Le Salon Beige: 21 nouveaux articles: Délai d’entrave à l’avortement : saisine du Conseil Constitutionnel-et varia

 

 

 

Le Salon Beige: 21 nouveaux articles

 


Le Salon Beige: 21 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

La gauche s’ait s’unir

Posted:

Images-4Après François Bayrou ralliant Emmanuel Macron, l’écologiste Yannick Jadot a annoncé hier qu’il retirait sa candidature à la présidentielle pour soutenir le socialiste Benoît Hamon. Dans cet accord, EELV a obtenu un engagement sur la sortie du nucléaire en 25 ans, la fin de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore davantage de proportionnelle aux élections.

Et ce n’est ps terminé, Jean-Luc Mélenchon s’est déclaré ouvert au dialogue avec le socialiste Benoît Hamon sur le principe d’une candidature unique.

Et à droite ?

Délai d’entrave à l’avortement : saisine du Conseil Constitutionnel

Posted:

Le texte de la saisine des parlementaires est accessible ici. On y lit notamment :

Images-3« […] Nous sommes donc bien en présence d’un texte qui restreint de manière importante la liberté d’expression et d’opinion.

Une telle restriction ne peut exister légalement que si elle est strictement nécessaire, justifiée par des motifs pertinents et suffisants, et dont la mesure doit être proportionnée au but qu’elle poursuit.

Le but poursuivi ici, selon les auteurs de la proposition de loi, serait de protéger la liberté des femmes qui souhaitent avoir recours comme la loi le leur permet, à une IVG, comme si ce droit qui leur a été accordé par la loi du 17 janvier 1975 relative à l’interruption volontaire de la grossesse, était menacé aujourd’hui dans notre pays.

Qui peut dire que c’est le cas quand on sait que les chiffres du nombre d’avortements pratiqués en France restent stables depuis des décennies et se situent autour de 210 000 à 220 000 avortements ?

En outre,le débat sur l’avortement concerne une question de société et doit donc être particulièrement ouvert et il est, pour le moins, paradoxal de réduire les possibilités d’information des femmes alors que la moindre intervention médicale impose au médecin d’informer le patient de tous les risques possibles. L’exhaustivité en la matière doit naturellement être le but recherché.

Enfin, comme l’explique le Professeur Bertrand Mathieu, dans une tribune : « si l’entrave ne résulte plus d’un empêchement matériel mais d’une prise de position ou d’un conseil, la liberté d’expression, notamment sur internet sera menacée par l’avancée insidieuse d’une pensée officielle qui deviendra rapidement totalitaire en ce qu’elle se glisse dans les réseaux pour éduquer ou redresser les consciences. »

Il résulte de tout ce qui précède que les dispositions contestées portent bien atteinte à l’exercice de la liberté d’opinion, d’expression et de communication qui n’est pas nécessaire, adaptée et proportionnée. […] »

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

La famille de Théo détournait-elle des subventions ?

Posted:

Unknown-13Lorsque François Hollande était allé au chevet du voyou pour lequel les banlieues s’embrasent, il avait déclaré :

« Mais nous avons aussi une pensée pour Théo », un « jeune qui avait toujours été connu pour (son) comportement exemplaire dans une famille qui est également présente dans le quartier d’Aulnay et qui veut vivre en paix et dans un rapport de confiance avec la police« .

On apprenait hier que la famille de Théo est au cœur d’une affaire financière : plusieurs membres dont le jeune homme lui-même sont visés par une enquête sur un possible détournement de subventions. L’enquête pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie » a été ouverte « mi-2016 ».

L’enquête aurait été ouverte à la suite d’un signalement en 2015 de l’Inspection du travail concernant l’association Aulnay Events qui avait pour mission de faire de la médiation. Elle était présidée par un frère de Théo. Les inspecteurs du travail ont relevé des irrégularités portant notamment sur l’utilisation de subventions pour l’embauche de contrats aidés. Les enquêteurs s’interrogent sur la réalité de ces emplois et sur des versements de l’association en direction de membres de la famille, dont Théo. L’association, placée en liquidation judiciaire à l’été 2015, a reçu plusieurs centaines de milliers d’euros de financements. On parle de 678 000€.

Avec notre argent.

C’est arrivé un 24 février…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

Saints catholiques et orthodoxes du jour

  • le 24 février : invention du chef de saint Jean-Baptiste, prophète et précurseur de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Les Eglises d’Orient fêtent en ce jour l’invention du chef de Saint Jean Baptiste. En occident elle est célébrée le 24 juin. Il y a de nombreuses fêtes du Baptiste. La décollation se célèbre le 11 septembre. Tout cela souligne son importance. La légende affirme qu’au IXe siècle, Félix, un moine venu d’Égypte par mer, débarqué à Angoulins (Saint-Jean des Sables) au sud de La Rochelle, aurait apporté à Angeriacum le crâne de Saint Jean-Baptiste, décapité du vivant du Christ sur l’ordre d’Hérode Antipas. L’insigne relique, dont l’authenticité n’est pas mise en doute, est déposée provisoirement dans une chapelle. Pépin d’Aquitaine, troisième fils de Louis le Débonnaire, petit-fils de Charlemagne, fait bâtir, non loin de la chapelle, un monastère confié aux Bénédictins et une première église en l’honneur du Précurseur du Seigneur, dans laquelle son chef est exposé à la vénération des fidèles. Angeriacum devient Saint-Jean d’Angély.

Toutefois plusieurs églises affirment aussi détenir tout ou partie de la tête de Jean Baptiste Gênes, Damas, ou Homs ; en France, la Cathédrale Notre-Dame d’Amiens détient aussi le chef supposé de Jean Baptiste, rapporté par un croisé, chanoine de Picquigny, Wallon de Sarton, au début du XIIIe siècle. Celui de l’abbaye royale de Saint-Jean-d’Angély a été découvert vers 1015. Son authenticité a été rapidement contestée.

  • le 24 février 45 av. JC. : calendrier Julien.

Jules César constatant que l’année correspond à 365 jours un quart, décide en 45 av. J.C. d’appliquer un nouveau calendrier : le calendrier julien, dans lequel il ajoute, tous les quatre ans, une journée, qu’il nomme «sixième jour avant les calendes de mars» ou bissextus ou encore bis sextillis (deux fois sixième), d’où le nom d’année bissextile donné à l’année qui comporte ce jour supplémentaire. Mais ce calendrier présente aussi une erreur: une année julienne dure en moyenne 11 minutes et 12 secondes de plus qu’une année tropique. Or, au cours des siècles l’écart entre le calendrier julien et la réalité devenait de plus en plus significative. C’est pour corriger cette erreur que le pape Grégoire XIII propose le calendrier grégorien que nous connaissons. Pour corriger une erreur de 10 jours accumulée, il est décidé que le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 serait le vendredi 15 octobre 1582. Voir les chroniques de ces deux jours.

  • le 24 février 303 : début (?) de la Grande persécution.

La Grande persécution désigne une vague de répression du christianisme par l’Empire romain, sous le règne de Dioclétien au début du IVe siècle. De février 303 à février 304, quatre édits en donnent le cadre juridique :

  • Premier édit du 24 février 303 :destruction des édifices de cultes chrétiens et des écrits chrétiens ;privation des charges, de dignités et de droits pour les aristocrates chrétiens ;
  • Deuxième édit du printemps 303 :arrestation du clergé, on s’aperçoit de l’immense densité des chrétiens surtout en Orient.
  • Troisième édit de l’automne 303 :obligation pour les clercs de sacrifier. On les torture et entreprend des mesures très dures
  • Quatrième édit du début 304 : obligation pour tous les chrétiens de sacrifier. On assiste à des scènes de torture
  • le 24 février 1209 : François d’Assise comprend enfin ce que Dieu attend de lui.

Le « poverello », le petit frère des pauvres.

Le 24 février 1209, il est frappé par la lecture de l’Evangile pour la fête de Saint Mathias : l’envoi en mission ; Mt, 10, (5 à 16). En effet, François vient de comprendre. Quand Jésus lui a demandé de réparer son Église, ce n’était pas d’églises en ruine, dont Il parlait, mais de l’Église, constituée d’hommes, de femmes et d’enfants que François voulait réunir pour vivre concrètement les valeurs de l’Évangile, valeurs de justice, de paix et de respect de toute la Création.Il s’écrie alors :

«Voilà ce que je veux, voilà ce que je cherche, ce que du plus profond de mon cœur, je brûle d’accomplir ».

A l’automne, il se retire dans un lieu appelé la Portioncule, près d’Assise, où il réunit quelques disciples, et fonde l’ordre des Frères Mineurs. Innocent III approuve oralement sa règle en 1210.

  • le 24 février 1320 : arrêt du Parlement.

En application d’une décision prise par le Roi Philippe V le Long en juin 1318, un arrêt du Parlement prescrit que les châteaux, terres et droits, qui ont été l’objet de donations de la part de Philippe III le Hardi et de Philippe IV le Bel, feront retour au domaine de la couronne.

  • le 24 février 1382 : révolte de la Harelle.

A l’instar de la révolte des Maillotins à Paris ou de celle des Tuchins en Languedoc, la révolte de la Harelle voit le peuple se soulever suite à l’annonce du rétablissement des contributions indirectes sur les marchandises. Située à Rouen, la révolte se caractérise par de nombreux pillages et dégâts matériels. Le Roi Charles VI va sévèrement réprimer ce soulèvement décidant même de la suppression de Rouen le 29 mars.

  • le 24 février 1510 : Jules II lève l’excommunication à l’encontre de Venise.

De 1508 à 1511, Jules II assemble des alliances contre Venise avec Louis XII et Maximilien. Mais les victoires de Louis XII, à Agnadel, entre autre le font paraître pour un adversaire dangereux, aussi Jules II retourne son alliance avec Maximilien contre la France.

En 1511, Jules II crée la Sainte Ligue, avec Venise et l’Espagne, les cantons Suisses et le roi d’Angleterre, tandis que Maximilien s’allie à Louis XII… En 1512 Louis XII est vainqueur à Ravenne, mais est vaincu en Lombardie l’année suivante, année qui voit aussi la mort de Jules II.

  • le 24 février 1525 : défaite de Pavie, le Roi de France est fait prisonnier.

La bataille de Pavie est un événement décisif de la sixième guerre d’Italie (1521-1526). Elle marque la défaite française pour la domination du nord de l’Italie. Le Roi de France, François Ier, est fait prisonnier à Pavie par l’empereur Charles Quint (V), et est emmené prisonnier en Espagne par la mer, depuis Villefranche-sur-Mer près de Nice. Le siège de Pavie voit la mort de nombreux cadres de l’armée française.

Les deux armées se font face devant Pavie. Charles Quint laisse la direction des opérations à l’un de ses meilleurs chefs ; Charles de Lannoy, secondé par le Connétable Charles de Bourbon, disgracié par François Ier. Côté français, La Palisse et La Trémoille conseillent toujours la retraite, mais Guillaume Gouffier de Bonnivet, l’ami personnel du Roi, le convainc de combattre afin d’éviter la honte d’une retraite.

Alors que les canons français de Genouillac étrillent les Espagnols, le Roi, dans la précipitation et l’impatience de vaincre, se lance au galop à l’assaut des rangs adverses. De peur de le blesser, les tirs de l’artillerie française cessent aussitôt. Les Espagnols en profitent pour agir et encercler le monarque. L’armée française est complètement massacrée, plus de 10 000 tués, et le Roi fait prisonnier, par un chevalier italien, Cesare Hercolani, ainsi que plusieurs généraux.

La bataille de Pavie

Beaucoup sont tués dans cette bataille, Jacques II de Chabannes, marquis de la Pallice, maréchal de France, Guillaume Gouffier de Bonnivet, favori de François Ier, amiral de France, Louis II de la Trémoille, premier chambellan du Roi, l’un des grands capitaines de son époque,

François Ier prisonnier pendant un an à Madrid est contraint de faire des concessions importantes : ’emprisonnement pendant quatre années de ses deux fils aînés, le Dauphin François de France et Henri de France (futur Henri II) ; Traité de Madrid signé le 14 janvier 1526, par lequel il s’engage notamment à céder la Bourgogne, la Flandre et le duché de Milan à Charles Quint ; renoncement définitif à l’Italie.

Cependant, à son retour en France, François 1er renie le Traité car signé sous la contrainte. Ses fils sont libérés après une dure détention contre une importante rançon de deux millions d’écus d’or. Les Bourguignons refusent de se séparer de la France et la guerre recommence presque aussitôt. Le Roi de France fait savoir la défaite à la Duchesse d’Angoulême en terminant son billet par ses mots : « Tout est perdu fors l’honneur »

  • le 24 février 1563 : assassinat du duc François de Guise.

François Ier de Lorraine Duc de Guise, Duc d’Aumale et Marquis de Mayenne, dit le balafré, qui prépare la prise d’Orléans, est mortellement blessé par balles par Poltrot de Méré, un protestant. Lieutenant-Général du Royaume en 1557, il aura repris Thionville aux Impériaux et Calais aux Anglais, défendu Metz contre les troupes de Charles Quint. En 1562, commandant des Armées Royales, il battra successivement les Protestants de l’Amiral de Coligny à Rouen, puis à Dreux. Et aura été l’un des meilleurs chefs d’armée du Roi Henri II et le principal chef catholique pendant la première guerre de religion.

Son assassin avoue avoir reçu 100 écus de l’amiral de Coligny pour perpétrer ce crime. Relire Jean Guiraud dans Histoire partiale-Histoire Vraie (Editions Beau-Chesne-Croit, tome 2, chapitre 17).

  • le 24 février 1582 : bulle Inter gravissimas à Tusculum, (Frascati).

Le pape Grégoire XIII délivre la bulle Inter gravissimas à Tusculum, aujourd’hui Frascati, qui institue le « calendrier grégorien », devant entrer en vigueur le 5 octobre en Italie. Voir une chronique précédente.

  • le 24 février 1662 : François Le Tellier, marquis de Louvois, est nommé secrétaire d’Etat à la guerre.

François Le Tellier devient secrétaire d’Etat à la guerre, de Louis XIV le 24 février 1662; c’est son premier poste officiel. Né en 1641, le marquis de Louvois a obtenu la charge le 14 décembre 1655, mais trop jeune, ce n’est qu’en 1662 qu’il peut remplacer son père à ce poste durant son absence. C’est en 1677 qu’il sera définitivement en charge de ce poste. Il meurt en 1691.

 

 

 

  • le 24 février 1663 : dissolution de la Compagnie des Cent Associés.

Cette colonie est le premier essai d’expansion du territoire de la France en Amérique. Malgré les années, la population dépasse à peine 2500 personnes.

Le 24 février 1663, Louis XIV, depuis peu au pouvoir, dissout la Compagnie des Cent-Associés, aussi appelée Compagnie de la Nouvelle-France, ou encore Compagnie du Canada, qui a failli dans sa mission d’assurer la colonisation de la Nouvelle-France. Le Québec est alors rattaché à la couronne de France. Il accordera un an plus tard l’exclusivité du commerce à la Compagnie des Indes Occidentales. La mission initiale que Louis XIII avait confiée à la Compagnie était : « de travailler purement à procurer la gloire de Dieu et le salut des sauvages. »

Le Roi nomme un nouveau gouverneur et un intendant.

  • le 24 février 1670 : Louis XIV ordonne la construction des Invalides.

Le but de l’hôtel national des Invalides est d’abriter les invalides des armées françaises, au bout du Faubourg St-Germain.

  • le 24 février 1812 : signature d’une convention militaire franco-prussienne.

La Prusse accorde toutes facilités de stationnement et approvisionnement à la Grande Armée en route vers la Russie, ainsi que l’envoi d’un corps d’armée de vingt mille hommes.

  • le 24 février 1814 : les Autrichiens, battus deux fois à Mormant et à Montereau, offrent un deuxième armistice ce jour.

Napoléon refuse encore !

  • le 24 février 1848 : abdication de Louis-Philippe, roi des Français.

C’est l’instauration de la deuxième République et la fin des trois journées insurrectionnelles.Lamartine, alors député, fera preuve d’un réel courage physique en refusant aux émeutiers le drapeau rouge comme drapeau national avec ces mots :

«Si vous êtes assez mal inspirés et assez obstinés dans votre erreur pour lui imposer une République de parti et un pavillon de terreur, le gouvernement, je le sais, est aussi décidé que moi-même à mourir plutôt que de se déshonorer en vous obéissant. Quant à moi, jamais ma main ne signera ce décret. Je repousserai jusqu’à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champs-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie.»

Lamartine devant l’Hôtel de Ville de Paris le 25 février 1848 refuse le drapeau rouge. Huile sur toile de H. F. E. Philippoteaux.

Au terme de trois journées insurrectionnelles, le roi Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils, le comte de Paris, et s’enfuit en Angleterre. La chambre des députés rejette ce nouveau souverain.

Un gouvernement provisoire est formé par Lamartine, Dupont de l’Eure, Arago, Ledru-Rollin, Garnier-Pagès, Crémieux et Marie. La première mesure prise par ce gouvernement est de proclamer la République.

  • le 24 février 1858 : huitième apparition de Notre dame à sainte Bernadette.

Le message de notre Dame est : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs ! Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs !  »

  • le 24 février 1951 : après neuf défaites et un nul, l’équipe de France de rugby bat enfin celle d’Angleterre par 11 à 3.
  • le 24 février 1982 : naissance d’Amandine, premier bébé éprouvette français.

Amandine, le premier enfant français né par fécondation in vitro, voit le jour à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart, suite au travail de Testart, Frydman et Papiernik. L’Angleterre a vécu le même évènement en juillet 1978. Premières étapes vers la PMA et la GPA, il est bon de méditer ces 40 ans de découvertes scientifiques en relisant la Genèse où Dieu parle de « l’arbre de la connaissance et de l’arbre de la vie. »

  • le 24 février 2006 : la Cour de cassation, dans un arrêt de principe, accepte les délégations d’autorité parentale au sein d’un couple d’homosexuelles.

Russie : vers la béatification du « saint médecin de Moscou »

Posted:

HLe 13 novembre 2016 à la fin de la messe de clôture du Jubilé de la Miséricorde en la cathédrale de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Moscou le postulateur du procès de béatification de Friedrich Joseph Haas, le Père Germano Marani SJ, a appelé les croyants à la prière pour le don de la foi qui inspirait la vie du docteur Haas, pour sa glorification et son intercession dans les besoins de nos malades et nos proches souffrants.

Prière pour la glorification du docteur Haas

O Dieu Tout-Puissant qui avait donné à Ton serviteur Friedrich Haas l’amour et la miséricorde vers ceux qui pleuraient, nous Te supplions : glorifie le parmi Tes Saints pour que nous voyons en lui l’image d’une vie sacrifiée à Dieu et un exemple d’un vrai service envers le prochain donné par une compassion active pour les pauvres et malheureux. Donne-nous à nous aussi le don de la foi pour que nous soyons toujours fidèles à Toi ainsi qu’à notre vocation chrétienne. Daignez accorder à Friedrich Haas d’être compté au nombre des bienheureux et par son intercession donne-moi la grâce nécessaire :…

Amen

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Friedrich Joseph Haas est né le 24 août 1780 dans une famille catholique à Cologne. Il vint à Moscou comme un docteur en 1806 pour pourvoir aux besoins de la famille Repnine-Volkonski. Haass avait passé toute sa vie en Russie, il devint un médecin prestigieux et fit des recherches sur les propriétés curatives des eaux minérales du Caucase. En fait c’était lui qui avait découvert les sources. Lors de la guerre de 1812 le médecin militaire Haas eut sauvé beaucoup de vies. Mais le docteur Haas est connu surtout pour sa miséricorde et son aide envers les prisonniers en exil. Comme un médecin des hôpitaux des prisons, il se battit pour que les seigneurs n’eussent plus les droits d’envoyer les serfs à Sibérie, il chercha sans cesse à alléger les souffrances des vieillards, des enfants et des malades, et il eut obtenu l’amélioration des conditions d’envoi des prisonniers sur les chemins de l’exil.

“ Dépêchez-vous de faire du bien ” disait le docteur Haas. “ M. Haas ne dit jamais non ” – c’est ce que disaient les pauvres.

Étant un homme profondément religieux il travailla sans cesse afin de faire la Sainte Écriture, la prière et les Sacrements accessibles aux prisonniers orthodoxes et catholiques. Tous les dimanches on pouvait l’apercevoir à l’église.

Grâce aux efforts du docteur Haas les prisonniers eurent obtenu le droit de célébrer la messe dans le château de la prison et l’église de la Trinité source de vie fut bâtie sur la colline des moineaux. Ce n’était pas une coïncidence si son ami au Comité d’action des prisonniers fut le métropolite de Moscou Philarèt Drozdov.

Le catholique zélé Friedrich Joseph Haas avait toujours montré de la miséricorde envers tout le monde sans distinction de confession religieuse, de culture ou d’origine. Il mourut en 1853 et fut enterré au cimetière de la Présentation de la Vierge à Moscou. Aux funérailles son cercueil fut suivi d’un cortège de 20 000 personnes ! Beaucoup d’écoles, d’hôpitaux et d’orphelinats russes ont porté son nom.

La phase diocésaine du procès de béatification de Friedrich Joseph Haas appelé le « saint médecin de Moscou » s’est ouverte dans la cathédrale de l’Immaculée-Conception de la Bienheureuse Vierge Marie, à Moscou, le 9 janvier 2016.

Conférence de François-Daniel Migeon « Les clés d’un leadership chrétien en entreprise » le 28 février à Paris

Posted:

Capture d’écran 2017-02-20 à 18.57.56

Comment le chrétien peut-il et doit-il faire la différence en entreprise ? Sans confusion de genre. Sans séparation, ni incohérence. Les enjeux humains auxquels l’entreprise expose désormais notre civilisation, l’intensification de l’influence de « l’économique » sur notre manière de vivre ensemble, l’intensification du changement – en vitesse et en extension – nous permettent-ils d’en rester là ? Ne vivons-nous pas l’état d’urgence pour une écologie humaine en entreprise ?

Fort d’une approche réaliste des personnes et d’une expérience de transformation significative dans le privé et le public, François-Daniel Migeon, alors Directeur Général de la Modernisation de l’Etat, fonde l’association Tmli (www.tmli.org) le 24 juin 2010, association à but non lucratif, sous le patronage de Saint Thomas More et dans les pas de la Doctrine Sociale de l’Eglise qui a pour vocation d’aider chacun à discerner la source trinitaire de son « leadership intégral », de toute sa personne pour tout homme. En un mot, une association qui donne des clés précieuses pour une vie inspirée, cohérente et engagée à la lumière de la foi catholique.

Marié à Anne-Charlotte, père de huit enfants, il a débuté sa carrière d’X-Ponts comme chef d’un service Grands Travaux puis responsable des projets autoroutiers. Puis il travaille sept ans comme conseil de direction générale chez McKinsey, au côté de dirigeants d’entreprises industrielles en transformation. Fort de cette double culture, le gouvernement lui confie la Direction Générale de la Modernisation de l’Etat entre 2007 et 2012. Il y mène le programme de réforme avec une inversion historique de la courbe d’évolution des effectifs de la fonction publique permise, non par des coupes budgétaires, mais par une authentique transformation des process et des structures. Il précise – grâce au retour d’expérience de dizaines de dirigeants faisant face à des grandes transformations – sa compréhension des ressorts intimes de l’agilité et du leadership dans un ouvrage vendu à plus de 4.000 exemplaires, Invitation au Leadership Authentique (Editions Eyrolles).

Patrick Buisson et les derniers Gaulois

Posted:

Le nouveau film de Patrick Buisson, Ce Monde ancien. Les derniers Gaulois, réalisé par Guillaume Laidet, avec des images exceptionnelles, sera diffusé sur la chaîne « Histoire » à partir du 1er mars.

Selon Patrick Buisson, il y a des moments où se modifie radicalement le cours des choses. Ce fut en France dans les années 1950 avec une économie basée sur la production à une économie basée sur la consommation. Il s’agit d’une révolution anthropologique. L’homme ancien était pluridimensionnel. L’homme moderne répudie tout héritage. L’homme ancien gardait la tradition, l’homme moderne suit la mode. La modernité c’est la victoire de la mode sur les moeurs.

Ce film parle de ce monde ancien. Il pose la question du progrès. Après le paysan vient le barbare. Après la culture, la destruction. Le génie en politique ce n’est pas de créer mais de conserver.

En voici un extrait :

« Jouer le jeu »

Posted:

La biographie de Robert Baden-Powell par Philippe Maxence vient d’être éditée en format de poche. A cette occasion, Anne Le Pape a interrogé Philippe Maxence dans Présent :

0« Quels mots-clés choisiriez-vous pour définir l’attitude de Baden-Powell vis-à-vis des jeunes ?

Confiance ! Baden-Powell fait le pari qu’en faisant concrètement confiance aux jeunes, en s’appuyant sur leur sens de l’honneur, autre mot-clef de la méthode scoute, on peut leur confier de vraies responsabilités qui les formeront à être des adultes pouvant servir leur pays. Quand vous avez 14 ans et que vous avez la responsabilité de cinq ou six autres garçons, chacun ayant lui-même une responsabilité dans la vie de la patrouille, vous apprenez petit à petit à sortir de l’enfance pour tenir votre rôle dans la société. […]

« Jouer le jeu » (cf. p. 267) peut prendre divers sens mais, sous la plume de Baden-Powell, ne les accepte-t-il pas tous ?

Dans ce sens, « jouer le jeu » est une expression tout à fait britannique qui renvoie à l’idée de faire son devoir, non par obligation tombant de haut par le biais d’une hiérarchie, mais parce qu’on est un « gentleman », conscient du rôle que l’on a à tenir. C’est l’appel à une discipline intérieure. On tient son rang, sa place, son rôle. Bref, on joue le jeu.

Vous balayez l’accusation de franc-maçonnerie portée contre Baden-Powell. En quoi y a-t-il prêté le flanc ? Simplement en adaptant Le Livre de la jungle pour la formation des louveteaux ?

Non, je ne crois pas balayer cette accusation qui est un vieux serpent de mer. Je sais d’expérience qu’il est impossible de convaincre sur un tel sujet ceux qui ne souhaitent pas être convaincus. Si vous me permettez une comparaison un peu osée, je suis sur ce sujet comme sainte Bernadette : je suis là pour le dire, pas pour le faire croire. Les recherches que j’ai menées sur le sujet m’ont conduit à conclure que Robert Baden-Powell n’était pas franc-maçon, au contraire de son jeune frère, Baden Baden-Powell ou de son meilleur ami, McLaren. En revanche, il n’avait rien contre la franc-maçonnerie.

En quoi « notre scoutisme », le scoutisme français catholique, se démarque-t-il du mouvement initial de Baden-Powell ?

Le scoutisme français catholique traditionnel, celui du Père Sevin ou du chanoine Cornette, ne se démarque pas tant du scoutisme de Baden-Powell qu’il s’appuie dessus pour aller beaucoup plus loin et, surtout, plus haut. Il faut se souvenir ici de la forte image militaire qu’employait Charles Péguy : « Le spirituel est constamment couché dans le lit de camp du temporel. » Pour aller vite, Baden-Powell a donné les bases naturelles du scoutisme que sa version catholique a non seulement rehaussé dans toutes ses potentialités spirituelles, mais a profondément unifié jusque dans ses dimensions naturelles. […] »

Les médias veulent contrôler exactement ce que les gens pensent

Posted:

MC’est l’aveu de la journaliste américaine Mika Brzezinski sur MSNBC, lors d’une discussion sur le président Donald Trump, qui a demandé aux Américains d’être sceptiques face aux déclarations de la presse.

« Joe Scarborough : Exactement, c’est exactement ce que j’entends, ce que Yamiche a dit est ce que j’entends de tous les partisans de Trump avec lesquels je parle, qui sont les électeurs de Trump et qui sont encore des partisans de Trump. Pourquoi êtes-vous si surpris? Il fait exactement ce qu’il a dit qu’il ferait.' »

Mika Brzezinski : Eh bien, je pense que le danger, vous savez, c’est qu’il essaie de saper les médias et de relater lui-même ses propres faits. Et il se pourrait que si le chômage et l’économie se détériorent, il minerait les messages afin de pouvoir contrôler exactement ce que les gens pensent. Et c’est notre travail. »

Ce commentaire n’a pas heurté les participants.

Jamais sans mon brise-vitres

Posted:

C’est bien évident, dans une manifestation « spontanée« , à des fins pacifiques, pour protester contre d’éventuelles violences policières, je ne quitte pas mon « brise vitre porte bonheur »…(personnage du milieu, main droite)…tout lycéen possède cet objet dans sa trousse, entre le stylo-plume et sa gomme !

P

Les avorteurs se font rares

Posted:

En Italie :

« La décision d’un hôpital romain de recruter deux obstétriciens pour réaliser des interruptions volontaires de grossesse (IVG) a ravivé une polémique en Italie sur la possibilité de faire jouer la clause de conscience pour ce type d’opérations. 70% des médecins refusent cette pratique en faisant jouer leur clause de conscience, l’Italie étant un pays à forte tradition catholique.

Les deux praticiens, qui doivent prendre leurs fonctions dans les prochains jours à l’hôpital public San Camillo de Rome, ont été recrutés à la suite d’un appel à candidatures. Ce dernier prévoit notamment qu’il puissent répondre aux besoins de l’établissement en matière d’IVG, conformément à une loi communément appelée en Italie « la loi 194 ».

Ce critère de sélection excluait de fait tout candidat objecteur de conscience, a réagi la conférence des évêques italiens (CEI) en rappelant qu’un article de la loi autorise aussi les médecins à refuser de pratiquer des avortements pour des raisons religieuses ou personnelles. Le gouvernement s’est joint aux critiques par la voix de la ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin, qui a souligné que la loi « ne prévoyait pas ce type de sélection ».

Le cas du Latium est observé avec intérêt par plusieurs régions italiennes où les gynécologues-obstétriciens non objecteurs de conscience font cruellement défaut, notamment dans le sud du pays très conservateur. Dans le Molise par exemple, ils sont plus de 90% à refuser de pratiquer les avortements. »

Ce cas de discrimination à l’embauche est intéressant et mériterait d’être poursuivi en justice.

Négociations LR-UDI : que va devenir le PCD ?

Posted:

François Fillon et Jean-Christophe Lagarde se sont rencontrés, lundi.

Sur le programme, l’UDI tient à des améliorations sensibles dans le secteur de l’éducation : rendre obligatoire la scolarisation des enfants dès l’âge de 3 ans. Fillon hésite.

Sur l’Europe, le programme de Fillon converge déjà beaucoup avec celui de l’UDI, notamment à propos d’un pilotage plus politique de la zone euro.

L’autre volet de la négociation porte sur les alliances politiques aux législatives. L’UDI revendique un traitement équivalent aux régionales, soit environ un quart de circonscriptions réservées. Les Républicains y sont hostiles. On parle actuellement d’un nombre de 65 circonscriptions qui seraient réservées aux UDI. Jean-Christophe Lagarde n’a pas renoncé à rehausser ce nombre.

La question porte maintenant sur les dissidents LR. Les deux états-majors veulent veiller à ce que les termes de l’accord soient respectés sur le terrain en exerçant une pression sur les éventuels dissidents. Dans ce cadre, la sanction peut aller jusqu’à l’exclusion.

Et l’UDI va-t-elle maintenir ses candidats contre Jean-Frédéric Poisson et Xavier Lemoine ?

C’est la possibilité d’émettre des avis critiques sur l’islam qui pourra être poursuivie

Posted:

Suite à la conférence de presse du Collectif des avocats libres, sur la liberté d’expression et la nécessaire abrogation de la loi Pleven, Louis Lorphelin a interrogé Frédéric Pichon dans Présent. Extrait :

« Jusque-là, la loi Pleven n’était censée réprimer que la provocation à la haine supposée contre les personnes à raison de leur religion ou de leur race. On pouvait en revanche critiquer les religions. Mme Tasin est poursuivie pour avoir critiqué l’islam. On franchit donc un cap dans cette affaire puisque c’est la possibilité même d’émettre des avis critiques sur l’islam qui pourra être poursuivie. Ce qui est particulièrement grave. […]

Vous parlez d’un « deux poids deux mesures » dans le processus judiciaire, et d’une collusion entre la justice et certaines associations. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Il suffit de voir la jurisprudence qui concerne le racisme anti-français et anti-chrétien et la comparer avec les autres types de discrimination pour s’en rendre compte. Quand Jean-Paul Agon ou Anne Lauvergeon se sont vantés d’avoir fait de la discrimination positive, non seulement ils n’ont pas été condamnés, mais la 17e chambre a même condamné l’AGRIF (association qui lutte contre le racisme anti-français et anti-chrétien) pour procédure abusive. A l’inverse, il suffit que la Licra fasse le moindre signalement pour que le Parquet, tel un bon élève, engage immédiatement des poursuites permettant ainsi d’économiser des frais de consignation aux « ligues de vertu ». […]

Nouveau scandale dans l’Eglise : un rédacteur de Nostra aetate avait des relations contre-natures

Posted:

Lu sur Réinformation.tv :

« Aujourd’hui âgé de 93 ans, Gregory Baum, prêtre et théologien canadien, vient de révéler dans un livre de mémoires qu’il a secrètement, et pendant des décennies, eu des relations homosexuelles. Toute une vie d’activité homosexuelle à la barbe de l’Eglise – à propos d’un expert du concile Vatican II, considéré comme un de ses acteurs majeurs, c’est une information de poids.

C’est Gregory Baum, en effet, qui est crédité de la composition de la première ébauche de Nostra aetate, l’un des documents les plus controversés du Concile qui introduit la nouvelle présentation des relations de l’Eglise catholique avec les religions non chrétiennes. D’origine juive, c’est lui qui poussait dans le sens de l’élimination du prosélytisme auprès des juifs, afin qu’on cesse – au nom d’Auschwitz – de les encourager à reconnaître le Christ comme le Messie.

Baum est aujourd’hui un promoteur de la thématique de la justice sociale et de la théologie de la libération. […]

Il faisait partie des tout premiers opposants à l’interdiction de la contraception formulée dans Humanae vitae, à tel point qu’il joua un rôle considérable dans la décision de la conférence épiscopale du Canada d’exprimer à son tour sa dissidence à l’égard de l’encyclique de Paul VI. […]

Le père Thomas Rosica, modérateur anglophone des conférences de presse lors des synodes sur la famille, l’a interviewé à plusieurs reprises, notamment à l’occasion de son émission à la télévision canadienne catholique, Salt and Light, où il avait longuement fait état, en 2012, de toute son admiration pour ce théologien qu’il disait connaître depuis très longtemps : « J’ai certainement beaucoup admiré votre théologie, vos écrits, mais également votre amour de l’Eglise, votre amour du Christ, et vous avez aidé à garder vivants non seulement l’esprit du concile Vatican II mais également l’enseignement authentique du Concile », s’épanchait Rosica. »

Les avorteurs au Guatemala

Posted:

Le « navire pour l’avortement » d’une ONG néerlandaise doit arriver jeudi au Guatemala pour proposer l’avortement gratuit, en contradiction de la législation locale.

L’avortement est uniquement autorisé au Guatemala si la vie de la mère est en danger.

Basée à Amsterdam, l’organisation a été fondée en 1999. « Women on waves » a déjà entrepris des actions similaires au large du Maroc, de l’Irlande, de la Pologne, du Portugal et de l’Espagne.

En direct : Manifestation anti-policière à Paris

Posted:

Des voyous ont bloqué ce matin l’entrée de dix lycées parisiens pour protester contre les violences policières. Les manifestants se sont donné rendez-vous place de la Nation à Paris.

Mgr Antoine Hérouard, nommé évêque auxiliaire de Lille

Posted:

Unknown-12Le pape François a nommé, mercredi 22 février, Mgr Antoine Hérouard évêque auxiliaire du diocèse de Lille.

Il était jusqu’à présent Recteur du Séminaire pontifical français de Rome. Il succède à Mgr Gérard Coliche, qui, atteint par la limite d’âge, a remis sa démission au Pape.

Le HCE veut obliger les enseignants à adhérer au gender

Posted:

Arton1171Hier avait lieu près de l’Assemblée nationale la présentation du rapport du HCE sur la formation à l’égalité filles-garçons destiné à faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité. Vous avez noté que le terme de « genre » n’apparaît pas… Et pourtant.

Danielle Bousquet (Présidente du Haut Conseil à l’Egalité Femmes Hommes) a déclaré :

« Les inégalités entre les filles et les garçons à la sortie du système éducatif sont également connues : parmi les élèves de seconde qui ont 10 de moyenne, 27% vont avoir pour projet une Terminale S. Alors que ce sont près de 41% des garçons qui vont vouloir aller en terminale S. Ces inégalités sexuées sont rarement sous le feu des projecteurs. Comme si ce n’était que le fruit de penchants naturels. Et pourtant, les facteurs qui conduisent à cette réalité disproportionnée n’ont rien de naturels. Dans les programmes, les inégalités sont mal pointées du doigt. Il y a 2 ans, nous avons fait une étude pour les programmes, mais l’action a été limitée. Dans les manuels la place des femmes est minorée ; on les cantonne à des places restreintes. Les femmes représentent 40% des personnages actifs, 70% de ceux qui font le ménage, 3% des personnes qui travaillent. Mais ce sont aussi les pratiques des enseignants qui sont dommageables pour l’égalité : ils sont largement imprégnés de stéréotypes de sexe. Tout au long de leur scolarité, les filles et les garçons sont traités différemment. Ils vont observer des traitements différenciés selon que l’on est homme ou femme. La fréquence d’interactions est plus importante envers les garçons qu’envers les filles. 70% des interactions vont vers les hommes. Les garçons sont interrogés plus souvent que les filles, plus longtemps qu’elles; lorsqu’ils sont interrogés, ils vont recevoir des consignes plus complexes. Ils sont plus mobilisés, donc stimulés dans l’apprentissage de nouveaux savoirs. Les filles vont simplement être appelées à répéter leurs acquis. A résultat équivalent, les garçons sont davantage interpelés que les filles. »

Nicole Mosconi, disciple de Simone de Beauvoir, a ajouté que :

Unknown-11« Il faut que les enseignants s’interrogent sur leur pratique pédagogique ; cela s’enseigne. C’est pour ça que la formation des enseignants est un levier fondamental.

Il y a quatre ans, le 8 mars, le Président de la République avait dit : « Tout s’apprend, même l’égalité. Les préjugés et les stéréotypes se condamnent dès le plus jeune âge, dès l’école ». Je n’ai pas une virgule à rajouter. Il faut faire le constat que l’amorce, en 2013, s’est faite dans l’école avec la loi de la refondation de l’école le 8 juillet 2013. La formation à l’égalité y a été prise en compte. Cette volonté a été affirmée. Cette formation est désormais obligatoire pour l’ensemble des futurs enseignant.es. Aujourd’hui 32 Ecoles Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) structurent le territoire français et doivent former les enseignants à l’égalité. Cet objectif a été affiché dans les textes cadres, notamment dans les missions interministérielles. On y dit notamment : « La formation des formateurs et formatrices, …. doit comprendre une formation au genre et à l’égalité ». Genre et égalité ne sont plus des mots rejetés. »

Françoise Vouillot, membre de la Convention Interministérielle pour l’égalité filles-garçons dans le système éducatif, estime que :

« L’école peut contribuer à reproduire les stéréotypes de sexe. Depuis 2013, la promotion de l’égalité fait partie du registre de compétences requises pour être personnel de l’éducation. Les personnels doivent être formés, outillés. Cela se fait à deux niveaux : la formation initiale, qui se déroule dans les ESPE, qui ont remplacé les IRFM par la loi de la refondation de l’école. Ils doivent organiser des missions de formation à l’égalité. 32 ESPE forment 25 000 étudiant.e.s futurs personnels. Les futurs psychologues de l’Education Nationale seront formés dès 2017. »

Ce qui est amusant, c’est que ça ne prend pas. Elle ajoute en effet :

« J’ai eu à organiser des modules qui ont dû être annulés car il n’y avait aucun inscrit. Il faut déclencher ce sentiment d’injustice. L’ennemi principal c’est l’indifférence. Il faut révolutionner cet ordre sexué. Le manque de conscience est partout le premier frein à l’élaboration de ces modules. »

Le matraquage pro-gender doit être obligatoire…

Il faut éviter les politiques qui incitent à l’exode des chrétiens du Proche-Orient

Posted:

C5LYpNLWMAEWIJVC’est ce qu’a déclaré Marine Le Pen au Liban, lors de sa rencontre avec le patriarche maronite le Cardinal Boutros Bechara Rai.

« La meilleure manière de protéger les chrétiens du Proche-Orient consiste à « éradiquer le radicalisme islamique » alors qu’il faut éviter les politiques qui incitent l’exode des chrétiens du Proche-Orient hors de leurs propres terres. Tels sont les concepts clefs jusqu’ici exprimés à propos de la condition des communautés chrétiennes du Proche-Orient par Marine Le Pen, dans le cadre de sa visite de deux jours au Liban. »

Marine Le Pen a opposé ses évaluations concernant la protection des chrétiens du Proche-Orient aux choix politiques qu’elle a attribués à Nicolas Sarkozy, qui poussait les chrétiens du Proche-Orient

« à quitter leur pays et à aller vivre à l’étranger en tant que réfugiés. Selon moi, il s’agit d’une vision dangereuse pour les chrétiens du Proche-Orient et ce n’est pas ce que je veux. Je veux que les chrétiens du Proche-Orient vivent en paix et dans la sérénité dans leurs pays ».

Le macronisme semble être une synthèse de tout ce dont la France veut s’extirper

Posted:

Mathieu Bock-Côté écrit dans Le Figarovox :

Images-2« […] Se présentant avec culot comme un candidat antisystème alors qu’il était adoubé par les grands médias, et promettant une révolution sans prendre la peine de donner le programme l’accompagnant, Emmanuel Macron s’est revendiqué d’une pensée complexe, faisant éclater les clivages, alors qu’il ne fait qu’assumer une forme de mondialisme correspondant aux nouveaux clivages engendrés par notre époque. Ses appels répétés à l’innovation, son style à la fois prophétique et managérial, son usage revendiqué de l’anglais pour s’adresser aux Européens, reflète bien la psychologie des élites mondialisées qui réduisent la politique à un exercice d’adaptation à un monde en mutation. On assistait à la grande revanche des élites mondialisées! On aurait tort, pourtant, de ne pas voir son flirt de plus en plus poussé avec la gauche idéologique.

Le fondateur d’En marche, on le sait, a d’abord décrété l’inexistence de la culture française. Mais ce qui peut sembler une aberration effrayante aux yeux du commun des mortels est conforme à la vulgate universitaire qui au nom du pluralisme identitaire, fait éclater toute référence possible à la nation. Il n’y a plus d’identité culturelle partagée et d’œuvres exemplaire témoignant du génie d’une civilisation: il n’y a plus qu’un no man’s land juridique. L’histoire de France ne raconte plus l’histoire d’une nation mais celle d’une population qu’on ne saurait unifier sans faire violence à sa diversité. À quoi intégrer les immigrés, si la France n’est plus qu’un grand vide? Qu’est-ce que les voyageurs du monde entier viennent chercher en France, si elle n’existe pas?

Macron s’est aussi permis de nazifier implicitement l’histoire de la colonisation, en l’associant à un crime contre l’humanité. Rares sont ceux qui aujourd’hui, entretiennent une mémoire heureuse de la colonisation, ce qui se comprend. La fameuse pensée complexe est rarement revendiquée en la matière. Mais si plusieurs intellectuels s’étaient déjà permis cette simplification grossière de l’histoire coloniale, aucun homme politique ne s’était permis une formule aussi brutale, qui heurte non seulement de grands pans de la population mais aussi le simple bon sens historique, comme si chaque expérience négative devait être rabattue sur celle des grands crimes du vingtième siècle.

Plusieurs se sont demandés s’il s’agissait simplement d’une stratégie pour gagner le vote des banlieues. L’immigration massive a constitué dans les banlieues une population qui se sent étrangère à la France et qui répond favorablement à ceux qui entretiennent cette identité victimaire, d’autant qu’elle est cultivée par une mouvance islamiste qui s’oppose à toute forme d’assimilation. Macron avait déjà invité la France à assumer sa part de responsabilité après les attentats de novembre 2015, comme si elle était finalement coupable des crimes dont elle était victime. Chose certaine, il adhère sans état d’âme au multiculturalisme. On peut croire aussi que Macron, au-delà de tout calcul, a témoigné de l’état d’esprit d’une jeunesse qui ne comprend tout simplement plus l’histoire occidentale autrement que dans le langage de la repentance. 

Macron a aussi embrassé les grandes revendications sociétales qui sont aujourd’hui jugées comme des symboles de progrès pour les différentes minorités dans lesquelles la gauche croit trouver les nouvelles catégories sociales à émanciper. C’est une forme de libéralisme sociétal décomplexé qui prétend toujours étendre les droits de l’individu en le détachant de tout ancrage anthropologique. On chante la souveraineté de l’individu: à terme, il devrait pouvoir circuler librement à travers le monde en connaissant autant de mue identitaire qu’il le voudra, comme s’il n’était rien d’autre qu’un nomade flottant dans un monde sans le moindre point fixe. Le libéralisme sociétal et le gauchisme culturel, lorsqu’ils s’accouplent, dynamitent toute forme d’appartenance héritée.

On ne saurait jouer au devin et annoncer qui remportera la présidentielle de 2017. Mais une chose semble à peu près certaine: c’est une forte poussée conservatrice qui s’est fait sentir en France depuis près de cinq ans, et pour peu qu’on s’intéresse à ses origines intellectuelles et politiques, on constatera qu’elle s’enracine dans un malaise par rapport à l’hypermodernité qui s’est déployé sur près de deux décennies. Le macronisme semble être une synthèse de tout ce dont la France veut s’extirper. Le mondialisme à outrance et le gauchisme culturel sont en contradiction avec les aspirations qui semblent venir des profondeurs du pays. Pour cela, certains voient déjà la candidature de Macron se désintégrer. Ce n’est pas inimaginable. Il serait étrange que la France reconnaisse un sauveur dans un homme qui finalement, semble la dédaigner. »

On impose aux ambassades d’avoir un correspondant « genre »

Posted:

Dans une tribune signée du « Club Vauban » et publiée lundi 20 février dans les colonnes du Figaro, un groupe de diplomates — d’identité et de rang inconnus — sortent de leur devoir de réserve pour fustiger la politique qui fut exigée du quai d’Orsay sous le quinquennat Hollande. On y lit notamment un truc sur la théorie-qui-n’existe-pas :

IMG_1309


 

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s