Le Salon Beige: 24 nouveaux articles:Loin de gommer les identités nationales, la grâce les assume et les purifie-et varia

 

 

 

Le Salon Beige: 24 nouveaux articles

 

Le Salon Beige: 24 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 22 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 22 février : saints catholiques du jour.

Isabelle de France (1225-1270), française, vierge, sœur du Roi saint Louis, est la fondatrice d’un monastère de Clarisses à Longchamp, près de Paris. C’est le neuvième enfant de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille, elle est instruite dans une très forte foi chrétienne, marquée par la prière, l’obéissance et la Charité.

Sa biographie nous parvient par l’intermédiaire d’Agnès d’Harcourt, l’une de ses dames d’honneurs, qui rédige une vie d’Isabelle, à la demande de Charles d’Anjou, frère de Saint Louis.

Isabelle préfère vouer sa vie à Dieu. Le Pape Innocent IV l’approuve et l’autorise à se placer sous la tutelle de religieux franciscains. Elle peut ainsi faire bâtir une maison dans la forêt de Rouvray, actuel bois de Boulogne, qui suit la règle des Religieuses Clarisses. Saint Bonaventure en rédige la règle qui devient après un second remaniement, la règle des Clarisses Urbanistes. Le Monastère de Long-champs est bâti grâce au soutien de Saint Louis. Elle a été béatifiée en 1521 par Léon X.

  • le 22 février 606 : mort du pape Sabinien.
  • le 22 février 1281 : le cardinal français Simon de Brion est élu 187e pape, il choisit le nom de Martin IV.

  • le 22 février 1288 : élection du pape Nicolas IV.
  • le 22 février 1358 : Etienne Marcel fait assassiner les conseillers du Roi.

Les émeutiers parisiens, sous la conduite d’Étienne Marcel, le prévôt des marchands, pénètrent dans la chambre du Dauphin Charles, futur Charles V, qui gère le Royaume en l’absence de son père, Jean II le Bon, captif en Angleterre depuis septembre 1356. Les conseillers du prince, Jean de Conflans et Robert de Clermont, sont égorgés sous ses yeux au Palais de la Cité. En l’absence du Roi Jean II, prisonnier des anglais, le Dauphin se soumet aux exigences d’Etienne Marcel, qui est lui-même assassiné par les parisiens en août de la même année.

Meurtre des maréchaux. En arrière-plan, Étienne Marcel tend un chaperon rouge et bleu au Dauphin.

  • le 22 février 1403 : naissance de Charles VII, Roi de France.

Charles VII de France, dit Charles le Victorieux ou encore Charles le Bien Servi, naît à Paris le 22 février 1403 et meurt à Mehun-sur-Yèvre le 22 juillet 1461 ; il est Roi de France de 1422 à 1461.

Son nom reste principalement attaché à l’épopée de Jeanne d’Arc, qui délivre Orléans et conduit Charles, non sans réticences ou hésitations de sa part, à la cérémonie du sacre à Reims. Charles VII est souvent critiqué par la postérité pour avoir ralenti la reconquête de la France initiée par Jeanne et pour l’avoir abandonnée à son sort après sa capture à Compiègne en 1430. Néanmoins, il la fait aussi réhabiliter solennellement en 1456 et laver de toute accusation d’hérésie. En 1453, il met fin à la guerre de Cent Ans sur une victoire française.

Voir les chroniques du 21 juin sur la triple Donation du Royaume de France et des 17 et 22 juillet.

  • le 22 février 1495 : entrée de Charles VIII dans Naples.

Le Roi de France, Charles VIII, entre dans Naples sans bataille.C’est le terme de la campagne qu’il a menée depuis l’année précédente en Italie pour faire reconnaître ses droits sur le royaume de Naples, fondés sur la cession faite à son père, le Roi Louis XI, par Charles d’Anjou, héritier de son oncle René, roi de Naples et de Sicile. La première Guerre d’Italie (1494-1495) qu’il a lui-même déclenchée s’achève ; Charles VIII se proclame roi de Naples et de Jérusalem.Les murailles du Château Neuf et de celui de l’Œuf n’ont pas résisté longtemps à la supériorité de l’artillerie française. Le roi Ferdinand II d’Aragon, s’est enfui deux jours plus tôt.

Le Roi de France Charles VIII entre victorieux dans Naples, le 12 m&i 1495, jour de la chevauchée inaugurale de son règne napolitain.

  • le 22 février 1619 : évasion de Blois de la reine-mère Marie de Médicis.

Marie de Médicis s’évade du château de Blois et gagne Loches, où l’attend le duc d’Epernon accompagné d’une escorte. Ils fuient vers Angoulême.La nouvelle parvient rapidement à la Cour, semant la consternation. Louis XIII est furieux. En avril, Louis XIII trouvera un compromis avec sa mère en signant le traité d’Angoulême. Marie de Médicis obtiendra le gouvernement de l’Anjou en échange de la Normandie, mais ne sera pas autorisée à revenir au Conseil.

  • le 22 février 1652 : Condé remporte une victoire à Miradoux.

Les frondeurs entrent dans la ville grâce à l’intrépidité et l’audace de Condé. Mais les habitants, qui refusent de renseigner les ennemis du Roi, sont torturés et persécutés par les frondeurs pour donner des informations qu’ils ne donneront pas.

  • le 22 février 1652, encore : Turenne est nommé au poste de commandant en chef de l’armée royale.
  • le 22 février 1680 : Catherine Deshayes, veuve Montvoisin, dite La Voisin, mêlée à l’affaire des poisons, est brûlée en Place de Grève.

Catherine Deshayes, une avorteuse, devineresse et sorcière surnommée « la Voisin », est brûlée vive en place de Grève à Paris. Elle a été mêlée à l’affaire des poisons

  • le 22 février 1698 : Bossuet publie « Divers écrits ou mémoires sur le livre intitulé Explication des maximes des saints » de Fénelon.

 

  • le 22 février 1744: fin de la bataille de Toulon.

La bataille du cap Sicié, ou bataille de Toulon, est une victoire navale franco-espagnole sur la marine britannique, qui a commencé le 11 février. Elle présente la particularité d’avoir été livrée avant la déclaration de guerre officielle entre la France et la Grande-Bretagne.

  • le 22 février 1759 : les Français abandonnent le siège de Madras, en Inde, à l’arrivée de la flotte anglaise.

     

  • le 22 février 1797 : les troupes françaises débarquent en Grande-Bretagne, puis capitulent deux jours plus tard.

     

  • le 22 février 1821 : création de l’école des chartes.

L’Ecole des chartes est créée par une ordonnance de Louis XVIII, pour former des jeunes gens capables d’organiser les dépôts de documents issus des confiscations révolutionnaires et de renouveler l’histoire nationale.

  • le 22 février 1848 : Paris se soulève contre la Monarchie de Juillet.

Le roi des Français, Louis-Philippe, est renversé et abdique le 24 février. Une gigantesque manifestation où se retrouvent des gens comme Odilon Barrot, Louis Blancou, Lamartine, part de la Madeleine au Palais-Bourbon et finit par des incidents en fin d’après-midi. Un manifestant est tué. La Garde nationale n’obéit plus aux ordres du roi et se joint au peuple le lendemain. Louis-Philippe abdique le 24 en faveur de son petit-fils, le comte de Paris. Mais l’insurrection se poursuit jusqu’à l’entrée des insurgés dans le Palais-Bourbon et la proclamation de la République par Lamartine, qui s’est déshonoré le lendemain en refusant de proclamer roi le jeune comte de Paris sous la régence de sa mère, au cours d’une séance où il s’est montré particulièrement ignoble.

  • le 22 février 1879 : le pape Léon XIII reçoit des journalistes.

Les représentants de la presse, réunis à Rome, sont reçus par le pape en audience solennelle. Au cours de l’allocution qu’il leur adresse, Léon XIII proteste contre l’usurpation sacrilège dont il est la victime et il exhorte les vaillants polémistes à revendiquer avec énergie et persévérance les droits méconnus du Siège Apostolique. « Soyez toujours, leur dit-il, unanimes et résolus à défendre sans cesse, par la parole et par la plume, la nécessité du Pouvoir Temporel, pour le libre exercice du pouvoir spirituel. L’histoire à la main, montrez que ce Pouvoir a été constitué et a duré en vertu d’un droit si légitime qu’il n’est pas possible d’en assigner un plus grand ou même un égal dans les choses humaines. »

Cité par Charles Van Duerm dans Rome et la Franc-maçonnerie préface page 1 aux éditions Desclée de Brouwer

  • le 22 février 1945 : le général De Gaulle institue par ordonnance les comités d’entreprise.
    • le 22 février 1954 : les Français évacuent Hoa Binh.

Afin de défendre le Delta, le général Salan dégage des unités d’élites encore basées au nord de l’Indochine. L’opération, commencée par des manœuvres de diversion le 1er février, s’achève le 24. Le 24 février la 13eme DBLE, en arrière garde, se fraie un passage et traverse la Ligne de Lattre à Xuan Mai. Bien qu’aucune des actions n’entraîne des pertes insupportables, les pertes continuelles occasionnées par l’offensive sur Hoa Binh s’avèrent aussi coûteuses que l’opération le long de la ligne de crêtes de Cao Bang en 1950. Les Français ont 436 tués, 2060 blessés et 458 disparus, tandis que le Viet Minh compte 3500 tués, de 7500 à 8000 blessés et 307 prisonniers. Cette manœuvre de désengagement, très délicate, est un réel succès français.

  • le 22 février 1980 : une fusée française Ariane 1 lance le satellite suédois de recherches scientifiques Viking.
  • le 22 février 1987 : le Préfet de la Congrégation de la Foi, le cardinal Ratzinger, publie l’instruction « Donum vitae » qui condamne toute forme de procréation médicalement assistée.
  • le 22 février 1996 : mise en place de l’armée de métier.

Mehdi Meklat quitte la France

Posted:

La Fachosphère met en oeuvre la remigration…

Harcelé par FDesouche, qui a obligé ses soutiens à le renier en mettant en exergue son racisme, son antisémitisme, …(Pascale Clark s’est dite horrifiée par les propos de Meklat alors qu’elle invitait les internautes à le suivre), Mehdi Meklat a répondu à Télérama « depuis l’aéroport, où il s’apprêtait à partir, quelque temps, loin de la France et de la tourmente. » On aimerait savoir où.

C5JWAfKWcAAIYj-Même Christiane Taubira s’est sentie obligée de se justifier sur Facebook. Maladroitement, en écrivant que les livres de cet individu seraient bien écrits. Cliquez sur l’image de l’extrait ci-joint pour vous faire une idée. Et encore, j’ai mis ce que j’ai trouvé de moins vulgaire.

Tandis que Libération tente de sauver le Bondy Blog, qui ne ressort pas grandi par cette affaire, la fachosphère, qui fait le boulot que la presse ne fait pas, est en train de ressortir les tweets de Badrou, le compère de Mehdi Mekrat.

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah écrivaient à quatre mains sur le Bondy Blog leurs chroniques sur la vie en banlieue. Pascale Clark leur donna en 2010 une chronique radio dans son émission sur France Inter. Il réalisa avec Badroudine Saïd Abdallah pour la chaîne télévisée Arte les chroniques vidéos Vie Rapide en mars 2015. En 2015, il publia son premier roman, Burn out, coécrit avec Badroudine Saïd Abdallah. Avec le journaliste Mouloud Achour ainsi que son acolyte Saïd Abdallah, il est le cofondateur de la revue annuelle Téléramadan, dont le premier numéro est sorti le 6 juin 2016. Le 31 janvier 2017, avec Saïd Abdallah, il fait la une des Inrockuptibles avec Christiane Taubira.

Mais pourquoi Décodex fait passer Doctissimo d’orange à vert ?

Posted:

Doctissimo-17Pour en savoir plus, lire cet article de Les Crises (site classé orange).

Loin de gommer les identités nationales, la grâce les assume et les purifie

Posted:

Le père de Blignières, fondateur de la Fraternité Saint-Vincent Ferrier, livre une réflexion au sujet du catholicisme « identitaire » :

Unknown-4« Le plan de salut de Dieu aboutit à une religion dont le nom indique qu’elle est universelle : le catholicisme. Mais il commence par un homme (Abraham), un peuple (le peuple juif), une Loi (celle de Moïse). Dieu se coule dans une culture, et y tolère les rudes mœurs de l’Orient antique. En mettant un groupe singulier à part, il prépare la venue du plus singulier parmi les hommes : Jésus-Christ. La gloire fondamentale du peuple juif est de préparer singulièrement l’avènement de l’ouverture universelle maximale en l’Homme-Dieu (cf. Rm 9, 1-5). « Le monde n’est ouvert qu’à un endroit : en Jésus-Christ » (Romano Guardini, Le Seigneur).

Transcendance de la grâce et identités naturelles

Cette façon d’agir de Dieu manifeste que l’ordre surnaturel n’est réductible à aucun des aspects de l’ordre naturel. Dieu fait élection de tel peuple pour introduire dans le monde, comme un don – non comme le fruit d’un progrès de la civilisation –, le Royaume de la grâce. La grâce, qui ne sort pas de la nature, peut imprégner des formes culturelles diverses, sans rien perdre de sa transcendance. Loin de gommer les identités nationales, la grâce les assume et les purifie… avec plus ou moins de bonheur, en fonction de l’harmonie plus ou moins grande de cette civilisation avec la loi naturelle. Ainsi « la rencontre du message biblique et de la pensée grecque n’est pas un hasard » (Benoît XVI, Discours à Ratisbonne, 17 septembre 2006).

Quand saint Paul dit : « Il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus » (Ga 3, 28), l’égalité qu’il évoque se réalise dans le Christ Jésus. Il ne nie pas les différences et la complémentarité entre l’homme et la femme (cf. 1 Co 11, 3-9 ; Ep 5, 23). Et l’égalité fondamentale des Juifs et des Grecs ne s’oppose pas au fait d’assumer leur diversité culturelle : « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la Loi, comme si j’étais sous la Loi, afin de gagner ceux qui sont sous la Loi » (1 Co 9, 20-21).

L’enseignement du Christ et de saint Paul

Le Christ affirme que l’ordre naturel est pleinement assumé par lui. « Je ne suis pas venu abolir mais accomplir » (Mt 5, 17), notamment le Décalogue, avec son quatrième commandement qui inculque la piété envers les parents et la patrie.

« Ce commandement implique et sous-entend les devoirs des parents, tuteurs, maîtres, chefs, magistrats, gouvernants, de tous ceux qui exercent une autorité sur autrui ou sur une communauté de personnes. […] Le quatrième commandement de Dieu nous ordonne aussi d’honorer tous ceux qui, pour notre bien, ont reçu de Dieu une autorité dans la société. Il éclaire les devoirs de ceux qui exercent l’autorité comme de ceux à qui elle bénéficie. […] L’amour et le service de la patrie relèvent du devoir de reconnaissance et de l’ordre de la charité » (Catéchisme de l’Église catholique, nn° 2199, 2234 et 2239).

La vertu de piété, annexe de la justice, si importante dans le monde antique, n’est donc nullement abolie par la révélation. « Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été instituées par lui. […] À qui l’impôt, l’impôt ; à qui le tribut, le tribut ; à qui la crainte, la crainte ; à qui l’honneur, l’honneur » (Rm 13, 1 et 7).

« L’homme est constitué débiteur à des titres différents vis-à-vis d’autres personnes, selon les différents degrés de perfection qu’elles possèdent et les bienfaits différents qu’il en a reçus. […] Après Dieu, l’homme est surtout redevable à ses père et mère et à sa patrie. […] Dans le culte de la patrie est compris le culte de tous les concitoyens et de tous les amis de la patrie. C’est pourquoi la piété s’étend à ceux-là par priorité » (Saint Thomas d’Aquin, Somme de théologie, 2a 2æ q. 101, a. 1).

La manière d’agir du Christ

Jean-Baptiste, le Précurseur, s’inscrit dans l’ordre de la société de son temps. Aux collecteurs d’impôts et aux soldats, il ne recommande pas de sortir violemment des « structures de péché », ni de se retirer au désert comme les esséniens, mais d’accomplir avec justice la mission qui leur est confiée (cf. Lc 3, 12-14).

Le Christ, tout en prêchant un Royaume qui ne tire pas son origine de ce monde (cf. Jn 18, 36), recommande l’obéissance aux autorités et le paiement de l’impôt ; il pratique le respect des coutumes de son peuple ; il observe l’intégrité d’une Loi à la fois religieuse, culturelle et politique ; il aime sa famille, ses concitoyens et sa patrie, sur laquelle il a pleuré (cf. Lc 19, 41).

« [Le Christ] a pris part aux noces de Cana, il s’est invité chez Zachée, il a mangé avec les publicains et les pécheurs. C’est en évoquant les réalités les plus ordinaires de la vie sociale, en se servant des mots et des images de l’existence la plus quotidienne, qu’il a révélé aux hommes l’amour du Père et la magnificence de leur vocation. Il a sanctifié les liens humains, notamment ceux de la famille, source de la vie sociale. Il s’est volontairement soumis aux lois de sa patrie. Il a voulu mener la vie même d’un artisan de son temps et de sa région » (Vatican II, Gaudium et spes, n° 32).

Jésus reconnaît le pouvoir des autorités de l’occupation romaine (cf. Lc 20, 25 et Jn 19, 11). Beaucoup de dignitaires de bonne volonté, civils, militaires et religieux, jalonnent l’histoire de sa vie publique, comme celle de Pierre et de Paul. Alors qu’il introduit la religion universelle, Jésus donne un bel exemple d’inculturation.

La grâce élève la nature dans toutes ses dimensions

La grâce ne détruit donc pas la nature ! Elle la purifie et s’en sert comme d’un instrument, dans toutes ses dimensions : famille, cité, profession, amitiés. Dans le recrutement des apôtres, les liens de famille ou de travail ont joué un rôle. André et Simon sont frères. Philippe est de leur ville, Bethsaïda. Jacques et Jean sont frères et associés professionnels de Simon. Le premier miracle a lieu lors d’une noce, fête par excellence de la famille et du village en Orient. Jésus est lié d’une amitié singulière avec une famille : celle de Lazare qu’il ressuscitera et de Madeleine qui sera témoin et apôtre de sa résurrection.

Dans le processus des conversions au christianisme, il y a souvent une préparation par l’amour conjugal, l’amitié, les œuvres, les courants philosophiques, les arts, les réalisations politiques ou sociales – véhiculés par la culture du futur converti. Les chrétiens doivent-ils se monter plus puristes que l’apôtre Paul sur ce chemin vers la foi que peut constituer l’amour de l’homme et de la femme (cf. 1 Co 7, 12-14) ?

On est impressionné par la variété des médiations naturelles que la grâce de Dieu daigne utiliser pour favoriser les conversions. Le grégorien et les primitifs italiens pour Willibrod Verkade (1863-1946) ; les processions de la Fête-Dieu pour Francis Jammes (1868-1938) ; Fra Angelico pour Henri Ghéon (1875-1944) ; l’attitude des catholiques devant la mort et la cohérence de la position catholique sur le magistère pour Kenyon Reynolds (1892-1989) ; la beauté de la messe et l’abnégation des chrétiens dans les bombardements de Londres pour Fred Copeman (1907-1983) ; la mosaïque de Côme et Damien pour Thomas Merton (1915-1968) ; la lecture de Maurras, Barrès et Bergson pour Henri Massis (1886-1970).

Refuser un fidéisme inhumain

S’indigner de ces cheminements comme de marques de duplicité, c’est insinuer que l’Évangile abolit la loi naturelle, qu’il balaye toutes les différences issues de cet ordre. C’est dénier le droit au Saint-Esprit d’utiliser des « signes de crédibilité » pour pénétrer les cœurs de la grâce de la foi. C’est oublier que « l’Église, à cause […] de son inépuisable fécondité en tout bien […], est par elle-même un grand et perpétuel motif de crédibilité et un témoignage irréfutable de sa mission divine » (Vatican I, Constitution dogmatique sur la foi). C’est glisser vers le fidéisme, comme si la foi ne pouvait être préparée par des signes extérieurs. Il y a là quelque chose d’inhumain.

Ce qui s’est passé dans l’histoire des hommes, depuis la venue du Christ, est bien différent : les diverses cultures, en entrant au contact du christianisme, ne se sont pas volatilisées !

« Les chrétiens, venus de tous les peuples et rassemblés dans l’Église, “ne se distinguent des autres hommes ni par le pays, ni par la langue, ni par leur façon de se comporter dans la cité” (Épître à Diognète) ; aussi doivent-ils vivre pour Dieu et le Christ selon les usages et le comportement de leur pays, pour cultiver vraiment et efficacement en bons citoyens l’amour de la patrie, pour éviter cependant de manière absolue le mépris à l’égard des races étrangères, le nationalisme exacerbé, et promouvoir l’amour universel des hommes. […] Toute apparence de syncrétisme et de faux particularisme sera repoussée, la vie chrétienne sera ajustée au génie et au caractère de chaque culture, les traditions particulières avec les qualités propres, éclairées par la lumière de l’Évangile, de chaque famille des nations, seront assumées dans l’unité catholique » (Vatican II, Ad gentes, nn° 15 et 22)

L’irruption du Royaume de Dieu dans l’histoire fait mesurer aux civilisations et leur valeur, et leur relativité. Elle n’enlève aux cultures, dans leur diversité, rien de ce qui est juste ou même indifférent pour le salut éternel des hommes. « Il n’enlève pas les royaumes temporels, celui qui donne les royaumes célestes » (Vêpres de la fête de l’Épiphanie).

L’homme est complexe, il est corporel et spirituel, et sa spiritualité elle-même est incarnée. La vie chrétienne sort (par les sacrements) de l’âme et du corps de Jésus-Christ, qui a pris toute notre humanité. Cette vie investit toute notre propre humanité. C’est ce que Charles Péguy suggère dans Ève : « Car le surnaturel est lui-même charnel / Et l’arbre de la grâce est raciné profond / Et plonge dans le sol et cherche jusqu’au fond / Et l’arbre de la race est lui-même éternel. » »

IVG.net dénonce les 8 mensonges de Laurence Rossignol

Posted:

Sur leur site :

Capture d’écran 2017-02-21 à 19.33.40« Pour monter combien la désinformation est en fait du coté du gouvernement, nous avons relevés Les 8 mensonges sur l’IVG dans le site « officiel »  www.ivg.gouv.fr :

1/ Il n’y a pas de conséquences psychologiques après une IVG. 

Réponse du gynécologue Philippe Faucher sur le site du gouvernemet : « La majorité des études scientifiques sérieuses qui ont été publiées sur le sujet montrent qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement. Il n’y a pas de syndrome post-traumatique qui persisterait à distance, plusieurs années après un avortement. » 

Faux !  Des centaines de d’études scientifiques qui ont été publiées dans les revues internationales depuis plus de 30 ans attestent l’existence de ces souffrances à court et long terme. Le Professeur René Ecochard du CHU de Lyon vient de compiler une partie de ces études dont la méta-analyse réalisée par Priscilla K. Coleman publiée en 2011 dans le British Journal of Psychiatry  qui de son coté fait une synthèse  portant sur 22 études, 36 critères et 877.181 femmes (dont 163.831 ayant fait une IVG). Des études controversées existent certes bien dans un sens ou un autre mais ne peuvent pas changer serieusement  le large consesus sur cette question.

2/ Nos témoignages seraient « trompeurs », « faux » « culpabilisants », etc… 

Faux :   Notre site dispose de plus de 1.000 témoignages authentiques de souffrance. Notre page facebook (ivg, vous hesitez ?) regorge de posts anonymes ou signés. Cela est attesté par 48.000 likes alors que la page facebook du site prônée par le gouvernement « IVG : J’ai avorté et je vais bien ! merci » n’accueille que 73 membres … !

3/ Une IVG ne peut pas rendre stérile : 

Une sage-femme (Mme Aunis ) répond péremptoirement: « Que ce soit par la méthode médicamenteuse ou chirurgicale, il n’y a pas de risque de stérilité . Bien au contraire, la fertilité revient assez rapidement. Il faudra donc anticiper pour que vous ayez un moyen de contraception dès le jour de l’intervention. »

Faux:  Les études internationales montrent par exemple que les femmes ayant des antécédents d’un avortement sont face à un risque 2,3 fois plus élevé d’avoir un cancer du col utérin, par rapport aux femmes sans antécédents d’avortement. Les femmes avec deux IVG et plus sont confrontés à un risque relatif de 4,92 (M-G, Le, et al., “Oral Contraceptive Use and Breast or Cervical Cancer: Preliminary Results of a French Case- Control Study, Hormones and Sexual Factors in Human Cancer Etiology, ed. JP Wolff, et al., Excerpta Medica: New York (1984) pp.139-147; F. Parazzini, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Invasive and Intraepithelial Cervical Neoplasia,” British Journal of Cancer, 59:805-809 (1989); H.L. Stewart, et al., “Epidemiology of Cancers of the Uterine Cervix and Corpus, Breast and Ovary in Israel and New York City,” Journal of the National Cancer Institute 37(1):1-96; I. Fujimoto, et al., “Epidemiologic Study of Carcinoma in Situ of the Cervix,” Journal of Reproductive Medicine 30(7):535 (July 1985); N. Weiss, “Events of Reproductive Life and the Incidence of Epithelial Ovarian Cancer,” Am. J. of Epidemiology, 117(2):128-139 (1983); V. Beral, et al., “Does Pregnancy Protect Against Ovarian Cancer,” The Lancet, May 20, 1978, pp. 1083-1087; C. LaVecchia, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Hepatocellular Carcinoma in Women,” International Journal of Cancer, 52:351, 1992.)

Autre exemple : L’Endométrite est un risque post-avortement surtout pour les adolescentes, qui sont 2,5 fois plus susceptibles d’avoir une endométrite après une IVG que les femmes de 20-29 ans (Burkman, et al., “Morbidity Risk Among Young Adolescents Undergoing Elective Abortion” Contraception, 30:99-105 (1984); “Post-Abortal Endometritis and Isolation of Chlamydia Trachomatis,” Obstetrics and Gynecology 68(5):668- 690, (1986)

Quelques études controversées existent bien dans le sens du deni mais ne peuvent pas changer sérieusement un large consensus sur cette question.

4/ « L’IVG, c’est votre droit » dit le site du gouvernement ! 

Incomplet donc trompeur : L’ivg n’est pas seulement un « droit» mais c’est aussi « l’obligation » pour les médecins et bien sûr pour le Gouvernement de respecter la loi en informant la femme « des risques et des effets secondaires potentiels de l’IVG » (art L 2212-3 du code de la Santé)

5/ L’ivg médicamenteuse évacue un « oeuf » : 

Le site du gouv. affirme « Ce médicament interrompt la grossesse. Il bloque l’action de l’hormone nécessaire au maintien de la grossesse (la progestérone), favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin. À l’issue de cette première étape, il peut survenir des saignements plus ou moins importants. Exceptionnellement, l’oeuf peut déjà être évacué à ce stade. »

Faux !  Quand la femme fait une ivg, elle n’évacue pas un « Œuf » mais un « embryon » . Scientifiquement la phase embryonnaire débute au 25 eme jour qui suit la conception. Le site est volontairement et grossièrement trompeur !

6/ L’IVG chirurgicale consiste en une aspiration de l’œuf : 

Faux :  La femme enceinte n’évacue pas un « Œuf » mais au moins un « embryon » ou plus souvent encore un « fœtus » car scientifiquement la phase fœtale débute à la 8 eme semaine de grossesse ! Le site gouvernemental parle de « contenu de l’utérus » au lieu d’exprimer la réalité de l’acte. Quant aux conséquences, elles sont absentes comme « évacuées » en quelques lignes fallacieusement rassurantes.

7/ Le site du gouvernement s’affiche « neutre »

Faux Le numéro vert anonyme et gratuit du gouvernement 0800 08 11 11 est tenu par des opératrices qui sont des militantes du Mouvement du Planning familial ou bien formées par le Planning. (cf; communiqué de presse du Planning Familial en date 28 septembre 2015). Elles encouragent de fait l’ivg par leurs conseils. Lorsque les délais sont dépassés, elles conseillent des cliniques à l’étranger (preuves disponibles). Les liens qui sont donnés sur le site du gouv ne sont pas neutres :

8/ Les informations trouvées sur certains sites Internet sont erronées :

« Certains sites Internet que vous trouverez via/par les moteurs de recherche vous indiqueront qu’ils proposent une information neutre et médicale mais sont en réalité édités par des militants contre l’avortement. Il en va de même pour les forums où certains témoignages sont montés de toutes pièces par des opposants au droit à l’interruption volontaire de grossesse. Ils sont parfois difficiles à reconnaître mais méfiez-vous systématiquement des sites et numéros verts consacrant par exemple une grande part de leur contenu à la maternité et aux soi-disant complications et traumatismes liés à une IVG ».

FAUX  Le 8eme des mensonges sur l’IVG ! On peut voir plus haut la véracité de tous nos témoignages. Le site du gouvernement est en réalité tenu par des militants pro-ivg. Il est ouvertement partisan et n’hésite pas à nous dénigrer et nous diffamer sans aucune autre argumentation que le persiflage, le sarcasme et le mensonge grossier. »

Liberté d’expression sur l’avortement : 120 parlementaires saisissent le conseil constitutionnel

Posted:

ImagesSoixante députés et soixante sénateurs Les Républicains ont saisi ces 20 et 21 février le conseil constitutionnel au sujet de la loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’IVG à Internet.

La loi porte atteinte à la liberté d’opinion et d’expression. Ils estiment en outre qu’elle manque au devoir d’« accessibilité et d’intelligibilité de la loi » et à la légalité du droit pénal.

Affaire Théo : la patronne de l’IGPN pointe les imprécisions des médias

Posted:

Unknown-2A la tête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Monéger-Guyomarc’h dirige les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l’interpellation du jeune Théo. Dans un entretien accordé à L’Express, elle critique les « imprécisions » relayées par certains médias. Extrait :

« […] Ce qui est gênant, ce sont toutes ces imprécisions proférées à longueur de journée dans les médias ou lors de certaines interventions. Elles donnent l’impression que l’IGPN ne fait pas son travail, se montre partiale et enquête à l’avantage de ses collègues. Quand j’entends dire, à tort, que notre rapport mentionne « un accident » ou un « viol involontaire », les bras m’en tombent. Cela n’existe pas en droit. Nous n’avons évidemment pas utilisé ces termes inadéquats, mais une qualification du code pénal qui s’appuie sur ce que nous avons constaté, vu et entendu. Je signale à ce propos que le code de procédure pénale impose au service de police enquêteur de qualifier juridiquement les faits, ce que l’on nous a injustement reproché et qui a pourtant été largement diffusé. […] »

Que signifie « A minima » ?

Posted:

L’art du titrage: Marine Le Pen a été reçue par le président libanais, le Premier ministre, le patriarche maronite, le dirigeant du parti des Forces Libanaises Samir Geagea, le président du parti Kataeb Samy Gemayel, Ziad Shbib le Gouverneur de Beyrouth, Gebran_Bassil, Ministre des Affaires étrangères … et Le Monde trouve le moyen de titrer :

C5M_lu_WEAUmp-w

« Le voile est une offensive de colonisation de l’espace public en France ! »

Posted:

Suite au refus de Marine Le Pen de porter le voile au Liban, Boulevard Voltaire a interrogé Marion Maréchal Le Pen :
Marion Maréchal Le Pen : « Le voile est une… par bvoltaire

Vos enfants apprendront-ils le français ?

Posted:

Capture d’écran 2017-02-21 à 18.55.39Etrangement, on ne propose ni l’anglais, ni l’allemand, ni l’espagnol, l’italien… :

Capture d’écran 2017-02-21 à 18.55.28

Baisse des avortements en Hongrie

Posted:

Lu dans Présent :

« En Hongrie, les avortements sont autorisés jusqu’à la 12e semaine de grossesse et même jusqu’à la 18e semaine si la mère est mineure et au-delà s’il y a risque de malformation du fœtus ou danger pour la vie de la femme enceinte. Et si, comme dans beaucoup de pays post-communistes, les avortements restent très nombreux (un avortement pour trois naissances), la politique de promotion de la vie et de soutien aux familles menée depuis 2010 par le gouvernement de Viktor Orban a permis non seulement d’inverser la tendance à la baisse des naissances mais aussi de réduire fortement, d’un quart, le nombre d’avortements.

Au début du mois de février, le gouvernement hongrois s’est à nouveau attiré les critiques de l’opposition libérale-libertaire en annonçant qu’il allait accorder une aide de 28 millions d’euros pour la création d’un nouveau service de maternité et de gynécologie à Budapest. Ce service sera géré en commun par deux hôpitaux : l’un qui appartient à la fondation calviniste Bethesda, et l’autre qui est géré par l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Dieu, un ordre catholique. Mais cette aide vient en échange de la garantie donnée par les deux hôpitaux qu’il n’y sera pas pratiqué d’avortements. »

La Pologne ne cède pas face à la Commission européenne

Posted:

La Commission européenne avait donné deux mois au gouvernement polonais, le 21 décembre, pour prendre les mesures adéquates afin de « rétablir l’état de droit », notamment en ce qui concerne la Cour constitutionnelle.

Hier, 20 février, le ministère polonais des Affaires étrangères a publié un communiqué affirmant que tous les changements apportés par les autorités polonaises étaient « conformes aux critères européens » et avaient créé les « bonnes conditions pour un fonctionnement normal » de la Cour constitutionnelle. Et il soulignait :

«  Une fois encore, la Pologne rappelle que le contentieux politique actuel sur les principes de fonctionnement de la Cour constitutionnelle ne peuvent servir de base pour affirmer qu’il existe une menace systémique sur les règles du droit. »

Ce mardi 21 février, le ministre, Witold Waszczykowski, a déclaré à la radio :

« Nous avons expliqué en détail [à la Commisson européenne] ce qui s’est passé en Pologne, comment la réforme a été effectuée en ce qui concerne la Cour constitutionnelle et sur d’autres questions soulevées dans les recommandations de décembre de la Commission, et nous considérons que l’affaire est close. »

« J’ai voyagé à travers l’Europe ces derniers mois, je suis allé dans diverses capitales, où j’ai discuté des affaires européennes, et personne ne m’a interrogé sur les questions polonaises. Donc c’est une affaire qui est terminée. »

Avant de disparaître, le gouvernement envoie ses directives

Posted:

Sur la fin de vie :

D

Pour Alliance VITA, la campagne lancée ce lundi sous le pilotage du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie :

  • ne répond pas aux véritables enjeux de ce sujet, car elle simplifie outrageusement une question complexe.
  • entretient la confusion entre certaines sédations profondes et l’euthanasie ou le suicide assisté

Chaque situation de fin de vie difficile nécessite, au jour le jour, une réponse personnalisée et évolutive. Or, nous constatons que ce message officiel se focalise désormais sur les nouvelles directives anticipées et sur le concept récent de « sédation profonde et continue jusqu’au décès ». Comme si ces deux nouveautés étaient susceptibles de régler la question de la fin de vie en France. Comme s’il fallait déjà culpabiliser aujourd’hui les Français qui n’ont pas encore rempli leurs directives anticipées. Comment imaginer demander par avance, à des personnes en bonne santé, de se positionner sur la sédation terminale ? Pourquoi leur laisser croire que cette sédation profonde pourrait être, en cas de problème grave, la solution miracle ?

« Et pour le Père Gréa ? Qui suis-je ? « 

Posted:

Le Père David Gréa, curé de la paroisse de Lyon-Centre-Sainte Blandine, a annoncé récemment dans une lettre qu’il voulait se marier tout en se sentant heureux d’être prêtre. L’abbé Grosjean a rappelé à cette occasion que le célibat que l’Eglise demande est exigeant, mais que

« Cette exigence – je le rappelle – nous la choisissons librement. Personne n’est obligé de devenir prêtre. »

2017-02-20-17_19_24-davidexpliquevision-1920c3971080

Pierre Martineau, « fils d’un des frères du même nom », revient sur son blog sur ce « double choix » du Père Gréa, dont l’un exclut l’autre de fait. Il compare l’exigence du sacerdoce à celle du mariage :

[…] »Le célibat consacré n’est pas un artifice, il est l’expression perpétuelle du don total au Christ, qui confère ainsi au prêtre la voie de son Salut, dans lequel il précipite ses fidèles avec lui. Puisqu’il répond à sa nature profonde, il lui apporte à la fois l’exigence et la satisfaction que lui confère sa vocation. Parce qu’il relève de l’être et non de l’avoir, parce qu’il se greffe au désir et non à l’envie, il est immuable ici-bas, n’en déplaise aux hésitants. Oserait-on appliquer à Dieu cette même dialectique pour l’union d’un homme et d’une femme ?

Ainsi, moi qui me suis marié, vais-je pouvoir dire un jour à ma femme que je sens en moi un appel de Dieu à être prêtre, Lui qui l’a mise sur mon chemin comme personne, joyau qui m’était réservé ? Dieu est-il blagueur à ce point qu’Il ne compte pour rien le lien qui nous unit et les enfants qui en jaillissent ? Est-ce donc un Dieu si indécis pour qu’Il vise tantôt mon bonheur par mon don plein et entier à elle, tantôt par un hypothétique nouveau sacerdoce ? Et si donc Dieu permet que le « OUI » du Père Gréa soit « peut-être » ou « juste un temps », pourquoi donc mon « OUI » conjugal serait-il moins parcellaire et moins négociable ? En réalité, si le père Gréa croît aux circonvolutions vocationnelles, comment peut-il alors condamner divorces et adultères ? Devant Dieu, c’est du même acabit, et accouche des mêmes souffrances.[…]

Je ne juge pas les reins et les cœurs, et qui suis-je pour juger de la foi du Père Gréa ? Simplement, sa croyance d’une vocation à deux branches (ou plus ?) n’est pas une croissance mais un éclatement. Loin de l’unifier, elle l’abîme. Elle est simplement incompatible avec l’essence de Dieu, et la nature de la vocation. Si donc le Père Gréa et sa « future épouse » sont appelés à la sainteté, ils ne peuvent pas être appelés à s’unir. C’est dur ; c’est terrible ; c’est dévorant. Comme tout ce qui libère. »[…]

La théorie du genre, quel impact pour vos enfants ?

Posted:

La Manif pour Tous 35 communique :

Esther PIVET, coordinatrice de VigiGender a donné une conférence à Rennes sur « la théorie du genre, quel impact pour vos enfants ? »

Il est urgent d’écouter Esther, cette idéologie s’installe rapidement, parfois à notre insu !

Vous pouvez la retrouver sur  CONFERENCE ESTHER PIVET – VIGIGENDER

On ne lâche rien

Une association de lutte contre la discrimination sexuelle organiserait des rencontres tarifées

Posted:

Francesco Spano, directeur de l’UNAR, le Bureau national anti-discrimination raciale rattaché à la présidence du gouvernement italien, est soupçonné d’avoir voulu financer un club de rencontres gay payantes. Il a toutefois nié, dans un communiqué, toute malversation.

Selon les auteurs d’une émission télévisée, parmi les nombreuses associations recevant des financements de l’UNAR, comme la Croix-Rouge italienne ou l’Unicef, il y a également l’ANDDOS, une association combattant la discrimination sur une base sexuelle. Or, selon le reportage télévisé, l’ANDDOS organisait en réalité des rencontres homosexuelles payantes dans un club privé où, selon un client cité par le Corriere della Sera, « on organisait trois fois par an des rencontres sur la prévention du Sida » pour justifier l’appellation d’association socio-culturelle qui permet l’exemption des impôts.

Le versement des quelque 55.000 euros que devait recevoir l’ANDDOS, sur un budget annuel de l’UNAR d’environ 1 million d’euros, a été immédiatement stoppé par le secrétaire d’Etat compétent, même si l’émission télévisée avait affirmé le contraire.

Et moi qui croyais qu’ils étaient des modèles de vertu…

1er avril : colloque sur l’Occident contre l’Europe

Posted:

C

Le Village d’enfants de Riaumont, de nouveau éligible au bénéfice de la taxe d’apprentissage

Posted:

Le Village d’enfants de Riaumont, longtemps privé du bénéfice de la taxe d’apprentissage, vient d’être informé qu’il était à nouveau éligible cette année :

Nous excusant de vous solliciter si tard, nous nous permettons cependant de vous signaler que vous pouvez par ce biais venir au secours de notre trésorerie mise à mal par les obligations de la « mise aux normes handicapés ». Aidez-nous à mener à bien notre mission !Toutes informations à l’adresse

R

Beaucoup de journalistes sont malheureux

Posted:

Selon Jean-Yves Le Gallou :

« Ils ont l’impression – plutôt juste, d’ailleurs – d’appartenir à une profession détestée.

Les plus sots ont décidé de s’en prendre à la réinfosphère, aux médias alternatifs et aux réseaux sociaux qui leur ont fait perdre le monopole de l’information. Au lieu de se remettre en question, ils réagissent comme des chauffeurs de taxi furieux de la concurrence d’Uber et des chauffeurs privés. C’est stupide. Ce n’est pas en labellisant les sites des médias officiels de pastilles vertes qu’on les crédibilise: bien au contraire! A la fin de l’Union soviétique la Pravda arborait la pastille verte pendant que les auteurs des samizdats étaient marqués au fer rouge. Cela n’a pas suffi à sauver le régime communiste.

Les journalistes les plus lucides devraient, eux, s’interroger sur la manière dont la majorité de leurs confrères exercent leur profession à coups de moraline : en prétendant dire le « bien », au lieu de chercher à découvrir le vrai, à décrire les faits.

Ce qui manque aux médias c’est le pluralisme. Pluralisme intellectuel et pluralisme politique.

Il y a quelques années encore il était possible de regarder ou d’écouter Zemmour, Ménard ou Taddei. Ils ont été chassés ou marginalisés. Qui plus est à la suite de campagnes de presse montées par des gentils « confrères » ! Ménard et Zemmour pourchassés par le soviet d’i-télé. La tête de Zemmour menacée par le SNJ au Figaro. Tous les Français qui suivaient ces journalistes en ont tiré les conséquences. Et sont partis voir ailleurs… sur Internet !

Certes, il y a encore des débats dans les médias officiels, mais uniquement dans l’entre-soi. Dans l’entre-soi de gens qui partagent les mêmes convictions : mondialistes, libre-échangistes, immigrationnistes, islamophiles et déconstructionnistes.

Les « experts » invités à s’exprimer pensent tous la même chose. C’est bien qu’il y ait des gens pour prétendre que l’immigration est une chance pour la France, l’islam une religion de paix et que la mondialisation est heureuse. Mais à une condition : que l’opinion adverse ait aussi droit de parole. Car dans la pensée européenne il ne peut y avoir d’approche de la vérité et de la réalité que dans la libre confrontation des points de vue.

C’est pour cela que les débats contradictoires sont absolument essentiels. Mais certains intellectuels soliloquent chaque semaine pendant que d’autres ne sont jamais invités. Pourtant, qui oserait affirmer qu’Alain de Benoist, Renaud Camus, Richard Millet, Jacques Sapir, Hervé Juvin, Bernard Lugan, Christophe Geffroy et tant d’autres n’auraient rien d’intéressant à dire ?

Ce nécessaire pluralisme vaut aussi pour les reportages qui doivent apporter l’éclairage de différents points de vue sur un même sujet : gouvernement et manifestants, partie civile et défense dans les procès, intellectuels de gauche et de… droite.

C’est encore plus vrai sur les questions internationales : nous avons besoin de connaître l’optique de Clinton, celle des « rebelles syriens » ou du gouvernement ukrainien. Mais une présentation équitable de la façon de penser de Trump, Poutine ou Assad serait aussi bienvenue !

Dans la campagne présidentielle qui s’annonce, il faudrait aussi un vrai pluralisme de la part des intervieweurs : que certaines questions viennent du point de vue politiquement correct ou de gauche, c’est bien, et même très bien ; à condition que d’autres interpellations viennent d’ailleurs et soient anglées d’un point de vue conservateur, catholique, national ou identitaire.

Vous le voyez, tous mes conseils tournent autour d’un vieux fond de sagesse paysanne : « Qui n’entend qu’une cloche n’a qu’un son ! » [Lire la suite] »

Marine Le Pen refuse de porter le voile pour rencontrer le Grand Mufti

Posted:

La présidente du Front national devait rencontrer le Grand Mufti du Liban. A son arrivée dans les bureaux de ce dernier, à Beyrouth, un voile a été tendu à la présidente du Front national.

« La plus haute autorité sunnite du monde n’avait pas eu cette exigence, par conséquent je n’ai aucune raison de… Ce n’est pas grave, vous transmettrez au grand mufti ma considération mais je ne me voilerai pas”.

Le service de presse du Grand Mufti a déclaré dans un communiqué que l’équipe de Marine avait été informée la veille de la nécessité de porter le voile en présence du Grand Mufti. Elle avait alors fait savoir qu’elle ne le porterait pas mais l’invitation n’avait pas été annulée.

En mai 2015 en Egypte, elle avait rencontré, sans voile, Ahmed al-Tayeb, le grand imam d’Al-Azhar au Caire.

Elle a rencontré, par ailleurs, le patriarche maronite du Liban :

R

Le discernement du Cardinal Burke mis en lumière

Posted:

Unknown-39Si le journaliste Nicolas Senèze, connu pour son hostilité au cardinal, fait l’éloge des compétences du cardinal Raymond Leo Burke, c’est que les choses sont plus complexes qu’elles n’en ont l’air à Rome. Nicolas Senèze fait donc un aveu implicite : le cardinal est un homme de taille pour présider le tribunal chargé de tirer au clair les accusations lancée contre l’évêque de Guam et il est tout à fait respectable et respecté par le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, le Cardinal Müller.

En clair : le cardinal Burke a mandat du Saint Siège pour tirer au clair une situation complexe. Il faut bien dire que peu nombreux sont les cardinaux à pouvoir affronter des problématiques aussi difficiles avec compétence et sang-froid. Oui, le Cardinal Burke est un « canoniste respecté » pour reprendre les termes même du journaliste de La Croix.

Un théologien moraliste proche du cardinal Ratzinger nous confia un jour que Mgr Burke était très cher au cœur de Saint Jean-Paul II. Rappelons que le saint Pontife le connaissait bien (Mgr Burke travaillant à la curie romaine depuis une décennie) et l’ordonna évêque lui-même à Rome.

Que retenir de tout cela ?

Le cardinal Burke est un serviteur du Christ et de l’Eglise. Le Saint Siège estime à leur juste valeur les capacités de discernement du Cardinal Burke et met ainsi en lumière son jugement pastoral. Il cherche à annoncer l’Evangile. Le succès de son livre d’entretiens traduit en italien, anglais, croate, polonais, tchèque… est la preuve que sa parole, celle de l’Eglise, est attendue.

Le cardinal Burke n’est donc pas un pharisien qui juge sans mansuétude : la procédure canonique en cours concernant l’affaire de Guam demande une enquête approfondie, et c’est à la suite d’une investigation poussée et sérieuse que les conclusions du procès seront mises en lumière. La méthodologie canonique est inspirée par la charité. A sa manière, elle montre que la charité sans la vérité n’est pas la charité, que la vérité sans la charité n’est pas la vérité. C’est le sens des interventions du cardinal lors de la première session du synode sur la famille. C’est aussi le sens de sa participation aux dubia à propos de l’exhortation Amoris Laetitia ; les interprétations hétérodoxes d’Amoris Laetitia, qui donnent lieu à des pratiques sacrilèges, ne pouvant rester sans correction.

A Guam comme ailleurs, « que ton oui soit oui, que ton non soit non » dans l’amour du Christ et par la médiation de Notre-Dame.

Jean Martin

Législatives : les signaux négatifs de François Fillon

Posted:

Suite aux menaces de l’UDI contre Xavier Lemoine et Jean-Frédéric Poisson, Le Salon Beige a interrogé ce dernier.

Il semble qu’il y ait des risques sérieux que des candidats UDI soient investis par les « Républicains » face aux deux candidats du Parti Chrétien Démocrate qui avaient initialement été investis: le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, et vous-même, dans les Yvelines. Prenez-vous ces informations au sérieux ?

Images-10Considérant Xavier Lemoine, je le prends très au sérieux et je vous le dis immédiatement ; je ne l’accepterai pas, et cela aura nécessairement des conséquences sur la stratégie du PCD à l’occasion des législatives. Jean-Christophe Lagarde, Président de l’UDI et élu de Seine-Saint-Denis, refuse que Xavier Lemoine puisse être député de cette circonscription et veut sa tête. Xavier Lemoine est un homme droit, dévoué, un excellent élu de terrain, il a été investi officiellement par les LR et il serait inacceptable qu’il se voit retirer cette investiture. Je rappelle aussi que l’UDI a refusé de jouer le jeu de la primaire et vient maintenant réclamer des circonscriptions comme si cela était un dû !

Concernant ma circonscription, le fait que je sois candidat sortant et que je sois très bien implanté localement devrait me garder à l’abri d’un retrait d’investiture. Mais sait-on jamais… En politique, tout est possible, le meilleur comme le pire. Quoiqu’il en soit, je constate que l’UDI présente son vice-président départemental face à moi.

J’ai toujours pensé que l’UDI était un allié de circonstances, cela se confirme.

Cela signifie-t-il que le PCD n’est plus considéré par LR comme un allié ?

Je ne pense pas qu’on en soit à ce point. Mais je pense que si le retrait d’investiture de Xavier Lemoine se confirme, cela signifiera que les LR choisissent de donner une prime à la déloyauté. En acceptant de se soumettre au chantage de l’UDI, les Républicains montrent des signes objectifs du syndrome de Stockholm.

Ils donnent un poids démesuré à une formation politique à l’opposé du centre de gravité idéologique de notre famille politique, reconfirmé au cours des primaires par les électeurs. Par ailleurs, il est fragilisant de donner autant de poids à un parti politique dont la petite base militante manifeste si évidemment son attirance pour E. Macron.

Les Républicains rétribuent un parti politique potentiellement déloyal au détriment des accords passés avec le PCD qui demande légitimement à être reconnu proportionnellement à son poids électoral lors des primaires.

Envisagez-vous des mesures de « rétorsion », comme de soutenir des candidats contre les candidats UDI investis par LR ?

Images-11Je ne le vois pas comme une mesure de rétorsion, mais plutôt comme une façon d’affirmer notre liberté, notre indépendance, et de refuser des alliances électorales inacceptables, aussi bien pour notre parti que pour les électeurs de droite en général, qui sont fatigués de ces compromissions et de ces tripatouillages avec le centre. Nous approchons déjà de la centaine de candidats partant aux législatives, certains d’entre eux face à des responsables nationaux de l’UDI.

Le possible candidat UDI contre vous affirme que la liberté scolaire est l’un des principaux sujets d’opposition qu’il a avec vous. Or, ce sujet était aussi l’un des principaux points d’accord que vous aviez avec François Fillon après le premier tour de la primaire. Cela signifie-t-il que le programme du candidat LR a changé sur ce point ?

Comme l’a rappelé JC Lagarde récemment sur Europe 1, l’UDI a la volonté d’abaisser l’âge de scolarisation obligatoire à 3 ans : pour nous, c’est permettre une intrusion de

[Message tronqué]  Afficher l’intégralité du message


RéduireFenêtre externeFermer

 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s