Fondation Napoléon: N°847, 5 – 11 mai 2017 Comment s’appelle mon fils…

N°847, 5 – 11 mai 2017

Comment s’appelle mon fils…
De minuit à une heure [le 5 mai], toujours le hoquet, mais plus fort. De une heure à trois heures, il a bu souvent. Il a d’abord soulevé sa main, a tourné ensuite la tête pour ne plus boire. À trois heures, hoquet assez fort ; gémissements qui paraissaient sortir de loin.
De trois à quatre heures et demie, quelques hoquets, plaintes sourdes après des gémissements, il bâille ; a l’apparence de beaucoup souffrir ; a dit quelques mots qu’on a pu entendre, et « qui recule » ou certainement : « À la tête de l’armée ».
De quatre heures et demie à cinq heures, grande faiblesse, plaintes. Le docteur a fait un peu élever son oreiller.
L’Empereur n’ouvre plus les yeux.
Il paraît plus faible que la veille. Ce n’est plus qu’un cadavre. Son gilet couvert de crachats rougeâtres qui n’ont pas la force d’aller plus loin. On ouvre les rideaux […].
Jusqu’à dix heures et demi onze heures, généralement calme ; respiration douce ; parfaite immobilité de tout le corps ; quelques mouvements seulement de la prunelle, mais rares ; les yeux fixes, voilés, se sont fermés jusqu’aux trois quarts. De demi-heure en demi-heure, quelques soupirs ou sons […]. La main droite sous la couverture du lit ; la main gauche sous la fesse. Depuis six heures du matin, très calme, immobile.
Seize personnes présentes, dont douze Français […]. À sept heures et demie, il s’est trouvé mal. De onze heures à midi, Arnott a placé deux sinapismes aux pieds, et Antommarchi deux vésicatoires, un sur la poitrine, le second au mollet. L’Empereur a poussé quelques soupirs. Plusieurs fois, le docteur est allé chercher le pouls au col.
À deux heures et demie, le docteur Arnott a fait placer une bouteille remplie d’eau bouillante sur l’estomac.
À cinq heures et demie, l’Empereur a rendu son dernier soupir. Les trois dernières minutes, il a rendu trois soupirs…
Au moment de la crise, léger mouvement dans les prunelles ; mouvement régulier de la bouche et du menton au front ; même régularité que dans une pendule. La nuit, l’Empereur avait prononcé le nom de son fils avant celui de : « à la tête de l’armée ». La veille, il avait demandé deux fois : « Comment s’appelle mon fils ? ». Marchand avait répondu : « Napoléon ».

Henri-Gatien Bertrand
Grand-maréchal du Palais

Voir une esquisse de Charles de Steuben du grand-maréchal Bertrand pleurant auprès du corps de Napoléon
Cercle d’études de la Fondation Napoléon
Napoléon, la médecine et les médecins

Pour la prochaine conférence du Cercle d’études de la Fondation Napoléon, ouverture des inscriptions le mercredi 10 mai 2017 : le professeur Jean-Noël Fabiani parlera de « Napoléon, la médecine et les médecins » le mardi 16 mai 2017 à 18h à la Fondation Napoléon, salle Baron Gourgaud.

En savoir +
Tableau du mois
Esquisse de L’apothéose de Napoléon Ier, Ingres
Voulue par Napoléon III et exécutée par le vieillissant Jean-Auguste-Dominique Ingres, qui avait connu le Premier Empire, la peinture finale représentant Napoléon divinisé sur un char à l’Antique n’a pas survécu à la destruction en 1871 de l’hôtel de ville de Paris qui l’abritait. Cette esquisse et quelques photographies nous permettent cependant d’imaginer la toile finale.
En savoir +
Le 5 mai 1821, mort de Napoléon
Les arts le célèbrent…
• En poésie : le poète et romancier italien Alessandro Manzoni a écrit son célèbre poème, devenu un classique, à la gloire de Napoléon, Il cinque Maggio, (Le cinq mai), quand il apprit, en juillet 1821, la mort de Napoléon à Sainte-Hélène. Lire Il Cinque Maggio / Le cinq mai.
• En musique : écouter la cantate du 5 mai de Berlioz en ligne.
• En peinture :
– La mort de Napoléon, par Horace Vernet
– Mort de Napoléon, par le baron Charles de Steuben
– Napoléon sur son lit de mort, attribué à Mauzaisse
… et les historiens en parlent.

• Podcasts :
– Michel Dancoisne-Martineau, consul honoraire et conservateur des Domaine nationaux de Sainte-Hélène, sur la mémoire napoléonienne à Sainte-Hélène ;
– Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, sur la mort de Napoléon.
• Livre : La mort de Napoléon. Mythes, légendes et mystères à Sainte-Hélène, Thierry Lentz et Jacques Macé, (Perrin, 2009) ;
• Dossiers thématiques sur napoleon.org : deux dossiers vous attendent sur la mort de Napoléon et les masques mortuaires de l’empereur.
Lieux et souvenirs d’histoire

• La maison de Longwood, la tombe à Sainte-Hélène : découvrir les Domaines nationaux restaurés
• Les Invalides, le tombeau : découvrir le monument
• Le reliquaire de Sainte-Hélène
• Le centenaire de la mort de Napoléon sous l’Arc de triomphe et aux Invalides :
– film de l’hommage national et défilé sous l’Arc de triomphe ;
– discours prononcé par le maréchal Foch sur le tombeau de Napoléon aux Invalides.
Actualités
Expo > Notables du Second Empire. Napoléon III et la Corse
Jusqu’au 9 juillet 2017, la Maison Bonaparte d’Ajaccio expose vêtements, bijoux et portraits légués par les notables corses du Second Empire, à travers les collections de la maison natale de Napoléon comme celles de personnes privées.
Découvrir l’expo | Découvrir le catalogue
Autres catalogues d’exposition

La riche saison en expositions relatives ou approchant les périodes napoléoniennes nous offre de beaux catalogues à consulter :
• Jeux d’Empire, pour l’exposition toujours en cours à la bibliothèque Marmottan (ce livret a reçu un mécénat de la Fondation Napoléon) ;
• Odiot. Un atelier d’orfèvrerie sous l’Empire et la Restauration, un ouvrage éblouissant d’après l’exposition au musée des Arts décoratifs à Paris jusqu’à ce dimanche 7 mai 2017.
Festival > Biennale de la maison Chateaubriand : regards sur Goethe

Le Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups – parc et maison de Chateaubriand organise une biennale consacrée aux grands contemporains de Chateaubriand et des auteurs ayant inspiré l’époque romantique. Du 16 au 24 mai 2017, c’est le poète allemand Goethe qui est à l’honneur.

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s