Le salon Beige: 20 nouveaux articles:atiques délurées : des intox dignes de celle du rapport Kinsey ?-rappel: »docteur Kinsey » homosexuel,pédophile et violeur de bébés-et varia

 

 

Le Salon Beige: 20 nouveaux articles

 

Le Salon Beige: 20 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 19 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 19 février 197 : début de la bataille de Lugdunum, actuelle ville de Lyon, qui avait embrassé la cause de Clodius Albinus.

Lyon, la capitale des Gaules, voit s’affronter deux armées romaines : Septime Sévère, chef de l’armée du Danube, affronte le gouverneur de Bretagne, Clodius Albinus pour la conquête du pouvoir à Rome. Septime Sévère l’emporte et va devenir empereur. Pour punir la ville, il la dévaste et extermine 18 000 chrétiens.

  • le 19 février 356 : l’empereur romain Constance II impose la fermeture des temples païens.
  • le 19 février 607 : Boniface III est consacré pape à Rome.
  • le 19 février 1122 : l’abbé Adam meurt et Suger est élu abbé de St-Denis, sans demander l’avis du Roi Louis VI.

Le Roi lui confie le Royaume à son départ en croisade. A son retour il lui confère le titre de « père du peuple ».

  • le 19 février 1493 : Florence fait alliance avec la France en vue d’un partage de Milan.
  • le 19 février 1783 : le second Pitt, William, aussi appelé Pitt le jeune, est nommé Premier ministre.

Pour lui l’Angleterre est entrée depuis l’indépendance des Etats-Unis dans « une guerre d’extermination » contre la France affirme-t-il dans son discours aux Communes. Pour que la première vive les Bourbons doivent disparaître de France.

  • le 19 février 1790 : le marquis de Favras est exécuté par pendaison.

Il paie de sa vie une tentative visant à libérer le Roi Louis XVI et sa famille de Paris. C’est en recrutant des soldats qu’il est dénoncé.

  • le 19 février 1793: l’île Bourbon devient La Réunion.

Française depuis 1649, l’île Bourbon est rebaptisée par la Convention, ‘île de la Réunion. L’île de l’Océan Indien retrouve son nom d’origine lors de l’occupation anglaise de 1810 à 1815. La IIème république lui réimpose le nom d’île de la Réunion.

  • le 19 février 1795 : la France et la Toscane signent un traité de paix.

Le grand-duc Ferdinand III avait adhéré à la première coalition.

  • le 19 février 1796 : les planches à assignats sont brûlées en place Vendôme.
  • le 19 février 1797 : traité de Tolentino, imposé au pape par la maçonnerie française.

Le Traité de Tolentino voit Pie VI céder Avignon, la Romagne, Bologne, Ferrare et le Comtat Venaissin à la France, tandis que l’armée de Bonaparte marche sur Vienne, en passant par le Tyrol. Il doit verser 30 millions de livres à la France, en plus des versements décidés lors de l’armistice de Bologne (voir la chronique du 23 juin). Tout cela pour éviter une occupation militaire de Rome. Ce traité ne conteste pas (pas encore) le pouvoir temporel du pape formellement mais l’ampute grandement dans les faits. Bonaparte est l’instrument de la politique maçonnique de Paris.

Voici un extrait de la dépêche que Bonaparte adresse au Directoire, le jour même de la signature du traité de Tolentino. « Mon opinion est que Rome, une fois privée de Bologne, Ferrare, la Romagne et des trente millions que nous lui ôtons, ne peut plus exister ; cette vieille machine se détraquera toute seule. Je n’ai pas parlé de religion, parce qu’il est évident que l’on fera faire à ces gens-là, par la persuasion et l’expérience, beaucoup de démarches qui pourront être alors vraiment utiles à notre tranquillité intérieure. Si vous voulez donner vos bases, je travaillerai là-dessus. »

Cité par Charles Van Duerm dans Rome et la Franc-maçonnerie (page 47; Editions Desclée de Brouwer)

Dans les instructions qu’il remit en 1814 à M. de Pressigny, nommé ambassadeur extraordinaire à Rome par Louis XVIII, le prince de Talleyrand s’exprima en ces termes : « Bonaparte essayant déjà les atteintes qu’il porterait plus tard au Saint-Siège, occupa militairement les trois Légations de Bologne, de Ferrare et de Ravenne, et Pie VI fut réduit à consentir au traité de Tolentino, qui le dépouillait de sa souveraineté. Dès la signature de cet acte le Saint-Siège n’était plus libre. »

Cité par Charles Van Duerm dans Rome et la Franc-maçonnerie (pages 59 et 60; Editions Desclée de Brouwer)

Ce traité fut inique et rompu unilatéralement par les Française quelques mois après son entrée en vigueur:

Dans une note, en date du 23 juin 18 14, envoyée de Londres aux ministres des grandes puissances, le cardinal Consalvi établit victorieusement l’iniquité et par suite l’invalidité du traité du 19 février 1797.

« En vain, disait le plénipotentiaire de Pie VII, voudrait on citer, à l’égard des trois Légations, le traité de Tolentino ; il n’est guère possible de trouver un motif plus inconsistant et plus dénué de fondement. Rien de plus aisé à prouver que ce traité, fruit de l’agression la plus inique, a été imposé par un ennemi tout-puissant au prince le plus faible, presque aux portes de sa capitale ; que ce prétendu traité de paix n’avait été précédé par aucun état de guerre, comme toutes les publications émises par Pie VI, à cette époque, en font foi ; que ce pontife protesta, lui-même, autant qu’il était dans ses moyens, contre ce traité ; que Sa Sainteté, actuellement régnante, renouvela ces protestations, à peine montée sur le Saint-Siège ; que des traités semblables n’ont pas préjudicié à la réhabilitation d’autres princes, par les souverains alliés, dans la possession entière de leurs pays, ou au moins à leur procurer des indemnisations ; que plusieurs de ces hauts souverains réclament et reprennent eux-mêmes, dans ce moment, des provinces cédées par des traités formels. Il serait facile d’ajouter mille autres motifs encore ; mais en a-t-on besoin, lorsqu’un argument seul, et qui coupe l’arbre à la racine, rend tout le reste superflu ? Le même gouvernement français, qui obligea Pie VI à signer le traité de Tolentino, l’annula peu de mois après par un décret solennel, le déclarant cassé, abrogé, et comme non avenu pour pouvoir s’emparer de tous les Etats du Saint-Siège, ce qui fut exécuté effectivement, en envahissant Rome, en détrônisant le même Pontife avec lequel le traité avait été conclu, et en le conduisant en France, où il mourut dans la captivité. C’est donc une erreur manifeste de croire que la France ait possédé dans les dernières années les trois Légations en vertu du traité de Tolentino qui n’existait plus. Elle les tenait sous sa domination comme le reste des États Pontificaux, uniquement par la loi du plus fort, et par la prépondérance de ses armes.

Cela étant indubitablement ainsi, comment pourrait-on disposer des trois Légations comme appartenant à la masse des possessions françaises en vertu dudit traité, la France elle-même n’ayant aucun titre légal à produire ? Sa Sainteté seule peut donc réclamer, et réclame ici ses trois Légations par les mêmes titres indestructibles et sans réplique, qu’elle a au recouvrement de la totalité de ses États. »

Cité par Charles Van Duerm dans Rome et la Franc-maçonnerie (page 61; Editions Desclée de Brouwer)

La France a donc volé le Comtat Venaissin et Avignon au Pape et à l’Eglise Catholique.

  • le 19 février 1800 : Bonaparte, premier Consul, s’installe aux Tuileries.
  • le 19 février 1858 : quatrième apparition de Notre Dame à sainte Bernadette.

Saint Bernadette vient à la Grotte avec un cierge bénit et allumé. C’est de ce geste qu’est née la coutume de porter des cierges et de les allumer devant la Grotte.

  • le 19 février 1858 : Napoléon III et la liberté.

Napoléon III durcit son régime par l’adoption d’une loi de sûreté générale qui permet d’interner ou de déporter toute personne ayant déjà subi des condamnations politiques. Cette loi concerne environ deux mille Français et quelques centaines déportés en Algérie. Elle est votée suite à l’attentat du 14 janvier.

  • 19 février 1876 : guérison d’Estelle à qui la sainte Vierge est apparue à Pellevoisin

Cf. chroniques du 15 février, et des 9 et 15 septembre.

  • le 19 février 1915 : préparation de l’offensive des Dardanelles.

Les forts des Dardanelles sont bombardés par les flottes française et britannique. Il s’agit de forcer le détroit des Dardanelles et le Bosphore pour créer un autre front au sud-est de l’Allemagne. C’est tellement mal fait que cela coûte très cher en vies humaines. Le but des Anglais est surtout de protéger l’empire de la progression des Ottomans vers l’Egypte.

The war illustrated juillet 1917

  • le 19 février 1921 : Lyautey est fait maréchal de France.
  • le 19 février 1925: première assemblée de la Fédération nationale catholique.

Voir les chroniques du 26 octobre, du 04 novembre et du 24 décembre sur le général de Castelnau.

  • le 19 février 1942 : ouverture du procès de Riom

Le gouvernement de Vichy assigne en justice les anciens dirigeants politiques et militaires français: Edouard Daladier, Guy La Chambre, Maurice Gamelin, Léon Blum et Robert Jacomet. Le procès se déroule à Riom dans le Puy-de-Dôme. Ils sont accusés d’être responsables de la défaite de 1940. Plus de 400 témoins sont appelés à comparaître. Les juges ont pour instruction de juger les coupables sur la période allant de 1936 à 1940. Ce procès sera suspendu par Hitler !

  • le 19 février 1984 : au cours d’une cérémonie solennelle sur la place Saint-Pierre, le pape Jean-Paul II béatifie 99 martyrs catholiques de la Révolution française.

Au cours d’une cérémonie solennelle sur la place Saint-Pierre, le pape Jean-Paul II béatifie 99 martyrs catholiques de la Révolution française.

Les martyrs des massacres d’Avrillé et d’Angers sont 99. Il y a parmi eux 83 femmes, dont 3 religieuses, et 17 hommes dont 12 prêtres qui sont guillotinés pour avoir refusé de prêter serment à la constitution civile du clergé.

Il faut ajouter Noël Pinot, guillotiné à Angers le 21 février 1794 ; les 4 filles de la Charité des Ursulines guillotinées à Cambrai les 27 juin, 17 et 23 octobre 1794 ; les 32 Sacramentines et Ursulines martyres d’Orange, mises à mort entre le 4 et le 26 juillet 1794, les 16 Carmélites de Compiègne exécutées à Paris le 17 juillet 1794, qui furent les premières béatifiées.

Sans parler des massacres de septembre 1792, qui firent entre 1100 et 400 victimes, dont 187 prêtres et religieux… Et des 14 martyrs de Laval, prêtres, pour la plupart âgés et impotents, qui refusèrent de prêter serment à la CCC et qui moururent, le 21 janvier 1794 sur l’échafaud dressé place de La Trémoille… Et des martyrs des pontons de Rochefort, 598 victimes, dont 102 proposés à la béatification, sans compter les morts de Blaye, de Bordeaux, et de Brouage, sans compter ceux de Nantes… (*)

(*) 1600 Jeunes Saints, Jeunes Témoins de François Marie Algoud (aux Ed de Chiré, pages 55-56 ; 67 à 72 ; 430 à 433 et 442 à 444.)

Pratiques délurées : des intox dignes de celle du rapport Kinsey ?

Posted:

Arton42695-941e1Judith Reisman a décortiqué les travaux du rapport Kinsey, rapports établi dans les années 50 sur la sexualité dans la société et qui voulaient montrer notamment que la majorité des Américains vivaient une vie sexuelle délurée. Après avoir volontairement falsifié des résultats sur les pratiques de la population américaine, le docteur Kinsey s’est employé à étudier la sexualité des enfants. Au fil de ses d’expériences, véritables séances de tortures, il voulait établir que les « enfants » sont des êtres sexuels dès leur naissance. Aussi incroyables que puissent paraître ses travaux, ils sont pris pour point de départ de nombreuses campagnes d’éducation.

Publiés en 1948 et 1950, ces rapports sortirent des cercles universitaires pour inonder les publications grand public : journaux, magazines féminins, et bien sûr presse gravitant autour des mouvements pour la libération des femmes. Ces rapports participèrent au changement des mentalité en faveur de la révolution sexuelle, le « jouir sans entraves » de Mai 68. Ces rapports nous disaient comment jouir, avec qui, combien de fois et comment. Judith Reisman montre la falsification de ces rapports, établis à partir de dépravés sexuels (prostituées, délinquants sexuels…). Kinsey – biologiste spécialiste des insectes – partait du postulat qu’en matière de sexualité il n’y a pas de normes.

Ces dernières années, nous avons vu, dans la même veine, des sondages faussés publiés par les lobbies LGBT. Nous les avons dénoncé les uns après les autres en montrant la supercherie de ces tentatives d’intox (ici, , ou , , , ).

Actuellement, de nouveaux « sondages » sont publiés sur les pratiques délurées des Français, et diffusés par des journaux aussi conservateurs que… Le Figaro. S’agit-il de nouvelles manipulations pour inciter les Français à « faire comme tout le monde » et ainsi à dénaturer l’amour humain ? Il est permis de se poser la question.

Mgr Ravel, bête noire du Grand Orient, nommé en terre concordataire

Posted:

Le nouvel archevêque de Strasbourg, bête noire du Grand Orient qui avait demandé sa tête au F.: Le Drian, est nommé en terre concordataire.

Capture d’écran 2017-02-18 à 17.06.42

Appel au meurtre lors de la manif pro-Theo contre les violences policières

Posted:

C49U58gW8AEN0iT

« Flics violeurs assassins » #Republique pic.twitter.com/GdIOxPK2ql

— Louis Heidsieck (@Louisheidsieck) 18 février 2017

C49Co71W8AAi0T_

#Urgent👉« Environ 50 manifestants pose problème; #Republique bd du temple premières charges policières. » via @Louisheidsieck #Manif #Police pic.twitter.com/Dr4JKtkJc5

— FranceNews24 (@FranceNews24) 18 février 2017

DIRECT 🇫🇷#Paris Violents incidents en cours Place de la #République après la manifestation « contre les violences policières » (📽@RemyBuisine) pic.twitter.com/Bpn1KBqoyg

— Actu17 (@Actu17) 18 février 2017

😂👍
La #République apaisée de François Hollande, cinq ans plus tard… pic.twitter.com/v4iPKLS7Qo

— E d o u a r d (@EdouarddeM) 18 février 2017

Lettre ouverte de La Manif Pour Tous à Emmanuel Macron

Posted:

Dans une lettre ouverte au candidat à l’élection présidentielle, Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, propose une rencontre à Emmanuel Macron pour lever les ambigüités. Puisque le dialogue est au cœur de la méthode de gouvernement souhaitée par l’ancien ministre de l’Economie, ce rendez-vous sera l’occasion de mieux se connaître et de mettre un terme à une polémique stérile :

« Monsieur le Ministre,

En tant que Secrétaire général de l’Elysée, vous avez suivi au plus près les débats autour du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de même sexe. Dans une interview accordée à L’Obs et publiée jeudi dernier, vous soulignez, à juste titre, que les opposants à ce « changement de civilisation », pour reprendre les mots de Christiane Taubira, ont été méprisés. « Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut partager des désaccords » avez vous déclaré. Ce mépris a été effectivement ressenti fortement par un nombre immense de Français, mobilisés dans le calme, l’enthousiasme et la détermination tout au long de ce quinquennat pour défendre le mariage, la richesse de la complémentarité des sexes et la filiation père-mère-enfant.

Vos propos ont provoqué une vive réaction d’une poignée de militants radicaux, témoignant une nouvelle fois de leurs difficultés à débattre et à faire vivre la démocratie. Ils vous ont accusé de mille maux, sans chercher à comprendre la nécessité de débattre de l’avenir de notre société, en refusant de s’interroger sur les droits et besoins de l’enfant. Vous avez voulu préciser vos propos dans une nouvelle interview à L’Obs publiée ce matin. Vous y évoquez « la sincérité » de nos manifestants dont vous reconnaissez qu’ils n’étaient « ni fanatiques ni extrémistes ». Mais un peu plus loin, vous poursuivez en expliquant que ces manifestants paisibles, ceux-là même qui ont été humiliés, « ne se reconnaissaient pas dans les leaders outranciers de La Manif Pour Tous ».

Permettez-moi de vous faire part de ma stupeur et de mon incompréhension en lisant ces propos. Aucun « leader », ni même aucun cadre, animateur, militant actif de notre mouvement n’ont tenu de propos outranciers. Rien n’a jamais été rapporté de cet ordre, si ce n’est des « fakes » et autres moyens de désinformation utilisés par des auteurs malhonnêtes. Nous n’avons cessé, depuis plus de 4 ans maintenant, de rappeler que la famille est le pilier de la société et que rien ne justifie de priver délibérément un enfant de son père ou de sa mère. Et, par-delà les polémiques, les Français dans leur immense majorité partagent notre objectif et soutiennent les droits des orphelins. Ainsi, selon le sondage Ifop de janvier dernier, 70% des Français souhaitent que « l’Etat garantisse à chaque enfant orphelin le droit d’être adopté par un père et une mère ».

Comment les Français pourraient-ils comprendre que vous parliez de « leaders outranciers » alors que ceux-ci ne font précisément que rappeler que l’enfant a, évidemment, besoin d’une père et d’une mère, ne serait-ce que pour venir au monde !?

Ce que défend La Manif Pour Tous est universel et ne pas en reconnaître l’évidence, c’est se mettre un bandeau sur les yeux pour ne pas voir le réel et se laisser piéger par l’idéologie et la crainte de groupuscules radicaux. La Manif Pour Tous, mouvement social le plus important depuis des décennies, s’impose année après année dans le paysage politique et social et, parce que ses propos sont en réalité incontestables, cela sera évidemment durable. Vos déclarations sur les enseignements à tirer du débat autour de la loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes de même sexe provoquent une polémique médiatique et un emballement aussi virulent que stérile et inutile. Vous avez, à de nombreuses reprises, souligné la nécessité d’une méthode de gouvernement qui repose sur le dialogue et la concertation. Aussi, je vous propose de nous rencontrer dans les prochains jours. Cela sera l’occasion d’échanger sur nos points de vue, nos convictions, mais aussi nos propositions concrètes pour l’avenir de notre pays, lequel repose sur le respect de la famille, qui commence par le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant. 

Dans l’attente d’une réponse rapide de votre part au vu de l’emballement de la polémique, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sincères salutations. »

La balle est dans le camp d’Emmanuel Macron. Va-t-il se mettre… en marche ?

Identité et nation : quelle vision catholique ?

Posted:

Entretien avec le frère Bernard Bourdin, o.p sur la question identitaire :

Les Chrétiens Protestants et Evangéliques dénoncent la loi sur le délit d’entrave

Posted:

Communiqué de ACPERVIE-SOS-MATERNITÉ (Association des Chrétiens Protestants et Évangéliques pour le Respect de la Vie) :

« Les Chrétiens Protestants et Evangéliques attirent une nouvelle fois l’attention de leurs concitoyens sur le danger de la loi dite d’ « extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse ».

Cette loi punit de prison « le fait d’empêcher ou de tenter d’empêcher de pratiquer ou de s’informer sur une interruption volontaire de grossesse ou les actes préalables prévus par les articles L. 2212-3 à L. 2212-8 par tout moyen, y compris par voie électronique ou en ligne, notamment par la diffusion ou la transmission d’allégations ou d’indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une interruption volontaire de grossesse. »

Les Chrétiens de nos églises ayant pour devoir d’aider leurs prochaines sont de ce fait amenés à leur proposer de l’aide pour mener à terme une grossesse rendue « impossible » par leur condition socio-économique. Dans l’esprit des promoteurs de cette loi, cette action sera forcément dissuasive. Quant aux informations données, ne serait-ce par un membre des professions de santé, elles seront a priori qualifiées de fausses si elles ne vont pas dans le sens d’un gouvernement idéologiquement orienté. Or, le site gouvernemental n’est pas exempt d’informations fausses, en particulier sur l’absence de syndrome post IVG.

Cette loi est parfaitement arbitraire, tout comme, il y a des siècles, d’autres lois qui envoyaient les gens aux galères. Sans s’engager dans une inquisition voire une persécution déclarée, la France rejoint ainsi le groupe de pays de liberté contrôlée, auxquels elle prétend encore donner des leçons. »

Il sera souhaitable qu’un gouvernement FN puise des profils comme Philippe de Villiers

Posted:

22

Mgr Luc Ravel est nommé archevêque de Strasbourg

Posted:

Lu ici :

860_cacaze_2012_3« L’information doit paraître ce samedi matin au Journal officiel de la République française ainsi que dans les colonnes de l’Osservatore Romano, le journal officiel du Vatican : Mgr Luc Ravel a été nommé par le pape François nouvel archevêque de Strasbourg. Il succédera donc à Mgr Jean-Pierre Grallet, qui avait remis sa démission au printemps 2016, après avoir atteint en mai la limite d’âge fixée pour les évêques à 75 ans. Mgr Ravel deviendra ainsi le 106e évêque de Strasbourg depuis saint Amand, au IVe siècle.

Cette nomination est également publiée au Journal officiel parce que le diocèse de Strasbourg est concordataire et que le décret de nomination doit être signé par le président de la République.

Âgé de 58 ans, Mgr Ravel était depuis 2009 évêque du diocèse aux armées françaises. »

Son successeur à la tête du diocèse aux armées n’est pas encore connu :

« Fils de général, diplômé de l’École polytechnique et l’École nationale supérieure des pétroles et moteurs, il a su gagner le respect du monde militaire, tant à l’État-major que dans les régiments, promenant son treillis d’aumônier militaire en chef sur les nombreux terrains d’opérations extérieures où il s’est rendu, de l’Afghanistan au Mali en passant par le Liban, la Jordanie ou encore la Centrafrique. Grand sportif, d’approche directe et chaleureuse, il allie un regard bleu souriant à une parole sans langue de bois, suscitant parfois la polémique.

Ainsi, une longue tribune publiée en février 2015 dans la revue de l’aumônerie militaire catholique des armées, dans laquelle il écrivait le refus des chrétiens d’être pris en otage « par des bien-pensants dont l’idéologie fait chaque année 200 000 victimes dans le sein de leur mère » avait entraîné de nombreuses protestations. Le diocèse aux Armées avait alors cessé d’apposer le logo du ministère de la défense sur sa revue, l’évêque gardant ainsi sa liberté de ton, illustrée par sa devise épiscopale : « Est est », autrement dit « que votre oui soit oui ».

Deo Gratias

Dieu est désigné par le même mot en arabe et en français mais le Dieu du Coran n’est pas celui de la Bible

Posted:

Dans le nouveau numéro de Clarifier, Annie Laurent revient sur la manière d’écrire « Dieu » lorsqu’il s’agit de celui des musulmans

Jesusissa2-450x255« (…) Autrement dit, en français, faut-il dire « Allah », comme le font la plupart des auteurs d’écrits relatifs à l’islam ? La réponse à cette question ne va pas de soi car l’écriture choisie – Dieu ou Allah – sous-entend une expression théologique spécifique. Nous prolongeons cette analyse en abordant un sujet connexe mais lié au précédent thème : que signifie Issa, retenu par le Coran pour désigner Jésus, Fils de Dieu pour les chrétiens ?

Si l’on veut respecter la logique linguistique, il convient de dire « Dieu » lorsqu’on s’exprime en français, comme on dit Deus en latin, Dio en italien, God en anglais, Gott en allemand, etc.

« Allah » est un terme sémitique antérieur à l’apparition de l’islam, au même titre qu’« Eloah » en hébreu (« Elohim » étant le pluriel de majesté) et « Elah » en araméen. Provenant de la racine étymologique El ou Al, il désigne toute divinité quelle qu’elle soit, sans rapport nécessaire avec le monothéisme. Il est parfois incorporé dans un prénom. Ainsi, selon la biographie de référence de Mahomet, rédigée par Ibn Hichâm, le père du prophète de l’islam, Mahomet, qui professait l’une des religions païennes en vigueur à La Mecque au VIIe siècle, se nommait Abdallah, c’est-à-dire « Serviteur du dieu ». (Cf. La vie du prophète Mahomet, Fayard, 2004).

Le nom « Allah » résulte de la contraction de l’article al- et du substantif ilâh (« divinité »). L’article semble avoir été ajouté pour signifier le caractère unique de ce Dieu (« Le Dieu ») et exprimer le monothéisme intégral, comme le suggère le Coran.

« Dis : “Lui, Dieu est Un, Dieu ! L’Impénétrable ! Il n’engendre pas ; Il n’est pas engendré, nul n’est égal à Lui” » (112, 1-4).

Ce verset comporte une réfutation implicite de la foi des chrétiens en la divinité de Jésus-Christ, le Verbe incarné, et en la Trinité. Dans un souci de cohérence théologique, les chrétiens de langue arabe, lorsqu’ils font le signe de la Croix, disent : « Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit, le seul Dieu ». C’est aussi pour eux une manière de témoigner de leur foi monothéiste auprès des musulmans qui leur reprochent parfois leur « trithéisme ».

Allah n’est donc pas un nom propre à l’islam, c’est « Dieu » écrit en langue arabe. Comme leurs compatriotes musulmans, les chrétiens arabophones prient aussi Allah ; et ceci même si le nom ne reflète pas une réalité doctrinale identique puisque, dans l’islam, le Dieu unique est résumé par le dogme de l’unicité (Tawhîd) – un Dieu Un et seulement Un -, tandis que, dans le christianisme, Dieu s’est révélé comme Un en Trois Personnes, ainsi que l’exprime le dogme de la Trinité.

Pourtant, depuis plusieurs années, des militants islamistes contestent aux chrétiens le droit de dire « Allah ». Pour eux, ce nom doit être réservé au Dieu du Coran. En Malaisie, où les chrétiens représentent 9 % des 28 millions d’habitants, l’affaire a défrayé la chronique à partir de 2007, après une décision du ministère fédéral de l’Intérieur interdisant l’usage du vocable « Allah » dans le journal catholique The Herald. Suite à divers recours en justice introduits par l’Église locale, certains lui ayant donné satisfaction, la Cour suprême de Kuala Lumpur a tranché par un arrêt définitif du 21 janvier 2015, confirmant la décision du ministère.

Pour leur part, les traducteurs francophones du Coran écrivent tantôt « Dieu » (cf. Denise Masson, Folio-Gallimard ; M. Savary, Garnier Frères ; Sami Aldeeb Abou-Sahlieh, L’Aire), tantôt « Allâh » (cf. Régis Blachère, Maisonneuve & Larose ; Édouard Montet, Payot). Des traducteurs musulmans eux-mêmes écrivent « Dieu » (cf. Cheikh Boubakeur Hamza, Enag Éditions).

Cependant, afin d’éviter toute confusion théologique et toute vaine querelle, il nous semble aujourd’hui préférable d’utiliser le substantif « Allah » lorsqu’on évoque le Dieu des musulmans. Et ceci vaut pour toutes les langues. Mais, nous ne sommes plus ici dans une logique sémantique.

Si les chrétiens arabophones prient Dieu avec le même nom que les musulmans, il n’en va pas de même pour Jésus. Tous refusent Issa (prononcer Aïssa) que le Coran donne à Jésus. Ce nom est pour eux une falsification, celui de Jésus en arabe étant Yasû’. Les chrétiens vivant en Arabie avant l’islam ont continué à appeler ainsi Jésus après l’apparition de cette nouvelle religion, et ceci jusqu’à leur disparition de ce territoire ; ceux du Levant, bien qu’arabisés, ont conservé le mot araméen en vigueur dans leur idiome antérieur, celui que parlait le Christ. Il s’agit de Yassouh ou Yessouah. Ce nom signifie « Yahvé sauve ». Jésus est donc Dieu. Cette vérité est d’ailleurs explicite dans l’Évangile selon saint Matthieu lorsque l’Ange du Seigneur dit en songe à saint Joseph : « Tu l’appelleras du nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1, 21).

Pourquoi le Coran n’a-t-il pas adopté l’écriture arabe, Yasû’, pour nommer Jésus ? La raison en est fondamentale. Elle tient à l’identité que l’islam lui donne.

Dans les cultures sémitiques, le nom porté par une personne n’a rien d’anodin, comme l’a démontré le Père Antoine Moussali, lazariste libanais (1921-2003) :

 Donner un nom à quelqu’un ou à quelque chose, c’est nommer son essence, ce qui le caractérise en propre, ce qui le personnifie […]. L’emprise est tellement forte que l’on serait tenté de direque ce n’est pas l’individu qui porte le nom, mais le nom qui porte l’individu. Être, à la manière humaine, c’est être nommé. » (La croix et le croissant, Éditions de Paris, 1997, p. 43).

Or, le nom coranique de Jésus, Issa, est dépourvu de toute signification. Celui qui le porte n’est qu’un prophète parmi d’autres, même s’il jouit d’une position éminente et singulière. Le Coran le présente en effet comme « le Prophète de Dieu, sa Parole qu’il a jetée en Marie, un Esprit émanant de lui » (4, 171). Et, même s’il est décrit comme « Parole de Vérité » (19, 34, « fortifié par l’Esprit de sainteté » (2, 253), il s’efface devant Mahomet, le « sceau des prophètes » (33, 40), dont il annonce d’ailleurs la venue (61, 6).

L’intention qui préside à ce vide nominatif est évidente : Issa ne saurait donc prétendre à une mission salvifique, laquelle ne peut appartenir qu’à Dieu. Or, pour les musulmans, malgré ses attributs, Jésus n’est pas Fils de Dieu. Le Coran est intransigeant à ce sujet.

« Dieu est unique ! Gloire à Lui ! Comment aurait-il un fils ? » (4, 171) ;

« Créateur des cieux et de la terre, comment aurait-il un enfant, alors qu’il n’a pas de compagne, qu’il a créé toute chose et qu’il connaît tout ? » (6, 101) ;

« Il ne convient pas que Dieu se donne un fils » (19, 35).

Issa nie lui-même se faire passer pour une divinité. « Dieu dit : “Ô Jésus, fils de Marie ! Est-ce toi qui a dit aux hommes : Prenez, moi et ma mère, pour deux divinités, en dessous de Dieu ?” Jésus dit : “Gloire à toi ! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire. Tu l’aurais su, si je l’avais dit. Tu sais ce qui est en moi, et je ne sais ce qui est en toi” » (5, 116).

Par ailleurs, si « Messie » (Masîh) remplace Issa dans onze versets (p. ex. : « Ceux qui disent : “Dieu est, en vérité, le Messie, fils de Marie”, sont impies », 5, 17), cet attribut, interprété par certains commentateurs musulmans comme un titre d’honneur et par d’autres comme la marque d’une onction divine l’ayant préservé de l’influence de Satan (1), est étranger à la vocation de Jésus telle qu’elle est décrite dans les récits évangéliques. Pour l’académicien Roger Arnaldez (1911-2006), « cette qualification de Messie n’est plus alors en relation avec la mission que Jésus doit remplir parmi les hommes ; elle est une marque apposée sur lui dans sa relation avec Dieu et le monde angélique » (Jésus, fils de Marie, prophète de l’islam, Éd. Desclée, 1980, p. 87). Autrement dit, il s’agit d’un Messie sans messianisme.

Dieu est désigné par le même vocable en arabe et en français, mais le Dieu du Coran n’est pas celui de la Bible.

Quant à Jésus, s’il n’est pas rare d’entendre des musulmans francophones affirmer qu’ils croient en lui, son nom coranique, Issa, ne désigne pas le Christ de l’Évangile.

Ces précisions peuvent être utiles à des chrétiens soucieux d’un dialogue sans confusion avec des musulmans. Il est certain que Jésus est au cœur d’une controverse doctrinale irréconciliable entre christianisme et islam. Mais, aujourd’hui, certains fidèles de cette religion sont fascinés par la figure énigmatique, voire mystérieuse, de Issa, qui se présente dans le Coran comme un prophète, certes musulman, mais aussi comme « un Signe pour les mondes » (21, 91), « illustre en ce monde et dans la vie future, il est au nombre de ceux qui sont proches de Dieu » (3, 45), ayant aussi bénéficié de privilèges exceptionnels, notamment sa conception miraculeuse dans le sein virginal de Marie (19, 20) et sa capacité à résister aux tentations du démon, avantages dont même Mahomet a été privé (2).

18 mars : conférence de Me Trémolet à Briant (71)

Posted:

Samedi 18 mars à 20h30 salle communale de Briant (Saône et Loire) Jacques Trémolet de Villers traitera de « Sainte Jeanne d’Arc, le procès de Rouen. »

Maître Jacques Trémolet de Villers a plaidé de nombreuses affaires civiles et pénales à caractère politique, idéologique et médiatique. Pour son chef d’oeuvre, « Jeanne d’arc, le procès de Rouen », il a reçu le prix Renaissance, le 1er février 2017.

Après la conférence, Terre et Famille vous invite à prolonger la discussion autour d’un buffet.

24 février : conférence d’André Bercoff à Toulouse

Posted:

Affiche Bercoff

26 février : manifestation à Paris contre la corruption des politiques

Posted:

ManifL’Action Française organise une grande Manifestation unitaire contre la corruption des politiciens et pour remettre la politique au service de la Nation sous le nom « VOS FRAUDES SONT NOS IMPÔTS ! »

L’AF propose 5 mesures anti-corruption :

  • L’interdiction d’employer comme assistant parlementaire tout conjoint/parent/ascendant/descendant/collatéral
  • L’impossibilité de se présenter à des élections en cas de casier judiciaire n°2 non vierge
  • La suppression de la réserve parlementaire, vecteur du clientélisme
  • L’interdiction pour un élu de recevoir un cadeau ou un avantage de la part d’une entreprise ou d’un lobby
  • La destitution immédiate d’un élu en cas de condamnation pendant l’exercice de son mandat

Les fraudes des élus sont au détriment des Français payant taxes et impôts souvent bien difficilement à l’heure de la paupérisation accrue de la population.

Il est temps de manifester notre mécontentement et de rappeler à certains élus qu’ils sont au service du peuple, pas mandatés pour s’enrichir ou enrichir leurs amis !

25 mars & 6 mai : portes ouvertes de l’Académie ND de Liesse

Posted:

Image001En venant à l’une de ces journées portes ouvertes, vous avez deux options :

1. venir juste pour découvrir l’Académie – merci dans ce cas de simplement signaler votre présence en envoyant un mail à academiemusicaledeliesse@gmail.com. Vous pourrez rencontrer des familles actuelles de l’Académie, plusieurs personnes de l’équipe éducative et le directeur.

Adresse : 5 rue de la plume au vent 02350 Liesse Notre Dame. Merci d’amener de quoi partager un déjeuner-buffet.

2. faire passer l’audition à votre fils (conseillé car les demandes sont nombreuses et les premiers candidats auditionnés ont plus de chances d’être retenus). Pour cela, il faut tout d’abord remplir intégralement le dossier de candidature et le faire parvenir PAR COURRIER POSTAL AVANT L’AUDITION en format papier, avec toutes les pièces jointes.

Le dossier de candidature est téléchargeable sur ce lien.

L’Académie Musicale de Liesse est une école maîtrisienne catholique. Toutes les informations sur notre site : www.academiemusicaledeliesse.fr . Elle accueille des garçons passionnés de chant et de musique du CM1 à la Terminale, en horaires aménagés (3 à 4H de musique chaque jour). Nous privilégions les candidatures pour les classes de CM1, CM2, 6ème et 5ème, mais si votre fils est très motivé, il peut également présenter une candidature de la 4ème à la Terminale. De 10 à 20 places sont disponibles pour la rentrée 2017.

Tour de France : point d’étape par région pour la présidentielle

Posted:

Carte

L’Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Posted:

Avant 2014, la loi n ‘obligeait pas à cette transparence. Reste à savoir si le Parquet National Financier va ouvrir autant d’enquêtes pour s’assurer de la réalité du travail produit, sans compter ce qui se passe au Sénat :

1

2

3 4

Bourse Tocqueville 2017

Posted:

Une immersion au coeur du pouvoir politique américain vous intéresse ? Alors postulez sans plus tarder à la Bourse Tocqueville et envoyez-nous votre dossier avant le 31 mars 2017 !

http://laboursetocqueville.fr/candidatures/

BT 2017

Ludovine de La Rochère : « Macron est libéral, libertaire, socialiste et mondialiste ! »

Posted:

24 mars : colloque sur épargne et bien commun

Posted:

Colloque Epargne et bien commun 24 Mars 2017 PARIS-DAUPHINE Inscription

Colloque Epargne et bien commun 24 Mars 2017 PARIS-DAUPHINE Intervenants

Emmanuel Macron s’engage pour les droits LGBT et critique les « leaders outranciers » de la Manif pour Tous

Posted:

Au moins, c’est clair et net,  Macron est le candidat de la décadence :

« J’ai vécu de l’intérieur l’adoption de la loi sur le Mariage pour Tous, la ferveur et l’espoir magnifique qu’elle a soulevés, le combat passionné mené par Christiane Taubira (…) J’ai vu alors monter l’opposition, portée par la Manif pour Tous. J’ai entendu la vindicte et la haine de nombre de manifestants contre les homosexuels. J’en ai été profondément choqué. Ma seule envie alors était que l’humiliation de la communauté LGBT exposée à ces déferlements cesse le plus vite possible, que la loi soit adoptée rapidement. Cela a hélas duré. La violence s’est intensifiée. Je l’ai condamnée mais j’ai, dans le même temps, refusé de traiter par le mépris les témoignages reçus de personnes que ce mariage pour tous heurtait dans leurs croyances et leurs valeurs. Des gens sincères, pas des extrémistes, pas des fanatiques (…)

Ils ne se reconnaissaient pas dans les leaders outranciers de la Manif pour Tous (…)

Sur le fond, la communauté LGBT sait mon profond attachement au progrès de ses droits et trouvera toujours en moi un défenseur. »

Emmanuel macron est le véritable héritier de François Hollande…

 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s