[Agence Fides] Newsletter Fides del 09-02-2017:AFRIQUE/MALI – Mobilisation de l’armée et de la population en faveur de Soeur Cecilia Narváez Argoti-et varia

[Agence Fides] Newsletter Fides del 09-02-2017


 

Visitez le site : www.fides.org
Problèmes de lecture du contenu? Lisez la version en ligne
Organe d’information des Oeuvres Pontificales Missionnaries depuis 1927
Lettre d’information du09-02-2017
AFRIQUE/MALI – Mobilisation de l’armée et de la population en faveur de Soeur Cecilia Narváez Argoti
AFRIQUE/MALI – Le Mali, un pays encore instable
ASIE/TERRE SAINTE – Commentaires du Patriarcat latin de Jérusalem sur la loi régularisant des colonies
ASIE/PAKISTAN – Année du service en 2017 pour le Diocèse de Faisalabad
ASIE/SYRIE – Déclarations du Patriarche grec orthodoxe d’Antioche à propos de la population chrétienne présente à Alep
AMERIQUE/HAITI – Appel de l’Evêque des Cayes au nouveau Président
AMERIQUE/PEROU – Saison des pluies et aggravation de la situation de la population
AMERIQUE/MEXIQUE – Interrogations de l’Evêque de San Cristobal de las Casas à propos de la nouvelle Constitution de Mexico
ASIE/INDE – Confirmation du Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires
News
AFRIQUE/MALI – Mobilisation de l’armée et de la population en faveur de Soeur Cecilia Narváez Argoti
Bamako (Agence Fides) – « Le gouvernement a mobilisé les forces armées pour ratisser la zone dans laquelle Sœur Cecilia Narváez Argoti a été enlevée. La population elle-même s’est mobilisée pour aider les recherches » déclare le Père Edmond Dembele, Secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali, qui relate à l’Agence Fides les derniers développements relatifs à l’enlèvement de Sœur Cecilia Narváez Argoti, religieuse de nationalité colombienne appartenant à la Congrégation des Sœurs franciscaines de Marie Immaculée, enlevée à Karangasso, dans le sud du matin le 7 février au soir (voir Fides 08/02/2017).
Entre temps, l’enquête de la police se poursuit. « Deux suspects ont été arrêtés hier et sont actuellement interrogés » déclare le Père Dembele.
L’hypothèse qui est faite est que les ravisseurs aient fui au Burkina Faso. « Karangasso n’est en effet pas très loin de la frontière avec le Burkina Faso – explique le prêtre. L’une des hypothèses est que les ravisseurs se soient rendus au Burkina Faso avec leur otage mais il existe aussi l’hypothèse selon laquelle il s’agirait d’un dépistage. Dès lors, les ravisseurs se seraient rendus en direction de la frontière pour ensuite se diriger vers la zone boisée, en territoire malien, où ils auraient trouvé refuge. Dans cette zone forestière, limitrophe de la Côte-d’Ivoire, avait été signalée voici deux ans la présence d’un groupe djihadiste. Pour le moment donc, il n’existe aucune confirmation du fait que Sœur Cecilia Narváez Argoti aurait été emmenée au Burkina Faso » indique le prêtre, qui confirme que « au moment de l’enlèvement, les hommes qui ont prélevé la religieuse ont déclaré être des djihadistes ».
« Y compris dans ce cas, deux hypothèses peuvent être faites : qu’il s’agisse effectivement de djihadistes ou que des bandits se soient faits passer pour tels afin de dépister l’enquête » déclare le Père Dembele. Cette dernière hypothèse est renforcée par le fait qu’outre du liquide et la voiture des religieuses, les ravisseurs ont également volé des ordinateurs et du matériel informatique.
L’enlèvement de Sœur Cecilia Narváez Argoti a suscité une forte émotion en Colombie. Certains moyens de communication colombiens ont contacté la rédaction de l’Agence Fides pour obtenir des informations sur le sort de la religieuse. « Nous espérons que les efforts de tous pourront aboutir bientôt à la libération de Sœur Cecilia Narváez Argoti » conclut le Père Dembele. (L.M.) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
AFRIQUE/MALI – Le Mali, un pays encore instable
Bamako (Agence Fides)- La zone sud du Mali où a été enlevée le 7 février Sœur Cecilia Narváez Argoti (voir Fides 08/02/2017) n’avait pour l’heure pas été touchée par l’insécurité qui caractérise d’autres zones du pays, et en particulier le nord. « Il est vrai que, voici deux ans, un groupe djihadiste existait dans une zone forestière du sud, à la frontière avec la Côte-d’Ivoire mais Karangasso, où a été enlevée la religieuse se trouve dans tous les cas loin de cette zone » confirme à l’Agence Fides le Père Edmond Dembele, Secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali.
Le nord du Mali en revanche, quelques années après l’opération Serval, lancée par la France pour libérer la zone des griffes de différentes groupes djihadistes qui l’avaient occupée, connaît encore une situation d’instabilité. En 2016, dans le nord et le centre du pays, ont eu lieu 385 attaques ayant fait au total 332 morts selon les données de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme. Les attaques ont été réalisées par des mouvements armés n’ayant pas adhéré aux accords de paix d’Alger de 2015 mais également par des organisations signataires de ces textes.
Malgré la présence de 10.000 casques bleus de l’ONU et de 1.500 militaire français, déployés au titre de l’opération Barkhane, l’instabilité règne. Le 18 janvier dernier, 77 personnes sont mortes dans un camp militaire de Gao suite à un attentat revendiqué par Al-Mourabitoune, un groupe affilié à Al-Qaeda au Maghreb islamique.
Alors que dans le nord, des affrontements militaires ont lieu, dans le centre du pays, les groupes terroristes perpètrent des attentats et des homicides ciblés contre des représentants de l’Etat et des communautés locales.
Le sud du pays a pâti de l’action sporadique de groupes djihadistes transnationaux se déplaçant entre le Mali, le Burkina Faso et la Côte-d’Ivoire.
L’instabilité n’a cependant pas empêché le déroulement des élections présidentielles en 2013, législatives en 2014 et locales en 2016 (voir Fides 24/11/2016). (L.M.) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
ASIE/TERRE SAINTE – Commentaires du Patriarcat latin de Jérusalem sur la loi régularisant des colonies
Jérusalem (Agence Fides) – Il s’agit d’une « annexion de facto de territoires privés palestiniens » qui « mine la solution des deux Etats », éliminant encore davantage les « espoirs de paix » et risquant de provoquer « de graves conséquences ». C’est en ces termes décidés que le Patriarcat latin de Jérusalem a exprimé hier son avis fortement négatif et ses préoccupations propres concernant la loi approuvée le 6 février par le Parlement israélien, laquelle a « régularisé » rétroactivement quelques 4.000 logements des colonies israéliennes construits de manière abusive sur des territoires palestiniens occupés par l’armée israélienne.
Dans un communiqué diffusé par ses moyens de communication officiels, le Patriarcat qualifie cette mesure « d’injuste et unilatérale », exprimant sa forte préoccupation s’agissant de l’avenir de paix et de justice en Terre Sainte et appelant les responsables à « prendre des mesures décisives en faveur de la paix, de la justice et de la dignité de tous ».
Depuis le 20 janvier dernier, Israël a approuvé la construction de 566 logements destinées à des colons dans trois zones du territoire de Jérusalem et de 5.502 nouveaux logements distribués entre différentes zones de Cisjordanie. Le Ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a annoncé le début d’une « nouvelle ère durant laquelle la vie en Judée et Samarie reprend son cours normal ». « De cette manière – a déclaré voici quelques jours à l’Agence Fides le Père Raed Abusahliah, Directeur de Caritas Jérusalem – la politique des faits accomplis se poursuit, politique qui a de facto saboté les accords de paix d’Oslo. Le slogan de ces accords était la terre en échange de la paix. En 1993, la signature des accords prévoyait le retrait d’Israël des territoires palestiniens dans les trois ans. Vingt-trois ans plus tard, ils continuent à construire. Les colonies construites dans les territoires palestiniens sont plus de 400. Elles ont entouré Jé rusalem et sont construites autour de Bethléem, à Hébron, à Ramallah, à quelques kilomètres de la maison d’Abu Mazen. Y habitent 650.000 colons orientés idéologiquement pour lesquels la Samarie et la Judée sont la Terre que Dieu leur a promis, à eux qui sont le Peuple élu. Tout cela veut dire simplement que la proposition de deux Etats pour deux peuples est déjà morte. Cela est la réalité face à laquelle nous nous trouvons ». (GV) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
ASIE/PAKISTAN – Année du service en 2017 pour le Diocèse de Faisalabad
Faisalabad (Agence Fides) – L’année 2017 sera celle du Service au sein du Diocèse de Faisalabad. C’est ce qu’a solennellement annoncé l’Evêque de ce Diocèse du Pendjab pakistanais, S.Exc. Mgr Joseph Arshad. Ainsi que l’a appris Fides, l’Evêque l’a déclaré dans un Message adressé aux fidèles, indiquant : « En tant que chrétiens, nous sommes appelés à une vie de service. Ce service doit être effectué avec constance et avec le sourire. A chaque personne en cette vie est confiée la responsabilité de servir son prochain avec amour. Chacun, en s’engageant dans un service fécond et sans prétention, peut devenir une personne de succès et heureuse dans la vie. Le service rendu avec foi, amour et honnêteté restitue fécondité, réputation et respect. Le service accompagne la fidélité : on récolte ce que l’on a semé ».
L’Evêque affirme par ailleurs que « les personnes consciencieuses assurent leurs missions avec diligence et honnêteté, contribuant ainsi au bien-être et à l’amélioration (des conditions NDT) de leurs familles et de la société, selon leurs moyens propres et les ressources disponibles. De telles personnes constituent des biens précieux pour leurs familles et pour la communauté ».
En rappelant que tous les grands hommes ont toujours mis passion et énergie dans leur travail, Mgr Arshad remarque : « Chaque homme et chaque femme est appelé à servir à l’endroit où le Seigneur l’a appelé pour le progrès et la prospérité de sa famille et de la société. Dans une famille, les parents sont appelés à gérer la maison, à élever les enfants dans un milieu sain et à les éduquer et les former à être des personnes utiles à la famille et à la société. D’autre part, les enfants ont, eux aussi, des responsabilités au sein de leurs familles, tout comme les personnes âgées, qui peuvent donner des valeurs morales et spirituelles aux jeunes grâce à leur expérience ».
« Dans la perspective du service, tous au sein de la société sont appelés à apporter leur contribution et à servir les autres – continue le message. Certains sont impliqués dans le service de l’instruction, d’autres dans le domaine de la santé ou de la politique ou encore pour garantir la justice au sein de la société » remarque-t-il.
« Par ailleurs, des personnes se dédient au bien-être spirituel des membres de leurs communautés : ces personnes ont un rôle spécial, au travers de la promotion des valeurs religieuses, spirituelles et éthiques qu’elles assurent. De cette manière, elles contribuent à former le caractère des membres de leurs communautés. Il s’agit d’un service rendu à toute la personne, comme unité d’esprit et de corps » poursuit-il.
L’Evêque cite l’exemple du Christ qui « a rendu le service de diffuser Son Evangile d’amour, de paix et de justice suivant la volonté divine de Dieu », invitant l’ensemble du clergé diocésain, les religieux et tous les fidèles à collaborer dans le cadre de l’Année du Service « pour le bien-être de nos familles, de nos communautés et de la société afin qu’il s’agisse d’une année véritablement riche de fruits ». (PA) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
ASIE/SYRIE – Déclarations du Patriarche grec orthodoxe d’Antioche à propos de la population chrétienne présente à Alep
Damas (Agence Fides) – Les chrétiens de toutes les confessions présents aujourd’hui à Alep ne dépassent pas les 35.000 personnes. C’est ce qu’a déclaré le Patriarche grec orthodoxe d’Antioche, Yohanna X, en rencontrant une délégation de parlementaires russes qui visite, depuis le 6 février, la République arabe de Syrie. Selon ce qu’indiquent les moyens de communication russes, le Patriarche, lors de la rencontre avec la délégation de parlementaires russes – qui comprend le Président du Comité de la Douma pour le Développement de la société civile, les questions sociales et les associations religieuses, Sergei Gavrilov – a souligné la nécessité de ne pas laisser seule la Syrie dans l’œuvre de reconstruction après la guerre, une œuvre qui passe également au travers d’un long chemin nécessaire pour soigner les blessures intérieures.
Le 7 février, la délégation de parlementaires russes a visité le Monastère orthodoxe de la Mère de Dieu, sis à Saydnaya. L’Higoumène Febronia, recevant la délégation, a adressé par son intermédiaire, une invitation au Patriarche orthodoxe de Moscou, Cyrille, à se rendre en visite en Syrie et a fait savoir que les moniales de la communauté prient « pour la prospérité de la Russie et pour la santé du Président russe, Vladimir Poutine ».
Au cours de ces derniers jours, Amnesty International a diffusé un rapport pour dénoncer d’innombrables exécutions sommaires que les services syriens auraient perpétré dans la prison de Saydnaya au cours des années de la guerre civile. (GV) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/HAITI – Appel de l’Evêque des Cayes au nouveau Président
Port-au-Prince (Agence Fides) – Le 7 février, Jovenel Moise a prêté serment, devenant ainsi officiellement le nouveau Président d’Haïti. S.Em. le Cardinal Chibly Langlois, Evêque de Les Cayes, a célébré une Messe suivie par un Te Deum avant la prestation de serment du nouveau Chef de l’Etat. A cette occasion, selon les informations parvenues à Fides, le Cardinal a souligné la nécessité pour le nouveau Président, de s’entourer de personnes honnêtes et compétentes au sein de son équipe, en pensant en particulier aux plus vulnérables et aux plus pauvres.
En présence de nombreux hôtes, dans un palais national au complet, le Cardinal a rappelé à Jovenel Moise qu’il est le Président de tous les haïtiens et doit être au service du peuple haïtien afin d’améliorer les conditions de vie de la population.
Après avoir demandé à Dieu d’accorder sagesse et force au nouveau Président en ce qu’il devra affronter de lourdes responsabilités, le Cardinal s’est attardé sur les thèmes de la famille et de la justice, demandant à vivre dans le dialogue, la compréhension, l’unité et l’harmonie. Les problèmes du pays en effet sont nombreux et demandent la collaboration de tous pour les affronter. « C’est le moment de travailler et d’agir. Le devoir que nous avons entre les mains est énorme » a averti le Cardinal Langlois, en invitant le Président à prendre ses responsabilités, personnelles et sociales, et exhortant tout un chacun à se laisser guider par la Parole de Dieu pour orienter ses actions dans le cadre de cette mission.
En affrontant la question du bon gouvernement, le Cardinal a rappelé que le rôle de l’Etat est de s’engager en faveur du peuple, en garantissant dans le même temps l’Etat de droit. Dans cette perspective, a-t-il déclaré, je crois que l’Etat devra adopter des mesures permettant de reconstruire le pays et de renforcer les institutions.
Après un an et demi de crise politique, Jovenel Moise a succédé à Michel Martelly. Le nouveau Président avait en effet remporté les élections présidentielles de 2015 mais le scrutin avait été annulé suite à des plaintes portant sur des fraudes électorales et des irrégularités. La consultation a été répétée en novembre 2016, confirmant la victoire de Jovenel Moise. (CE) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/PEROU – Saison des pluies et aggravation de la situation de la population
Lima (Agence Fides) – Des glissements de terrain et des inondations continuent à frapper le Pérou et en particulier les provinces de quatre régions du pays, à savoir celles d’Arequipa, d’Ica, d’Huancavelica et de Lima. Depuis le début de la saison des pluies, plus de 34.000 personnes ont déjà été touchées par ces phénomènes. Des routes sont détruites et des maisons emportées par les glissements de terrain. La Caritas Pérou et la Caritas Chosica sont intervenues pour réaliser une évaluation des dommages et porter assistance aux familles touchées, demeurées privées d’eau potable, vue la pollution due à la boue des glissements de terrain. Par ailleurs, par l’intermédiaire de la Gérance de la Gestion des Risques et du Changement climatique, la Caritas Pérou est intervenue en particulier à Ica, portant des aides à 78 familles dans le district de La Tinguina, à 20 familles dans la zone d’Acomayo et à une famille d’Aquijes. L’ensemble de s opérations a été coordonné par le Père Edmundo Hernández de la Paroisse Notre-Dame des Neiges de La Tinguina. Parmi les aides distribuées se trouvaient des kits de denrées alimentaires et pour l’hygiène, de l’eau, des vêtements chauds, des couvertures, des oreillers et des nattes. L’intervention a été rendu possible grâce à l’action coordonnée avec la Caritas d’Ica et au soutien des Paroisses des zones touchées. (AP) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/MEXIQUE – Interrogations de l’Evêque de San Cristobal de las Casas à propos de la nouvelle Constitution de Mexico
San Cristobal de las Casas (Agence Fides) – L’Evêque de San Cristobal de las Casas – au Chiapas, S.Exc. Mgr Felipe Arizmendi, s’est uni aux dures critiques formulées par l’Archidiocèse de Mexico à propos de la nouvelle Constitution de Mexico, mettant par ailleurs en cause la légitimité des constituants (voir Fides 07/02/2017). « Nous devons savoir qui sont les rédacteurs, afin d’apprécier leurs progrès mais également de récuser leurs idéologies contraires à la vie humaine et à la famille. S’ils ont été choisis spécifiquement en majorité d’une tendance, il n’y a rien d’étrange à ce que leurs lois ne reflètent pas les aspirations des citoyens mais une ligne idéologique » a déclaré l’Evêque.
Mgr Arizmendi, qui préside la Commission pour la Doctrine de la Foi de la Conférence épiscopale du Mexique, ajoute qu’il semble que la Constitution ait déjà été approuvée sous prétexte de présenter la capitale du Mexique comme une ville ultramoderne. Il demande cependant : « Sans une consultation de la population, de quelle démocratie s’agit-il ? ».
La note parvenue à Fides signale que, voici quelques jours seulement, l’éditorial de Desde la Fe, publication de l’Archidiocèse de Mexico, avait qualifié la nouvelle Constitution de Mexico de meurtrière en ce qu’elle permet « l’abomination qu’est l’avortement ».
Les critiques des représentants de l’Eglise ne sont pas les seules. Différents groupes sociaux et politiques ont demandé compte du sens profond et de la nécessité d’une nouvelle constitution concernant la seule capitale, Mexico, même si la ville est grande et importante. (CE) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 
ASIE/INDE – Confirmation du Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires
Cité du Vatican (Agence Fides) – S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, en date du 2 février 2017, a confirmé dans sa charge de Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires en Inde pour deux ans (3 juin 2016 – 2 juin 2018) le Père Faustine Lucas Lobo. (SL) (Agence Fides 09/02/2017)
 top^ 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s