DOMTOM NEWS (Global):Martinique Pionnières en redressement judiciaire-et var

 

 

 

DOMTOM NEWS (Global)

 

 

DOMTOM NEWS (Global)


Martinique Pionnières en redressement judiciaire

Posted: 21 Feb 2017 07:54 AM PST

casanova

Communiqué – Martinique Pionnières | MARTINIQUE PIONNIERES, premier incubateur féminin en Martinique a été créée en 2012 par des chefs d’entreprise en vue de stimuler …

Inondations en Polynésie : jusqu’à 3 millions d’euros d’indemnisation, selon Ericka Bareigts

Posted: 21 Feb 2017 07:32 AM PST

Inondations en Polynésie: jusqu'à 3 millions d'euros d'indemnisation, selon Ericka Bareigts
Papeete, France | AFP | mardi 20/02/2017 – Les indemnisations des Polynésiens après les inondations du 22 janvier pourraient atteindre trois millions d’euros, a estimé lundi à Papeete (mardi à Paris) la ministre des outre-mer Ericka Bareigts, auprès de l’AFP.
Cette estimation sera affinée une fois que tous les dossiers de demande d’indemnisation auront été déposés, a indiqué la ministre. Un fonds de secours d’urgence de 300.000 euros avait aussi été débloqué après les intempéries, qui ont inondé ou détruit plus de 800 habitations en janvier.
L’arrivée de Mme Bareigts en Polynésie française vendredi a coïncidé avec de nouvelles inondations, lors desquelles un employé communal est mort, entraîné par les eaux dans une conduite d’évacuation.
Au plan social, la ministre des Outre-mer a assuré que l’Etat était prêt à débloquer trois millions d’euros pour financer le Régime de Solidarité en Polynésie Française (RSPF), une caisse d’assurance maladie en déficit chronique. Ericka Bareigts a toutefois conditionné cette aide à une réforme de ce régime par la Polynésie française, avec l’aide de l’IGAS (Inspection générale des Affaires sociales).
Ericka Bareigts a également assuré que les engagements pris un an plus tôt par François Hollande à Papeete seraient tenus, notamment ceux liés à la reconnaissance par la France de l’impact des essais nucléaires en Polynésie. Ericka Bareigts va ainsi « débloquer 1,9 millions d’euros en mars ou avril pour le service oncologie de l’hôpital », et fournir du personnel.
Un projet de centre culturel et de mémoire, également promis par François Hollande, a en revanche peu avancé. Mais Ericka Bareigts assure « tout mettre en œuvre pour que la parole donnée soit respectée ». Elle rappelle aussi que l’Etat soutient plusieurs projets de classement UNESCO du patrimoine culturel polynésien.
Lundi, la ministre a par ailleurs rencontré des femmes réfugiées dans un centre d’accueil après avoir subi des violences conjugales, des violences dont le niveau est « trois fois plus élevé en outre-mer qu’en métropole », regrette-t-elle. Elle a annoncé que le téléphone grand danger (avec une touche préprogrammée pour alerter les forces de l’ordre) serait activé en Polynésie à partir du mois prochain.
Un autre ministre est attendu en Polynésie française le 16 mars : le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas devrait inaugurer le centre pénitentiaire de Papeari, pour désengorger celui de Nuutania, l’un des plus vétustes et surpeuplés de la République.
Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

La femme de Patrice Nirlo : « Je l’aime toujours »

Posted: 21 Feb 2017 07:27 AM PST

Entre le pyromane destructeur et le collègue exemplaire, l’image de Patrice Nirlo est passée sous le crible des expertises psychiatriques et des témoignages de ses anciens collègues cet après-midi. Selon les différents interlocuteurs, ce sont deux visages bien différents que présente l’ancien sapeur pompier.

La femme de Patrice Nirlo :
« La passion a pris le dessus sur la raison ». Une passion dévorante, comme les flammes que Patrice Nirlo voulait éteindre, se « battant contre un monstre qu’il fallait tuer ». Les expertises psychiatriques et psychologiques sont claires. Le mot pyromane est prononcé à plusieurs reprises. Avec une nuance cependant, puisque les experts voient en cette « perversité » un « plaisir à voir le feu ». Au delà, Patrice Nirlo est parfaitement accessible à une sanction pénale, puisqu’il ne s’agit pas d’une pathologie mentale.

Il faudrait plutôt voir dans ces départs de feux répétés une « quête narcissique d’amour propre » selon l’expert, afin de se sentir glorifié dans son rôle de soldat du feu.

« Il a sa place dans mon cœur et le cœur de nos enfants »

Une « passion destructrice » comme l’appelle l’épouse de l’accusé, en larmes à la barre, qui assure pourtant qu’elle l’attendra à sa sortie de prison. « Je l’aime toujours. Il a sa place dans mon cœur et le cœur de nos enfants » déclare–t-elle à la cour.

Même soutien indéfectible du côté de ses anciens collègues sapeurs-pompiers. Malgré les milliers d’hectares brûlés, malgré les vies en danger et malgré les centaines de blessés dans les rangs des soldats du feu, les témoignages sont unanimes.

« Je ne le félicite pas… » « On s’interroge ! « 

« Les pompiers, c’est une famille. C’est notre métier d’être en danger » déclare son ancien supérieur hiérarchique à la barre, face à des juges médusés. Un autre collègue va même plus loin, déclarant que « ces feux nous ont permis de progresser. Beaucoup de choses ont évolué. Si on dresse un bilan, depuis il y a moins de feux, moins importants et nous avons l’appui du Dash 8… Alors, je ne le félicite pas… » ‘On s’interroge ! » coupe le président Jean-Pierre Szysz.

L’avocat des parties civiles évoque un syndrome de Stockholm, mais est à son tour coupé par le commandant sapeur-pompier aujourd’hui à la retraite. « Non, il était formidable. Ce qu’il a fait est grave mais pour moi, c’était un des meilleurs. Moi, personnellement il ne m’a pas trahi ». Le président dénonce une banalisation des faits et s’interroge sur la perception des évènements.

Un « guerrier », soldat du feu vaillant et courageux, c’est justement l’image que cherchait à renvoyer l’ancien caporal Nirlo. Une dimension narcissique relevée par l’expertise psychiatrique. Une mise en scène dans une situation de toute puissance qui marque encore aujourd’hui les esprits de ses anciens coéquipiers.

« Solibo Magnifique » traduit en japonais

Posted: 21 Feb 2017 07:25 AM PST

Conférences, samedi 25 février 2017 à 15h à la Maison de la Culture du Japon à Paris.

« Il y a des pays comme ça où la mer est par-devant la mer est par-derrière… »

À l’occasion de l’attribution du Grand prix de la traduction 2016 à la version japonaise de son ouvrage Solibo Magnifique, la MCJP accueille un grand romancier, conteur, essayiste et théoricien de la créolité, Patrick Chamoiseau. Lauréat du Goncourt 1992 pour le désormais célèbre Texaco, l’écrivain sera entouré par ses deux traducteurs Ryoko Sekiguchi et Patrick Honnoré qui nous feront voyager dans l’univers des insularités, et nous expliqueront comment la musique les a inspirés dans leur travail de traduction.

Entre la Martinique et le Japon, à travers la traduction d’une oeuvre, Solibo Magnifique, les invités entrouvriront aussi des portes oubliées vers des lieux communs rapprochant des cultures au-delà des frontières linguistiques. Des îlots où l’humain livre sa mémoire, énonce ce qui l’entoure et effleure l’universel.…

Lire Plus =>

Pays-Bas : le roi convie pour ses 50 ans ceux nés le même jour que lui

Posted: 21 Feb 2017 07:19 AM PST

Pays-Bas: le roi convie pour ses 50 ans ceux nés le même jour que lui
Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander, qui fête ses 50 ans le 27 avril, a décidé d’inviter à cette occasion dans son palais d’Amsterdam 150 personnes ayant la même date d’anniversaire que lui, a annoncé lundi le palais royal.
Un site internet dédié a été mis en place (www.WA50.nl), où les candidats potentiels pourront s’inscrire avant d’être tirés au sort le 3 mars. Pour pouvoir participer, il faut donc être né un 27 avril, mais aussi être résident aux Pays-Bas, avoir plus de vingt ans et fêter un anniversaire divisible par cinq, a précisé le palais dans son communiqué.
Les heureux élus seront conviés par le roi et son épouse, la reine Maxima, à un dîner le 28 avril, à l’issue duquel le palais sera ouvert au public durant 50 heures.
Le 27 avril est un jour férié aux Pays-Bas pour célébrer l’anniversaire du souverain, et à cette occasion des centaines de milliers de Néerlandais s’habillent en orange et participent à des festivités.
Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Qui sont ces Polynésiens qui créent leur entreprise ?

Posted: 21 Feb 2017 07:15 AM PST

Qui sont ces Polynésiens qui créent leur entreprise ?
PAPEETE, le 20 février 2017. Tous les 15 jours, Tahiti Infos publiera le portrait d’un entrepreneur, en partenariat avec la Chambre de commerce, de l’industrie, des services et des métiers. Car si la Polynésie peine à sortir du marasme économique, cela n’empêche pas des femmes et des hommes courageux de tenter l’aventure de la création d’entreprise. Ils ont des profils très différents, mais partagent tous une grande qualité : la persévérance

Dès aujourd’hui, découvrez dans Tahiti Infos et sur les sites internet tahiti-infos. com et ccism.pf, une nouvelle rubrique : « Entrepreneurs du fenua ». Toutes les deux semaines, nous vous proposerons le portrait d’un créateur d’entreprise ou d’un porteur de projet, son parcours, ses difficultés, ses doutes, ses astuces. Vous découvrirez que la réalité des entrepreneurs polynésiens est loin des clichés. Parmi eux, on trouvera tous les représentants de notre société : des hommes et des femmes de tous âges, des mā’ohi, chinois, demis, popa’a et même des étrangers tombés amoureux de nos îles.

Certains ont fait des études de commerce dans les meilleurs écoles et viennent de riches familles qui leur mettent le pied à l’étrier. Les plus nombreux ont appris sur le tas et utilisent les nombreuses sources de financement qui leur sont offertes. Beaucoup se lancent pour réaliser un rêve d’indépendance économique, d’autres ont eu une idée brillante et veulent changer le monde. La qualité qui les unit tous : une motivation à toute épreuve. Car si tout est fait pour aider les créateurs d’entreprise – en particulier par la Chambre de commerce, de l’industrie, des services et des métiers (CCISM), notre partenaire pour cette rubrique –, personne ne pourra porter leur projet à leur place. Leur succès dépendra au final de leur capacité à signer leurs premières ventes, assurer la qualité promise, respecter les délais et s’entourer des bonnes compétences… De longues heures de travail et de doute en perspective. Mais qu’ils se rassurent, ils ne sont pas seuls. La Polynésie comptait 48 600 entreprises en août dernier (dont 98 % avaient moins de 10 salariés), et plus de 2 500 nouvelles entreprises sont créées chaque année. C’est eux que nous retrouverons dans nos colonnes un mardi sur deux. Et peut- être qu’un jour, ce sera vous !

Site internet de la CCISM

André Bihannic, Directeur général de la CCISM
Qui sont ces Polynésiens qui créent leur entreprise ?
« Oui, c’est possible de créer son entreprise et réussir ! »

« Pour cette rubrique, la CCISM va recenser les entrepreneurs à travers le Pôle entreprises. Nous voulons présenter des entrepreneurs dans les différents collèges de la chambre : commerce, industrie, services et métiers. Nous voulons aussi montrer la pluralité des entrepreneurs qui existe en Polynésie française. Ils ne sont pas tous passés par la CCISM, certains étaient salariés et ont changé de voie… Ce qu’on veut, c’est surtout montrer qu’il y a des gens qui ont réussi à se lancer qui ont des parcours atypiques. On veut dire à tout le monde que oui, c’est possible de se lancer, on peut créer son entreprise et réussir. Pour tous ceux qui veulent se lancer dans un projet, la première étape est de passer au Pôle entreprises de la CCISM, où nous avons des agents capables d’aider les entrepreneurs ou entrepreneurs en devenir à avoir accès à l’information, de les aider à avoir les bons conseils pour se lancer, ou au contraire d’attendre un peu pour mieux mûrir un projet. Nous avons aussi un accompagnement en gestion proposé avec le Cagest [Centre d’accompagnement en gestion, ndlr ] . C’est une association hébergée à la CCISM qui peut aider les entreprises à tenir leur comptabilité et leur fournit des outils logiciels. Parce que les entrepreneurs qui se lancent n’ont pas toujours toutes les compétences, donc il ne faut pas hésiter à aller voir des professionnels comme le Cagest et un comptable. »

Stéphane Chin-Loy, Président de la CCISM
Qui sont ces Polynésiens qui créent leur entreprise ?
« Quelqu’un de très motivé va généralement réussir. Le reste, c’est de l’accompagnement. »

Vous venez de lancer une newsletter, que contiendra- t-elle ?

« Il s’agit de communiquer et de donner les informations les plus larges possibles à l’ensemble de nos ressortissants. Il y aura tout ce qui a trait à la vie économique et commerciale. Les événements clés, l’activité législative, les nouvelles économiques avec des graphiques, nos rapports d’activité, les services utiles à nos ressortissants, ou encore des informations importantes comme, après les intempéries que l’on a eues, le budget exceptionnel que la chambre met à disposition pour dédommager les victimes. Nous avons aussi fait un partenariat avec Tahiti Infos pour le relayer encore plus, parce que vous avez une audience beaucoup plus large que la Chambre de commerce, dans tous les domaines. » Pour commencer, nous essayons de présenter des profils de jeunes entrepreneurs parce que nous voulons encourager les jeunes à se lancer, mais demain nous irons sur les moins jeunes et les chefs d’entreprise qui ont déjà réussi. C’est l’entrepreneuriat que l’on veut mettre en avant : il y a des possibilités, et l’ensemble de nos services est là pour les aider à réussir, de l’élaboration de leur idée – avec des petites formations comme les « Matinées pour entreprendre » – à l’élaboration d’un plan de réussite pour leur entreprise. »

Vous qui rencontrez beaucoup de chefs d’entreprise, quelle est la première qualité de ceux qui réussissent ?

« Leurs profils sont très divers, mais leur première qualité est une forte motivation dans ce qu’ils vont entreprendre. Au démarrage, il faut que chaque chef d’entreprise soit le plus performant possible. On met à disposition tous les éléments pour qu’ils réussissent, avec l’accompagnement technique, financier, comptable. Mais ça vient en plus, parce que si celui qui se lance n’a pas une grande conviction en son projet, il a déjà une chance sur deux de se rater. Quelqu’un de très motivé va généralement réussir. Le reste c’est de l’accompagnement. »

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Haïti – Actualité : Zapping politique…

Posted: 21 Feb 2017 07:04 AM PST

Haïti - Actualité : Zapping politique...
Reprise des consultations pour un PM – Manifestation 3 blessés par balles – Verdict du BCEN en faveur du Député Ronald Toussaint – Succès du Carnaval de Jacmel – Vers une réforme de la Constitution – Arrestation du présumé assassin de Me Wilhems Edouard…

Moana Pugibet lance sa start-up et souhaite intégrer l’incubateur PRISM

Posted: 21 Feb 2017 07:04 AM PST

Moana Pugibet lance sa start-up et souhaite intégrer l'incubateur PRISM
PAPEETE, le 21 février 2017. Tous les 15 jours, Tahiti Infos publiera le portrait d’un entrepreneur, en partenariat avec la Chambre de commerce, de l’industrie, des services et des métiers. Car si la Polynésie peine à sortir du marasme économique, cela n’empêche pas des femmes et des hommes courageux de tenter l’aventure de la création d’entreprise. Ils ont des profils très différents, mais partagent tous une grande qualité : la persévérance
Après avoir testé de nombreuses filières, Moana Pugibet est devenu entrepreneur. Une véritable « aventure » dans laquelle il s’est lancé avec un peu d’appréhension.

Moana Pugibet est un jeune homme optimiste. Il n’a jamais su ce qu’il voulait faire et a donc longtemps cherché avant de lancer sa propre entreprise. Après un bac pro génie mécanique, il fait un Deug d’anglais, bifurque sur une formation dans le tourisme, part faire des études de pilote en Floride, puis revient dans le Pacifique pour travailler dans une usine de nickel en Nouvelle-Calédonie avant de rentrer définitivement à Tahiti où il trouve un poste dans la filiale de la Socredo, l’Océanienne d’industrie (ODI). Mais il a plein d’idées dans la tête et il ne se voit pas rester à ce travail toute sa vie. En mai 2016, il lance un site internet : TahitiBeezy.com.

Pendant deux années, il a travaillé sur ce projet en allant chercher des tutoriels sur le net et en se formant tout seul. Mais c’est un échec. Le site ne fonctionne pas. Pourtant, l’expérience lui donne envie de continuer. L’idée de créer son propre emploi émerge petit à petit dans son esprit. Il a un autre projet de business et commence à en parler autour de lui. Livres, sites internet, séminaires… il lit et suit tout ce qu’il peut pour en apprendre un maximum sur la façon d’acquérir sa liberté financière et de se développer professionnellement et personnellement. « J’ai pris goût à la lecture car cela m’a ôté la peur de me lancer. J’étais un peu emprisonné dans le salariat mais à force de lire des livres sur le développement personnel, j’ai commencé à renforcer mon mental », explique-t-il.

Moana Pugibet lance sa start-up et souhaite intégrer l'incubateur PRISM
Toujours à l’affût des initiatives dans le monde entier, il découvre par hasard l’existence de produits permettant de laver les voitures sans utiliser d’eau. En creusant le sujet, il se rend compte que des entreprises proposent déjà ce service aux États-Unis, en France… Leurs méthodes et leur fonctionnement l’inspirent. Il lance Dropless Carwash en octobre 2016. Avec une innovation en plus : le client réserve sur internet. Type de véhicule, créneau horaire et formulaire de contact sont remplis en ligne et c’est sur Google Maps que le rendez- vous est fixé. « Le fait de déplacer un curseur sur une carte, cela remplace toute une conversation au téléphone. C’est simple et rapide. » Le site DroplessTahiti est en plus responsive et s’adapte donc aux smartphones, permettant aux personnes pressées de réserver rapidement. L’entreprise est lancée mais Moana Pugibet veut encore progresser. Il espère prendre de l’ampleur sur le marché, jusqu’à réussir à embaucher dans les années qui viennent. Pour y arriver, il s’informe sur le webmarketing et continue d’apprendre sur le net ou dans des revues. Ainsi, en suivant un tutoriel sur internet et différents conseils trouvés dans des livres, il parvient à faire une publicité qu’il poste sur sa page Facebook. L’effet est immédiat, il accroche de nouveaux clients. Sa petite entreprise commence à bien marcher.

Aujourd’hui il n’a aucun regret d’avoir quitté le salariat. Il reconnaît être stressé mais ce n’est pas le même stress… « L’entrepreneuriat t’oblige à réfléchir, à progresser, à avancer tout le temps. C’est une aventure ! » Il vit au jour le jour mais avec confiance. Il s’est conditionné en sachant qu’il ferait des erreurs. « Si j’échoue, je monterai autre chose. Dans les séminaires sur le lancement des start-up, ils expliquent qu’il faut vite se lancer pour vite échouer et vite apprendre de ses erreurs pour enfin réussir. » En devenant entrepreneur, Moana dit avoir gagné de la liberté et de la confiance. Petit à petit, il se forge un mental de battant.

PRISM, l’incubateur de la CCISM : accompagner et soutenir les entreprises de demain
En octobre 2016, la CCISM a signé une convention de partenariat avec le cofondateur de MakeSense, Christian Vanizette, pour lancer PRISM, un incubateur de projets et de start-up. L’idée est d’offrir aux jeunes entrepreneurs un outil adapté à leurs besoins. Durant six à douze mois, la CCISM mettra à disposition de porteurs de projets sélectionnés un espace climatisé de plus de 150 m² au deuxième étage du siège de la chambre avec une connexion en très haut débit et wi-fi. Une équipe suivra ces jeunes entrepreneurs en les accompagnant, et en animant des sessions de travail. La CCISM est convaincue que les jeunes Polynésiens regorgent d’idées mais qu’ils ont besoin d’être accompagnés pour lancer les start-up de demain. La chambre espère ainsi accompagner les start-up les plus prometteuses et inciter les jeunes à entreprendre. Dix projets doivent être sélectionnés pour faire partie de cet incubateur. Moana Pugibet est l’un des candidats. Cet incubateur est une chance pour lui d’avoir un soutien et de progresser encore dans l’entrepreneuriat.

Site internet de la CCISM

Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Décès de Xavier Beulin : le CESEM a perdu « un grand ami du territoire »

Posted: 21 Feb 2017 07:01 AM PST

Xavier Beulin

Xavier Beulin

Nous avons répercuté les souvenirs du monde agricole un an après son passage sur le territoire, essentiellement centré sur sa grande implication. Le décès de Xavier Beulin, président de la FNSEA et également du CESER Centre-Val-de-Loire, a également attristé les membres du Conseil économique et social de Mayotte (CESEM), qui indiquent perdre « un grand ami de notre territoire ».

« Homme de dialogue et fervent défenseur du développement territorial, il a su donner un élan d’optimisme au monde agricole mahorais ». Naturellement nous nous associons comme d’autres et de tout cœur à la peine de sa famille, de ses proches, et des militants locaux et nationaux. Enfin nous tenons à saluer sa mémoire, et sa disponibilité au service du développement de l’agriculture mahoraise ».

SPM : décor du film Jenna

Posted: 21 Feb 2017 07:01 AM PST

Le tournage commence mercredi 22 f&eacute ;vrier. Pour son court m&eacute ;trage intitul&eacute ; Jenna, le r&eacute ;alisateur Christian Braconnier a choisi de tourner toutes les s&eacute ;quences &agrave ; Saint-Pierre et &agrave ; Miquelon. Avant de dire &quot ;Action !&quot ;, le d&eacute ;but de semaine a &eacute ;t&eacute ; consacr&eacute ; au derniers rep&eacute ;rages.


 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s