Le Salon Beige: 18 nouveaux articles:L’ambassadeur des Etats-Unis près l’Union européenne compare l’UE à l’URSS-et varia

 

 

 

Le Salon Beige: 18 nouveaux articles

 

Le Salon Beige: 18 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 8 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 8 février 590 : le pape Pélage II meurt de la peste.

Pélage II nait à Rome en 520, il devient pape de 579 à 590. Durant son pontificat, il œuvre pour les soins des malades et des vieillards et va même jusqu’à convertir son logement en refuge pour les accueillir. Pendant l’hiver de 589, la peste frappe lourdement Rome et quand le pape est emporté, Grégoire Ier est élu pape, contre son gré, par l’acclamation unanime du clergé et du peuple.

  • le 8 février 1124 : décès d’Étienne de Muret, religieux français, fondateur de l’Ordre de Grandmont.

Étienne, né en 1046, est le fils aîné du vicomte de Thiers. Après avoir passé son adolescence à Rome, il revient à Thiers en 1076, pour y abandonner tous ses biens matériels afin de se retirer dans le bois de Muret près d’Ambazac (Haute Vienne). Étienne a entendu et été frappé par l’appel du Christ au jeune homme riche :

« Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Puis, viens et suis-moi ! « .

Il enseigne une règle unique : suivre l’Evangile, base de la Règle de l’Ordre : « L’Évangile, tout l’Évangile, rien que l’Évangile ».

Vivant en ermite dans la forêt, il est rapidement rejoint par quelques disciples. Étienne consacre une partie de son temps à les former. Ainsi se constitue une petite communauté spirituelle autour d’Étienne. La qualité de son enseignement le rend célèbre et les visiteurs affluent. Après sa mort un très grand nombre de miracles ont lieu soulignant la sainteté de sa vie.

 

Infirmes, blessés et prisonniers priant au tombeau de saint Étienne de Muret

(Église de Roncherolles sur le Vivier) 

La bienveillance des Rois de France et d’Angleterre vis à vis de l’Ordre de Grandmont est à l’origine de sa grande extension en France. Plus de 160 maisons ont ainsi été créées à la fin du XIIIème siècle avec 1200 religieux.

La destruction de l’Ordre de Grandmont est l’œuvre par Mgr Loménie de Brienne, archevêque de Toulouse, et rapporteur devant la Commission des Réguliers instituée par Louis XV en 1765, et Mgr. Plessis d’Argentré, évêque de Limoges, grand bénéficiaire de l’opération.

L’extinction de l’Ordre est prononcée par le pape Clément XVI cédant aux instances de la Cour de France, le 6 août 1772, mais n’est confirmée par Louis XVI qu’en Mai 1784, le parlement de Paris ayant fait obstacle.

  • le 8 au 11 février 1250 : défaite de l’armée française devant la Mansourah.

Arrivée devant la citadelle d’el-Mansourah, qui barre la route du Caire, l’armée française, forte de plus de 20.000 hommes, bat l’armée du sultan, composée de mercenaires appelés mamelouks. Mais l’avant-garde, commandée par Robert d’Artois, frère du Roi, s’aventure imprudemment à l’intérieur de la citadelle où elle est taillée en pièces.

Cette désobéissance aux ordres de Saint Louis coute cher à l’armée française ; plus de 300 Templiers et le comte d’Artois lui-même périssent! Et Louis IX échoue à les secourir, menacé d’écrasement, il tente, le 11 février, de se replier sur Damiette, dans le delta du Nil. Mais bientôt, l’armée y est menacée par la famine et les épidémies.

  • le 8 février 1486 : les Etats de Bretagne font serment de reconnaître Anne pour duchesse.
  • le 8 février 1492 : Anne de Bretagne est sacrée reine de France, à Saint-Denis.
  • le 8 février 1619 : Saint Vincent de Paul est nommé aumônier général des galères.

De Jean RESTOUT – Saint Vincent de Paul prêchant sur les galères

  • le 8 février 1649 : Condé assiège Paris avec 12 000 hommes défait les frondeurs à Charenton.

François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l’intelligence et des mœurs (Page 56-57 aux éditions de Chiré) note :

« La Fronde. Cette crise a été surtout une révolution morale ; et comme Michelet l’a bien vu, la Fronde et Port-Royal c’est la même chose : la fronde religieuse a précédé la fronde politique qu’elle anima de son esprit. »

Louis II de Bourbon, dit Condé, est un général français durant la Guerre de Trente Ans. Il est un des quelques meneurs de la Fronde des Princes. Dans un premier temps, il défend les intérêts de la cour royale, puis, il change d’attitude et se range du côté des Princes à cause d’une dispute avec le cardinal Mazarin. C’est à partir du 8 février 1649 jusqu’en avril de la même année que Condé assiège la ville de Paris avec la Fronde des Princes, se révoltant ainsi contre les idées de Mazarin, Louis XIV et Anne D’Autriche.

  • le 8 février 1807 : bataille d’Eylau.

La guerre contre la Russie a débuté dès 1806 avec des défaites prussiennes de novembre. Après 11 jours d’une marche épuisante dans la neige, les 55 000 hommes de Napoléon 1er affrontent les 60 000 Russes et Prussiens de Bennigsen, Bagration et Barclay de Tolly. Le 3 février 1807, Russes et Français se retrouvent dans la région de Königsberg et s’affrontent à Eylau le 8 février. Davout perse les lignes russes sans pouvoir arracher la victoire. Les difficiles conditions climatiques et la brutalité des combats font au moins 30,000 pertes de part et d’autre en cette bataille qui ne sert à rien.

Maitre du terrain, l’empereur reste huit jours sur place pour évacuer les morts et les blessés. Il refuse qu’un « Te Deum » soit chanté pour la victoire et écrit le 12,

« un père qui perd ses enfants ne goûte aucun charme à la victoire. »

Napoléon, sur le champ de bataille, déclare à bout de nerfs:

« Cette boucherie passerait l’envie à tous les princes de la terre de faire la guerre. ».

La bataille d’Eylau du 8 février 1807.

Le lendemain de la bataille

  • le 8 février 1871 : élection d’une Assemblée nationale en France.

Les résultats donnent une large majorité aux royalistes, toutes tendances confondues, avec 430 élus environ contre 200 républicains. Paris rejette le vote.

  • le 8 février 1930 : réquisitoire du pape contre la persécution des chrétiens en Union soviétique.
  • le 8 février 1937: Bergson et la foi catholique.

« Mes réflexions m’ont amené de plus en plus près du catholicisme, où je vois l’achèvement complet du judaïsme.

Je me serai converti, si je n’avais pas vu se préparer depuis des années (en grande partie hélas ! par la faute d’un certain nombre de juifs entièrement dépourvus de sens moral) la formidable vague d’antisémitisme qui va déferler sur le monde. J’ai voulu rester parmi ceux qui seront persécutés demain.

Mais j’espère qu’un prêtre catholique voudra bien, si le cardinal-archevêque de Paris l’y autorise, venir dire des prières à mes obsèques.

Au cas où cette autorisation ne serait pas accordée, il faudra s’adresser à un rabbin, mais sans lui cacher et sans cacher à personne, mon adhésion morale au catholicisme, ainsi que le désir exprimé par moi d’abord d’avoir des prières d’un prêtre catholique »

Henri Bergson dans Lectures françaises, N° 445, page 46.

  • le 8 février 1944 : fin de la conférence de Brazzaville au Congo français.
  • le 8 février 1962 : une manifestation anti-OAS au métro Charonne à Paris, fait 8 morts.

L’ambassadeur des Etats-Unis près l’Union européenne compare l’UE à l’URSS

Posted:

Unknown-19Ted Malloch, proposé par Donald Trump comme ambassadeur des Etats-Unis près l’Union européenne, a déclaré dimanche à la BBC que le nouveau président entend traiter directement d’Etat à Etat pour la conclusion d’accords commerciaux, quoi qu’en pense l’UE.

« Trump ne se couchera pas devant les pouvoirs en place. Il dira ce qu’il pense même si cela devait le gêner ou le faire mal voir par les autres. On appelait cela de l’honnêteté, mais à l’ère du langage infantile du politiquement correct, des foutaises en général, on considère aujourd’hui cela comme de la malhonnêteté ».

Le quotidien de gauche britannique The Guardian publiait vendredi un éditorial annonçant :

« Il ne s’agit pas d’une politique de non-intervention. La politique en cours consiste à conduire le démantèlement de l’UE, grâce à la position dominante de la présidence et du site Breitbart, en vue de faire tout ce qu’ils pourront pour soutenir les forces populistes à travers l’Europe. Les victoires des partis nationalistes aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et en Italie cette année, conduiraient à coup sûr à l’implosion de l’UE, et doivent donc être encouragées. »

Malloch s’est vanté :

« J’ai déjà eu des postes diplomatiques dans le passé qui m’ont permis d’aider à abattre l’URSS. Alors, peut-être qu’une autre Union a aussi besoin d’être domptée »

Il explique que son président

« n’aime pas une organisation qui est supranationale, non élue, où les bureaucrates peuvent se déchaîner et qui n’est pas franchement une vraie démocratie ».

Les Inrockuptibles ont oublié la croix gammée

Posted:

Fureur, mèche et moustache, il ne manque presque rien dans cette Une caricaturale. En font-ils trop ? Ben non, ils n’ont pas osé mettre une croix gammée… Et puis j’ai vérifié sur Decodex : ils disent que ce titre (propriété du milliardaire Matthieu Pigasse, également actionnaire du Monde) est fiable…

Couverture1106

Les raisons profondes des exécutions politiques : l’affaire Fillon au prisme de l’Histoire

Posted:

De Thomas Flichy de La Neuville :

Unknown-18Comment expliquer ces luttes soudaines et violentes qui éclatent dans l’arène politique, ces révélations tombant à point nommé pour ébranler la statue de l’adversaire ? A vrai dire, les mobiles des cabales n’ont en général rien de particulièrement honorable si bien que le public en est généralement maintenu soigneusement à l’écart, surtout s’il se pique de vouloir comprendre. A lui de voir l’habit mais non la façon dont il est fait. Son rôle est bien de demeurer souriant et ingénu tandis que d’habiles propagandistes tournent à leur gré les évènements, puis manœuvrent l’opinion avec adresse.

Quelles sont les raisons des exécutions politiques

La jalousie, monstre qui se moque de la victime dont il se nourrit, constitue le premier mobile. Lors de l’échec de la conjuration de Pison contre Néron en 65 après J-C, Tacite attribua le soulèvement à des rancœurs personnelles. C’est le cas du poète Lucain qui se plaignait de ce que Néron lui interdise de publier ses œuvres. En rentrant de la somptueuse fête organisée par Nicolas Fouquet, Louis XIV n’aurait il pas déclaré à Anne d’Autriche dans le carrosse qui le ramenait à Versailles : « Ah, madame, est-ce que nous ne ferons pas rendre gorge à tous ces gens-là ? ». Le second mobile puissant des cabales est l’envie, peinte en 1303, par Giotto dans son allégorie des vices comme une vieille femme serrant une bourse et dont un serpent, sortant de sa bouche, se retourne contre elle. Evoquant la conjuration de Catilina (63. Avant J-C), Salluste donne la liste nominale des principaux conspirateurs et ajoute « faisaient encore partie du complot, mais un peu plus secrètement, un certain nombre de nobles qu’entraînait plutôt l’espérance du pouvoir ». Le troisième mobile, plus mystérieux, est le caractère intolérable des personnages politiques vertueux pour ceux qui sont habitués aux compromissions du pouvoir. Corrompre la vertu devient alors leur mot d’ordre. Pensons à Bonaparte, qui avait vu le parti à tirer de l’exécution sommaire d’un Prince de sang royal. Le cadavre d’un Bourbon sera la première marche du trône.

Comment faire tomber un adversaire politique ?

Dans son célèbre ouvrage Propagande, Edward Bernays, neveu de Sigmund Freud, écrit : « La manipulation consciente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société́ démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays ». Une exécution politique se déroule par conséquent en trois actes : une fois l’opinion déstabilisée par des rumeurs, il devient plus facile de mettre un adversaire en accusation puis de le faire tomber. Lorsque le pouvoir manque de preuves, il se rapporte d’ailleurs à ces bruits de fond. Philippe le Bel, n’y fait il pas référence lors de sa justification publique de l’arrestation des templiers. Thomas More lui même se voit l’objet des plus mensongères imputations. Ces calomnies, œuvres  des émissaires du prince, devaient être bientôt suivies d’atroces persécutions. Très souvent, les rumeurs sont télécommandées à distance. Ainsi La Morlière recevait des indemnités de Voltaire. Il avait son quartier général au café Procope et y recrutait sa troupe, composée de volontaires et de soudoyés. Il annonçait d’avance le succès ou la chute de la pièce qu’on allait jouer, et, pendant la représentation, il donnait le signal des applaudissements ou des murmures. Pour attaquer de front, toute une série de procédés sont à disposition. Le premier consiste à forger de fausses preuves. L’idée de détruire l’ordre du Temple était déjà présente dans l’esprit du Roi Philippe IV le Bel, mais ce dernier manquait de preuves afin d’entamer la procédure judiciaire. Ce fut chose faite grâce à un atout majeur déniché par Guillaume de Nogaret en la personne d’un ancien templier renégat : Esquieu de Floyran. De même, lors de l’arrestation de Fouquet, des courtisans inventèrent de prétendues lettres d’amour adressées à Fouquet par des femmes de la cour, dont on citait les noms. Recueillies avec avidité, conservées par les collecteurs de pièces, ces lettres, inventées ou falsifiées, sont parvenues jusqu’à nous. 

L’accusation de corruption, une très ancienne ficelle 

Viennent ensuite l’accusation si efficace de corruption. Pierre de Rémy est arrêté pour concussion, en réalité sans doute pour offrir un bouc-émissaire à l’opinion publique. Après enquête, il est convaincu d’avoir détourné d’importantes sommes d’argent et donc d’avoir volé le roi. Torturé, il avoue finalement sa culpabilité. Il comparaît devant le Parlement de Paris pour être condamné à mort. Thomas More est accusé à tort d’avoir accepté des pots-de-vin, mais en l’absence de toute preuve, ces charges sont rapidement abandonnées. Le 5 septembre 1661, Louis XIV ordonne à d’Artagnan d’arrêter le surintendant pour malversations. A la barre du tribunal révolutionnaire, Camille Desmoulins est accusé d’avoir secondé de tout son pouvoir les espérances des Compagnies financières. Il voulait aussi, dit le rapport, se partager le produit de leurs rapines, et disait, en cette occasion, qu’il ne concevait pas comment, en France, on ne gagnait pas d’argent, parce que lui, Desmoulins, parmi une foule de moyens qui se présentaient à son esprit, n’était embarrassé que du choix. L’accusation de corruption fait donc mouvoir les multitudes et permet de faire tomber facilement l’accusé s’il se défend maladroitement.

Les exécutions manquées

La durée de la procédure judiciaire est essentielle. Ce dernier ne doit être ni trop court ni trop long. Pour Nicolas Fouquet, l’instruction est ouverte le 3 mars 1662. Dès lors, la procédure s’embourbe. Les interrogatoires débutent le 4 mars, alors que Fouquet n’a pas connaissance des pièces saisies et qu’aucun acte de procédure ne lui a été notifié. Après trois ans d’audience pendant lesquels les avocats de Fouquet ont produit plus de dix volumes in-folio de mémoires en défense, la Chambre de justice reconnaît le 21 décembre 1664 Nicolas Fouquet coupable de péculat, crime pour lequel les ordonnances prévoient la mort. A l’inverse, un procès trop expéditif est hautement préjudiciable à ses commanditaires. C’est le cas du simulacre judiciaire qui couvre l’assassinat du Duc d’Enghien. Le théâtre judiciaire peut être l’occasion à l’accusé de renverser la faveur à son profit. L’on connaît les répliques cinglantes de Danton aux membres du tribunal. Accusé de corruption il rétorque : « moi vendu? Un homme de ma trempe est impayable! La preuve? Que l’Accusateur, qui m’accuse d’après la Convention, administre la preuve, les semi-preuves, les indices de ma vénalité!»[1]. Il s’étonne d’ailleurs de cette accusation à point nommé : « C’est une chose bien étrange que l’aveuglement de la Convention nationale, jusqu’à ce jour, sur mon compte, c’est une chose vraiment miraculeuse que son illumination subite ! ». Pourtant Danton est condamné d’avance, non pour ses crimes réels d’ailleurs mais sur des accusations imaginaires. Certaines contre-attaques – menées cette fois au sein de l’arène politique et avant toute arrestation – sont réussies. Violemment pris à parti, Cicéron révèle que Catilina prépare un soulèvement en Étrurie. Il ajoute que, pendant la nuit qui précède, des conjurés ont tenté de l’assassiner à son domicile. Il parvient à convaincre le Sénat de prendre des mesures. Mais Cicéron craint que Rome ne soit prise de troubles. Cicéron n’aurait jamais pu réussir à retourner l’opinion sans son génie littéraire : « Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Catilina? Combien de temps encore serons-nous le jouet de ta fureur? Jusqu’ où s’emportera ton audace effrénée? Quoi! ni la garde qui veille la nuit sur le mont Palatin, ni les forces répandues dans toute la ville, ni la consternation du peuple, ni ce concours de tous les bons citoyens, ni le lieu fortifié choisi pour cette assemblée, ni les regards indignés de tous les sénateurs, rien n’a pu t’ébranler! Tu ne vois pas que tes projets sont découverts? 

Laissons à François Guizot le mot de la fin : « Hors des factions, il n’est presque personne aujourd’hui qui, après une exécution politique, croie la paix publique mieux garantie et le gouvernement lui-même plus sûr ; personne qui n’ait au contraire moins de confiance dans la force du pouvoir comme dans l’avenir de la société ».



[1] J.F.E Chardoillet, Notes de Topino-Lebrun sur le procès de Danton, Paris, 1875, p. 17

Avortement : Bouleversant plaidoyer pour la vie, d’un Lord né handicapé

Posted:

Lors d’un discours, Lord Shinkwin, né handicapé, a appelé la Chambre des Lords à soutenir son projet d’amendement de la loi sur l’avortement. Au Royaume-Uni, le délai légal pour avorter est de 24 semaines. Ce plafond est simplement levé dans le cas de la mise en évidence d’un handicap in utero. Un enfant à naître déclaré handicapé, peut donc être avorté à n’importe quel stade de la grossesse, y compris dans les derniers jours. Comme en France.

Le projet d’amendement intitulé, “Prévoir l’égalité des personnes handicapées en matière d’avortement”, entend protéger les droits des personnes handicapées à naître. Son émouvant plaidoyer pour la vie a retenti au coeur de la Chambre des Lords, le 27 janvier 2017, lors de la commission parlementaire.

Laurence Rossignol pense-t-elle que ce discours est un délit d’entrave ?

“Je peux voir en suivant les tendances de l’avortement pour des raisons de handicap, que l’heure est grave pour les gens comme moi. Les personnes porteuses de handicap congénital sont menacées d’extinction. Si nous étions des animaux, peut-être serions-nous admissibles à la protection, en tant qu’espèce menacée. Mais, nous ne sommes que des humains porteurs de handicaps, nous ne sommes donc pas admissibles. En acceptant cet amendement utile, je terminerai avec une seule réflexion. Nos athlètes paralympiques ont fièrement représenté notre pays à Rio. La condition essentielle pour leur permettre de concourir à Rio ? Leur handicap ! Notre pays a applaudi leurs succès. Le même pays dont la loi considère que cette condition essentielle pour aller à Rio, le handicap, est une raison pour laquelle ils devraient mourir. Comment cela est-il juste ? Est-ce exact ? Est-ce logique ? Ce n’est rien de tout cela. C’est pourquoi je réfléchis aujourd’hui à l’impact remarquable que les lois adoptées par votre Chambre seigneuriale ont eu sur ma vie en tant que personne handicapée. C’est pourquoi je me pose cette question : Comment pourrais-je ne pas avoir foi en notre humanité commune ? Comment pourrais-je ne pas avoir foi en la vérité, qu’il y a plus de choses qui nous unissent, que que de choses qui nous divisent ? Et comment pourrais-je ne pas croire que votre Chambre seigneuriale sera fidèle à elle-même, et continuera son noble combat pour l’égalité des personnes handicapées en adoptant ce projet de loi ?”

Après le pipotron, voici le Macrontron

Posted:

Nous avions le pipotron, ce générateur automatique de phrases aléatoires, creuses, pour écrire un discours pipeau…

Voici maintenant le macrontron :

🔴 Le best of des phrases creuses de Macron à Lyon ! #enfilagedeperles 🔴 pic.twitter.com/t71HIEdnZi

— Marine Dauvret (@MarineDauvret) 6 février 2017

Alexandre del Valle convoqué par l’ambassade du Qatar

Posted:

Lors d’un débat auprès du club La Droite Libre, le 1er février à Paris, le géopolitologue raconte que le premier secrétaire de l’ambassade du Qatar l’a convoqué après son passage chez Thierry Ardisson (C8) où il désignait le Qatar comme ennemi avec le juge Trévidic. Ardisson avait repris l’argumentaire de Del Valle à La Nouvelle Edition de Daphné Burki, suscitant l’ire de l’ambassade qatari, et l’animateur se défendant en citant les informations de Del Valle…L’histoire est détaillée par le principal intéressé dans la vidéo ci-dessus.

Humoriste ! Et ça vous fait rire ?

Posted:

La charia est-elle compatible avec les droits de l’homme ?

Posted:

C’est une question concrète qui se pose de plus en plus en Europe, particulièrement pour les femmes, et à laquelle l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a décidé de chercher à répondre :

« En effet, au sein de la grande Europe, il est des territoires où la charia (ou « loi islamique ») est appliquée. Cela pose un problème au regard des droits de l’homme dans la mesure où ces États sont parties à la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et en même temps appliquent ou respectent une justice islamique contraire à la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) et la CEDH.

Trois pays au sein du Conseil de l’Europe ont ratifié à la fois la Convention européenne des droits de l’homme et la Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en islam, qui est une déclaration des droits de l’homme compatible avec la charia. Il s’agit de l’Albanie, de l’Azerbaïdjan et de la Turquie. Il faut ajouter que la Fédération de Russie et la Bosnie-Herzégovine n’ont pas signé la Déclaration du Caire mais sont membres observateurs de l’Organisation de la Conférence Islamique et également signataires de la CEDH.

Cette Déclaration du Caire du 5 août 1990 stipule notamment que « l’islam est la religion naturelle de l’homme ». Elle ne contient pas de droit à la liberté de croyance, ne confirme pas l’égalité en droit de tous les hommes sans égard à leur religion, et enfin l’article 25 stipule que « [l]a Loi islamique est la seule source de référence pour interpréter ou clarifier tout article de cette déclaration. »

Certains principes énoncés dans la loi islamique contreviennent aux principes ayant qualité de droits de l’homme, au premier rang desquels la liberté religieuse. Selon la charia, un musulman n’a pas le droit de quitter sa religion pour une autre ou pour l’athéisme. Il s’agit d’un acte d’apostasie qui engendre sa mort civile (ouverture de sa succession) et qui mérite la peine de mort.

La Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l’homme a eu l’occasion de donner un élément de réponse à cette question de compatibilité en 2003 : Celle-ci « partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention »[1].

Saisie par plusieurs de ses membres, l’APCE établira dans les prochains mois un rapport sur ces incompatibilités, déterminera sur quels territoires de pays membres du Conseil de l’Europe la charia est appliquée et quelles conséquences il faudra en tirer. […] »

Italie : le spécialiste de la FIV condamné à 3 ans de prison pour extorsion

Posted:

Severino Antinori, le gynécologue italien spécialisé dans les techniques de fécondation artificielle vient d’être condamné à trois ans et demi de réclusion pour extorsion.

Ce praticien a exigé un dessous-de-table à un couple dans le cadre d’une fécondation artificielle. Dans un premier temps, le gynécologue avait réclamé une première enveloppe de 30 000 euros pour organiser le voyage du couple en Espagne.

On peut donc tuer un bébé avant qu’il naisse et être condamné

Posted:

Une femme de 27 ans a comparu lundi devant le tribunal de Lorient. En novembre 2015, enceinte de sept mois, elle s’était donné trois coups de couteau dans le ventre. Elle s’est disputée avec le père de l’enfant qu’elle portait. Le bébé a pu être sauvé mais il a été atteint au visage : il présente deux cicatrices, au niveau de la paupière et d’une pommette.

Elle a été condamnée à 4 années de prison dont la moitié avec sursis.

La Vie n’a pas de prix mais la défendre a un coût !

Posted:

Capture d’écran 2017-02-07 à 09.18.40Vous êtes venus nombreux le 22 janvier dans les rues de Paris pour défendre la Vie, MERCI ! Et vous étiez nombreux également à nous soutenir à distance par vos prières, MERCI ! Mais aujourd’hui, la Marche pour la Vie a encore besoin de vous !

Les équipes n’ont pas ménagé leurs efforts et nous nous réjouissons d’une belle manifestation qui s’est déroulé sans aucun incident. Mais vous le savez l’organisation d’un tel événement a un coût important. Et les dispositifs de contrôle, de sécurité, de secours, … qu’il est indispensable de mettre en place pour assurer le bon déroulement de la manifestation ont un coût de plus en plus élevé.

A ce jour, il manque un peu plus de 20 000 € pour payer les frais engagés. Nous en appelons donc à nouveau à votre générosité pour nous aider à combler ce déficit et, peut-être pouvoir préparer nos futures actions.

Pour tout don à l’association MARCHE POUR LA VIE supérieur à 10 €, vous recevrez un reçu fiscal vous permettant, si vous êtes imposable, de déduire de votre impôts sur le revenu 66% du montant de votre don (par ex : un don de 100 € ne vous coûtera que 34 €, après déduction fiscale).

En pratique :

Vous pouvez adresser vos dons :

  • par chèque à la MARCHE POUR LA VIE, 3 rue de l’arrivée, 75014 Paris
  • par carte bancaire via notre site internet ICI

Eglise et immigration : un discours matérialiste ?

Posted:

Laurent Dandrieu a été interrogé par Le Rouge et Le Noir à propos du discours ecclésial sur l’immigration. Extraits :

9782750913618-6f031« […] Mais ce qui est frappant dans ce discours, c’est son matérialisme sous-jacent : les conditions de vie matérielles sont toujours mises en avant, et jamais mises en balance avec la déperdition culturelle subie par le candidat à l’émigration en raison de l’arrachement à sa patrie. Et de la même façon, le fait qu’une immigration massive puisse bouleverser les fragiles équilibres d’une identité nationale n’est pas réellement envisagé. Dans son message pour la Journée mondiale du migrant 2011, Benoît XVI innove bien en stipulant que « les immigrés ont le devoir de s’intégrer dans le pays d’accueil, en respectant ses lois et l’identité nationale » – cette mention de l’identité nationale est inédite dans ce genre de documents –, mais on a l’air de croire qu’il s’agit seulement d’une question de bonne volonté, que l’identité nationale ne peut pas être sérieusement mise en danger par la seule présence massive d’immigrés d’une autre culture et d’une autre religion. Or, dans le même temps, l’Église condamne inlassablement les politiques d’assimilation, que Jean-Paul II renvoie même dos à dos avec les politiques d’apartheid, au nom du droit de l’immigré de garder sa culture d’origine… Donc, l’Église minore ou ignore le danger que l’immigration de masse fait peser sur l’identité culturelle et spirituelle d’un pays, en même temps qu’elle accroît ce danger en interdisant à ce pays de s’en prémunir par une politique d’assimilation…

Cette ouverture sans limite à l’immigration est-elle compensée par une évangélisation active de populations immigrées non chrétiennes ? L’Église semble moins zélée qu’autrefois à annoncer le Christ et ne pas prendre en compte l’origine extra-européenne et la pratique majoritairement mahométane de l’immigration actuelle.

Il y a à la fois un fantasme d’une conversion massive des musulmans en Europe qui serait prophétiquement préparée par le discours d’accueil tous azimuts de l’Église et des gestes comme celui du pape François ramenant de Lesbos, dans son avion, trois familles de clandestins musulmans, et une réticence concrète d’une grande part de cette même Église à accueillir les musulmans qui veulent se tourner vers le Christ. Les témoignages abondent de musulmans découragés par un prêtre de se convertir au christianisme, leur conseillant plutôt de rester fidèles à l’islam. Quand le pape lui-même ne cesse de faire l’éloge de l’islam et dit à de jeunes musulmans, comme il l’a fait en 2014 : « La foi que vos parents vous ont inculquée vous aidera toujours à avancer », il est difficile d’y voir une démarche d’évangélisation très affirmée. De fait, s’il existe un petit mouvement de conversions de l’islam au catholicisme sur le continent européen, massivement c’est le contraire qui se passe : ce sont des prédicateurs musulmans radicaux qui sont en train, non seulement de conduire les masses musulmanes issues de l’immigration vers un islam de plus en plus rigoriste, mais aussi de convertir à cet islam radical nombre d’Européens de souche privés de tout repère spirituel par la laïcisation de la société. »

Perversion : de l’exposition « artistique » au passage à l’acte

Posted:

Bernard Antony communique :

« Les atroces crimes de viol et de torture perpétrés sur leurs enfants respectifs par les  « parents » d’une dite « famille recomposée » (selon l’AFP) sont jugés jusqu’à vendredi à la cour d’assises de l’Essonne.

Ces horreurs relèvent d’un frappant mimétisme avec celles des inscriptions sadiques de l’exposition « L’Infamille » présentée en 2008 au FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) du Conseil Régional de Lorraine, sous couvert d’art contemporain. Rappelons qu’il s’agissait de simples inscriptions, sans aucune sorte de dimension artistique, des abominations sexuelles et sadico-anales que des parents pourraient bien imaginer faire subir à leurs enfants.

En fait d’art, tout simplement celui de l’expression d’abjections.

Photo-1-e1385506854733-224x300Le FRAC ayant été condamné par le tribunal de Metz en novembre 2013 pour « atteinte grave à la dignité humaine », la cour d’appel de la même ville a émis en janvier 2017 le stupéfiant arrêt de légitimation de cette abomination au nom de la « liberté de création artistique ». (sic !)

Or il n’est pas un psychiatre, pas une personne un tant soit peu cultivée pour ne pas savoir la dangerosité incitative à des passages à l’acte criminel de pareils étalages de perversion. Il est en effet à noter que, loin de peindre des sévices dans toute leur abomination comme Goya « les horreurs de la guerre », ces textes étaient livrés sans aucune recherche d’expression répulsive des multiples atrocités complaisamment détaillées par l’auteur. Encore une fois, comment nier qu’il y ait des textes, qu’il y ait des mots porteurs de criminelles suggestions mimétiques ?

On a insisté sur ce fait au cours de célèbres procès d’écrivains. La Cour d’appel de Metz l’a méprisé. La Cour d’assises de l’Essonne doit juger de la mise en pratique des inscriptions de quelques-unes des phrases affichées au FRAC de Lorraine.

L’acte de contrition de François Fillon sera-t-il suffisant ?

Posted:

Extrait d’une analyse d’une agence de communication de crise sur l’affaire Fillon :

Unknown-17« […] François Fillon n’a pas semblé voir venir la crise politique naissante. Pourtant, dès l’information donné par le Canard enchaîné qu’un article sur sa situation allait sortir, un dispositif de riposte médiatique aurait du se mettre en place pour constituer un bouclier de protection de l’image du candidat.

François Fillon s’est enfermé dans des éléments de langage insusceptibles de convaincre qui que ce soit. Criant au complot. Répétant en boucle qu’il avait « scrupuleusement respectées » toutes les règles de droit ensuite. Attaquant enfin les médias, la gauche, le parquet national financier sans que cela ne soit en capacité de servir ses intérêts médiatiques. Sans laisser paraître d’inquiétude. Ni regrets, ce qui est très surprenant. Sans prendre non plus la moindre décision de remboursement par exemple. Son entourage même le défendant maladroitement dans tous les médias.

François Fillon aurait du immédiatement déployer la transparence attendue par tous les Français sur les faits révélés par les médias. Il a préféré miser sur l’empathie et la mise en scène des sentiments à l’égard de sa femme. Sa défense ne marchait dés lors plus que sur un pied. Autant dire que pour celui qui venait d’entamer un marathon médiatique, l’avenir s’annonçait particulièrement hasardeux.

François Fillon a semblé finir par comprendre l’ampleur de la crise qu’il traversait. Annonçant une « nouvelle campagne », il a organisé ce jour une conférence de presse tentant de mettre un terme à cette affaire dite du penelopegate. Présentant des excuses, reconnaissant une erreur mais aucune illégalité, il est resté prisonnier d’une stratégie de défense basée sur le complot dont il n’a pas réussi à se défaire. Le « système » lui en veut. C’est évidemment un peu court pour mettre fin à une telle crise qui l’a fragilisé au point que son propre camp s’est demandé s’il ne convenait pas de le remplacer pour mener la campagne présidentielle. Il n’a pas réussi à reprendre le tempo médiatique ni à déplacer le sujet sur un autre terrain. Au contraire, quelques minutes seulement après la conférence de presse, des révélations sur un appel d’une journaliste ayant interrogé sa femme venaient contredire les affirmations du candidat les républicains.

Quoiqu’il arrive tout cela vient bien tard. C’est le jour même des révélations du Canard enchainé qu’il aurait fallu tout mettre en oeuvre afin de contrôler l’interprétation médiatique des révélations de l’hebdo satirique. Il fallait dédramatiser au lieu de dramatiser les enjeux en optant pour le format du 20 heures de TF1. Matignon entend assumer la démonstration de force. Cette configuration médiatique de l’offensive organisée de François Fillon n’offrait rien d’autre qu’un candidat tentant maladroitement de répondre aux accusations au lieu de livrer un récit permettant aux Français de s’approprier son histoire.

Faire acte de contrition était attendu. Cela ne parait pas aujourd’hui suffisant pour faire face à la vague médiatique qui submerge le candidat et le feuilletonnage à laquelle il a donné naissance par mépris des évènements et un manque évident de préparation et d’anticipation. […] »

L’équipe de François Fillon est uniquement sur la défensive : il manque une contre-attaque d’envergure dans ce procès médiatique. Encore faut-il avoir des billes dans sa besace… C’est tout le problème de la droite, depuis des décennies, systématiquement acculée par la gauche à devoir se justifier et s’excuser. C’est là que l’on voit qu’il ne suffit pas d’avoir un programme ou quelques convictions pour gouverner. Il faut aussi savoir réagir aux évènements, même s’ils sont injustes. Surtout s’ils sont injustes.

A quand l’investigation des médias sur les finances d’Emmanuel Macron ?

Posted:

Extrait du discours de clôture de la cérémonie des Bobards d’or, hier, par Jean-Yves Le Gallou, en présence de Marion Maréchal Le Pen :

Capture d’écran 2017-02-07 à 08.38.26« […] En 2016, la réinfosphère et les médias alternatifs ont accumulé les victoires : le Brexit, l’élection de Trump, l’élimination d’Alain (« Ali ») Juppé.

Mais les médias de propagande n’ont rien perdu de leur superbe : ils ont leur candidat à l’élection présidentielle : le sémillant Macron. Ils espèrent prendre leur revanche en le faisant élire. Tout est fait pour promouvoir Macron.

Tout est fait pour le protéger : il n’y aura pas d’investigation sur les conditions du bradage à des intérêts étrangers d’Alsthom et de Technip, deux fleurons de la technologie française ; il n’ y aura pas plus d’investigation sur les liens de Macron avec le groupe Drahi à qui il a permis d’acquérir SFR lorsqu’il était secrétaire général adjoint de l’Elysée ; pas d’investigation non plus sur la levée de fonds que Macron est allé effectuer à Londres sans respect des règles du financement politique ; pas davantage d’investigation sur le financement de la société de stratégie électorale PROXEM qui fournit à Macron ses éléments de langage à coups d’algorithmes ; et pourtant ce serait intéressant de savoir qui a réglé les factures de cette société et sur quel compte politique cela figure ; pas d’investigation non plus sur ce banquier d’affaires qui a accumulé les millions tout en ayant… des coquetteries avec l’impôt sur la fortune.

Ah ! Comme nos médias de propagande savent ne pas être curieux quand il le faut !

Ils ne le sont pas davantage sur le programme de Macron. Il est vrai que son projet est clair : défendre le Système et s’aligner en tous points sur la bien-pensance, cette bien-pensance dont le philosophe Marcel Gauchet nous dit qu’elle « engendre la crétinisation ».

Capture d’écran 2017-02-07 à 08.38.11Les #MédiasDePropagande vont utiliser tous les moyens pour nous imposer Macron :

  • Avant le premier tour : la démolition de Fillon ;
  • Entre les deux tours : l’hyperdiabolisation de Marine Le Pen.

Voilà le scénario des médias.

Voilà pourquoi il est essentiel de saper ce qui leur reste de crédibilité.

Montrer les mensonges d’hier pour faire douter des affirmations de demain. Ils vous ont menti dans le passé, ils vous mentiront dans l’avenir ! Voilà pourquoi il faut pointer les désinformations et les mensonges des médias de propagande. […] »

Bobard d’or : Bravo à Yann Barthès et Hugo Clément !

Posted:

C4BtPAwWMAIimfDLes grands journalistes du Petit Journal de Canal+ ont remporté hier soir, lors de la 8e cérémonie des Bobards d’or à Paris, le bobard d’or pour leur « Bobard Tintin grand reporter », suite à leur excellent reportage tout en nuance sur le quartier paisible de Molenbeek en Belgique, un modèle de vivreensemble

Le 24 mars 2016, surlendemain des attentats de Bruxelles, Yann Barthès décide de réagir aux déclarations de Donald Trump qui affirmait que

« Bruxelles est un désastre. C’était superbe, maintenant c’est un camp armé, où les habitants vivent un enfer au quotidien ».

Pour Yann Barthès cette déclaration est une « connerie » et pour vérifier que c’est bien une « connerie » il va demander à Hugo Clément, le Tintin grand reporter du Petit Journal, de donner son avis. Hugo Clément est sur la place de la Bourse à Bruxelles, et de là où il est, il peut le dire : «… c’est du grand n’importe quoi ».

Yann Barthès a relevé une autre « connerie » : pour Fox news

« … dans la communauté musulmane, la police n’a aucun accès dans ce quartier (Molenbeek), et beaucoup d’entre eux (les habitants de Molenbeek) ne sont pas en contact avec la police ».

L’information est commentée par Donald Trump qui conclut en déclarant « la police a peur d’aller dans ce quartier ».

Hugo Clément interroge plusieurs habitants. Un micro trottoir, le moyen le plus facile pour biaiser un reportage. Les déclarations sont rassurantes, Molenbeek est une ville comme les autres. Une jeune femme, voilée comme la plupart de celles que le reportage laisse apercevoir, explique même que la cohabitation entre communautés se déroule parfaitement bien : « Ici, on vit en communauté entre musulmans, non-musulmans, religieux, non-religieux. Il n’y a pas de souci par rapport à ça. ». Hugo Clément va ensuite montrer le commissariat de Molenbeek, : « Donald Trump est mal renseigné, la police est présente ». Sauf qu’en y regardant bien, la police est en état de siège : impossible de s’approcher à moins de 20 mètres du poste de police, présence de militaires sur place, homme lourdement armé montant la garde…

Emeute à Aulnay-sous-Bois

Posted:

C4BMce5WYAA3EBQPour le troisième soir consécutif, des affrontements ont éclaté entre des voyous et des policiers, suite à l’arrestation, jeudi dernier, d’un jeune homme de 22 ans. Au cours de la soirée, plusieurs départs de feu ont été constatés dans la « cité des 3 000» où un hélicoptère de la police a survolé le quartier pendant une partie de la nuit.

Des jets de cocktails molotov ainsi que des tirs de flashball ont été signalés.

Un journaliste aurait été sauvagement agressé par 6 personnes et sa caméra volée.

You are subscribed to email updates from Le Salon Beige.
To stop receiving these emails, you may unsubscribe now.
Email delivery powered by Google
Google Inc., 1600 Amphitheatre Parkway, Mountain View, CA 94043, United States

Prévisualiser la vidéo YouTube Liens Clinton-Qatar : Ardisson casse l’ambiance chez Daphné Burki sur C8 (LNE)


 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s