:Le Salon Beige: 19 nouveaux articles:Immigration : S’il n’y a pas de culture française on s’assimile à quoi ?-la « culture française » est morte depuis que le lumpen prolétariat « intellectuel » l’assassinée-et varia

 

 

 

Le Salon Beige: 19 nouveaux articles

x


Le Salon Beige: 19 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 20 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 20 février 197 : fin de la Bataille de Lugdunum, actuelle ville de Lyon.

Clodius Albinus s’enfuit et se donne la mort. Pour punir la ville de Lyon d’avoir pris son parti, Septimius met la ville à sac et massacre sa famille et des Chrétiens.

  • le 20 février 1563 : Poltrot de Méré, l’assassin de François de Guise, réfugié dans une ferme, est arrêté.
  • le 20 février 1720 : Paix de La Haye.

Cette paix met un terme à la guerre de la Quadruple-Alliance, commencée en 1717, entre l’Espagne de Philippe V, et l’Angleterre alliée à la France, à l’Autriche ainsi qu’aux Provinces Unies. Cette paix est aussi connue sous le nom de Traité de Den Haag. Les résultats de la guerre de succession d’Espagne sont confirmés.

  • le 20 février 1799 : capitulation du fort d’El-Arich en Égypte devant les troupes de Bonaparte.
  • le 20 février 1798 : l’armée révolutionnaire française fait prisonnier le Pape Pie VI.

Les Etats pontificaux sont mis à sac par les Français. La haine du Directoire envers la religion catholique se déchaine. Pie VI est traîné inhumainement de Rome à Sienne, puis à la chartreuse de Florence, déplacé à Parme, à Turin, et à Briançon, il arrive moribond à Valence, dans le Dauphiné. Il y meurt le quarantième jour de son emprisonnement, le 29 août 1799, à l’âge de quatre-vingt deux ans. Voir la chronique du jour

  • le 20 février 1806 : un décret restitue le Panthéon au culte catholique qui reprend son nom d’église Sainte-Geneviève.
  • le 20 février 1806 : Napoléon ordonne que la basilique de St-Denis serve à la sépulture de sa Maison.

Mais dès son simulacre de sacre Napoléon montre qu’il ne peut pas remplacer nos Rois car il ne reconnaît pas que « tout pouvoir vient de Dieu »

  • le 20 février 1808 : Napoléon nomme Murat commandant en chef de l’armée d’Espagne et « lieutenant-général de l’empereur » en Espagne.

D’alliés il réussit par son incompétence à faire des Espagnols d’irréductibles adversaires. Les massacres qu’il ordonne le « dos de mayo » ont fait de ce jour, un jour d’unité nationale aux dépens des Français.

  • Samedi 20 février 1858 : cinquième apparition de Notre Dame à Lourdes.

La Sainte Vierge lui a apprend une prière personnelle. A la fin de la vision, une grande tristesse envahit Bernadette.

  • le 20 février 1878 : élection de Léon XIII.

Vincenzo Gioacchino Pecci, né le 2 mars 1810, devient pape sous le nom de Léon XIII. Il succède à Pie IX et règne jusqu’au 20 juillet 1903. De santé fragile, on ne se doutait pas qu’il allait régner 25 ans. Tenté de quitter Rome, où se déroulaient souvent des manifestations hostiles à l’Église, le cardinal Rampolla le convainc de rester au Vatican et de s’y considérer comme prisonnier. Léon XIII est le premier pape à être filmé, à sa demande. C’est un humaniste raffiné, et ses poèmes latins sont très remarquables. C’est le quatrième plus long pontificat de l’histoire, après saint Pierre, le bienheureux Pie IX et Jean-Paul II.

Léon XIII est essentiellement connu grâce à son encyclique Rerum Novarum, publiée en 1891, première encyclique sociale.

Au grand dam des monarchistes, il est l’initiateur du ralliement des catholiques français à la IIIe République, marqué par l’encyclique Au milieu des sollicitudes et le toast, prononcé à sa demande, à Alger, par le cardinal Lavigerie le 12 novembre 1890. Ce geste scandalise nombre de catholiques.

En avril 1884 il est l’auteur de l’encyclique Humanum Genus, une violente attaque contre la franc-maçonnerie qui récapitule les nombreuses condamnations de celle-ci par ses prédécesseurs, et se trouve être généralement considérée comme le manifeste contre-moderniste de l’Église.

  • le 20 février 1888 : naissance de Georges Bernanos, écrivain français.

 

Georges Bernanos naît le 20 février 1888, à Paris, et passe sa jeunesse en Artois, dont il décrira les paysages pour planter le décor de ses différents romans. Blessé lors de la première guerre mondiale, son talent n’est reconnu qu’en 1926 avec l’ouvrage Sous le soleil de Satan. Le Grand prix du roman de l’Académie française récompense Le Journal d’un curé de campagne, en 1936. Lorsque la guerre éclate en Europe, il multiplie les articles dans la presse brésilienne et devient l’un des plus grands animateurs spirituels de la Résistance française. Explorant sans cesse le combat spirituel du Bien et du Mal, il décède à l’âge de 60 ans, le 5 juillet 1948.

Et voici quelques citations cueillies au grès des lectures :

« Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

tirés de Les Grands Cimetières sous la lune

Lors d’un questionnaire en 1921, il répond à la question : « De quel site avez-vous gardé le souvenir Le plus agréable ? Bernanos répond :

« Tout dépend du compagnon féminin. »

  • le 20 février 1907 : décès d’Henri Moissan, chimiste français.

Pharmacien français, il est connu pour avoir isolé le premier le fluor. Ses travaux vont trouver de nombreuses d’applications dans l’industrie. Il reçoit le prix Nobel de chimie de 1906.

  • le 20 février 1920 : décès de Jacinta Marto, à neuf ans.

Jacinta Marto, l’une des trois enfants auxquels la Vierge Marie est apparue en 1917 à Fatima, succombe à une pleurésie. Elle a été béatifiée par le pape Jean-Paul II, le 13 mai 2000. Jacinthe avait deux ans de moins que son frère François. C’était une petite fille gaie et vive, au grand cœur, mais capricieuse par moment ; à tel point que Lucie disait d’elle :

« Ma cousine était susceptible, parce que la moindre contrariété suffisait pour la faire bouder dans un coin à attacher le bourricot ! Il fallait alors la laisser choisir le jeu et le partenaire avec qui elle voulait jouer ».

Cependant, c’était une petite fille aimable et attirante. Une de ses qualités particulières était l’amour de la vérité.

  • le 20 février 1934 : l’armée française engage des opérations contre les Berbères du Haut Atlas, au Maroc.
  • le 20 février 1961 : De gaulle négocie secrètement avec le FLN.

Pompidou est envoyé secrètement par de Gaulle à Lucerne pour rencontrer des mandataires du gouvernement provisoire algérien.

21 février à Béziers : le péché peut-il être mignon ?

Posted:

Capture d’écran 2017-02-19 à 19.56.18

L’Agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 20 au 26 février)

Posted:

Agenda en ligne – Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

Lundi 20 février 2017
  • Bergerac : 20 heures place du palais de justice
Mardi 21 février 2017
  • Beauvais de 21h à 22h
  • Cherbourg à 20h30 – Place du théâtre
  • Cholet – de 21h00 à 22h00 place Travot
  • Reims – Place Royale, à 20h00
Mercredi 22 février 2017
  • St Amand Montrond de 20h30 à 22h, kiosque place carrée
Jeudi 23 février 2017
  • Orléans – 167° veillée de 20h30 à 21h30  place du Martroi, au pied de la statue de Jeanne d’Arc
Vendredi 24 février
  • Bordeaux Sentinelles Place Pey Berland de 19h à 20h

Mercredi 22 février : adoration de l’Alliance Saint Jean-Marie Vianney

Posted:

Communiqué de l’Alliance Saint Jean-Marie Vianney :

L’Alliance Saint Jean-Marie Vianney propose une adoration eucharistique pour consoler le Cœur Sacerdotal de Jésus des outrages eucharistiques et des fautes sacerdotales.
A saint Joseph de Pont-du-Las (entrée sur la gauche), mercredi 22 février, de 20h à 22h
L’adoration est dirigée par l’abbé Lambilliotte, aumônier nommé par monseigneur Rey.
D’autre part, une récollection, ouverte à tous, est proposée également, le vendredi 7 avril  de 9h à 16h, toujours au Pont-du-Las. 2 conférences, messes, confessions, adorations.
Inscription au 06.59.64.68.47
TéléchargementRappel de ce qu’est l’Alliance St Jean-Marie Vianney, constituée de deux branches, les membres priants et les membres jeûneurs :
  1. Une prière quotidienne d’engagement unissant les différents membres. Cette prière est le seul engagement obligatoire à tous.
  2. Membres jeûneurs, pas plus d’une fois dans la semaine. Le jeûne est plus puissant que les discours.
  • Jeûne de l’Eglise,
  • Jeûne au pain et à l’eau,
  • Récitation de la prière de l’Alliance tous les jours.

3. Les membres priants

  • Récitation de la prière de l’Alliance tous les jours (voir ci-dessous). Leurs prières ne sont pas exclusivement réservées pour le sacerdoce.
  • Offrande d’une journée de leur semaine pour les intentions de l’Alliance et tout spécialement pour demander de saintes et nombreuses vocations.
  • Les autres jours, ils peuvent continuer à faire de petits sacrifices.
Prière de l’Alliance
Mon Dieu,
Avec saint Jean-Marie Vianney, je vous prie pour tous vos prêtres.
Je vous demande pour eux la sainteté.
Je vous demande qu’ils aiment profondément leur sacrifice et qu’ils le vivent avec amour.
Je vous demande pour eux l’obéissance, l’esprit de détachement, une inaltérable et limpide chasteté, ainsi que l’abnégation, l’humilité, la douceur, le zèle, le dévouement.
Je vous demande qu’aucune âme ne les approche sans vous aimer d’avantage.
Je vous demande, mon Dieu, de semer par eux dans le monde, des grâces mariales, qui révèlent à quel point Marie est notre Mère.
Et pour qu’il en soit ainsi, pour que votre règne s’étende et s’affermisse par eux sur la terre, Je vous promets, O Jésus, de m’immoler avec Vous, de tout mon cœur.
 Ainsi soit-il.

23 février : récollection pour dames à Paris

Posted:

La prochaine recollection du jeudi prêchée par l’abbé Le Coq, FSSP (pour « dames ») aura lieu le : le jeudi 23 février de 9h à 12h30 Au Monastère de la Visitation (68 avenue Denfert Rochereau, Paris 75014, métro Denfert Rochereau, RER Port-Royal).

  • 9h : temps d’accueil et de prière dans la chapelle
  • 9h 30 : messe célébrée en la forme extraordinaire, et confessions par l’Abbé Damaggio, FSSP
  • 10h 45 : 1er enseignement
  • 11h 30 pause café
  • 11h45 2ème enseignement

PAF 6 euros location de la salle + participation libre aux frais des abbés.

Déjeuner partagé proposé, tiré du sac vers 12h30 (merci d’apporter pour 4/5 un plat salé ou sucré) que celles qui n’ont pas prévu ou rien apporté se sentent libres de participer. Elles seront bien volontiers accueillies.

Autres dates : 1er décembre, 12 janvier, 23 février, 23 mars, 27 avril et 19 mai.

Quand Medhi Meklat, le chouchou des bobos, faisait l’apologie du jihadisme et de l’antisémitisme

Posted:

Le journaliste et réalisateur Medhi Meklat, qui faisait, le 1er février, la une des Inrockuptibles avec Christiane Taubira, est l’auteur, sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps, de tweets extrêmement violents dans lesquels il fait l’apologie du djihadisme, de Ben Laden et Hitler. Ce chouchou de la bobosphère prétend s’être construit un personnage de beauf franchouillard et raciste pour faire de l’humour, sans que cela suscite de réaction de la part de la presse de gauche, pourtant si moralisatrice…

Pierre Sautarel, animateur de FDesouche, est interrogé par Charlotte d’Ornellas :

Immigration : S’il n’y a pas de culture française on s’assimile à quoi ?

Posted:

Jean Messiha, Egyptien copte naturalisé français, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen, a été interrogé par Lengadoc Info. Extrait :

Images-8Vous êtes un exemple d’assimilation réussie en France, est-ce que vous pensez que l’assimilation est possible aujourd’hui pour l’ensemble des populations étrangères présentes sur le territoire ?

L’assimilation est possible mais tout dépend de la façon dont nous allons remettre le creuset républicain et le creuset français au centre de la citoyenneté. On ne peut pas reprocher aux générations des Français d’aujourd’hui, d’hier et d’avant hier, de ne pas se sentir français alors même que nous avons eu une idéologie pendant ces quarante dernières années qui a diffusé l’idée que, finalement, la France n’était rien, que c’était une page blanche. D’ailleurs les représentants de cette idéologie se sont encore exprimés par la voix d’Emmanuel Macron qui prétend, aujourd’hui, qu’il n’y a pas de culture française. S’il n’y a pas de culture française on s’assimile à quoi ? On ne s’assimile pas à rien. Pour pouvoir s’assimiler il faut bien un identifiant, il faut bien qu’on indique le chemin, qu’on érige un phare vers lequel les navires en perdition se dirigent. Or ce phare, non seulement on le détruit mais il est presque honteux de dire qu’il existe. On ne peut pas reprocher à des gens de ne pas s’assimiler si nous même nous n’avons pas fait le travail sur nous même pour reconstruire notre citoyenneté autour des valeurs historiques qui ont toujours été celles de la France et qui nous ont toujours unis. »

L’idéologie antiraciste mène à une politique de discrimination ethnique en faveur de l’immigré

Posted:

A l’occasion de la sortie d’Une France soumise : les voix du refus, Caroline Valentin a accordé un entretien fleuve au sociologue Mathieu Bock-Côté, que le FigaroVox publie. Extraits :

51BkHsEr37L._SX322_BO1,204,203,200_« […] Toujours est-il que la gauche a, au fil des années, remplacé la figure tutélaire de l’ouvrier par celle de l’immigré, intronisé nouveau damné de la terre, au prix d’une interprétation dévoyée de l’idéologie antiraciste qui s’est installée en Occident au cours du deuxième tiers du XXème siècle. L’antiracisme remplaça la lutte des classes, l’exaltation des différences culturelles introduisant une nouvelle summa divisio de la société permettant de recueillir les votes d’individus que l’on a incités à s’identifier non plus sous l’angle de leurs intérêts de classe, mais de leur appartenance à une minorité ethnique, pour glaner des avantages catégoriels définis spécifiquement pour eux. Et quand la droite accéda à nouveau au pouvoir, elle ne modifia en rien cet état de fait, acquise qu’elle est, elle aussi, au multiculturalisme quoique pour d’autres raisons à rechercher peut-être dans l’adhésion à l’idée de mondialisation heureuse. C’est à cette aune que l’on comprend mieux d’où vient l’inaction de l’État, car si soumission il y a, elle est d’abord idéologique. […]

En pratique, cette idéologie a conduit nos responsables politiques à adopter – parfois en catimini – une politique multiculturaliste. Le critère de l’ethnie remplace celui de classe sociale. Cette politique à laquelle nos élites se sont converties est en réalité une politique de discrimination ethnique, système dans lequel le modèle républicain n’a plus sa place. Les compromissions, le fait de ne pas appliquer à certaines populations les règles qui sont appliquées aux autres, en sont une illustration. Mais la France va plus loin en adoptant de véritables lois d’exception, dont l’un des volets les plus choquants et les plus délétères est sans doute la «politique de la ville»: le regroupement ethnique des immigrés et des Français issus de l’immigration dans certaines villes et quartiers est à la source de la communautarisation d’où part la sécession culturelle violente que nous décrivons. Or ce regroupement ethnique n’est ni le résultat d’une politique d’éloignement ou de ghettoïsation imposée aux intéressés par l’État, ni le fruit du hasard. Il résulte, en partie, d’une volonté commune des populations concernées de vivre près de leurs pairs (même s’ils prétendent le contraire) ; il résulte aussi de l’action de l’État, qui affecte, au bénéficie de ces quartiers et donc de facto de ces seules populations, la très abondante manne de subventions constitutive de la politique de la ville ; et en choisissant d’affecter cette manne sur un critère géographique, l’État agit au détriment des millions d’autres Français pauvres qui ne résident pas dans ces territoires. Il s’agit donc là non pas d’un texte juste qui ne reçoit pas application mais d’un texte injuste qui reçoit application. La captation de ces financements par les populations de ces quartiers, au détriment des autres composantes nécessiteuses de la collectivité nationale dans son ensemble, est aggravée par un autre phénomène qui, là encore, est au préjudice des autres Français pauvres: le très faible turnover dans les logements sociaux de ces quartiers. Comme l’explique le maire d’une commune des Yvelines qui témoigne dans notre livre, l’immigration maghrébine et plus généralement africaine (contrairement à l’immigration italienne, espagnole, vietnamienne ou portugaise) a tendance à garder et transmettre «héréditairement» ces logements sociaux, à en solliciter à côté d’eux pour leurs enfants, et préfère utiliser l’argent qu’ils gagnent ici pour l’envoyer à leurs proches restés au pays ou pour s’y faire construire une maison. Et tout cela, avec la bénédiction de l’État central (via la préfecture) et Action logement (le 1% patronal), malgré la pénurie de logements sociaux qui devraient être alloués sur la base d’un seul critère, savoir, à ceux qui en ont réellement le plus besoin.

Et le constat ne s’arrête pas là: la France s’occupe avec une générosité qui n’a pas son pareil en Europe des étrangers présents sur son sol et leur alloue des aides et des subventions, leur donne un accès à la gratuité des soins qui n’est pas seulement équivalent à celui dont bénéficie les Français qui cotisent à notre système social, mais qui est parfois encore plus généreux (la CMU par exemple, qui permet l’accès à l’assurance maladie aux Français et étrangers non couverts par un système de sécurité sociale, a un volet mutuelle qui rembourse les frais dentaires et optiques non pris en charge par la sécurité sociale, frais que beaucoup de Français des classes populaires ont énormément de mal à financer). Ce que l’on sait moins, c’est le manque atterrant de rigueur dans l’attribution et le contrôle de ces aides, c’est le fait que ce manque de rigueur est parfois même délibéré et que les contrôles qui existent sont parfois plus souples concernant les populations issues de l’immigration. Certains de nos contributeurs témoignent ainsi, scandalisés, de ce que les étrangers en situation irrégulière sont en définitive mieux traités que des Français actifs qui, eux, contribuent financièrement, à titre d’ailleurs obligatoire et souvent à hauteur d’une partie significative de leurs revenus, pour maintenir tant bien que mal ce système à flot. Injustice violente que cette violation d’égalité flagrante, d’autant plus choquante qu’elle est imputable à un renoncement de l’administration dans un pays où pourtant celle-ci est nombreuse et vécue comme très coûteuse précisément par la partie de la population qui la finance et qui finance le système social. Dans ce contexte, où est l’égalité devant les charges publiques? […] »

Attaques au couteau à Montauban [Addendum : Allah Akbar]

Posted:

Un homme originaire de la Réunion s’est livré à « un véritable rodéo » avec son véhicule sur la rocade, puis dans la ville. Roulant à très vive allure, il a été pris en chasse par la police municipale.

Après avoir abandonné son véhicule, il s’est jeté sur une passante et l’a blessée à l’omoplate avec son arme. Puis, il agressé un couple qui flânait dans la ville. Les deux personnes n’ont pas été blessées et la première victime a été évacuée à l’hôpital, ces jours ne seraient pas en danger.

L’assaillant a été ensuite neutralisé par un tir de pistolet asséné par un policier.

Selon les premières informations, il aurait fait l’objet, par le passé, de plusieurs hospitalisations d’office.

Addendum : il s’agit bien d’un déséquilibré, l’agresseur a crié « Allah Akbar »…

La France n’a pas colonisé l’Algérie. Elle l’a fondée

Posted:

Les chrétiens de Syrie pour une paix durable

Posted:

Marco Rumignani est allé à la rencontre de Mme Roueida Khoury, une Franco-Syrienne, qui réside depuis bientôt trente ans en France, et qui préside l’association Chrétiens de Syrie Pour la Paix. Extraits de l’entretien dont l’intégralité se trouve ci-dessous :

J’ai été amenée à m’occuper de la Syrie suite à ce chaos qui règne là-bas, et face aux crimes dont est victime le peuple syrien. Nous avons réuni en groupe des Syriens, des Franco-syriens et des Français, afin d’informer les Français avant tout de ce qu’il se passe sur le terrain et de la réalité. […] Nous informons par tous les moyens: par des conférences, aller à la rencontre des Français et des élus, à la rencontre de responsables politiques et religieux; […] construire une école, apporter une aide humanitaire, en aidant la population à vivre dignement et à se reconstruire sur place. On apporte des projets et on aide à les réaliser.

Vous organiserez bientôt un voyage en Syrie. Quels seront les lieux de visite?

Nous organisons tous les ans à peu près un voyage à Pâques. […] Nous ne pourrons pas aller cette année à Palmyre, mais nous irons à Alep, à Damas, à Homs (nous avons eu l’occasion de visiter réellement cette ville, que tout le monde décrit comme détruite, alors que ce sont certains quartiers qui sont détruits, notamment les quartiers chrétiens), à Tartous, à Lattaquié. Nous visiterons aussi les sites archéologiques de Syrie, comme le Krak des Chevaliers, Ougarit, Souweïda. »

Les Chrétiens sont-ils une communauté à part dans la société syrienne?

Les portes des églises seront toujours ouvertes aux Musulmans; […] nous sommes des gens intelligents qui aiment leur pays. Et les Syriens sauront rebondir là-dessus. Il ne faut pas faire de notre pays ce qu’on a fait au Liban; […] nos relations entre nous sont des relations de paix, une bonne entente […] ; c’est le vrai exemple de vivre-ensemble. […] Et il y avait avant la guerre jusqu’à 10% de la population qui était chrétienne en Syrie. […] On en est arrivé à une proportion de 3% en Syrie. […] Les Occidentaux, qui ont participé en aidant les nébuleuses terroristes à détruire la Syrie, devront payer la facture. […] »

Une paix encore lointaine et incertaine, comme nous l’a confirmé Mme Khoury en concluant notre rencontre: « C’est un mot grand et beau, mais difficile à réaliser. »

«Humour» raciste : un ex-journaliste du BondyBlog supprime plus de 50 000 tweets

Posted:

Lu sur RT :

Capture d’écran 2017-02-19 à 17.04.15Dans son numéro du 1er février, Les Inrocks allaient à la rencontre de Christiane Taubira, mais aussi de «Mehdi et Badrou, 24 ans chacun, [qui] ont été chroniqueurs à France Inter [et] journalistes au Bondy Blog». Ce dernier est un média hébergé par Libération et partenaire des chaînes publiques LCP et France Ô, qui se donne pour objectif de «raconter les quartiers populaires». Le magazine de la gauche branchée décrit alors les deux jeunes hommes comme «l’avant-garde d’une nouvelle génération venue de banlieue qui compte bien faire entendre sa voix»…

Deux semaines plus tard, une multitude d’anciens tweets écrits par l’un de ces deux représentants de «l’avant-garde» des banlieues – Mehdi Meklat – étaient déterrés par des internautes, provoquant l’indignation de nombre d’entre eux. Le contenu politiquement incorrect (c’est le moins que l’on puisse dire) de certains de ces tweets, en effet, a de quoi faire défriser plus d’un lecteur des Inrocks. «Pourquoi les juifs ont le droit de prendre le métro [?]», s’interrogeait ainsi Mehdi Meklat dans un tweet d’avril 2014. »

Cela ne gêne pas Christiane Taubira de poser à ses côtés.

58a98a26c461881b038b47b5 58a98a3bc4618868308b4783

Jane Roe, RIP

Posted:

Couv-Jane-Roe-AboWebNorma McCorvey, la “Jane Roe” de l’arrêt Roe contre Wade de la Cour suprême des États-Unis, a été rappelée à Dieu hier, samedi 18 février, dans sa 70ème année.

Il y a près de douze ans, Daniel Hamiche fit paraître dans L’Homme Nouveau, sous le titre « Culture de vie : nouvelle frontière de l’Amérique », un dossier consacré à l’arrêt du 23 janvier 1973 de la Cour suprême des États-Unis, Roe contre Wade, qui rendait constitutionnel le “droit” à l’avortement. Il y raconte l’histoire de Norma McCorvey, la “Jane Roe” de l’arrêt, qu’on manipula pour faire passer cet arrêt de mort, puis celle de sa prise de conscience du « crime abominable » de l’avortement, et enfin de sa conversion au catholicisme et au combat pro-vie.

Puis, les Éditions de L’Homme Nouveau publièrent en français son témoignage de première main sur la manipulation qui a abouti à l’arrêt sinistre de la Cour suprême et celui de l’histoire extraordinaire d’une conversion. Won by Love fut ainsi édité en français sous le titre L’Affaire Jane Roe. C’est vraiment un livre “événement” qui s’adresse à tous les défenseurs de la vie.

A l’époque, cette mère célibataire à la vie compliquée, enceinte pour la troisième fois, avait attaqué la constitutionnalité de la législation texane, qui faisait de l’avortement un crime (il n’était possible d’avorter que si la vie de la mère était en danger). Quarante ans après, Norma McCorvey est devenue une fervente porte-parole de la lutte contre l’interruption volontaire de grossesse. Et ce, après s’être convertie au catholicisme, au cours d’un baptême dans une piscine, diffusé à la télévision. Norma McCorvey, activiste malgré elle, est devenue l’icône du droit à l’avortemement sans en avoir jamais subi elle-même (son troisième enfant est né quand l’arrêt de la Cour Suprême n’était pas encore rendu). Elle a par la suite affirmé avoir été «stupide» et surtout manipulée par ses avocates qui ne pensaient qu’à leur carrière et l’avaient ensuite abandonnée à son sort.

Philippe de Villiers loue la « carrure présidentielle » de Marine Le Pen

Posted:

Unknown-36Philippe de Villiers déclare au JDD avoir trouvée Marine Le Pen « tout simplement excellente » lors de L’Emission politique de France 2, jeudi 9 février :

« Je pense que l’on va vers des surprises toutes aussi excellentes. Elle a une carrure présidentielle. Sa main ne tremblera pas lorsqu’il faudra prendre des décisions douloureuses. Dans mon village des Herbiers, une terre pourtant centriste, ils veulent tous voter pour elle…« 

« Je ne suis pas une nounou et je ne donne pas de conseils à Marine Le Pen. Je ne fais plus de politique. J’ai troqué les électeurs contre des lecteurs ».

Il dit l’avoir rencontrée et avoir discuté avec elle en décembre à l’occasion de la soirée d’anniversaire de Valeurs actuelles.

Jésus : sagesse et salut ; l’Evangile : solution des conflits !

Posted:

Homélie du P. Madros :

“Aime ton prochain”; “Ne hais pas ton frère”: ces deux recommandations ou commandements de Dieu dans le Lévitique signifiaient l’ordre de vouloir le bien du coreligionnaire et du compatriote. La base sociologique et ethnique hébraïque de cette solidarité et de cette bienveillance fraternelle réside dans l’arrière-fond de la vie pastorale. Le « prochain » (en araméen qriv קריב, et l’invariable grec πλησίον), pour les Hébreux, était le berger-compagnon (ou « copain ») : berger « ro’eh », prochain « r’eh » רעה. Et les deux vocables s’écrivent avec les mêmes voyelles. Nous voyons clairement la différence abyssale entre l’interprétation vétérotestamentaire et celle de Jésus pour qui tout être humain, même le Samaritain (proverbialement stupide, d’après Siracide 50, 26) est notre sœur et frère (Luc 10, 25 s), et les lointains deviennent proches « dans le sang du Christ » (Eph 2, 13) ! Comme le souhaitait saint Paul, « la bienveillance ou la modération  (des peuples de tradition chrétienne) est manifeste à tous les hommes » (Phili 4,5). Sans détours, les Etats chrétiens sont les plus philanthropiques, les plus altruistes (parfois sans discernement suffisant). Et « la charte universelle des droits de l’homme » a l’Evangile comme source, reconnue ou niée! En d’autres mots, « la civilisation (typiquement chrétienne et évangélique) de l’amour » (l’inoubliable Jean-Paul II).

La sagesse fallacieuse et folle de ce monde (1 Cor 3, 16 – 23)

Les peuples sont souvent les victimes de la « diplomatie » de leurs dirigeants ! En arabe, un proverbe dit : « La logique et le discours des villages ne conviennent pas à ceux des palais » »حكي القرايا بيجيش على حكي السرايا. Les citoyens veulent tout simplement vivre ; les chefs militaires faire des guerres ; les politiciens avoir des acquisitions, quitte à ruiner leurs peuples,  et obtenir des voix, « regardant plutôt les prochaines élections que les prochaines générations ». Là réside la différence entre « un homme d’Etat » et un politicien.

Au fond, ce n’est pas Jésus qui est un « illuminé » (mais l’Illuminateur) ; pas utopique ni rêveur inguérissable mais ce sont plutôt les « puissants de ce monde »  qui s’imaginent triompher en voulant  les biens  de ce monde non le bien des peuples ! Quelle folie que les guerres mondiales, internationales et civiles ! « Aimez vos ennemis » ne relève pas de la chimère ni d’un pacifisme ou irénisme béat mais du véritable secret de « vaincre le mal par le bien », « en tendant l’autre joue », non par faiblesse ni par lâcheté, mais comme provocation du mal et du méchant ! D’ailleurs, pas plus tard qu’il y quelques mois, un ministre hébreu n’a pas hésité à déclarer, en faisant allusion à l’Evangile : « Nous autres, nous ne tendons pas à tendre l’autre joue ». Alors quoi ? Toujours « l’œil pour œil » et le « dent pour dent »   de Hamourabi (18ème siècle avant Jésus-Christ) et de l’Exode (21, 23- 25). Et le fait que le Coran réaffirme la loi du talion ne facilite pas la réconciliation et le pardon.

« L’autre joue » !

Jésus a voulu dire qu’il ne faut pas répondre à l’agression et à la violence par l’agression et la violence, arrêtant la transgression à peine née. Le Christ a l’air de dire : « Provoquez le méchant en le regardant bien dans les yeux, en lui faisant sentir son tort, et jamais en descendant à son niveau (ce qu’il souhaite inconsciemment ou sciemment !) » Pas question d’être vil ou imbécile. Pas question de renoncer à nos droits moraux et religieux car ils sont ceux de Dieu. Pas question de laisser faire quand notre foi, notre dignité et notre honneur sont menacés. Notre réaction doit toujours être pacifique, mais ferme. Notre « amour pour le prochain » et le lointain ne doit pas dégénérer en suicide stupide et traître, étant tenus « à la perspicacité du serpent et à la douceur de la colombe » en faisant face aux « loups » (Mt 10, 16). Renonçant à l’épée « inique » de l’agression (saint Sophrone de Jérusalem décrivait ainsi l’invasion sarrasine de la Terre Sainte), nous avons droit à l’épée de la légitime défense (Luc 22, 36), sans laquelle nous serions non charitables mais bornés, non courageux mais téméraires, « tentant Dieu » !

Conclusion

Le président Trump utilise assez souvent la Bible. Nous lui conseillons timidement non seulement de citer l’évangile de ce jour, mais de veiller à son application. C’est d’ailleurs ce même « Evangile de la paix » qui, seul, a mis fin à des décades sinon des centenaires d’hostilité entre beaucoup de pays européens et américains ! Il suffit de penser à la France et l’Allemagne, d’un côté, et l’Angleterre, d’un autre. Jean-Jacques Walter l’a noté avec objectivité : « A la longue, les peuples suivent leurs religions qui, un peu à la fois, les changent en mieux ou en pire, selon l’éthique proclamée par leurs livres saints» !

Le nouveau président américain avait exprimé la ferme volonté de mettre fin au conflit israélo-palestinien, entre autres. La recette évangélique, idéale non utopique, reste valide : « aime ton ennemi, puisque, lui aussi, est ton prochain ; plus de vengeance ni vengeance de la vengeance, à n’en plus finir, mais  « pardonner soixante-dix fois sept fois ». Et pour parler anglais : « Forget, forgive » : « Oublier et pardonner ! » Laisser l’avenir vaincre le passé ; les vivants vaincre les morts, et « que la paix de Dieu (ce fameux  שלום« shalôm » plus souhaité que réalisé), qui dépasse toute intelligence (donc, inutile de faire les malins !) prenne sous sa garde vos /nos cœurs et nos/vos pensées » (Phili 4, 7). Notre ex-pharisien de Saul n’hésite pas à ajouter, en concluant « dans le Christ Jésus » ! La majorité des habitants de la Terre Sainte ne croient pas en Jésus-Christ ! Est-ce triomphaliste, exagéré et méchant de dire que c’est là précisément la cause de la perpétuité du conflit ? Et ceci peut s’appliquer aux autres guerres civiles de la région. En laissant à tous leur liberté religieuse, quelle splendeur si on prenait Jésus, pas nécessairement comme Seigneur et Sauveur, mais au moins maître de vie et de mort, théoricien et modèle de l’amour et de la paix !

Et au moins nous, « nous sommes ses témoins » !

Quand on n’apprécie pas le pape est ce péché ?

Posted:

De Réponses catholiques :

« Ce serait peut-être un peu audacieux de répondre « des goûts et des couleurs » pour ce qui est d’apprécier ou non le Pape mais l’appréciation prise au sens du sentiment est une passion humaine. Apprécier ou non le Pape n’a donc rien à voir avec la foi et, par conséquent, le péché. On peut beaucoup aimer tel Pape, moins un autre, trouver celui-là ennuyeux, cet autre incompréhensible ou encore un autre génial. Peu importe.

Ce qui relève tout de même de la foi catholique est d’abord le respect qu’on lui doit. L’attaquer, cela oui, c’est un péché. L’attaquer physiquement est même un péché très grave qui ne peut être pardonné que par une confession par un prêtre spécialement mandaté par la Curie, à Rome.

En outre, la foi catholique implique d’adhérer au Magistère de l’Eglise. Il y a des degrés d’importance dans les types de documents Magistère mais les enseignements du Pape en font partie. La tiédeur dans l’adhésion à ses commentaires footballistiques lors d’une interview ne sera peut-être pas prise au sérieux comme péché dans un confessionnal. Le rejet d’une exhortation apostolique ou d’une encyclique, cela est autrement plus grave.

Dans l’encyclique Veritatis splendor, Saint Jean-Paul II rappelle l’Enseignement constant de l’Eglise : chaque catholique agît, en dernière instance, selon sa conscience. Encore faut-il que cette conscience soit formée, le terme employé est même « conformée », à l’Enseignement de l’Eglise. Concrètement, avant d’être en désaccord avec le Magistère, le fidèle doit :

– Se former, lire les textes en question, le Catéchisme, les Ecritures etc

– S’informer, discuter avec des personnes compétentes telles qu’un prêtre, des théologiens, un accompagnateur spirituel

– Se conformer, prendre en compte ce que dit l’Eglise, et, si son opinion ne peut s’accorder avec le Magistère, voir ce qui contribue à scandaliser ses frères ou au contraire les édifier. Par exemple, exprimer son désaccord avec le Pape dans une lettre ouverte dans des media peu respectueux des chrétiens ou une pétition sur Twitter contre le Pape, ce n’est pas la même chose qu’un commentaire argumenté et appuyé sur des théologiens et des textes bibliques dans une séance de disputatio d’une faculté de théologie

Donc la question n’est pas d’apprécier ou non le Pape. Elle est de l’écouter. »

28 février : Conférence sur « Les catholiques, la politique et les élections » par Jean-François Debiol

Posted:

41k+ju7cM6L._SX315_BO1,204,203,200_Mardi 28 février à 20h, Conférence au Centre Saint-Paul « Les catholiques, la politique et les élections » par Jean-François Debiol, animateur de la Coordination de l’engagement politique et Sociétal Chrétien.

Auteur de plusieurs ouvrages, notamment « Du pouvoir au Service » (pour un engagement politique chrétien aux éditions du Sarment) et du Guide Totus du management.

Centre Saint-Paul, 12 rue Saint-Joseph, 75002 Paris, Métro Sentier ou Grands Boulevards.

Art éphémère

Posted:

Photo prise sur la Place de Kuibyshev en Samara, Russie, envoyée par une lectrice :

IMG_2792

La cathédrale de Chartres et le voile de la Très Sainte Vierge

Posted:

Entretien avec Mgr Michel Pansard, évêque du diocèse de Chartres. Une vidéoformation proposée par Notre Dame de chrétienté :

 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s