Le Salon Beige: 25 nouveaux articles:Emmanuel Macron veut encore plus d’immigration en provenance d’Algérie-le nouveau Christ veut sans doute « convertir » les musulmans à la nouvelle religion qu’il a créée dont il est le prophète LGTB-et vaita

 

 

 

Le Salon Beige: 25 nouveaux articles

 


Le Salon Beige: 25 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

Emmanuel Macron veut encore plus d’immigration en provenance d’Algérie

Posted:

A moins qu’Emmanuel Macron n’envisage d’augmenter le nombre de jeunes Français  allant faire leurs études en Algérie, il y a peu de doute sur le sens de cette déclaration faite à l’occasion de son voyage sur place :

« Je proposerai au gouvernement algérien la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse, à l’instar de ce qui existe entre l’Allemagne et la France, pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée »

Mais cela n’empêche pas Jean-François Copé, porte-parole de la droite décomplexée (si,si!) de déclarer qu’il voterait Macron plutôt que Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle :

En cas de finale Macron-Le Pen, « sans hésiter je voterais Macron » @jf_cope #BourdinDirect pic.twitter.com/GaPnhoz4eS

— #BourdinDirect (@JJBourdin_RMC) 8 février 2017

C’est arrivé un 14 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 14 février 842 : union de Charles le Chauve et Louis le Germanique, par les Serments de Strasbourg.

Charles le Chauve, Roi des Francs

Charles le Chauve et Louis le Germanique se rencontrent à Strasbourg pour se prêter assistance contre leur frère Lothaire, aîné frustré, parce qu’il doit partager le royaume de son père avec ses frères. Après avoir vécu plusieurs attaques et poursuites, Charles et Louis concluent donc un pacte d’alliance à Strasbourg. Chacun des deux jure un serment, Louis en roman (français), Charles en langue tudesque, l’ancêtre de l’allemand. Ce serment d’assistance mutuelle, prêté le 14 février 842, entre deux des petits-fils de Charlemagne est la première preuve de l’existence d’une langue parlée en France clairement séparée du latin, la romana lingua ou roman, ancêtre du français. Les deux frères alliés battent Lothaire à Fontenay-en-Puisaye, dans l’actuelle Bourgogne, le 25 juin 842.

Ces serments constituent le plus ancien texte officiel en français conservé.

  • le 14 février 1130 : élection du pape Innocent II, et de l’antipape Anaclet II.

Innocent II est élu par la majorité des cardinaux mais, quelques heures plus tard, certains cardinaux portent au trône pontifical le cardinal Pietro Pierleoni, connu sous le nom d’Anaclet II (antipape). Le schisme commence. Innocent II est soutenu par l’Empire germanique tandis que Anaclet II est soutenu par les Normands de Sicile du roi Roger II de Sicile. Il fut souligner le grand rôle joué par saint Bernard de Clairvaux dans la reconnaissance d’Innocent II, avec le soutien massif des cisterciens, du Roi de France, et de Pierre le Vénérable, dernier « grand abbé » de Cluny ; et c’est finalement, en 1138, après la défaite par l’armée impériale du roi Roger II de Sicile, le plus sûr soutien militaire du schisme, qu’Innocent II, peut rentrer à Rome, et recevoir la soumission des prélats schismatiques.

  • le 14 février 1367: le pape Urbain V dédicace l’église St-Germain de Montpellier dont il consacre le maître-autel à Notre-Dame, à Notre-Seigneur et à St-Benoît.

    Le cloître Saint-Benoît, fondation d’Urbain V, devenu de nos jours la cour d’honneur de la Faculté de médecine de Montpellier

  • le 14 février 1663 : le Canada devient une province du Royaume de France.
  • le 14 février 1747 : fondation de l’École nationale des ponts et chaussées.

Un arrêt royal du Roi Louis XV décide la mise en place d’une formation spécifique au corps des ingénieurs des Ponts et Chaussées. Perronet est nommé directeur du Bureau des dessinateurs du Roi.

Elle est alors appelée École Royale des Ponts et Chaussées, et s’appelle aujourd’hui l’École Nationale des Ponts-et-Chaussées Paris Tech.

  • le 14 février 1778 : première rencontre entre les marines française et américaine.

Elle a lieu en rade de Quiberon : le Ranger (Jones), faisant route vers Nantes pour escorter un convoi de matériel de guerre, est salué par le « Robuste » de la Royale.

  • le 14 février 1794 : Turreau écrit au ministre de la guerre.

« Depuis que je suis entré en Vendée, voilà plus de douze mille brigands qui sont exterminés. » 

  • le 14 février 1800 : Georges Cadoudal dépose les armes.

Suite à la bataille du pont du Loc’h, le 14 février 1800, au château de Beauregard à Saint-Avé (Morbihan), George Cadoudal signe une convention de paix avec le général Brune, sur l’insistance du Premier Consul.

Georges Cadoudal se voit proposer la paix et des postes à prendre dans l’armée républicaine. Georges accepte de déposer les armes en échange de garanties. Pour montrer ses bonnes dispositions Napoléon fait annoncer par le général Brune que Georges sera reçu aux Tuileries.

  • le 14 février 1814 : à Vauchamps quatrième succès consécutif de Napoléon sur Blücher depuis le 10 à Champaubert.
  • En 4 jours 40 000 Prussiens ont été mis hors de combat, mais les Autrichiens ne sont pas loin de Paris.
  • 14 février 1841: le discours de Lacordaire sur la vocation de la nation française.

Ce discours est prononcé pour l’inauguration de l’ordre des frères prêcheurs en France.

« C’est Dieu qui a fait les peuples et leur a partagé la terre, et c’est aussi lui qui a fondé au milieu d’eux une société universelle et indivisible ; c’est lui qui a fait la France, et qui a fondé l’Eglise. De telle sorte que nous appartenons tous à deux cités, que nous sommes soumis à deux puissances et que nous avons deux patries : la cité éternelle et la cité terrestre, la puissance spirituelle la puissance temporelle, la patrie du sang et la patrie de la foi. Et ces deux patries quoique distinctes ne sont pas ennemies l’une de l’autre ; bien loin de là elles fraternisent comme l’âme et le corps sont unis ; et de même que l’âme aime le corps bien que le corps se révolte souvent contre elle, de même la patrie de l’éternité aime la patrie du temps et prend soin de sa conservation, bien que celle-ci ne corresponde pas constamment à son amour. Mais il peut arriver que la cité humaine se dévoue à la cité divine, qu’un peuple s’honore d’une alliance particulière avec l’Eglise : alors l’amour de l’Eglise et l’amour de la patrie semblent n’avoir plus qu’un même objet ; le premier élève et sanctifie le second, et il se forme de tous deux une sorte de patriotisme surnaturel… »

[…] Non loin des bords du Rhin, un chef barbare livrait bataille à d’autres barbares : ses troupes plient ; il se souvient dans le péril que sa femme adore un Dieu dont elle lui a vanté la puissance. Il invoque ce Dieu, et, la victoire ayant suivi sa prière, il court se prosterner devant le ministre du Dieu de Clotilde : «Doux Sicambre, lui dit saint Remy, adore ce que tu as brûlé, et brûle ce que tu as adoré». Ce Dieu, Messieurs, c’était le Christ ; ce roi, cette reine, cet évêque, cette victoire, c’était la nation franque, et la nation franque était la première nation catholique donnée par Dieu à Son Église. Ce n’est pas moi qui décerne cette louange magnifique à ma patrie ; c’est la papauté, à qui il a plu, par justice, d’appeler nos rois les fils aînés de l’Église. De même que Dieu a dit à Son Fils de toute éternité : Tu es Mon premier né, la papauté a dit à la France : Tu es ma fille aînée. Elle a fait plus, s’il est possible ; afin d’exprimer plus énergiquement ce qu’elle pensait de nous, elle a créé un barbarisme sublime : elle a nommé la France le Royaume christianissime, – Christianissimum regnum. Ainsi, primogéniture dans la foi, excellence dans la foi, tels sont nos titres, telle était notre vocation. […]

L’Église a couru trois périls suprêmes : l’arianisme, le mahométisme, le protestantisme ; Arius, Mahomet, Luther, les trois grands hommes de l’erreur, si toutefois un homme peut être appelé grand lorsqu’il se trompe contre Dieu. […]

Nous pouvons donc le dire, confondant par un orgueil légitime les fils avec les pères, nous avons accepté le contrat proposé par le Fils de Dieu au libre arbitre des nations : nous avons connu, aimé, servi la vérité. Nous avons combattu pour elle les combats du sang et de l’esprit. Nous avons vaincu Arius, Mahomet, Luther, et fondé temporellement la papauté. L’arianisme défait, le mahométisme défait, le protestantisme défait, un trône assuré au pontificat, voilà les quatre couronnes de la France, couronnes qui ne se flétriront pas dans l’éternité. […]

Comme tous les peuples, la France avait été appelée : la France, nous l’avons vu, la première entre toutes les nations et au-dessus de toutes les autres, répondit à sa vocation. Mais il ne suffit pas de répondre à sa vocation, il faut persévérer. La France a-t-elle persévéré ? A cette question, Messieurs, j’ai à faire une triste, une cruelle réponse ; je la ferai. Je dirai le mal, comme j’ai dit le bien ; je blâmerai, comme j’ai loué, toujours sans exagération, mais toujours avec énergie.

  • le 14 février 1858 : deuxième apparition de la Vierge Marie à Sainte Bernadette.

Ses parents lui interdisent de retourner à la grotte. Elle insiste, ils cèdent. Sur place, elle récite des chapelets et voit apparaître la dame. Elle lui jette de l’eau bénite. La dame sourit, incline la tête et disparaît.

  • le 14 février 1879 : la Marseillaise redevient l’hymne national de la France.

La chambre des députés adopte « La Marseillaise » comme hymne national français. Composée pour l’armée du Rhin en 1792 par l’officier Claude Rouget de Lisle, l’air était déjà devenu « chant national » en 1795 (26 messidor an III), mais ce texte n’avait jamais été officialisé.

Rappelons qu’elle a été précédée par le « Domine, salvum fac regem, Grand Dieu sauve le Roi » écrit en 1686 par la duchesse de Brinon, supérieure des Demoiselles de Saint-Cyr sur une musique de Jean-Baptiste Lully, et qui sert d’hymne royal français jusqu’en 1792. En voici les paroles :

Grand Dieu sauve le Roi !

Longs jours à notre Roi !

Vive le Roi

À lui la victoire

Bonheur et gloire

 

Qu’il ait un règne heureux

Et l’appui des Cieux

 

Que Dieu sauve le Roi

Que Dieu venge le Roi

Vive le Roi !

 

Que toujours Glorieux

Louis Victorieux

Voye ses ennemis

Toujours soumis

 

Que Dieu sauve le Roi !

Que Dieu venge le Roi !

Vive le Roi

En 1785, Antoine charpentier en fera une adaptation de « Grand Dieu sauve le Roy » pour Louis XVI : « Dieu sauve le Roi», sur la même musique, et dont les paroles sont:

« De notre jeune Roi prends pitié Dieu puissant,

Dieu bienfaisant !

Contre les oppresseurs que ton bras foudroyant

Signale son pouvoir ; c’est l’effroi du méchant.

C’est le fils de Louis, c’est le sang de Henri,

Ce sang chéri

Que ces titres sacrés t’intéressent pour lui,

Dieu juste, des bons Rois tu dois être l’appui.

Il est infortuné ce jeune et faible Roi,

Tu sais pourquoi

Il est fils de ces Rois, protecteurs de ta loi,

Protège un tel enfant, venge-le, venge-toi.

Grand Dieu, du haut des Cieux , écoute tes sujets,

Les vrais Français,

Dans leurs justes douleurs, exauce leurs souhaits

Sauve le Roi, la France et leur donne la paix. »

Ces deux hymnes sont ensuite adaptés et repris par les Anglais pour devenir le « God save the queen /king »;par la Russie (« God save the tsar ») et l’Allemagne (« Gott erhalte Franz den Kaiser », « Dieu sauve l’Empereur Franz », adapté par Haydn en 1797, hymne tant de l’empereur du saint Empire romain germanique, dans la version originale « Gott, schütze Unser Kaiser ! », que du Roi de Prusse, ou de l’Empereur d’Autriche-Hongrie, pays où il est chanté dans toutes les écoles jusqu’en 1918..

  • le 14 février 1885 : combat de Shipu.

Dans la nuit du 14 au 15 février 1885, l’amiral Courbet bat la flotte chinoise à Shipu. Courbet ; cela fait suite à la destruction d’une grande partie des navires chinois lors de la bataille de Fuzhou. La France s’empare du Ningho, et des îles Pescadores, au large de Taïwan. La guerre ne prend fin qu’avec le traité de Tianjin, en juin.

  • le 14 février 1916 : naissance de Marcel Bigeard, général français, héros de Diên Biên Phu et de la guerre d’Algérie.

Marcel Bigeard naît à Toul en Meurthe-et-Moselle. Six mois après avoir effectué son service militaire, il est rappelé à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale. Il participe à tout le conflit ainsi qu’aux guerres d’Indochine et d’Algérie. A la fin des années 70, il entame une carrière politique avant de se retirer pour écrire sur sa carrière militaire et politique. Il décède à Toul le 18 juin 2010. Il est pendant de nombreuses années le plus décoré des militaires français vivants.

  • le 14 février 1933 : Inauguration à Paris du premier service d’horloge parlante accessible par téléphone, inventée par Ernest Esclangon, astronome et mathématicien français.

La première horloge parlante du monde est mise en service à Paris. 140 000 personnes téléphonent le premier jour, mais seulement 20 000 appels peuvent être pris en compte: les 20 lignes mises en place sont donc très rapidement saturées.

Le populisme chrétien

Posted:

La voiture RTL brûle : ambiance « conviviale et pacifiste » selon I-Télé

Posted:

I Télé sera-t-il fiché rouge sur le Décodex pour avoir oser parler d’ambiance « conviviale et pacifiste » pendant que la voiture de RTL brûlait ?

J’avais loupé ce journaliste d’@itele qui parlait d’ambiance « conviviale et pacifiste » pendant que la voiture de RTL brulait. 😳 #Bobigny pic.twitter.com/xhh6N7K8up

— Antoine Lévèque (@Antoine_Lvq) 13 février 2017

Belgique : des élèves frappés par la prof d’islam

Posted:

Déjà on découvre qu’il y a une professeur d’islam et on apprend ensuite qu’elle frappe ses élèves :

« À Woluwe-Saint-Pierre, les écoles communales de Stockel, du Centre, du Chant d’Oiseau ainsi que celle de Jolis-Bois partagent un point commun. Elles emploient toutes les quatre Fatna S., une professeure de religion islamique. Cependant, il y a eu peu de temps, plusieurs élèves de primaire se sont confiés à leur entourage en rapportant des faits plus qu’interpellants.

Claques, coups de règles, menaces de mort et insultes en arabe semblent faire partie du quotidien du cours enseigné par Fatna S. »

L’enseignante a été écartée avec effet immédiat par mesure de précaution et sera convoquée à une audition dans le cadre d’une procédure disciplinaire.

Après l’emploi fictif, la distinction fictive entre PS, UDI et LR

Posted:

Amusant communiqué du groupe FN des Pays de la Loire :

G« Madame Christine Guerriau, conseillère régionale des Pays de la Loire, se dit « humiliée » par les accusations d’emploi fictif à son encontre.

Rappel : Madame Guerriau, encartée chez Les Républicains, a été déclarée comme assistante de son époux, le sénateur UDI Joël Guerriau, avant d’être déclarée comme assistante du sénateur socialiste de Mayotte, Mohammed Thani. Ce dernier ayant lui-même mis à disposition son propre assistant au profit de Joël Guerriau. Le sénateur socialiste explique qu’il a versé à Christine Guerriau un salaire de 1 195 euros pour son expertise sur les droits européens. Une somme bien modique, pour une conseillère régionale qui revendique son diplôme en gestion et ingénierie des fonds européens. Dans ces conditions, les soupçons d’emploi fictif ne sont pas hors-sujet. L’intéressée qui se justifie d’avoir « travaillé » pour un sénateur de gauche – « En dehors d’un élu FN, je peux travailler avec n’importe qui » dit-elle, sans doute en guise d’excuse morale – apporte ainsi la preuve que les élus du FN et leurs assistants sont les seuls à vraiment travailler.

Le groupe régional FN-RBM prend acte de la tendance échangiste des élus de l’UMPS, qui se passent et repassent des assistants comme s’ils s’échangeaient des billes. Ces petits arrangements entre élus démontrent une fois de plus l’absence totale de conviction de ces professionnels de la politique, qui s’imaginent indéfiniment pouvoir berner le peuple en prétendant tantôt être à droite, tantôt être à gauche, alors qu’ils ne sont en réalité que du système. Au pouvoir, Marine Le Pen, remettra de l’ordre dans les institutions et ne tolèrera ni copinage, ni emploi fictif. »

Les criminels de banlieue voulaient se faire un commissariat

Posted:

Après Bobigny (Seine-Saint-Denis) samedi et Argenteuil (Val-d’Oise) dimanche soir, des violences ont éclaté aux Ulis (Essonne) dans la nuit de dimanche à lundi. Le commissariat des Ulis a été attaqué. Les dégradations du poste de police ont duré une bonne partie de la nuit. Trois voitures des forces de l’ordre ont été détériorées. Tous les effectifs de police de nuit du département ont été mobilisés.

Trois vagues successives d’attaque du commissariat des Ulis ont eu lieu, entre 23h30 et 4h du matin. Une vingtaine de personnes auraient jeté des cocktails Molotov et pierres sur l’édifice public. Plusieurs voitures de particuliers ont également brûlé à cause des cocktails Molotov.

C’est d’abord un véhicule de police en patrouille qui aurait été visé par des jets de projectiles. Les assaillants auraient alors poursuivi les fonctionnaires jusqu’au commissariat obligeant les agents à se réfugier à l’intérieur une bonne partie de la nuit. Outre les véhicules de polices endommagés, trois abribus ont été détruits. Personne n’a été interpellé.

«Avec l’affaire Théo, on a l’impression que les émeutes de 2005 vont reprendre», confie un policier de nuit sur ce secteur.

Durant la nuit de dimanche à lundi, les feux de poubelles et agressions envers les forces de l’ordre se sont multipliés. Huit feux de poubelles ont été allumés à Trappes, Achères, Mantes-la-Jolie et Sartrouville. Quatre voitures ont été incendiées à Limay, aux Mureaux et à Viroflay. A Mantes-la-Jolie, vers 21 h 30, les policiers ont été pris à partie rue Fragonard par une soixantaine de voyous après avoir été appelés pour assurer la sécurité des pompiers venus éteindre un feu de poubelle.

Canal+ : mettre une chroniqueuse transgenre n’a pas porté chance au Grand Journal

Posted:

En septembre 2016, Canal+ mettait à l’antenne une chroniqueuse transgenre dans le Grand Journal.

5 mois plus tard (février 2017), on apprend la fin du Grand Journal. Sans regret.

« Ce n’est rien. Elle doit juste mal vivre psychologiquement son IVG. » Elle a été amputée des 4 membres

Posted:

Amputée des 4 membres suite à un avortement qui a mal tourné (mais qu’est-ce qu’un avortement qui tourne bien ?), la mère témoigne :

«Je suis rentrée en excellente santé au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux un soir de juillet 2011, et j’en suis ressortie massacrée un mois plus tard. Suite à une série d’erreurs médicales, les médecins m’ont amputée de mes quatre membres. Aujourd’hui, ces « professionnels » de la santé travaillent toujours. Pourtant, ils devraient d’urgence être interdits d’exercer. Ils sont dangereux et c’est une honte pour la France qu’ils demeurent impunis.

J’avais 36 ans, une vie de famille épanouie et une entreprise dans le prêt-à-porter en plein essor. Je venais d’accoucher de mon troisième enfant, qui avait à peine quatre mois, lorsque je suis allée dans cet hôpital public de Bordeaux pour une interruption volontaire de grossesse. Le soir même, je suis rentré dans la maison de location estivale du Cap Ferret où j’étais avec mon mari et des amis cet été-là. Le lendemain suivant l’IVG, j’avais 40°C de fièvre. J’ai commencé par appeler les urgences de la maternité de l’hôpital. La personne que j’ai eue au téléphone m’a conseillé de prendre un Doliprane, de contacter le médecin généraliste de la ville, ou de revenir aux urgences rapidement.

Malgré un trajet de plus de deux heures de route, j’ai préféré par précaution faire exactement ce qui était recommandé sur le fascicule que l’on m’avait remis à ma sortie de l’hôpital. À savoir, revenir en urgence en cas de fièvre. Sur place, j’ai eu affaire à une interne qui discutait de mon cas avec le médecin de garde au téléphone. Il lui a demandé de me faire faire quelques examens. Le stérilet que l’on m’avait posé pendant l’IVG a été envoyé en analyse, j’ai fait des prises de sang et un bilan complet. […] 

En fin de journée, de retour au Cap Ferret, j’ai senti la fièvre revenir. J’ai commencé à me sentir vraiment mal, très faible et fébrile. Le soir, nous étions invités à dîner chez des amis avec mon mari. Là-bas, la couleur de mon visage a commencé à virer au jaune. Comme je ne me sentais pas bien, j’ai demandé à mon mari à rentrer avant la fin de la soirée. Ce qui ne me ressemblait pas du tout. J’ai passé une nuit très agitée. Je transpirais beaucoup et je me sentais très malade. Lorsque je me suis réveillée le dimanche matin, mon mari était déjà parti travailler. Je n’avais même plus la force de parler, mon état m’a inquiété et j’ai tout de suite appelé SOS médecin. Mais le service n’existe pas dans la région. J’ai trouvé les coordonnées du médecin de garde du dimanche et j’y suis allée.

Le médecin généraliste que j’ai vu ce jour-là a été le premier à comprendre ce qui m’arrivait : je faisais une septicémie et je devais être hospitalisée d’urgence pour débuter une antibiothérapie. […]

Au service des urgences de la maternité, c’est encore une interne qui m’a reçu. Elle avait 25 ans et elle était particulièrement hautaine et désagréable avec moi. Alors que je tenais à peine debout, elle m’a pris pour une douillette bourgeoise dramatique. Lorsque je lui ai demandé de m’hospitaliser, elle m’a répondu :

« Mais enfin, Madame, on n’hospitalise pas les gens comme ça. »

Je lui ai alors montré le mot du médecin du Cap Ferret que je venais de voir et qui m’avait diagnostiqué une septicémie. Sa réponse :

« C’est quand même pas un médecin de ville qui va décider ! »

Obligée de constater que je ne tenais pas sur mes jambes, l’interne a concédé à m’installer sur un brancard dans un couloir de la maternité. Mes belles-sœurs, qui venaient de me rejoindre, ont été choquées par mon état. Lorsqu’elles ont fait part de leur inquiétude à l’interne. Celle-ci leur a répondu :

« Ce n’est rien. Elle doit juste mal vivre psychologiquement son IVG. »

[…]

« Votre femme fait un choc septique, son pronostic vital est engagé. Elle n’en a pas pour longtemps à vivre. »

Lorsque mon mari a reçu ce coup de téléphone en pleine nuit ce dimanche de juillet, deux jours après mon IVG, il est tombé des nues. […]

Eugénisme : l’assurance maladie décide de ne plus rembourser des soins destinés aux enfants handicapés

Posted:

Comment l’Etat incite à l’extermination des handicapés : vous avez voulu les avoir, vous assumerez seuls les dépenses afférentes ! Extrait d’un article du JDD :

« C’est une « maman courage » à la colère domptée, aussi souriante que résolue. Anne*, Parisienne de 35 ans qui élève seule son garçon de 3 ans, vient de saisir le défenseur des droits pour attirer son attention sur les difficultés de remboursement des frais de suivi de son fils. « Je me demande si on n’est pas en train de faire un plan d’économies sur le dos des enfants handicapés », soupire-t-elle.

Depuis plus d’un an, son fils est pris en charge par un centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP). Pour la jeune femme, ce sigle barbare, qui désigne des structures le plus souvent associatives créées à partir de 1976 pour aider les enfants de 0 à 6 ans handicapés ou à risque de handicap, sonne comme un mot magique. « Mon fils, qui souffre notamment d’hypotonie musculaire, se traînait péniblement, allongé sur le sol de la crèche, sans même savoir se tenir assis. Aujourd’hui, grâce à un kiné formidable, il marche malgré un léger déséquilibre. C’est un miracle.

Pour préparer l’entrée du petit garçon à la maternelle en septembre, le médecin du CAMSP a prescrit 50 séances d’orthophonie. À cause de son manque de tonus musculaire, l’enfant bave sans arrêt et baragouine un français que seules ses oreilles de mère arrivent à décrypter. Or depuis quelques semaines, un nouveau petit miracle se produit : « Mon fils sent sa salive couler et l’essuie. Il se fait de mieux en mieux comprendre », décrit-elle.

Mais la jeune mère a eu la mauvaise surprise de voir la Sécurité sociale refuser de financer la rééducation, environ 170 euros par mois, une somme non négligeable pour cette secrétaire payée 1.500 euros. Raison invoquée par sa caisse d’assurance maladie : l’enfant est épaulé par une orthophoniste… libérale. « C’est incompréhensible, dénonce la jeune femme. Le CAMSP nous a lui-même adressés à elle car il y avait une liste d’attente trop longue et urgence pour mon fils! »

« C’est désolant », abonde Marcel Hartmann, vice-président de l’ANECAMSP, association nationale qui fédère les CAMSP. Avec le soutien de députés et de plusieurs grandes associations, ce responsable sonne l’alerte depuis deux ans auprès de Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, et de Marisol Touraine, ministre de la Santé. « Nous sommes très inquiets. Ce genre de rupture de prise en charge conduisant à des suivis incomplets est de plus en plus fréquent. »

En principe, les CAMSP, établissements pluridisciplinaires où interviennent de nombreux praticiens (neurologues, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes, kinés, etc.), suivent eux-mêmes les enfants ; il leur arrive cependant de missionner des professionnels hors les murs quand un lien a déjà été noué avec une famille, quand celle-ci vit très loin du centre ou quand ils manquent de place. Ces soins étaient traditionnellement remboursés par la Sécurité sociale. Pourtant, dans certains départements, les caisses primaires d’assurance maladie remettent en cause leur financement. « Cette évolution, fruit d’une interprétation restrictive des textes, est formellement légale. Mais elle nous semble d’autant plus choquante qu’il ne s’agit pas de créer de nouvelles dépenses », attaque Marcel Hartmann. […] »

Oui, à une époque, le FN voulait abroger les lois sur l’avortement

Posted:

Interrogée sur l’avortement dans l’émission Face à Face le 10 février (vers la 8e minute), Agnès Marion, conseillère régionale FN et candidate aux prochaines législatives, affirme par deux fois que le FN n’a jamais voulu interdire l’avortement… Loïc Besson, le journaliste, lui affirme que c’est faux, mais l’élue FN a, semble-t-il, la mémoire courte…
Face à Face 10/02/2017 par TLM

Pourtant, jusqu’en 2002, le programme du FN promettait d’abroger les lois sur l’avortement (voir ici). Pourquoi nier l’évidence ? Nous avons bien compris que, sur cet aspect, la ligne du FN avait changé, même si l’on peut estimer que les mesures pro-famille désormais proposées, la responsabilisation des femmes constituent des mesures plus réalistes, politiquement, dans un premier temps.

Le FN crée son Cercle Fraternité (pro-famille) à Montpellier

Posted:

Gérard Prato, Gilles Ardinat et Agnès Marion (présidente du Cercle Fraternité) présentent le Cercle Fraternité, un collectif du Front National qui s’oppose à la PMA, à la GPA, au « Mariage Pour Tous », à la Théorie du Genre, et plus généralement aux revendications LGBT.

Gilles Ardinat :

«Gérard Prato et moi avons voulu donner de la visibilité à la Famille. Le Cercle Fraternité, lié au Front National, l’alimente en propositions, observations, sur toutes les questions liées à la Famille, à la Filiation et aux questions bioéthiques. Ca me paraissait important d’être président à Montpellier sur ces thèmes là puisque, vous le savez, cette ville est devenue le terrain de certains lobbys qui se nomment les lobbys LGBT qui ont une place très importante sur le plan médiatique et sur le plan politique, et qui ont organisé il y a quelques mois une « grande conférence mondiale » où il y a eu très très peu de public. On veut porter face à ses lobbys qui sont très très peu représentatifs une autre vision et une autre philosophie.

Le Cercle Fraternité va donner une visibilité à ces questions, sachant que la la Famille est une valeur fondatrice et fondamentale du Front National bien avant la création du Cercle Fraternité.

Nous pensons que les utérus ne sont pas des objets à louer. Nous pensons que les enfants ne doivent pas être des marchandises, pas plus que les gamètes ou autres délires liés à la PMA, à la GPA, et à toutes ces évolutions. Notre Cercle va être force de discussion et de propositions pour démontrer que toutes les évolutions comme celle de la Loi Taubira (Mariage Gay) et les revendications LGBT ou Théorie du Genre par exemple sont des choses philosophiquement aberrantes. Il n’y a aucune haine, aucune hostilité, c’est un combat d’idées, un combat philosophique.»

Par ailleurs, on apprend que le lobby LGBT n’est jamais satisfait. Le 1er « couple marié » sous la loi Taubira est de Montpellier. Mais il garde une rancœur contre Hollande, qui n’a pas tenu ses promesses de campagne, en refusant la PMA aux femmes lesbiennes. Bruno :

« C’est de la traîtrise, car il s’était engagé. Quel manque de respect ! »

Vincent :

« Pourquoi devrait-on croire aujourd’hui les candidats de la Belle Alliance populaire ? Ils ont eu l’occasion d’appliquer leur programme et ne l’ont pas fait. Manuel Valls lui-même s’était dit ‘favorable’ à la GPA en 2011, avant de changer d’avis« .

Quels moyens réels le ministre compte mettre en œuvre afin de protéger les chrétiens ?

Posted:

Question écrite du député Bompard au ministre de l’intérieur sur l’augmentation des actes christianophobe en France :

« Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la hausse significative d’actes christianophobes au sein du territoire français. Dans ses commentaires sur les chiffres quant aux actes racistes, antisémites, antimusulmans et antichrétiens, il évoque les « meilleures armes » et « notre bien le plus précieux » afin de lutter contre ces actes : les « valeurs de la République ». Alors quand il constate le bilan positif de l’année 2016 en se félicitant de la baisse des actes antisémites, racistes, antimusulmans, il convient de se demander où sont les chrétiens dans ce bilan positif. Nulle part.

En effet, derrière ces « résultats tout à fait encourageants », il est aisé de constater que les sites chrétiens ont été atteints par des profanations, du vandalisme ou des vols. Ces actes christianophobes ont augmenté de 17,4 % entre 2015 et 2016 et de 245 % entre 2008 et 2016. Il le note lui-même dans son discours. Alors que le nombre d’actes antimusulmans a baissé de 58 % entre 2015 et 2016, personne ne semble prendre la mesure de ce qui se passe alors.

Ces chiffres peuvent alors engendrer deux possibilités. La première : constater que ses politiques et son plan d’action mis en place ne sont pas efficaces à la vue de l’augmentation affolante des actes christianophobes. La deuxième solution consiste à penser que les chrétiens sont moins bien protégés et que les actions portées par le Gouvernement ne sont pas suffisantes pour les chrétiens. La première semble impossible lorsqu’on voit comment se félicite le ministre des résultats qu’il décrit. Quoi qu’il en soit, l’augmentation des actes christianophobes ne peut être sous-estimée voire occultée comme cela est fait. À l’heure où l’on se dit en guerre contre le terrorisme islamiste et que l’on veut unifier le pays comme le ministre lui-même l’explique dans son discours, peut-être serait-il temps de se ranger derrière les réelles valeurs de la France, derrière ses racines. Or les racines françaises sont chrétiennes. Le Gouvernement se félicite de voir les actes antisémites, racistes et antimusulmans baisser mais ne s’inquiète pas tant que ça que la christianophobie augmente dans un pays de culture chrétienne. C’est là le réel enjeu de ce qu’il souhaite minimiser.

Le silence du Gouvernement face à tous ces actes devra bien un jour être rompu. Ce jour-là, il faut espérer que le Gouvernement traitera avec la même intensité les actes islamophobes et les actes christianophobes ; alors peut-être il sera atteint un début d’égalité. Il ne restera alors plus qu’à assumer les racines chrétiennes de la France. Ainsi, quand il envoie un préfet témoigner de l’amitié du Gouvernement auprès des musulmans lorsqu’une mosquée a été taguée (mosquée de Perpignan, taguée dans le nuit du 9 au 10 décembre 2016), on ne peut s’empêcher de penser que ce même 9 décembre 2016 était découvert un dispositif incendiaire devant la paroisse Saint-André de Toulouse et qu’à ce jour, nul préfet n’était venu témoigner de l’affection du Gouvernement. La protection effectuée par l’État est en effet bien réelle et il explique même que ce sont en majorité des édifices chrétiens qui sont protégés. Il y a, ainsi, 2 400 édifices chrétiens qui bénéficient d’une protection sur 4 320 lieux de cultes protégés. Le nombre d’édifices chrétiens protégés est finalement assez peu à la vue du nombre de lieux de cultes chrétiens en France. De plus, à la vue de l’augmentation des attaques christianophobes, cela ne semble pas suffire. Finalement, une haine anti-chrétienne semble bien s’établir en France au moment où l’islam radical ne cesse de s’étendre. Il lui demande quels moyens réels il compte mettre en œuvre afin de protéger les chrétiens et la culture chrétienne en France et s’il va laisser la France se perdre en reniant ses racines chrétiennes et en voyant le christianisme se faire harceler de plus en plus. »

Conférence de Jacques Sapir sur l’Euro

Posted:

Les mardis de Politique magazine

Conférence mardi 14 février 2017

L’euro, la France, l’Europe

par Jacques Sapir,
directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Le conférencier dédicacera son ouvrage
Souveraineté, démocratie laïcité (éditions Michalon)

Rendez-vous à partir de 19h00
Conférence à 19h30 précises
Participation aux frais : 10 euros
Etudiants et chômeurs : 5 euros

Salle Messiaen
3, rue de la Trinité
75009 Paris
Métro: La Trinité, Saint-Lazare

Pour tout renseignement :
Politique magazine, 1, rue de Courcelles, 75008 Paris
Tel. : 01 42 57 43 22

Apprendre à voir, une rubrique du journal Actuailes pour les 10-15 ans

Posted:

Image1-2Dans son dernier numéro 64 sorti le 8 février 2017, vous pouvez en famille prendre le temps de regarder ensemble La Pie, ce tableau de Claude Monet décrypté par Actuailes.

C’est un tableau pour un vrai temps d’hiver qu’Actuailes vous invite à regarder. Vos jeunes y apprendront ce qu’est une oeuvre peinte sur le motif, pourquoi le terme « impressionniste » est attaché à Monet et à cette oeuvre en particulier.

Toute la famille apprend dans cette rubrique d’Actuailes à découvrir la beauté de notre patrimoine, à se ré-approprier notre fabuleux héritage et à s’imprégner peu à peu la mémoire et le coeur des plus belles oeuvres de notre patrimoine… en prenant le temps de les contempler !

L’abonnement à Actuailes est gratuit et vous pouvez vous abonner en ligne.

25 février : portes ouvertes au Cours Alexandre Dumas (93)

Posted:

CAD

61% des Français souhaiteraient suspendre l’entrée des immigrés venant des pays musulmans

Posted:

Les Français et la grande majorité des Européens sont entièrement d’accord pour rendre permanents les décrets provisoires de Donald Trump :

« Le sondage révèle que les Européens souhaiteraient suspendre l’immigration en provenance des pays de confession musulmane. Les Espagnols (41%) et les Britanniques (47%) seraient les seuls à ne pas franchir le seuil de la majorité. Avec 61%, la France arriverait après la Pologne (71%), l’Autriche (65%), la Belgique (64%) et la Hongrie (64%), mais devant l’Allemagne (53%).

Les personnes interrogées devaient répondre d’accord ou pas d’accord à cette formulation: «Toute nouvelle migration de pays principalement musulmans doit être arrêtée»

Comparant ces résultats avec le contexte outre-atlantique, les chercheurs Matthew Goodwin, Thomas Raines et David Cutts précisent dans leur rapport pour le Chatham House que «l’opposition à davantage d’immigration venant de pays majoritairement musulmans n’est en aucun cas confinée à l’électorat américain de Donald Trump, mais est largement partagée en Europe». »

Image2

François Fillon et l’islam

Posted:

000_ln6u0-548339Lors de sa visite à La Réunion, François Fillon a visité une mosquée et s’est adressé à la communauté musulmane de ce département d’outre-mer. Sans grande originalité, il a repris l’idée reçue du « vivre ensemble » des communautés de la Réunion et donné en exemple les musulmans réunionnais :

 » (…) C’est à la mosquée Noor-al-Islam – la plus vieille de France – que le candidat à la présidentielle a poursuivi sa visite réunionnaise. Il a échangé avec les représentants de la communauté musulmane, et a tenu un discours. François Fillon à la mosquée de Saint-Denis. « Mon espoir, c’est de réussir dans la France entière ce que vous avez réussi ici« , leur a-t-il dit.[Source]

« Je réclame l’interdiction de tous ceux qui sont en contradiction permanente avec les valeurs de la République (…) La République a le droit de se défendre contre ceux qui appellent à sa destruction », a insisté l’ex-Premier ministre.  « Si la coexistence entre religions est exemplaire à La Réunion, elle ne l’est pas partout sur le territoire national », a-t-il regretté dans cette mosquée inaugurée en 1905 sur une île peuplée aujourd’hui d’environ 850.000 habitants, dont 5% de musulmans (85% de chrétiens, essentiellement catholiques).

Image2Soit François Fillon est terriblement mal conseillé, soit il fait sien un discours convenu qui voudrait que la situation soit bonne à La Réunion en matière d’islam. Il ignore donc le fait que la Réunion est le département outre-mer avec le plus grand nombre de cas de radicalisation et fait en outre partie des départements français avec un nombre de signalisations liés à la radicalisation islamiste des plus élevés (entre 100 et 200 signalements, cf. carte) à mettre en parallèle avec le faible taux de présence musulmane sur l’île (entre 5 et 7%) :

« L’Outre-mer n’échappe pas au phénomène de radicalisation qui s’étend en France. La Réunion est la plus touchée des collectivités : entre 100 et 200 signalements depuis avril 2014 (…) Début juin 2015, sur l’île, trois personnes soupçonnées d’appartenir à un réseau islamiste ont été mises en examen, une première en Outre-mer. »

Voici quelques témoignages concernant la réalité de l’islam à la Réunion :

 » (…) Il faut savoir que Saint-Denis de la Réunion est la première ville française à avoir eu une école privée musulmane, bien longtemps avant la Métropole. Lorsque l’on passe devant cette école lors de la sortie des cours, que voit on ? Des fillettes de 7 ou 8 ans voilées de la tête aux pieds. Alors pour la modération, on repassera (…) En revanche, il y a cependant une différence réelle avec la métropole. Les musulmans de la Réunion font partie de l’élite économique, politique et sociologique de l’Ile. Ils ont pour beaucoup fait fortune dans le négoce (automobile, immobilier, quincaillerie, etc…). De ce fait ils sont très peu liés à la délinquance qui sévit dans l’Ile.

Alors idéaliser l’Islam à la Réunion est une vue de l’esprit. Dans cette île, l’Islam est tout aussi intolérant qu’ailleurs. La seule différence est que le poids démographique des musulmans (environ 5% de la population) ne leur permet pas encore d’imposer toutes leurs volontés comme c’est le cas en métropole. Mais nul doute que si le rapport de force évoluait en leur faveur, les mêmes problèmes ne manqueraient sûrement pas d’apparaître ! » [Source]

« Un célèbre et richissime commerçant installe des salles de prières dans son entreprise et donne des jours de congés supplémentaires aux musulmans pour les fêtes religieuses : c’est ça votre vivre ensemble ? Sans parler des « encouragements » aux conversion… et des accointances saoudiennes (…) Autre exemple parmi tant d’autres : quasiment tous les propriétaires de locaux commerciaux zarabs (qui possèdent une très large part des locaux des centre-villes) insèrent des clauses illégales dans les baux commerciaux interdisant aux locataires de faire le commerce d’alcool et de porc. Ce n’est rien d ‘autre que du djihadisme contractuel. Au final des centre-villes morts, des centre-villes « hallalisés« … en France. C’est ça votre « vivre ensemble » ? (…) » [Source]

5136Zw0tiEL__SX324_BO1,204,203,200_François Fillon a donc répété le couplet habituel du padamalgame et de l’islam qui se réformerait tout seul tout en ignorant (ou faisant semblant d’ignorer), comme beaucoup d’autres, qu’il est impossible de dissocier l’islam religieux de l’islam politique et que la liberté religieuse n’existe pas en terre musulmane :

« Je défends la liberté religieuse et donc l’islam [sic !!] (…)

Je comprends que vous soyez choqués quand on parle de totalitarisme islamique. Il vaudrait mieux dire que ce sont des totalitaires qui se réclament de l’islam, qui brandissent le drapeau de l’islam, qui essaient de s’accaparer l’islam (…)

Je souhaite que nous ayons un CFCM (Conseil français du culte musulman) qui soit plus une autorité religieuse. Je ne crois pas que nous ayons besoin d’une organisation du culte musulman en France qui ait un caractère politique« .

Comme la campagne de la primaire semble loin…

L’histoire est maîtresse de vie

Posted:

Michel De Jaeghere vient de publier La Compagnie des ombres. À quoi sert l’histoire ? (Les Belles Lettres, septembre 2016). Il a accordé au Rouge & le Noir un long entretien dont voici un extrait :

Cdo-78a43« L’évolution de l’Histoire vers une plus grande rigueur scientifique est, en soi, un progrès. Le problème est qu’elle a débouché sur une spécialisation qui paralyse quelque peu les chercheurs lorsqu’il s’agit de transmettre leurs connaissances au public. De passer de la recherche au récit. Ceux-ci répugnent désormais à sortir de leur sphère, de leur spécialité la plus étroite. Ils ont parfois tendance à considérer que leur savoir est tellement pointu qu’il en est devenu incommunicable. L’art de la synthèse a été parallèlement frappé d’un certain discrédit. Il apparait comme le propre de l’amateur, de l’historien du dimanche, considéré avec condescendance par des professionnels qui s’enorgueillissent du caractère technique qu’à donné à leur discipline leur maitrise des sciences auxiliaires. Jacques Bainville avait pu publier, entre deux-guerres une Histoire de France qui est restée une référence jusque dans les années 50 (c’était l’Histoire de France en livre de poche !). Sa démarche n’était pas celle d’un chercheur, d’un chartiste, et certains de ses jugements étaient marqués par ses a priori, mais il y développait aussi des vues fulgurantes de clarté et de lucidité. C’est, aujourd’hui, un exercice déconsidéré (sauf quand il s’agit, comme l’Histoire mondiale de la France de Patrick Boucheron, d’une œuvre collective dont les auteurs sont de gauche, et qu’en outre, elle ne raconte justement pas l’Histoire de France), parce que l’on estime que personne n’est capable de cumuler les compétences nécessaires pour parler à la fois de Clovis, de Louis XVI et de la cinquième République. On conteste la légitimité d’un travail consistant à s’appuyer sur les travaux des chercheurs pour réaliser une synthèse qui ait un certain degré de généralité et permette de jeter sur l’Histoire un regard qui ne soit pas seulement le regard du spécialiste mais d’abord celui de l’honnête homme, qui essaie de tirer des leçons des évènements. Ce travail me parait pourtant nécessaire. C’est à lui que doit aboutir, in fine, l’Histoire, puisque son intérêt est de nous permettre d’aiguiser notre discernement, de nous aider à nous déterminer face aux incertitudes du présent. Ce travail est complémentaire de celui des chercheurs. Il y a quelque chose de vain à les opposer comme s’il s’agissait de deux démarches antagonistes. […]

J’ai essayé de réhabiliter dans ce livre une disposition d’esprit que je crois en recul voire en voie de disparition : je voulais renouer avec l’idée, qui nous vient de Cicéron, que l’histoire est maîtresse de vie : que son objet n’est pas de nous faire accumuler des connaissances inutiles mais de mettre à notre disposition un certain nombre de faits, d’évènements, de personnages qui puissent nous servir d’exemples et de modèles, desquels nous puissions tirer des leçons qui nous soient utiles parce que nous partageons avec eux la condition humaine, parce qu’il y a entre eux et nous quelque chose de commun qui nous rend leurs expériences précieuses ; que c’est l’intérêt même de la discipline à laquelle les hasards de la vie m’ont fait consacrer l’essentiel de mon temps.

[…] Le but de l’histoire n’est pas l’accumulation de connaissances inutiles, son but est d’offrir ces connaissances à la méditation de nos contemporains. Quelle est l’utilité de la mémoire individuelle ? De nous faire bénéficier de notre propre expérience, et d’en enrichir notre esprit pour guider nos comportements. Pourquoi l’enfant ne met-il plus la main dans le feu ? Parce qu’un jour, il s’est brûlé et qu’il a le souvenir que c’était douloureux. Il en va de même pour l’histoire, qui est l’expérience des peuples. Sans doute est-elle pour une part, toujours différente du présent. Mais il y a aussi en elle des permanences qui sont sources d’enseignement. De la même façon que l’expérience des individus est la source de leurs jugements moraux dans la suite de leur existence, de même, l’Histoire est-elle pour les peuples une école de discernement.

[…] Mon livre, j’y insiste, n’est pas un livre d’Histoire, mais un livre de réflexion sur ce que l’Histoire a à nous dire. Parmi les leçons qu’elle nous donne, l’une d’elles est, à mes yeux, qu’il existe à l’évidence une hiérarchie entre les civilisations, dans la mesure où certaines contribuent, par leurs institutions, leur système éducatif, leur religion, leur modèle social ou économique, leurs arts, à aider l’homme à accomplir sa nature, à tendre au beau, au vrai au bien, tandis que d’autres les en éloignent en l’entraînant à la bestialité et à la violence. […] »

La CAF organise une formation sur la théorie qui n’existe pas

Posted:

Le département « parentalité » de la Caf du Calvados a envoyé aux associations qui travaillent dans le « social » et « l’enfance » de la ville de Caen, la proposition de formation suivante proposée par le Planning Familial 14. Comme c’est indiqué, allez « en parler »…

Untitled-2

Marine Le Pen veut faire bouger les lignes à droite

Posted:

Comme certains le lui conseillent, il est sans doute temps pour Marine Le Pen de se tourner (enfin) vers des personnalités de droite pour créer des alliances de gouvernement. Les difficultés de François Fillon semblent accélérer ce processus. Marine Le Pen vient de tendre la main à Henri Guaino et Nicolas Dupont Aignan :

« Je propose à tous les patriotes, à tous ceux qui ont la nation au cœur. Je ne vais pas vous faire une liste de gens. Je pense qu’il y a un certain nombre de personnes qui, aujourd’hui, dans la vie politique française, sont des patriotes. Monsieur Guaino est un patriote M. Dupont-Aignan est incontestablement un patriote, et ceux-là devraient pouvoir un jour, demain, se rendre compte, peut-être, s’ils en ont le souhait, s’ils en ont la volonté, que la nation est en grand danger, quoi qu’on en dise, et que le choix qui va se faire à l’élection présidentielle est presque un choix de civilisation : est-ce que la France restera un pays libre, un pays souverain, un pays laïque?

Est-ce qu’ils sont capables de me rejoindre? Je le souhaite, en tous cas je leur lance un signal et je leur dis : si vous voulez œuvrer pour le pays, alors à un moment donné il faudra rejoindre le grand camp des patriotes »

Les intéressés, tous les deux candidats potentiels à la présidentielle de 2017, continuent de jouer leur propre carte mais avec moins de fermeté qu’auparavant :

« Le principal intéressé se défend cependant de toute volonté d’alliance avec le FN. Estimant que cela « fait longtemps » que des membres du Front National l’enjoignent de les rejoindre, il a réitéré son refus dimanche soir sur le plateau de LCI. « Je suis candidat parce que je ne me reconnais pas dans le programme des autres », a-t-il expliqué. « Des patriotes, il y en a dans tous les partis. » (…) Questionné sur ce qui le différenciait de Marine Le Pen, Henri Guaino a évoqué la sortie de l’Union Européenne. S’il était défavorable à la mise en place de l’Euro, il estime qu’aujourd’hui, il y a « un risque énorme à (en) sortir. » Cela pourrait « provoquer une crise de confiance terrible qui fait que tout le système s’effondre ». Il souligne cependant la nécessité de réformer l’Union Européenne.

Mais surtout, le député des Yvelines rejette la radicalisation du Front National. « C’est un parti qui va trop loin, qui est trop radicalisé (…) qui se nourrit de la radicalisation du pays », note-t-il. Evoquant la victoire de Donald Trump, la situation en Italie, la montée de l’extrême droite en Allemagne ou en Autriche, Henri Guaino reconnaît que « tout peut arriver » et qu’une victoire de Marine Le Pen n’est pas à exclure. Mais « ça ne me rassure pas », conclut-il. [Source]

le député-maire d’Yerres Nicolas Dupont-Aignan, lui aussi «incontestablement un patriote». Un refus là aussi, même si le patron de DLF ne ferme aucune porte pour ne pas insulter l’avenir. «Je ne veux pas répondre là-dessus. Ce n’est pas totalement exclu non, ne me faites pas dire ça. Mais je ne dirai rien à ce sujet car je suis en candidat à l’élection présidentielle, et je ne veux donc parler que de mon projet», explique-t-il ce lundi au Figaro [Source]

Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !

Posted:

Le Collectif des Avocats Libres et de son président, Maître Pichon, organise une conférence de presse, le mardi 14 février, à partir de 19 heures, à l’Usic, 18, rue de Varenne, à Paris 7e.

Prendront la parole :

  • Maître Frédéric Pichon, président du Collectif des Avocat Libres, qui démontrera le dangereux engrenage répressif dans lequel s’enfonce la France.
  • Guillaume de Thieulloy, directeur du Salon Beige et de plusieurs autres sites, qui expliquera la réalité des poursuites dont ses publications sont l’objet.
  • Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, nous donnera une définition précise des libertés publiques qu’il convient de défendre.
  • Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, décortiquera les enjeux du procès dont elle est l’objet, le 1er mars prochain, devan

 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s