Fondation Napoléon: N°846, 28 avril – 4 mai 2017 Édito Combattre, souffrir, mourir-et varia

N°846, 28 avril – 4 mai 2017
Édito

Combattre, souffrir, mourir
Psychoses de guerre, syndrome de stress-post-traumatique (ou son acronyme anglo-saxon : PTSD), stress dépassé, etc. Les événements nationaux et internationaux de ces dernières années ont fait connaître au plus grand nombre ces notions médicales nées de la confrontation avec un événement violent qui s’imprime sur le long terme dans la psyché. Fruits de l’étude des conflits du XXe siècle, ces pathologies marquent le changement d’approche de la guerre.
Dans l’imaginaire collectif, les fiers Grognards, héros des batailles napoléoniennes, ont laissé place aux Poilus de la Première Guerre mondiale, martyrs d’un conflit industriel qui ne laissa que peu de place à l’humanité. Les affrontements qui suivirent amplifièrent cette approche psychologique du soldat et révélèrent l’ampleur des blessures invisibles engendrées par la brutalité des combats. Le cinéma grand public (on se souvient des films « Il faut sauver le soldat Ryan » ou « American Sniper ») reflète cette évolution et porte fréquemment à l’écran des soldats tremblant de peur sur le champ de bataille ou assaillis de souvenirs rémanents. Cet angle de recherche anthropologique a longtemps été porté par l’étude de la Première Guerre mondiale.
Les guerres napoléoniennes, avec leurs milliers d’hommes et de chevaux jetés dans les immenses fournaises que furent les batailles, où chacun luttait pour sa vie au milieu du bruit assourdissant des tirs de fusils et de canons, sont un champ d’investigation encore à explorer. Avec un titre évocateur « Combattre, souffrir, mourir dans les guerres de la Révolution et de l’Empire », le colloque qui se tient à Marseille les 27 et 28 avril prochains se propose de passer au crible des questionnements contemporains les guerres de la Révolution et de l’Empire. Loin de la glorification passée, historiens et archéologues tenteront de mettre en lumière les réalités et les évolutions de ce premier conflit de masse qui ensanglanta l’Europe pendant presque 20 ans.
Gageons que les débats nourris par les meilleurs spécialistes seront riches d’enseignements !

François Houdecek
Chargé de l’édition de la Correspondance de Napoléon Ier François Houdecek est l’auteur d’un article dans Napoleonica. La Revue sur les Blessures psychiques des combattants de l’Empire. Sources d’études et premières approches.
Cercle d’études de la Fondation Napoléon
Conférence > « À quoi sert l’histoire ? »

Pour la prochaine conférence du Cercle d’études de la Fondation Napoléon, ouverture des inscriptions le mercredi 3 mai 2017 : Michel de Jaeghere posera la question « À quoi sert l’histoire ? » le mardi 9 mai 2017 à 18h à la Fondation Napoléon, salle Baron Gourgaud.

En savoir +

Michel de Jaeghere dédicacera La compagnie des ombres. À quoi sert l’Histoire ? (Belles Lettres, 2016).
Séance exceptionnelle « Histoire et Cinéma » > Kolberg

Le Cercle d’études de la Fondation Napoléon organise une après-midi « Histoire et Cinéma » le 17 mai 2017 à partir de 15h30 en son espace Baron Gourgaud. Au programme, un film au nom célèbre mais peu vu : Kolberg. Le film sera précédé d’une présentation et mise en contexte historique de Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon. Inscriptions avant le 13 mai.

En savoir +
Livre du mois
Je suis le gardien du tombeau vide, par Michel Dancoisne-Martineau
Michel Dancoisne-Martineau, consul honoraire et conservateur des Domaines français de Sainte-Hélène, propose le récit de son audacieuse arrivée à Sainte-Hélène et de la vie qu’il mène depuis sur cette île d’adoption (réciproque). Cette autobiographie paraîtra le 3 mai prochain aux éditions Flammarion.
Découvrir l’ouvrage

L’auteur sera à Paris en dédicace le 11 mai prochain à 18h à la Librairie Albin Michel.
Actualités
Cérémonie du 5 mai à Sainte-Hélène

La cérémonie en mémoire de Napoléon aura lieu dimanche 7 mai à midi à la tombe où il fut enterré le 9 mai 1821. Elle débutera par un dépôt de gerbes au nom du consul honoraire de France et de l’île de Sainte-Hélène et de la Fondation Napoléon, et se poursuivra par la lecture d’un poème de Lord Byron pour s’achever par une minute de silence et le chant de l’hymne national français par une chorale.

Exceptionnellement, la maison de Longwood sera ouverte gratuitement ce jour-là de 13h à 16h.
Le Mémorial de Sainte-Hélène, à redécouvrir

En avant première (car la parution du manuscrit est prévue en octobre aux éditions Perrin), Le Figaro raconte l’aventure de la découverte du manuscrit inédit du Mémorial de Sainte-Hélène dicté par Napoléon en exil à Las Cases, et le travail de recherches et d’analyses des historiens Thierry Lentz, Peter Hicks, François Houdecek et Chantal Prévot, de la Fondation Napoléon, confrontés aux différences de texte avec la version imprimée connue jusqu’alors.
À lire dans Le Figaro, vendredi 28 avril 2017-n° 22618, ou en ligne (accès abonné).
Expo > Tintamarre ! Instruments de musique dans l’art, 1860-1910 au musée des impressionnistes de Giverny

Les débuts de l’impressionnisme coïncident avec l’arrivée de nouveaux instruments de musique et une présence de plus en plus forte de la musique dans le quotidien. Le musée des impressionnistes de Giverny propose d’illustrer cet essor d’un loisir moderne. À voir jusqu’au 2 juillet 2017.

Découvrir l’expo
Musée > Le musée de l’Armée acquiert un portrait de Murat
Le musée de l’Armée, avec la participation du ministère de la Défense et du Fonds du Patrimoine, a acquis récemment, et définitivement, le premier portrait en pied de Joachim Murat en maréchal de l’Empire, peint par Gérard en 1805. Ce tableau, destiné à l’origine au palais des Tuileries, était en dépôt au musée depuis 1997.
En savoir +
Distinction

L’historien archiviste-paléographe et conservateur Thierry Sarmant, actuellement chef du département des fonds d’archives au Service historique de la Défense, a été promu commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres récemment. Les insignes de cette distinction lui seront remis par le professeur Jean Tulard, membre de l’Institut, lundi 12 juin prochain.
Sur napoleon.org, son interview à l’occasion de l’exposition Napoléon et Paris dont il avait été co-commissaire en 2015.
Presse
Revue Napoléon n° 24 : Ange Pitou, la contestation en chansons
En savoir + et commander

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s