Le Salon Beige: 26 nouveaux articles:meutes en cours en Île de France et à Rennes-et varua

 

 

 

Le Salon Beige: 26 nouveaux articles

 

 
 

Le Salon Beige: 26 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 9 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 9 févier 249 : décès de Sainte Apolline martyre chrétienne.
  • le 9 févier 772 : élection du pape Adrien Ier, qui devient le 95e pape de l’Église catholique.

Le pape Adrien et Charlemagne

Il mit fin à la première crise iconoclaste (vénération des images et icônes). Il décède le 29 décembre 795.

  • le 9 févier 1119 : début du pontificat de Calixte II.
  • le 9 février 1350 : mariage de Jean II le Bon et de la veuve de Philippe de Bourgogne, Jeanne d’Auvergne
  • le 9 févier 1621 : début du pontificat de Grégoire XV.

Alessandro Ludovisi, naît à Bologne en 1554 ; le souverain pontife choisit le nom de Grégoire XV. Pape de transition, son pontificat est assez riche, mais particulièrement court, puisqu’il décède en juillet 1623, un peu plus de deux après son élection.

  • le 9 févier 1651 : Louis XIV prisonnier aux Tuileries.

La Fronde des princes bat son plein. Mazarin a déjà dû fuir la capitale. Le jeune Roi et sa mère ont tenté de fuir Paris la veille. Mais une émeute les a retenus avec la cour. Le futur cardinal de Retz mène les émeutiers ; il finira emprisonné un an plus tard. La milice bourgeoise de Paris se rend au Palais-Royal pour s’assurer de la présence du Roi Louis XIV. La famille royale est donc prisonnière, empêchée de rejoindre Mazarin à St-Germain.

  • le 9 févier 1718 : des colons français débarquent en Louisiane.
  • le 23 févier 1747 : le Dauphin Louis épouse Marie-Josèphe de Saxe, fille du roi de Pologne à Versailles.

Voir la chronique du 23 février.

  • le 9 févier 1778 : le Mont-de-piété ouvre à Paris.

Il ouvre rue des Franc-bourgeois. Framboisier en est le directeur. Le Roi Louis XVI avait ordonné sa création pour soulager la misère à Paris.

  • le 9 févier 1792 : le séquestre des biens des émigrés est prononcé, il sera réglementé le 29 mars.
  • le 9 févier 1794 : les colonnes infernales poursuivent leurs massacres.

Le 9 février, alors que l’on destitue Carrier à Nantes, on fusille deux cents personnes à la Haie-aux-Bonshommes près d’Angers, et deux cents trente-cinq personnes près des redoutes de Bournand au sud de Saumur.

  • le 9 févier 1801 : la paix de Lunéville marque la fin de la deuxième coalition.

La France et l’Autriche signent un traité de paix à Lunéville qui confirme et renforce les clauses du traité de Campoformio (le 17 octobre 1797). La rive gauche du Rhin revient définitivement à la France, ainsi que la Belgique. L’Autriche est évincée d’Italie. Elle ne conserve que la Vénétie tandis que le Piémont et Gênes sont soumis à l’influence française.

  • le 9 févier 1818 : un jeune curé arrive dans sa paroisse, il se nomme Jean Marie Vianney et sera connu mondialement sous le nom de Saint Curé d’Ars.

Alors qu’il ne trouvait pas le chemin de sa future paroisse, il demande la bonne direction à un gamin qu’il croise. Il lui dit en le quittant :

« Tu m’as montré le chemin du village, je te montrerai celui du Ciel. »

Il y reste 41 ans, jusqu’à sa mort. Sa paroisse est à l’image de la France, déchristianisée et ravagée par 10 ans de persécutions sanglantes suivis de plus de 12 ans de guerres ininterrompues. Dans Ceux qui croyaient au Ciel, Geneviève Esquier, après avoir résumé sa vie et son apostolat paroissial note (page 314):

«En ce milieu du XIXe siècle, dans une France où montent un libéralisme et une morale laïque qui relèguent la vie théologale à une façon de vivre archaïque sur la palette pluraliste des opinions possibles, parce qu’il a cru à l’Amour et à la liberté donnée à chacun de lui dire « oui », parce qu’il a offert sa vie pour les pécheurs, le curé d’Ars a converti sa paroisse, redonné tout son sens au ministère sacerdotal, converti à travers les frontières et les âges, des générations, qui viennent encore aujourd’hui en pèlerinage demander son intercession, et maintenu en France l’histoire et la victoire invisibles de la Grâce, au cœur de l’une de nos plus grandes tourmentes politiques.

Pour cela, Satan lui a crié un jour : « s’il y en avait trois comme toi sur la terre, mon royaume serait détruit. »

  • le 9 févier 1849 : nouvelle République romaine de Mazzini.

L’abolition des États pontificaux est décrétée par une Assemblée constituante et la république romaine est proclamée. À sa tête est placé Giuseppe Mazzini. Toutefois, l’armée française de Louis Napoléon, commandée par Oudinot, met un terme à l’insurrection et rétablit le pape Pie IX dans ses pouvoirs. Celui-ci réintègrera Rome au cours du mois d’avril 1850.

  • le 9 févier 1859 : Napoléon et l’Italie.

Dans une brochure intitulée Napoléon III et l’Italie, Louis de la Guéronnière (1816-1875) rend publiques les idées de l’empereur sur le problème italien. Véritable porte-parole de Napoléon III en matière de politique étrangère, il récidive le 22 décembre par une autre brochure : Le Pape et le Congrès.

A la Salette la Vierge dira aux voyants le 19 septembre 1846 :

« Que le vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife PIE IX, ne sorte plus de ROME après l’année 1859 ; mais qu’il soit ferme et généreux, qu’il combatte avec les armes de la foi et de l’amour ; je serai avec lui.

Qu’il se méfie de NAPOLÉON ; son cœur est double, et quand il voudra être à la fois Pape et empereur, bientôt DIEU se retirera de lui : il est cet aigle qui, voulant toujours s’élever, tombera sur l’épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à le faire élever. »

  • le 9 févier 1893 : condamnation de Ferdinand de Lesseps.

Lesseps est condamné, avec son fils Charles, pour malversation à 5 ans de prison et 3000 Francs d’amende; Fontane à 2 ans et 3000 Francs, pour escroquerie, dans le procès de la Compagnie de Panama.

  • le 9 févier 1909 : l’Allemagne reconnaît les intérêts spéciaux de la France au Maroc.
  • le 9 févier 1930 : massacre de la garnison française, à Yen Bay en Indochine.

Dans la nuit du 9 au 10 février 1930, vers deux heures du matin, dans la garnison de Yen Bay, en plein cœur du Tonkin, 200 tirailleurs tonkinois, appuyés par une soixantaine d’insurgés venus de l’extérieur, s’emparent des armes, assassinent cinq officiers et sous-officiers français et en blessent six autres. Le 10 février, à 20 h 30, des hommes à bicyclette lancent des bombes dans différents endroits de Hanoï.

L’ennemi était donc au cœur même des troupes chargées de maintenir la sécurité. Six mois auparavant, en août 1929, le gouverneur général Pasquier assurait pourtant au ministre des Colonies que d’ici à un mois l’Annam et la Cochinchine seraient « épurés » des anarchistes et des communistes.

  • le 9 févier 1934 : le maréchal Pétain est nommé ministre de la Guerre.
  • le 9 févier 1942 : le paquebot français Normandie, réquisitionné et en cours de transformation en transport de troupes, brûle et chavire dans le port de New York.

Réquisitionné par les États-Unis en 1941, le fleuron des paquebots français, construit en 1935, a été rebaptisé le « La Fayette ». Il subit des travaux de réaménagement en vue d’en faire un transport de troupes quand, le feu se déclenche à bord, dû à l’imprudence d’un soudeur. Le « Normandie » brûle et chavire dans le port de New York. Le coût de remise en état étant estimé trop important par les américains qui le vendent pour la casse 1946.


Pendant cinq ans, le paquebot gît dans le port de New York

  • le 9 févier 1994 : affaire des HLM de Paris.

Le juge Eric Halphen se voit confier une affaire de fausses factures. C’est le début de l’affaire des HLM de Paris qui fera tomber la Mairie à gauche après 25 ans de direction par la droite.

Emeutes en cours en Île de France et à Rennes

Posted:

Il faut aller sur les médias étrangers pour en apprendre :

« Un incendie a éclaté à proximité de la station de métro Place d’Italie à Paris. Selon des témoins sur place, le feu serait maîtrisé et l’origine serait accidentel. 8 personnes seraient blessés dont certaines intoxiquées.

En fin de soirée le 8 février un incendie s’est déclenché au niveau de la station de métro Place d’Italie. Selon le journaliste Remy Buisine qui était sur place, il s’agirait d’un «feu sous une rame de la ligne 6».

 

Tensions en cours – Manifestation spontanée à Paris (20eme) contre les violences policières.

Les CRS poursuivent les manifestants. pic.twitter.com/JWHgP3UAzf

— Remy Buisine (@RemyBuisine) 8 février 2017

Plusieurs incidents seraient en cours notamment à Neuilly-sur-Marne, Aulnay-sous-Bois, à Bobigny et Clichy. Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent plusieurs départ de feu.

#emeutes93 C’EST REPARTI pic.twitter.com/39cDQYlXsY

— Brigade Anti Con(dé) (@AlgerSousBois) 8 février 2017

Les pompiers arrivent #Bobigny pic.twitter.com/OLCxuqMg2J

— Mahadir 🌐 (@Prince0fIndia) 8 février 2017

Et ici :

« La manifestation en soutien à Théo qui s’est déroulé le 8 février à Rennes a fortement dérapé dans la soirée. Plusieurs dizaines de personnes s’étaient rassemblées en soutien de Théo, jeune habitant d’Aulnay-sous-Bois âgé de 22 ans qui accuse un policier de l’avoir violé à l’aide d’une matraque le 2 février.

Selon des témoins présents sur place et des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, des manifestants, dont certains dissimulaient leurs visages, ont allumé des feux de poubelles et ont jeté des projectiles sur les forces de l’ordre qui ont répliqué en tirant du gaz lacrymogène ».

Les députés britanniques votent le Brexit

Posted:

Après trois jours de débats, la chambre des Communes a adopté ce 8 février en première lecture et sans modification ni amendements le texte proposé, par 494 voix pour et 122 contre.

La chambre des Communes a autorisé Theresa May à enclencher l’article 50 qui permettra au Royaume-Uni de quitter l’Union européenne conformément au vote des citoyens britanniques en juin dernier.

La Chambre des Lords devrait lui emboîter le pas sans difficulté.

La loi pourra  recevoir l’«assentiment royal» dès le mois de mars et la procédure officielle pourra débuter avant le 1er avril.

Désinformation: l’Obs pris la main dans le sac !

Posted:

en s’attaquant à Sputnik pour protéger son chouchou Macron. Dommage que les Bobards d’Or est déjà eu lieu… Ce sera pour une prochaine fois…

Des détails ici, que vous pouvez consulter car, comme le conclut l’article « à vous donc de juger si Sputnik «s’attaque» à Macron ou non… » Pour notre part, nous espérons bien que Sputnik saisissent toutes les occasions de s’attaquer à Macron !

Les 3/4 des Américains veulent restreindre l’avortement

Posted:

Lu sur Famille chrétienne :

« Près de trois Américains sur quatre (74 %), dont une majorité de militants prochoice (54 %), sont favorables à la mise en place de restrictions significatives de l’avortement, selon un sondage réalisé par le Marist Poll, un institut de sondage situé au collège des maristes à New York, pour les Chevaliers de Colomb, dont les résultats ont été publiés en janvier dernier. 22 % des Américains souhaitent limiter l’avortement aux trois premiers mois de la grossesse et 30 % au seul cas de viol, d’inceste ou pour sauver la vie de la mère. Près de six Américains sur dix appuient l’interdiction des avortements après vingt semaines de grossesse (59 % contre 53 % en avril).

[…] La moitié des Américains pensent que l’avortement a un impact négatif (50 %) à long terme sur la vie d’une femme, et près d’un sur cinq se dit incertain sur cet impact (19 %). Près de six Américains sur dix estiment que l’avortement est moralement mauvais (81 % de républicains, 40 % de démocrates).

Malgré ces résultats plutôt favorables au mouvement prolife, les Américains restent en majorité prochoice à 52 %, contre 42 % pour les prolife. 6 % des Américains sont sans avis sur la question. Mais les militants prolife sont plus attachés à leurs convictions : six Américains prolife sur dix s’identifient fortement à leur position, contre 52 % chez les prochoice.

L’Eglise et l’immigration : Laurent Dandrieu sur TV Libertés

Posted:

Sciences Po Bordeaux : Philippe Poutou (NPA) oui, Madeleine de Jessey non

Posted:

Jean-petaux-300x168Mardi 07 février, Madeleine de Jessey (Sens Commun, LR) devait donner une conférence à Sciences Po Bordeaux. Il y a quelques jours, la direction de Sciences Po Bordeaux a annoncé aux organisateurs son refus d’accueillir la Secrétaire Nationale des Républicains. Ces derniers ont réagi :

« Nous avons la surprise d’apprendre par la Direction de notre noble institution, par mail, que « la conférence prévue ne peut être autorisée ». Au même moment, se tenait en nos murs un meeting du NPA (Philippe Poutou), organisé par Révolution Permanente, un groupuscule d’extrême gauche.  Nous tenons déjà à souligner que dans notre conception de la politique et du lieu qu’est Sciences Po Bordeaux, il n’est nullement approprié d’y faire de meeting, pour des candidats en mal de salle (…) En interdisant la venue d’une invitée de la droite républicaine, l’administration crée un précédent scandaleux. Mais que les choses soient dites : nous ne cèderons pas aux menaces de quelque groupuscule d’extrême gauche qui ne représentent qu’eux-mêmes ».

L’ancien socialiste et chargé de la communication de l’IEP Jean Petaux justifie cette annulation par le risque de trouble

« la direction de l’établissement a estimé – après avis des autorités en charge de la sécurité et compte tenu de l’état d’urgence – qu’il y avait un trouble potentiel ».

Les sondeurs inventent une gauche à plus de 50% au 1er tour

Posted:

L’intox des sondages se poursuit, après le Brexit, Donald Trump, Alain Juppé… La totalité des candidats de gauche raflerait pas moins de 54% des suffrages si François Bayrou ne se présente pas et 51% s’il se présentait…

Pour rappel, au 1er tour de la présidentielle de 2012, dans une dynamique anti-Sarkozy, la gauche n’avait réuni que 44% des suffrages. Difficile de croire que la France se soit autant gauchisée ces 5 dernières années.

Fillon-conforte-sa-place-de-3e-homme-des-sondages-donc-prive-de-second-tour_5796877

Canal+ : Le Grand Journal devrait disparaitre

Posted:

C’est ce qu’annonce Marc Baudriller dans Challenges :

Unknown-21« Le groupe Canal+ ne fait aucun commentaire, mais, en interne, un visage du Grand Journal confirme l’information donnée hier soir par le site OZAP. Vincent Bolloré aurait tranché: l’émission emblématique de Canal+ devrait diffuser sa dernière quotidienne en mars ou en avril. La chaine cryptée jette l’éponge sur cette émission qui, à force de décliner, était devenue une ombre du Paysage audiovisuel français. Hier soir, Le Grand Journal animé depuis la rentrée 2016 par Victor Robert  et produit par la société Flab, filiale de Canal+, a rassemblé 73.000 téléspectateurs en première partie, soit 0,4% de part d’audience. Une énième contre-performance, particulièrement basse, et attendue.

Car Canal+ a laissé peu de chances à l’animateur, à son producteur et à ses équipes. La programmation, moitié en clair, moitié en crypté, a découragé et détourné les derniers fidèles. Les Guignols n’ont jamais retrouvé leur impact après le changement d’équipe et leur passage en crypté. A la demande du groupe, les thématiques du Grand Journal se sont rétrécies comme peau de chagrin. Plus d’actualité ni de politique. L’émission a été priée de se concentrer sur la culture, et de faire une belle place aux produits du groupe Vivendi, dont Canal+ est une filiale: les films en salle produits et financés par Canal+ et leurs équipes ou les musiciens poussés par Universal Music, autre filiale de Vivendi. Le bruit autour du management contesté de Vincent Bolloré à Canal+ a fait le reste.

Mais Vincent Bolloré a hérité d’un Grand Journal en perte de vitesse. […] Manque de renouvellement, refus de remettre en cause le fameux « esprit Canal » qui a fini par passer de mode, instabilité et changements permanents des horaires et des personnalités à l’antenne, formatage, ronron: peu à peu, l’émission créée en 2004 et qui porta longtemps l’image de Canal+, s’est coupée de son audience et de ses… revenus publicitaires. […] Le spot de 30 secondes de publicité dans Le Grand Journal était proposé à 11.000 euros en octobre 2011, elle ne vaut plus que… 1.800 euros actuellement. Le Grand Journal est devenu un non-sens économique. »

Macron : encore un peu de perfusion

Posted:

Au cas où il resterait quelqu’un qui n’avait pas compris sur qui Paris Match, propriété de Lagardère, avait jeté son dévolu :

Capture d’écran 2017-02-08 à 18.22.53

Bobards : la situation en matière d’information est à pleurer, mais parfois, il faut savoir en rire

Posted:

Le temps des chefs ou le temps des loups ?

Posted:

A l’occasion de la sortie de son livre Les Loups sont de retour, du chaos vont émerger de nouvelles élites, aux Editions Terra Mare, Le Salon Beige a interrogé Thomas Flichy de La Neuville :

Couv_loups_ok-2Pourquoi un livre sur le retour des loups?

Ce petit essai est tiré d’un cours sur les caractères de l’officier. L’étude des temps de transition entre la paix et la guerre montre en effet qu’un bouleversement de la hiérarchie se produit très souvent à ce moment précis. En août 1914 par exemple, des milliers d’officiers – qui ont été promus conformément aux règles du temps de paix – éprouvent des difficultés à commander. A l’inverse, des chefs nés émergent soudainement du néant. Il ne s’agit pas d’une inversion totale naturellement mais il ne fait aucun doute qu’au premier choc du feu, la hiérarchie interne à chaque groupe humain a été modifiée. Des dominants ont émergé.

Existe-t-il d’autres exemples de telles périodes de transition ?

Les exemples sont très nombreux. Celui de la révolution de 1789 par exemple. L’irruption des bêtes parmi les hommes a été admirablement peinte par Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord qui écrit dans ses mémoires : « Oublierai-je Maximilien Robespierre, chat-tigre, hyène parfumée, qui, la Convention venue n’aurait voulu boire le sang qu’il répandait que dans une coupe d’or (…) quelle différence entre le Robespierre de 1789 et celui de 1793 ? Il faut l’avoir vu pour s’en faire une idée. A la première de ces époques c’était un homme de bien, mais exalté ; à la seconde, ce fut un monstre ». En quatre ans, les manières presque courtoises de Maximilien de Robespierre se sont effacées pour laisser apparaître un carnassier.

La révolution des caractères se présente-t-elle comme un processus brutal?

Elle est progressive au contraire. Comme toute crise, la révolution agit à la manière d’un tamis sur les caractères : reléguant rapidement les personnalités sanguines des courtisans d’Ancien Régime, ou les personnalités apathiques comme celle de Louis XVI, le chaos propulse les colériques qui, comme Danton, manifestent une soif continuelle de changement. Ces colériques représentent le principe actif de la révolution. Face à eux, un sentimental comme Robespierre, paralysé par l’indécision, n’a aucune chance. Mais après la tourmente, ce sont finalement les personnalités passionnées qui se hissent au pouvoir. La recomposition humaine issue de la violence, a par conséquent favorisé les dominants. Emotifs, ils sont à même de sentir la foules et de l’électriser. Actifs, ils multiplient les initiatives afin de lutter contre la tentation physiologique du repli sur soi. Secondaires, ils s’abstiennent de décisions ne visant qu’un résultat immédiat. Ces dominants prennent rapidement la tête de petits groupes humains, sur le modèle des loups, organisés en meutes rivales. Si l’on examine la hiérarchie interne à chaque meute, il en ressort que le nouvel ordre a bouleversé celui qui régnait en temps de paix.

Nous situons nous dans un tel temps de transition ?

Il est difficile de le dire. En tous cas, nous nous situons dans une période d’accélération majeure et sans doute à un tournant. Il s’avère par conséquent précieux d’identifier les élites mortes qui seront paralysées par les troubles, les déstabilisateurs qui souhaiteront prospérer sur le désordre, et surtout les personnalités qui seront aptes à gouverner demain. Les élections ne sont elles pas un affrontement de personnalités davantage que d’idées ? Quant aux loups, ils sont aujourd’hui de retour mais peu ont vu poindre leurs oreilles. Nous sentirons leurs mâchoires demain.

L’affaire Mediapart se monte à plusieurs millions d’euros

Posted:

MAlors que Mediapart publiait le 31 janvier un article intitulé

« L’affaire François Fillon se monte maintenant à un million d’euros« 

Les députés ont voté mardi soir le redressement fiscal du site et de celui de Arrêt sur images.

En novembre, l’administration fiscale avait notifié aux sites d’Edwy Plenel et de Daniel Schneidermann des redressements de respectivement 4,2 millions d’euros et 540 000 euros pour non paiement de la TVA qui leur était applicable entre 2008 et 2013. Sur cette période, les deux «pure players», présents uniquement en ligne, devaient légalement s’acquitter d’un taux de TVA de 19,6 % correspondant à celui imposé aux services en ligne. Edwy Plenel demande alors un alignement sur le taux super-réduit de la presse papier. Le Parlement a voté l’alignement des taux en février 2014, autorisant Mediapart ou Arrêt sur images à appliquer, cette fois de façon tout à fait légale, le taux de 2,1 %.

Cela a été retoqué par les sénateurs puis à nouveau par l’Assemblée mardi soir, par 40 voix contre 22.

Betsy DeVos nommée ministre de l’Education des Etats-Unis

Posted:

LIl s’agissait hier de confirmer  au Sénat la nomination par Donald Trump de Betsy DeVos comme ministre de l’Education.

Betsy DeVos est connue comme une militante de la liberté scolaire absolue : elle veut établir le chèque éducation permettant le libre choix de l’école, y compris l’école à la maison. A titre de comparaison, c’est un peu comme si Anne Coffinier prenait la place de Najat Belkacem….

Jusque chez les républicains, Betsy DeVos était contestée. Alors que les gauchistes manifestaient dehors pour mettre la pression sur les élus, le Sénat s’est prononcé par 50 voix pour et 50 voix contre (deux sénateurs républicains ayant donc voté contre). En cas d’égalité c’est le vice-président des Etats-Unis qui fait la différence. Mike Pence a donc voté pour Betsy DeVos.

Décodex : ce site diffuse régulièrement de fausses informations…

Posted:

D D1
Dans un article, Libération conteste le droit du Monde à juger les autres journaux :

« […] A ma droite, en vert, tous les médias «professionnels», avec journalistes encartés. A ma gauche, en rouge, tous les autres. Hors carte de presse, point de salut. D’un coup d’un seul, l’apport historique d’Internet à l’enrichissement de l’info traditionnelle est jeté avec l’eau du bain Trump-Brexit. Ainsi, Valeurs actuelles, et sa condamnation à la haine raciale, est en vert, alors que Fakir, le site de François Ruffin, auteur de Merci patron !, est en rouge.[…]

Mais ce n’est pas le pire. Le pire, c’est que ce partage lui-même ne vaut que pour la presse française. Si le Monde n’a pas voulu se fâcher avec les chers confrères (et concurrents) français en les badigeonnant tous de vert, il n’a pas les mêmes scrupules s’agissant de la presse étrangère. Prenons la Grande-Bretagne. Le Daily Mail, pro-Brexit, qui a repris les mensonges du camp du «Leave», est catalogué orange («présente souvent les faits de manière racoleuse et exagérée»). Pourquoi pas ? Mais le Guardian, média phare du Remain anti-Brexit, qui a multiplié les prédictions apocalyptiques pour l’instant nullement confirmées dans les faits, est catalogué fiable. Pourquoi l’un et pas l’autre ?

Plus sérieux : de quel droit, une source d’information vient-elle dire que d’autres sources d’informations concurrentes sont fiables ou non ? Quelle est sa fiabilité ? C’est comme si on demandait à la compagnie de taxis G7 de labelliser Uber ou aux agences immobilières de dire si Airbnb est une appli cool. Journal favorable à la mondialisation, le Monde classe en vert les journaux pro-mondialisation et les autres en rouge. Le Monde est purement et simplement en conflit d’intérêts. Juge et partie. »

Alors que la pilule a 50 ans, elles témoignent : halte aux hormones

Posted:

Alors que la loi Neuwirth fête ses 50 ans en 2017, et qu’à cette occasion un timbre à l’effigie de Lucien Neuwirth sera vendu, de plus en plus de femmes se détournent de cette fameuse pilule. Ces petits comprimés sont devenus synonymes de risques pour la santé pour bien des femmes. Selon l’enquête « Fécond » de l’Institut Nationale d’Etudes Démographiques (Ined), le recours à la pilule est passé de 50 % à 41 % entre 2010 et 2013. 20 Minutes a demandé à ses internautes pourquoi elles ont dit adieu à la pilule. Extraits :

Yo Almo : « J’ai changé plusieurs fois de pilule, pendant neuf ans et en même temps je fumais beaucoup, je me suis retrouvée aux urgences avec une thrombophlébite et deux maladies de la coagulation sanguine. La pilule ne fait pas bon ménage avec la cigarette ! »

Elisabeth Haley Loïc : « Aucun souci de pilule pendant des années. Mais après ma grossesse, malgré avoir testé deux pilules différentes, j’ai pris 24kg ! Donc, finie la pilule. »

Laurine Lucas, 26 ans : « Durant plusieurs années, ma gynécologue m’a donné une pilule dite de 3e génération, puis on m’a dit que celle-ci pouvait déclencher certains cancers sur le long terme. J’ai alors pris une seconde pilule qui dans un premier temps m’a tout à fait convenu. Mais au bout de quelques mois, j’ai eu une grosse baisse de ma libido, des baisses de tension, des maux de tête et de ventre. »

Samantha Bouillant : « Personnellement, je prenais la pilule Jasmine, qui a été retirée du marché car considérée comme dangereuse et j’ai vu ma grande sœur lutter pour trouver LA pilule qui lui convenait. Du coup, aujourd’hui, j’ai un calendrier menstruel, qui m’envoie des alertes pendant les périodes d’ovulation (3 jours avant) et de menstruations. Je le vis très bien. »

Marie Marguerite Ospital : « Risque de thrombose, de problèmes cardiaques… La pilule se prend trop tôt et trop longtemps pour qu’elle soit sans risque, donc non merci. »

Cyrielle : « Contrairement à d’autres filles qui en sont mortes, j’ai eu de la chance : ma phlébite n’était montée qu’à la veine iliaque et n’avait pas atteint le stade d’embolie pulmonaire, je n’avais pas fait d’AVC… Mais j’ai gardé des séquelles de cette maladie. Ce n’est pas très grave en soi, maintenant j’ai repris le sport trois fois par semaine, je cours, je marche, je skie… Simplement, je sais que mes accouchements ne se dérouleront pas tout à fait comme les autres et que lorsque je prends l’avion plus de trois heures, je dois me piquer aux anticoagulants (merci ma peur des aiguilles)… »

Soso : « J’ai pris la pilule (Meliane) pendant huit ans, et j’ai fait deux embolies pulmonaires en l’espace d’un mois. Hospitalisée pendant un mois, j’ai failli y passer… Nous étions trop mal renseignées et c’est honteux ! »

Delphine Berard : « J’ai commencé à prendre la pilule à 18 ans, je n’avais jamais eu de problèmes avec, pas d’effets secondaires, rien… jusqu’à mon AVC à 26 ans, une thrombophlébite cérébrale. Par chance, j’en suis sortie indemne, à part une certaine fatigue, mais maintenant, je suis interdite de pilule à vie. Faisant du sport, ne fumant pas, ne buvant pas, n’ayant pas d’antécédents familiaux, la pilule (la Varnoline) ne pouvait qu’être la seule cause. »

Estelle : « Ce fut comme un électrochoc le jour où j’ai réalisé que cela faisait 10 ans déjà que je prenais la pilule. En parallèle, je commençais à m’intéresser de plus en plus à une façon de vivre autrement. Puis, j’ai consommé autrement : plus responsable, plus vert, plus respectueusement. Et j’ai voulu la même chose pour mon corps : stop les hormones. Dix ans que j’empoisonnais mon corps avec une pilule que j’avalais chaque jour sans trop savoir ce qu’elle contenait, sans savoir quels seraient les effets dans dix ans. »

Laëtitia Benedetti : « J’ai pris la pilule très longtemps et eu beaucoup d’effets secondaires : prise de poids, perte de cheveux, baisse de libido. Avec l’implant hormonal ça a été pire ! Aujourd’hui, je suis l’évolution de mes cycles avec la symptothermie. Au moins c’est naturel et n’a pas d’impact sur l’environnement et on est vraiment à l’écoute de notre corps ! »

Quand Canteloup choque les bobos

Posted:

Les blagues insultantes de Canteloup contre Mgr Barbarin ou celles d’Alison Wheeler contre LMPT choquaient beaucoup moins les médias…

Imitant la voix de François Hollande, qui a rendu visite mardi à Théo, le voyou d’Aulnay, l’humoriste Canteloup s’est lancé dans une tirade LGBT :

«Le rôle de la police, ce n’est pas de mettre des matraques dans les fesses. Maintenant je tiens à m’adresser tout de même à la population gay de ce pays, une population qui me tient à cœur: j’ai fait le mariage gay aux côtés de Christiane Taubira. (…) Je voulais leur dire ceci: ‘Amis gays, ce n’est pas la peine non plus de chercher un deux pièces dans Aulnay centre, la police ne recommencera plus’».

«C’était un accident, je tiens à le préciser, ce n’est pas une pratique courante sur Aulnay-sous-Bois. Pour Théo, j’ai rendu possible le mariage gay. Après l’épisode de la matraque, après réflexion, s’il se découvre des sentiments sur le policier qui lui a introduit la matraque, ils pourront grâce à moi s’épouser.»

Congélation des ovocytes : une libération de la femme ?

Posted:

De Sabine de Villeroché sur Boulevard Voltaire :

« En cette période électorale imprévisible, le magazine Elle maintient son cap et questionne les candidats à la présidentielle sur leurs engagements en matière d’avancées sociétales.

Tout ce qui touche au mieux-être des femmes est évoqué : santé, IVG, parité, non-discrimination, homosexualité… Prétexte à rappeler aux « présidentiables » que, sur les sujets de procréation médicalement assistée, de congélation d’ovocytes « pour toutes » et aussi de gestation pour autrui, la France a encore du chemin à faire.

Reste à savoir si ces revendications font vraiment avancer la « cause des femmes ». À commencer par la congélation de leurs ovocytes.

Conçu comme « un moyen de s’affranchir du temps », « parce que la liberté veut qu’on puisse mener sa vie comme on l’entend », l’autoconservation des ovocytes pour convenance personnelle permet, c’est bien commode, de reporter son projet de grossesse sans être rattrapée par son horloge biologique.

Pas sûr, pourtant, que les femmes y trouvent une véritable libération.

Les employeurs Facebook et Apple, eux, ont su saisir l’occasion de cette médicalisation de la maternité en proposant de financer les frais de congélation à leurs employées. Ou comment pallier les effets négatifs des grossesses sur la rentabilité de l’entreprise.

Sans parler du fossé d’inégalité que cette méthode moderne de procréation risque bien de creuser entre les femmes qui auront les moyens d’arrêter le temps (à partir de 3.000 euros) et les autres.

Quant aux enfants dont la conception a été remise à plus tard, est-ce vraiment idéal pour eux d’avoir une mère ayant passé la cinquantaine ?

À croire que féministes, experts, médecins tout occupés de complaire aux adultes ont perdu de vue qu’au bout du compte, c’est d’un enfant qu’il s’agit, non d’un produit rajeunissant…

Il est vrai qu’à jouer à s’affranchir à ce point du réel en s’imaginant mère à tout âge de la vie, on perd de vue certaines réalités.

Ces questions d’accès aux techniques reproductives « pour tous » seront réexaminées en 2018 lors de la révision des lois de bioéthique. Dans cette perspective, le tout nouveau président du Comité consultatif national d’éthique, le professeur Delfraissy, vient d’annoncer la publication d’un avis sur ces sujets au printemps. Selon ses déclarations : « L’éthique n’appartient pas qu’aux experts, elle a aussi besoin de s’appuyer sur la société… »

Son intention d’aider le citoyen « à franchir les étapes de réflexion sur les sujets difficiles » laisse présager le pire.

Pas évident que ces « avancées sociétales » fassent le bonheur des femmes et des nourrissons. »

Pour France info, les martyrs japonais du XVIIe sont comparables aux djihadistes d’aujourd’hui

Posted:

Sans complexe, France Info fait un rapprochement entre les missionnaires morts martyrs pour leur foi et les fous d’Allah qui foncent dans la foule avec leur camion ou trucident les spectateurs d’un concert :

« Les Jésuites du film ne posent pas de bombes ; le verbe est leur seule arme. Mais en connaissant le sort de leurs frères, torturés, mort au nom de Dieu en terre japonaise, leurs successeurs ne savaient-ils pas qu’ils s’envoyaient à la mort et qu’ainsi leur sacrifice ferait office de martyr ? Les kamikazes islamistes d’aujourd’hui, ressemblent fort, dans leur objectif, aux « bombes humaines » jésuites du XVIIe siècle, leur dénominateur commun étant la mort pour propager leur croyance. »

La nouvelle cabale des dévots

Posted:

Depuis plusieurs semaines, une offensive est lancée contre les « cathos identitaires ». Par qui ? Je n’en sais fichtre rien. Contre qui ? Ce n’est pas clair non plus. Dans quel intérêt ? Je me perds en conjectures…

Plus sérieusement, tout est bizarre dans cette affaire.

L’étrangeté première, c’est que personne n’est en mesure de définir ces fameux « cathos identitaires ». Autrement dit, nous sommes en présence d’une cabale contre une menace si indéfinie qu’elle en est inexistante. Si j’en juge par la lecture des quelques pièces du dossier en ma possession, le Salon beige et votre serviteur sont, semble-t-il, la quintessence de cette espèce nouvelle. Mais, d’abord, quelles sont ces pièces ? Pour le moment, je dispose de deux traces tangibles : un dossier de La Vie (dont l’un des propriétaires est l’inénarrable oligarque libertaire Pierre Bergé) et un livre de l’avocat Erwann Le Morhedec, plus connu sous son nom de blogueur, Koz. Deux mondes très différents donc. Or, en matière de coïncidence dans la vie publique, j’en suis resté à l’adage d’Audiard : « Un barbu, c’est un barbu ; deux barbus, c’est des barbouzes. » Je n’exclus certes pas que MM. Bergé et Le Morhedec se soient subitement réveillés un matin avec une même idée en tête, mais cela ne me semble guère vraisemblable. Me Le Morhedec se répand dans le tout-Versailles catholique en excipant de sa proximité avec « certains évêques », mais j’ai peine à croire que des successeurs des Apôtres se prêtent à de telles palinodies. Peut-être des apparatchiks du noyau dirigeant de l’épiscopat ? On pourrait alors penser à la nomenkaltura du conseil Famille & Société, peu satisfaite de « l’affaire Brugère » et de la révolte des militants LMPT contre cette trahison qui consistait à faire « enseigner » les délégués diocésains à la pastorale familiale par une pasionaria de l’idéologie du genre (je redis bien : enseigner, car Mme Brugère n’était pas invitée pour un débat, contrairement à ce qui a parfois été dit depuis). Je pourrais comprendre que ces apparatchiks n’apprécient guère le Salon beige et je peux facilement imaginer qu’ils puissent contacter à la fois des journalistes de La Vie et le blogue Koztoujours. Au passage, je note que tous ces braves gens qui n’ont que Vatican II et l’engagement des laïcs à la bouche sont souvent d’un cléricalisme ébouriffant. À ce stade, en tout cas, je n’en suis qu’aux hypothèses (même si j’amoncèle, en ce moment, quelques détails assez distrayants sur “l’environnement” de cette « affaire »). Wait and see…

Revenons, en attendant, à notre première étrangeté : une cible particulièrement floue. On peut imaginer plusieurs sens à l’expression « cathos identitaires ». On peut penser qu’il s’agit des catholiques sympathisants du Bloc Identitaire. On peut penser aussi qu’il s’agit de gens qui se définissent comme catholiques sans pratiquer leur religion – ce que l’on appelait naguère les « catholiques culturels ». On peut encore penser qu’il s’agit de personnes pour qui l’appartenance religieuse est constitutive de leur identité personnelle ou collective. Sans doute d’autres interprétations sont-elles possibles. Mais ce qui est certain, c’est que ni le dossier de La Vie, ni le livre de Me Le Morhedec, ne nous éclairent là-dessus. Il y a un côté sympathique et farfelu dans cette façon de partir en guerre contre des nuées, mais cela ne fait tout de même pas très sérieux. Pour ce qui me concerne, je ne suis rien dans le Bloc Identitaire. J’ai applaudi à certaines de ses initiatives ; d’autres me sont totalement étrangères. Je ne suis pas sûr de partager la culture politique de ce mouvement, mais, à vrai dire, cette culture politique me semble assez foisonnante et j’ignore qui en est l’interprète autorisé. En tout cas, le premier sens de « cathos identitaires » pourrait difficilement m’être appliqué. Je ne crois pas non plus bien correspondre à la notion de « catholique culturel ». Bref, dans les trois sens que j’ai identifiés, seul le troisième pourrait éventuellement me correspondre, mais, à ce compte, bien des journalistes de La Vie et Koz lui-même doivent répondre à la définition. Tout ceci est, au fond, assez divertissant…

Mais, si je comprends bien ce que nous reproche notre avocat blogueur, ce vocable bizarre désigne, en réalité, sans trop oser le dire, un type de catholiques qui ne saute pas de joie devant les destructions de l’identité française. Koz évoque longuement l’affaire des crèches de Noël et l’immigration, pour « montrer » que les « cathos identitaires » en général, et le Salon beige en particulier, ne sont nullement attachés à la foi catholique, mais au patrimoine que celle-ci a laissé en France.

J’avoue que je suis admiratif de sa prodigieuse capacité à sonder les reins et les cœurs. Mais je suis surtout atterré par cette dialectique inepte : pourquoi diable ne pourrions-nous pas être à la fois attachés à la foi catholique et à la civilisation française? Cette dialectique a d’ailleurs été aggravée, depuis, par l’intéressé d’une plus inepte encore : il y aurait les bons chrétiens accueillant les femmes en détresse et les mauvais – les identitaires ? – qui dénoncent les lois sur l’avortement. Comme si les militants de la Marche pour la Vie étaient incapables de compassion. Comme s’ils n’étaient pas, au contraire, aux avant-postes pour soutenir les femmes en détresse et les accueillir, avant comme après le drame terrible de l’avortement. Demandez donc à une écoutante d’ivg.net ou de Mère de Miséricorde ce qu’elle pense de la loi sur l’extension du délit d’entrave et vous verrez bien que le combat contre la culture de mort est unique, bien qu’il implique plusieurs types d’actions différentes.

Je suis tout prêt à croire que Me Le Morhedec est un meilleur chrétien que moi. Je n’ai aucun moyen d’en juger. Je nous souhaite simplement à tous les deux d’aller au Paradis. Mais, ne l’ayant, que je sache, jamais rencontré, je suis intrigué de savoir comment il a pu, lui, savoir que j’étais cette sorte de pharisien qu’il dénonce, attaché seulement aux formes et non au cœur de la foi catholique. Au demeurant, si je me souviens bien, dans l’Évangile, le pharisien était plutôt celui qui, comme notre censeur, se présentait tête haute au temple en remerciant l’Éternel de ne pas être comme ces pécheurs que nous sommes, nous !

Qu’il y ait un risque de dénaturation dans le fait de ne voir la crèche que comme « objet culturel », et non comme lieu de l’Incarnation, mystère central de notre foi, nul ne le niera. Et, pour notre part, au Salon beige, nous avons toujours pris soigneusement garde de ne jamais entrer dans la dialectique laïciste autorisant les « bonnes » crèches, objets culturels, tout en prohibant avec horreur les « mauvaises », objets religieux. Mais à qui la faute si beaucoup de Français, aujourd’hui, ignorent que le Fils de Dieu s’est fait chair ? N’est-ce pas à nous, chrétiens, qui avons renoncé à évangéliser, au nom d’un respect humain et parfois même d’un relativisme indignes ? Est-ce une raison pour chasser cet humble crèche de notre culture française ?

En réalité, je vois là – à tort, j’espère, mais, alors, notre censeur a tout fait pour m’induire en erreur – une haine contre la piété populaire. Bien sûr que cette piété populaire doit être évangélisée comme on disait dans les années 70. Bien sûr qu’elle n’est pas exempte de superstition. Mais qui donc peut prétendre avoir une foi pure de tout reproche ? Et cette piété populaire, cette foi du charbonnier et des vieilles grenouilles de bénitier, ne mérite-t-elle pas à tout le moins notre respect parce qu’elle demeure un lien avec le Dieu trinitaire ? En vieux thomiste, je ne peux pas oublier que le Docteur commun, après avoir écrit les admirables traités que l’on sait, refusa sur la fin de sa vie d’écrire une ligne de plus, car il trouvait, lui, que la foi d’une vieille femme valait mieux que toute sa théologie, dont l’Église latine n’a pas cessé depuis mille ans de se nourrir !

Venons-en, à présent, au débat sur l’immigration. Me Le Morhedec reproche aux « cathos identitaires » de ne pas être suffisamment accueillants à l’immigré et de promouvoir un catholicisme « blanc ». Je dis tout net que cette accusation est scandaleuse. Nous avons pour maîtres des prophètes juifs, des Pères de l’Église berbères, et pour frères bien des musulmans convertis au christianisme (que nous accueillons, nous, avec joie !)… N’est-ce pas saint Augustin ? N’est-ce pas saint Cyprien ? N’est-ce pas Moh-Christophe Bilek ou Saïd Oujibou ? Et d’ailleurs cette accusation est aussi contradictoire. D’autres censeurs, qui étaient parfois les mêmes, nous ont reproché d’être attachés, là aussi de façon soi-disant « pharisaïque », à l’enseignement du Christ sur l’indissolubilité du mariage à l’occasion du récent synode sur la famille. Or, nous étions, dans ce combat, derrière des cardinaux africains, comme les cardinaux Sarah, Turkson ou Napier. Mais sans doute était-ce une conception « identitaire » du sacrement de mariage qui nous faisait voir ces cardinaux comme des « Blancs », promoteurs bornés de la « civilisation occidentale » !

Les « cathos identitaires » s’opposent effectivement à la submersion migratoire. En tout cas, moi, je m’y oppose clairement. Mais, cher Maître, lisez donc ce qu’écrivent les prélats orientaux – arabes ou assyriens pour la plupart ! – sur cette submersion. Allez-vous nous dire qu’eux aussi, qui risquent leur vie chaque jour pour le Christ, n’ont qu’une foi morte et un simple attachement esthétique au patrimoine chrétien ?

S’opposer à la submersion migratoire n’implique pas, que je sache, de violer la dignité humaine des immigrés. Je crois même que c’est précisément l’inverse. Ce sont les “belles âmes”, celles qui font venir par millions les clandestins sur nos côtes, qui entretiennent les mafias se goinfrant sur le dos de ces malheureux, réduits en esclavage – ou qui les envoient à la mort dans la Méditerranée. Quand nous protestons contre l’immigration massive, nous prenons aussi la défense des pays d’origine privés de ces forces vives par une oligarchie occidentale sans scrupule. Comme le disait naguère Benoît XVI, il y a d’abord un droit à ne pas émigrer et à rester chez soi. Mais il est si facile de jouer sur l’émotion et de faire de ceux avec qui l’on est en désaccord – politique – de mauvais chrétiens. C’est exactement de la simonie : utiliser des choses saintes, comme la doctrine sociale catholique, pour des intérêts temporels. J’ajoute que le premier devoir de l’homme d’État n’est pas l’accueil universel et indéterminé de tout immigré, mais le bien commun de la société à la tête de laquelle il se trouve. Or, je serais curieux que l’on me prouve que l’arrivée de centaines de milliers de malheureux, alors que notre pays n’a toujours pas intégré l’essentiel des millions d’immigrés arrivés d’Afrique et du Maghreb depuis 50 ans, est de nature à améliorer le bien commun de la société française.

Mais le pire, en cette affaire, c’est qu’en opposant – indûment – notre attachement à l’Église et notre attachement à la France, les courageux pourfendeurs de « cathos identitaires » s’attaquent au cœur même de la foi et de la vie chrétiennes : l’Incarnation. Que je sache, la Révélation n’a pas eu pour conséquence de faire de nous des anges. Nous restons des hommes, nés dans une famille, dans une patrie, tributaires d’une histoire particulière. Et c’est dans cette histoire qu’intervient la grâce – qui n’abolit pas la nature mais la parfait, rappelait encore saint Thomas. Le Christ lui-même, vrai Dieu, mais aussi vrai homme, a aimé d’un amour de prédilection sa Mère, son père nourricier et sa patrie. Non, je ne crois pas que, pour être un bon chrétien, je sois tenu de préférer le lointain à ma femme, mes enfants ou mes parents. Je crois même exactement l’inverse : la pierre de touche de mon attachement au Christ réside dans mon amour du prochain.

Et je crois, par ailleurs, que les nations aussi servent au plan divin – la France comme les autres. Que Koz croie le contraire, grand bien lui fasse. Mais je doute qu’il soit en mesure de m‘asséner beaucoup de textes magistériels pour soutenir cette thèse aventureuse. La mienne a du moins l’avantage de n’être pas à moi seul, mais à quelques dizaines de Papes !

Au demeurant, à la fin de son livre, Me Le Morhedec détruit posément toute l’argumentation qui précède, rappelant que l’attachement à sa propre identité est la condition pour un dialogue fécond. Cela me semble l’évidence même.

Mais, attention, cher Maître, vous venez de vous désigner vous-même comme la cible des prochaines vagues de la nouvelle cabale des dévots contre les « cathos identitaires ». Bienvenue au club !

Guillaume de Thieulloy

Directeur du Salon beige

François Hollande au chevet… des policiers agressés ?

Posted:

François Hollande s’est rendu hier au chevet du voyou Théo à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois, dont l’arrestation mouvementée jeudi, a provoqué 3 nuit d’émeutes à Aulnay-sous-Bois.

C4FDcwvWMAE0RWk

On ne sait pas si la dizaine de personnes, dont plusieurs enfants, intoxiquées au monoxyde de carbone après le jet d’un cocktail Molotov dans un bâtiment, le chauffeur de bus blessé à l’occasion d’un jet d’objet incendiaire, les policiers du. Le poste de police municipale de Tremblay-en-France dégradé, auront droit à leur petite visite présidentielle. 17 personnes ont été interpellées.

Hier, des gauchistes, qui n’ont pas eu le courage d’aller à Aulnay (trop dangereux ?), ont manifesté à Paris, brûlant du mobilier urbain et saccageant des distributeurs.

L’Etat fera-t-il fermer le lycée salafiste d’Averroès ?

Posted:

Unknown-20Le tribunal correctionnel de Nanterre a relaxé, mardi, Soufiane Zitouni, professeur de philosophie, attaqué pour diffamation dans une tribune parue en février 2015 dans Libération. Dans cet article, l’enseignant accusait de dérives salafistes le lycée musulman Averroès de Lille.

La justice condamne le lycée Averroès à une amende de 5000 euros pour les frais de justice. L’établissement a dix jours pour faire appel de cette décision. Soufiane Zitouni conclut :

« Ce jugement montre que je ne suis pas un affabulateur comme l’ont prétendu les dirigeants d’Averroès. Ces gens-là veulent instrumentaliser la justice pour faire avancer leurs idées. Ceux qui ne pensent pas comme eux sont de plus en plus attaqués. »

Dans son jugement, le tribunal estime que « le double langage et la confusion entre religieux et éducation, dénoncés par Soufiane Zitouni, sont constitués ».

Consécration du Congo-Brazzaville à la Vierge Marie

Posted:

1783415_12629972-zz-sateanne-20120723-m141aL’actuel secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, s’est rendu en République du Congo (Brazzaville). Ce déplacement s’est conclu par l’acte de consécration du pays à la Vierge Marie, lors d’une messe célébrée le samedi 4 février.

3000 fidèles étaient donc présents à la basilique nationale Sainte-Anne de Brazzaville. Les autorités civiles, diplomatiques et militaires étaient également dans cette basilique. La messe a été concélébrée par le nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina, par les évêques du pays ainsi que par 150 prêtres.

Dans son homélie, le cardinal a parlé de l’amour du Christ, dont le Congo a besoin.

Fabrice Luchini : « Vive la pauvreté ! »

Posted:

Trouvé dans Minute :

Capture d’écran 2017-02-07 à 18.48.27

Conférence sur l’Eglise face aux hérésies modernes

Posted:

Arton43851-9687bL’association Culture populaire recevra Marion Sigaut et Philippe Prévost le dimanche 12 février 2017 à 16h30 à Nice pour une conférence sur les attaques contre l’Église depuis les Lumières.

Philippe Prévost, historien, essayiste, docteur ès lettres et licencié en droit, a écrit de nombreux ouvrages, dont Autopsie d’une crise politico-religieuse, la condamnation de l’Action française et La France et l’origine de la tragédie palestinienne.

Dans L’Église et le Ralliement, on apprend que le lent et continu déclin de l’Église n’est pas la conséquence d’attaques extérieures contre lesquelles elle pourrait se défendre, comme elle l’a toujours fait. Ce sont trois phases parfaitement identifiées – et les liens qui les unissent – qui sont analysées par Philippe Prévost afin de nous faire comprendre quel mal décime l’Église. Car ce n’est pas en épousant toujours plus le siècle, comme certains le préconisent, qu’elle se relèvera : elle doit au contraire s’élever au-dessus de lui, au risque de mourir.

Marion Sigaut est une historienne et écrivain française, née en 1950 à Paris. Elle se spécialise dans le XVIIIe siècle et publie notamment deux livres : l’un sur les sombres secrets de l’Hôpital général, l’autre sur l’énigme Damiens. Elle enchaîne articles et conférences dans toute la France, et au-delà.

Ses

[Message tronqué]  Afficher l’intégralité du message


 

 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s