LETTRE D’INFO de NAPOLEON.ORG : Napoléon a-t-il lu Sun Tzu ?, n. 836, 17 – 23 février 2017-et varia (le petit caporal n’aurait pas apprécié que ses idolâtres soient aussi mal fringués )

 

 

LETTRE D’INFO de NAPOLEON.ORG : Napoléon a-t-il lu Sun Tzu ?, n. 836, 17 – 23 février 2017


 


Lire la Lettre dans votre navigateur
N°836, 17 – 23 février 2017
Édito
Napoléon a-t-il lu Sun Tzu ?
Cette question maintes fois posée aux collaborateurs de la Fondation Napoléon refait surface alors que les éditions Tallandier publient Sun Tzu ou l’art de gagner des batailles. L’auteur américain Bevin Alexander y analyse plusieurs batailles, dont celle de Waterloo, à l’aune du penseur chinois, et conclut que c’est en appliquant les préceptes de Sun Tzu que les généraux ont gagné, ou à l’inverse perdu, les affrontements qu’ils avaient engagés.
La première traduction française des Treize articles de Sun Tzu remonte à 1772 sous le titre : L’art militaire des Chinois. Elle est l’œuvre du père Joseph-Marie Amiot (1718-1793), missionnaire français dans l’Empire du Milieu. Cet ouvrage regroupe plusieurs textes relevant de la science militaire, dont celui de Sun Tzu. Preuve de l’intérêt qu’il suscite, dès l’année suivante, il fait l’objet de publications critiques sous la plume d’officiers de renom. Il est par la suite réédité en 1782 dans le volume 7 des Mémoires concernant l’histoire, les sciences, les arts, les mœurs, les usages des chinois par les missionnaires de Pékin.
Cette seconde édition étant contemporaine des études militaires de Napoléon, on pourrait imaginer que le jeune homme se soit penché sur ce monument de la pensée asiatique, à Brienne, Paris ou Auxonne. Le capitaine Colin (L’éducation militaire de Napoléon, Paris, 1901), grand spécialiste de l’éducation militaire du jeune Napoléon, ne mentionne pas la lecture de Sun Tzu, mais celles des théoriciens militaires alors incontournables de son époque : Guibert, Bourcet, du Teil ou – plus ancien – Feuquière. Par la suite, la traduction du Père Amiot aurait pu figurer dans une des pléthoriques bibliothèques des palais impériaux ou bien à Sainte-Hélène, mais rien ne permet de l’affirmer. Dans la Correspondance générale publiée par la Fondation Napoléon, dans les Œuvres de Sainte-Hélène ou chez les exégètes de la pensée impériale, aucune trace du penseur asiatique ne peut être mise en évidence ! Finalement, seule la chronologie pourrait pourrait laisser entendre que Napoléon a eu un exemplaire des Treize articles entre les mains sans que la preuve en soit faite. On le sait, l’Empereur était un grand lecteur et établir la liste de ce qu’il a lu est une gageure. Cependant, dans l’européocentrisme de la pensée de son époque, il aura alors certainement vu Sun Tzu comme une curiosité qui aura retenu son attention quelques instants. S’il l’a lu dans sa berline en partance pour quelques campagnes, son dernier geste aura peut-être été de passer le livre comme tant d’autres par la fenêtre de sa voiture… Reste que Napoléon est le général en chef qui aura gagné le plus de batailles, et que, sans avoir lu Sun Tzu, les Italiens, les Espagnols ou les Russes ont appliqué les règles de la guérilla contre l’armée française avec succès. Pour reprendre les mots de Napoléon « L’art de la guerre a des principes invariables » (Correspondance, Œuvres de Sainte-Hélène, vol. XXX, p. 171) : n’est-ce pas avant tout cela qu’il faut retenir des Treize articles de Sun Tzu ?

François Houdecek
Chargé de l’édition de la Correspondance de Napoléon

Vient de paraître : B. Alexander, Sun Tzu ou l’art de gagner des batailles. Waterloo, Gettysburg, La Marne, La bataille de France, Stalingrad, Tallandier, coll. Texto, 2017 (1re éd. 2012)

Cercle d’études de la Fondation Napoléon
L’affrontement entre Germaine de Staël et Napoléon : de l’histoire à la légende

L’ouverture des inscriptions pour la prochaine conférence du Cercle d’études de la Fondation Napoléon se fera le jeudi 23 février 2017. Proposée le 28 février par Léonard Burnand, en collaboration avec la Société des Études Staëliennes et à l’occasion du bicentenaire de la mort de Mme de Staël, elle explicitera L’affrontement entre Germaine de Staël et Napoléon : de l’histoire à la légende.

En savoir +

Article du mois
De la Pologne au Berry, le général Bertrand, grand propriétaire foncier, par Annette Surrault
Bertrand était un homme plus que discret. Mais ses faits d’armes, ses prouesses techniques et ses bonnes relations avec l’Empereur lui valurent sa reconnaissance par l’attribution d’une fortune foncière conséquente. Loin d’un inventaire fastidieux, Annette Surrault explique la minutieuse et patiente constitution de l’impressionnant patrimoine du grand maréchal.
Actualités
En ligne > Le site du château de Versailles fait peau neuve

Le site web du château de Versailles change d’allure pour une version plus accessible sur smartphone et une arborescence très intuitive qui permet d’accéder facilement aux 18 000 pièces numérisées de ses collections ainsi qu’à ses ressources en ligne.

Expo > Photographier le patrimoine aux XIXe et XXe siècles
Jusqu’au 27 février 2017, le hall du ministère de la Culture et de la Communication (Paris) accueille une exposition gratuite sur une pratique à la fois scientifique et artistique qui s’est développée sous le Second Empire : la photographie des monuments.
Le ministère de la Culture et de la Communication accueille une conférence gratuite sur le thème de l’exposition le 21 février à 13h. Elle est proposée par Anne Fourestié et Isabelle Gui. En savoir +
Presse > L’écho du Dôme n°38 février-mai 2017
Histoire du bâton de maréchal, ouverture à la location de l’église du Dôme,  et surtout dossier sur la future exposition France-Allemagne(s) 1870-1871. La guerre, la Commune, les mémoires qui débutera en avril… Telles sont les nouvelles napoléoniennes dans le magazine du musée de l’Armée.

Musée > Des nouvelles du musée Wellington
Le musée Wellington de Waterloo a rendu public son programme pour 2017 : avancée des travaux du musée, programmation de conférences (la prochaine le 22 février par J.-O. Boudon sur le naufrage de la Méduse), nouveau dépliant pour le champ de bataille et mise en valeur de la ferme de Mont-Saint-Jean…

Parutions
Maurice Sand. Une œuvre et son brisant au XIXe siècle, par Lise Bissonnette
La biographie de Lise Bissonnette vient à point nommé pour sortir de l’ombre de sa mère Maurice Sand, grand ami de Plon-Plon, qui fit une carrière honorable, polyvalente (peinture, écriture, collection, …) sous le Second Empire et plus tard. À Paris, le musée de la vie romantique garde dans ses collections permanentes quelques souvenirs de ce « fils de » malmené de son vivant par les critiques.
Vilnius, ville impériale,  par Sylvie Lemasson
Une étude bienvenue pour tous ceux qui ne connaissent la Lituanie qu’à travers la déroute de décembre 1812 et cherchent à comprendre la valeur stratégique de ce territoire à l’époque de Napoléon Ier et d’Alexandre Ier. Cette importance géopolitique n’a pas été démentie au XXe s. et persiste jusqu’à nos jours…
Jeunes Historiens
Carnet > Disparition de Bertrand Solet
Grand auteur de livres historiques et d’actualité pour adolescents, Bertrand Solet est décédé le 4 février dernier. Il avait notamment publié chez Nouveau Monde éditions deux titres liés au Premier et au Second Empires : En Égypte avec Bonaparte et Bastien, gamin de Paris.

 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s