies par des étudiants chrétiens de la part de jeunes de leur âge. On se souviendra également du cas du pasteur évangélique Andrew Craig Brunson, responsable de l’église évangélique d’Izmir (Smirne Diriliş Kilisesi), détenu pendant 64 jours au commissariat de police parce qu’accusé d’activités représentant une menace pour la sécurité nationale puis arrêté sur ordre du tribunal local en tant que membre de l’organisation du prédicateur islamique Fethullah Gulen, considéré par le gouvernement turc comme responsable du coup d’Etat manqué du 15 juillet dernier. (GV) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

ASIE – Jésuites et dialogue entre chrétiens et musulmans en Asie

Kuala Lumpur (Agence Fides) – Les Jésuites d’Asie multiplieront leurs efforts et s’engageront dans une recherche approfondie sur le ministère dans le dialogue entre chrétiens et musulmans sur le continent : c’est ce qui ressort d’une récente rencontre tenue à Kuala Lumpur et promue par un groupe de religieux de la Compagnie de Jésus connu en Asie sous le nom de Jamia, comprenant les membres résidant au Pakistan, au Bangladesh, en Inde, en Indonésie et en Malaisie. La rencontre – la deuxième du forum Jamia – avait pour but spécifique de partager et de réfléchir sur l’action des Jésuites parmi les musulmans, en particulier sur le continent asiatique, a expliqué à Fides le Père Joseph Kalathil, qui œuvre au sein du Indian-Pakistan Peace Forum au Cachemire et Jammu, zone à majorité musulmane située à la frontière entre l’Inde et le Pakistan. « Cet engagement fait partie de la mission de Dieu en Asie : le ministère du dialogue interreligie ux dans un esprit de collaboration et d’ouverture à l’autre ».
Ainsi que l’a expliqué le Père Juan Carlos Pallardel SJ, « il est possible de dire qu’il n’existe aucune persécution au Pakistan mais qu’existent des discriminations. Nombreux sont ceux qui sont menacés par la loi sur le blasphème et alors que s’organisent de nombreuses rencontres interreligieuses de haut niveau, cet esprit arrive difficilement auprès de l’homme de la rue. Les Jésuites ont été appelés à participer à ce défi. La réconciliation et la paix au Pakistan ne sont pas improbables ».
Les Jésuites présents au Bangladesh, en Inde et en Indonésie ont apporté leur expérience. Du Bangladesh – a indiqué le Père Probash – « il est possible d’apprendre qu’il existe un bon rapport entre l’Eglise et le gouvernement ». Par ailleurs, il est constaté qu’existe « une ouverture discrète des moyens de communication de masse qui transmettent régulièrement des nouvelles sur les fêtes chrétiennes, comme à l’occasion de Pâques et de Noël ».
En Inde, certains Jésuites ont par le passé ouvert un chemin de bons rapports entre chrétiens et musulmans alors qu’en Indonésie a refait surface récemment le danger de la croissance de l’intolérance religieuse, qui est visible dans le cas des accusations de blasphème faites à l’encontre du gouverneur chrétien de Djakarta. Derrière ces accusations se trouve en effet une rancœur envers les chinois et les chrétiens » ont remarqué les participants.
Sans doute, vivre dans une société plurielle est contraignant et les minorités religieuses peuvent se sentir menacées.
A la lumière d’expériences et de contextes différents, le groupe Jamia a décidé d’entreprendre un plan commun dans le domaine de la recherche et de la formation en ce qui concerne les relations entre chrétiens et musulmans en Asie. Au cours de cette année, sera réalisé un recueil d’informations provenant de différentes communautés et l’an prochain sera dédié à l’analyse et à la réflexion sur ces données. Au cours de la prochaine rencontre du groupe Jamia, prévue pour décembre 2018 au Bangladesh, seront présentés et discutés les résultats qui pourront devenir un livre. En outre, au niveau de la formation, sont prévues des rencontres destinées surtout aux jeunes qui s’approchent et débutent leur parcours au sein de la Compagnie de Jésus. (SD-PA) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

AMERIQUE/NICARAGUA – Surprise de l’Evêque auxiliaire de Managua à propos du Rapport du gouvernement et de l’OEA ne prenant pas en compte les propositions de l’Eglise

Managua (Agence Fides) – L’Evêque auxiliaire de Managua, S.Exc. Mgr Silvio Jose Baez, a déclaré hier avoir été surpris par le rapport publié conjointement par le gouvernement de Daniel Ortega et par l’Organisation des Etats américains, en ce qu’il n’a tenu aucunement compte des propositions contenues dans la Lettre pastorale « A la recherche de nouveaux horizons » que Mgr Baez avait remis personnellement au Secrétaire général de l’OEA au moment de sa visite dans le pays (voir Fides 03/12/2016).
Selon les déclarations publiées aujourd’hui dans les colonnes de La Prensa, Mgr Baez rappelle : « Lorsque j’ai rencontré M. Luis Almagro, Secrétaire général de l’OEA, et lui ai remis le texte de la Conférence épiscopale, il m’a dit lui-même : Il y a tout la dedans. Pratiquement ce document m’évite de rédiger le rapport de ma visite ».
« Je veux continuer à croire en sa bonne volonté – poursuit l’Evêque – mais je suis convaincu que ni lui ni personne d’autre arrivant du dehors, ne peut résoudre nos problèmes. La société nicaraguayenne devra trouver la juste voie (pour résoudre ses problèmes NDT) ».
Le but de la visite du Secrétaire général de l’OEA, qui a eu lieu les 1er et 2 décembre derniers, était de connaître la situation du pays en auditionnant les différents secteurs de la société mais aussi au travers d’un dialogue avec le gouvernement, pour élaborer par la suite un rapport devant servir à l’accompagnement des élections municipales de cette année.
Au cours de la rencontre avec Luis Almagro, les Evêques avaient fait part de leur désir de soutenir le peuple du Nicaragua dans toute action visant à œuvrer en faveur de la démocratie, de la paix et d’un véritable dialogue. Ils lui avaient ensuite remis une copie du document préparé par les Evêques en 2014, intitulé « A la recherche de nouveaux horizons pour un Nicaragua meilleur » (voir Fides 22/05/2014). Le document en question avait déjà été remis au Président Ortega le 21 mai 2014 et, selon ce qu’a déclaré l’Archevêque de Managua, S.Em. le Cardinal Brenes, au terme de la rencontre avec le Secrétaire général de l’OEA, « le Président n’a pas encore répondu » (voir Fides 03/12/2016). (CE) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

AMERIQUE/MEXIQUE – Prise de position sur l’immigration de l’Evêque de Cuautitlán

Chihuahua (Agence Fides) – « La ville de Chihuahua est devenue l’autre parcours pour les migrants, tant pour les citoyens mexicains que pour ceux qui viennent d’autres pays du sud à la recherche de nouvelles voies pour passer la frontière » a déclaré le 4 février S.Exc. Mgr Guillermo Ortiz Mondragón, Evêque de Cuautitlán et responsable pour la Mobilité humaine de la Conférence épiscopale. L’Evêque a participé à la rencontre de la Pastorale de la Mobilité humaine de la Province de Chihuahua, en compagnie d’Evêques, de prêtres et de laïcs des villes de Juárez, Chihuahua et Nuevo Casas Grandes, le slogan de la rencontre étant « En cheminant avec les migrants selon la foi ».
Mgr Ortiz Mondragón a souligné que la mobilité est un droit : « Chacun a le droit, en tant qu’être humain, de disposer d’une identité dans tout pays. Nous sommes une seule humanité mais lors d’un transit illégal, il existe de nombreux risques tels que l’exposition à des groupes criminels, et cela devient une situation de souffrance ». « Le thème de la migration est devenu un problème, quelque chose que nous ne parvenons pas à gérer. Nous en sommes submergés et ceci concerne toutes les institutions et tous les gouvernements. Je n’ai pas peur de le dire, au contraire. Nous devons affronter la réalité et ce phénomène échappe complètement à l’Eglise elle-même ».
Dans le cadre de la rencontre, le thème le plus important a été celui des rapatriés. A cet égard, a été fait une précision. Avec le Président Obama, de nombreux, très nombreux émigrés ont été rapatriés et avec l’administration Trump, il est question d’en rapatrier le même nombre. Ce n’est donc pas une nouveauté en soi, mais « la nouveauté est qu’à l’improviste, nombreux sont ceux qui peuvent revenir dans le même temps » a conclu l’Evêque. (CE) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

AFRIQUE/LIBYE – Démission du Vicaire apostolique de Tripoli et succession

Cité du Vatican (Agence Fides) – Le Saint-Père François, en date du 5 février 2017, a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du Vicariat apostolique de Tripoli, en Libye, présentée par S.Exc. Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, O.F.M.. Lui succède S.Exc. Mgr George Bugeja, O.F.M., Coadjuteur de ce même Vicariat apostolique. (SL) (Agence Fides 06/02/2017)
top^

Licenza Creative Commons Tout le matériel publié est concédé sous licence Creative Commons et peut être utilisé librement à condition que l’Agence Fides soit citée comme source.

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s